Télécharger ses photos Instagram avec Instarchive

Le rachat d’Instagram par Facebook est loin de faire l’unanimité. Certains utilisateurs ont même décidé de clore leur compte en signe de protestation et vous faites peut-être partie de ceux-là. Ca peut se comprendre, évidemment, mais si c’est le cas alors vous êtes peut-être confronté à un autre problème : comment télécharger vos photos Instagram ? En fait, c’est très simple, on compte sur le web de nombreux services qui proposent ce type de fonctionnalités et Instarchive en fait justement partie. Grâce à cet outil, vous allez ainsi pouvoir exporter facilement tous les clichés envoyés sur la plateforme et les récupérer dans une jolie archive directement sur votre disque dur.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que nous dédions un article au sujet. Le mois dernier, nous nous étions même intéressés à un autre service permettant de récupérer très facilement toutes les photos Instagram sur son ordinateur. En revanche, ce dernier se présentait un peu comme un couteau suisse numérique et il proposait ainsi plusieurs fonctionnalités qui ne vous intéressent peut-être pas. Du coup, si vous êtes à la recherche d’un service plus simple et permettant uniquement de télécharger vos clichés, Instarchive est une très bonne alternative.

Télécharger ses photos Instagram avec Instarchive

Une fois arrivé sur le service, ce dernier vous proposera de vous connecter à l’aide de votre compte Instagram. Une fois que c’est fait et après lui avoir donné toutes les autorisations qui vont bien, vous serez redirigés vers une nouvelle page qui affichera toutes vos photos. Juste au dessus, vous trouverez un gros bouton qui vous permettra de télécharger toutes vos oeuvres dans une archive dédiée. Le tout en un clic. C’est plutôt simple et ça marche très bien.

En outre, et c’est une jolie ouverture, sachez que les concepteurs d’Instarchive travaillent actuellement sur un autre service : Recollect. Un service qui devrait vous permettre de retrouver dans un seul et même endroit toute votre vie numérique. Typiquement le genre de concept qui devrait vous mettre en appétit, notez d’ailleurs que vous pouvez vous inscrire sur le site officiel pour être prévenu de son lancement.

Ah et en passant, si vous cherchez une alternative à Instagram, on avait justement consacré un dossier complet sur la question.

Aller sur Instarchive



Frédéric Pereira est l'auteur de cet article

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • Buy Me I'm Famous, spéculez avec les personnalités politiques du moment

    Buy Me I’m Famous, spéculez avec les personnalités politiques du moment

    Bientôt, nous passerons tous aux urnes. Enfin, ceux qui le veulent, évidemment. Et autant dire que ces prochaines semaines risquent d’être plutôt riches en actualité politique. Or justement, si vous vous intéressez au sujet et si vous êtes d’un tempérament joueurs, alors Buy Me I’m Famous risque de vous intéresser bien comme il faut. Car en effet, l’objectif de ce service consiste tout simplement à transformer nos personnalités politiques en actions afin de nous permettre de spéculer dessus et donc de nous enrichir ! Oui, mais avec du « faux » argent, évidemment, histoire qu’on puisse s’amuser…

  • Dropbox : alerte sécurité, des mots de passe sont dans la nature !

    Dropbox : alerte sécurité, des mots de passe sont dans la nature !

    Attention, c’est une information importante, de nombreux mots de passe rattachés à des comptes Dropbox seraient dans la nature. Le votre fait peut-être partie du lot et, si c’est le cas, alors il y a de fortes chances que vous ayez reçu un message de la part de la société, message vous invitant à réinitialiser votre mot de passe pour que votre compte soit de nouveau protégé. Autant le dire clairement, il va falloir agir vite, mais on notera tout de même que Dropbox a été très prompt à se rendre compte de ce vol…

  • Erreur 451 : une erreur contre la censure

    Erreur 451 : une erreur contre la censure

    Sur le web, on trouve des dizaines et des dizaines de codes HTTP comme l’erreur 404, le code 301 ou encore la (très) vilaine erreur 503. Des codes bien connus des blogueurs, des webmestres et finalement de tous ceux qui bossent dans le milieu. Oui, et la bonne nouvelle du jour, c’est qu’un nouveau code pourrait bientôt voir le jour : l’erreur 451, visant tous les sites victimes de censure ou de filtrage. Typiquement le genre d’erreur qui pourrait être très pratique en Chine, ou bien en France post-ACTA par exemple, ce qui revient finalement…


  • Articles Populaires -

  • Les Bons Plans -

  • Articles au hasard -