Telegram part aussi en guerre contre Daesh

Daesh utilise de nombreux outils pour communiquer et pour faire sa propagande. Si le groupe est très présent sur les réseaux sociaux et notamment sur Twitter ou même sur Facebook, il dispose aussi de plusieurs canaux de diffusion sur Telegram. Oui, et ce dernier n’apprécie pas que sa solution soit liée à ces terroristes. Preuve en est, il vient de supprimer 78 groupes de discussion en rapport avec l’Etat Islamique.

Telegram n’est pas un outil très ancien. Il a effectivement été créé en 2013 par Nikolai et par Pavel Durov. Si ces noms vous rappellent vaguement quelque chose, c’est tout à fait normal puisqu’ils sont aussi à l’origine d’un réseau social très en vogue en Russie, VKondakte.

Telegram Daesh

Telegram a aussi décidé de partir en guerre contre Daesh.

L’application se présente sous la forme d’une messagerie instantanée. Les gens peuvent discuter ensemble et ils ont aussi la possibilité de créer des groupes pouvant accueillir un maximum de 200 personnes.

Telegram a un avantage de taille par rapport à ses concurrents : tous les échanges sont chiffrés

Plutôt sympa, d’autant que Telegram ne se limite pas au texte et il est ainsi possible de l’utiliser pour partager des photos, par exemple, ou même des vidéos et des documents, le tout sans aucune limite en terme de poids ou de taille. Il prend d’ailleurs en charge des dizaines de formats différents et c’est précisément ce qui le rend aussi redoutable.

Enfin ça, et aussi le fait que tous les échanges sont chiffrés (end-to-end EE2E) à la volée. Le plus beau, dans l’histoire, c’est qu’il est même possible de définir un délai d’expiration pour ses messages afin qu’ils s’auto-détruisent après une période donnée.

Et tout le problème est là finalement car cette application est très appréciée des djihadistes et elle est utilisée par Daesh pour permettre à ses membres de communiquer ensemble de façon sécurisée.

Telegram a supprimé 78 canaux de discussion utilisés par Daesh

Telegram a conscience du problème, bien sûr, et il a décidé de réagir en supprimant 78 groupes utilisés par l’Etat Islamique. Ses responsables invitent d’ailleurs les utilisateurs à signaler tout contenu suspect en envoyant un message à l’adresse abuse@telegram.org.

La compagnie a tout de même tenu à préciser qu’elle continuera à défendre la liberté d’expression de chacun. Ces mesures ne s’appliquent qu’à Daesh et aux terroristes et elle n’a pas l’intention de limiter ses utilisateurs ou de les empêcher de converser sur les sujets de leur choix.

Pas de doute, la résistance s’organise.

Mots-clés telegramweb