Téléchargement illégal : les parents ne sont pas responsables des actes de leurs enfants

Les lois ayant pour but de lutter contre le téléchargement illégal, dans n’importe quel pays où l’on situe la chose, ont toutes un point commun, à savoir la complexité de la réponse à la question, pourtant simple : qui est vraiment responsable du contenu téléchargé ? Car il est bien évident que tout le monde n’a pas sa propre connexion, et c’est tout à fait logique (qui prendrait un abonnement par membre d’une même famille ?). C’est pourquoi il peut être difficile de dire qui est responsable en cas de téléchargement illégal : celui qui télécharge ? Celui à qui appartient la ligne ? Les deux ? La réponse D ?

Un début de réponse pourrait nous être apporté par une affaire qui nous vient d’Allemagne, une affaire qui est partie des actes d’un adolescent de 13 ans qui a donc téléchargé très exactement 1 147 titres provenant d’EMI (un compte qui nous vient de cette même maison de disques). Une fois tombé, le premier verdict s’est avéré plutôt lourd : 200€ de dommages et intérêts doivent être versés à EMI par les parents… 200€ par titre, ce qui nous fait un total de 229 400 €.

CD pirate

Énorme bien sûr, mais ce montant hallucinant s’explique avant tout avec des raisons préventives : si la peine n’avait pas été suffisamment lourde, elle n’aurait pas été dissuasive pour les suivants. Seulement voila, on s’en doute, les parents n’étant pas franchement contents du résultats, ils ont protesté en indiquant qu’ils avaient tout fait pour sécuriser l’accès à l’ordinateur familial et qu’ils avaient déjà fait la morale à leur enfant, comme quoi le téléchargement illégal c’est pas bien, que ça tue des chatons, tout ça tout ça.

Et c’est donc finalement EMI qui ne va pas être content car les parents ont obtenu gain de cause : la punition a été levée. La raison à cela, c’est que la Cour suprême fédérale allemande a déclaré qu’aucun parent ne pourra être tenu pour responsable des téléchargements illégaux de leurs enfants, à condition de leur avoir expliqué l’aspect illicite de la chose.

S’il peut se comprendre, ce verdict n’en reste tout de même pas moins bizarre : comment peut-on réellement prouver que l’on a inculqué de telles valeurs à nos enfants ?

Via | Image 1 : Sakurambo | Image 2 : Oren neu dag



Jérémy Heleine est l'auteur de cet article

Étudiant en maths, Jérémy est un passionné qui touche un peu à tout, et plus particulièrement au développement web et à l'actualité high-tech qu'il partage avec vous sur Machineo et surtout ici-même.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • YouTube va bientôt proposer 57.000 vidéos de l'INA

    YouTube va bientôt proposer 57.000 vidéos de l’INA

    Tiens, voilà une nouvelle qui ne manquera pas d’intéresser tous les étudiants en audiovisuel ou, plus globalement, toutes les personnes passionnées par l’histoire de la télévision. YouTube et l’Institut national de l’audiovisuel (INA pour les intimes) ont en effet signé un partenariat et ce ne sont pas moins de 57.000 vidéos historiques qui seront prochainement ajoutés au contenu de YouTube. Une vraie mine d’or qui va donc nous permettre de revivre certains moments clés de notre histoire. Et pourtant, quand on sait à quel point les rapports entre YouTube et l’INA ont été tendus par…

  • Suivre les JO 2012 sur Internet et sur mobile

    Suivre les JO 2012 sur Internet et sur mobile

    L’inauguration des JO 2012 de Londres commence ce soir et vous allez sans doute être très nombreux à suivre l’évènement. Toutefois, vous ne serez peut-être pas tous à la maison, dans votre canapé, devant votre téléviseur. Et si c’est le cas, alors ce qui suit va sans doute vous intéresser puisque nous allons voir qu’il est également possible de suivre les JO 2012 sur internet et même sur son mobile. Comme ça, vous allez pouvoir vous tenir au courant de tout ce qui se passe, quand ça se passe. Bref, si vous êtes un inconditionnel…

  • Stop ACTA !

    ACTA : une nouvelle claque au Parlement Européen, le vote pour bientôt

    Encore une bonne nouvelle pour tous les défenseurs d’un internet libre et démocratique. ACTA, l’un des projets de loi les plus dangereux depuis la LOPPSI, vient effectivement de se prendre une nouvelle claque au Parlement Européen. Cette fois, c’est la commission INTA qui a rejeté l’accord et c’est d’autant plus intéressant que toutes les commissions qui ont eu à se prononcer sur cet accord liberticide ont rendu le même verdict. Mais attention, car le combat n’est pas encore fini. C’est effectivement le 4 juillet prochain que le Parlement devra se prononcer définitivement sur l’avenir d’ACTA….


  • Articles Populaires -

  • Les Bons Plans -

  • Articles au hasard -