Terminé, Apple ne communiquera plus le nombre d’iPhone vendus

C’est au travers de son dernier bilan trimestriel que la firme de Cupertino a fait savoir qu’elle ne communiquerait désormais plus les chiffres précis relatifs aux ventes de ses iPhone. Une première pour la marque, qui s’attachait jusqu’à présent à détailler avec une certaine minutie les ventes de ses smartphones, mais une mesure qui n’a finalement rien d’étonnant. Cette décision fait en effet suite à une baisse des ventes d’iPhone au niveau mondial, largement compensée par une hausse de leurs prix moyens.

Il est donc plus avantageux pour Apple de mettre en avant le chiffre d’affaires de chacune des ses divisions, y compris de sa division mobile, plutôt que de faire part de ventes qui tendent à piquer du nez sur un marché du smartphone ultra concurrentiel, et de plus en plus saturé. Compréhensible du point de vue de la firme aux 1000 milliards de capitalisation boursière, cette nouvelle posture n’en reste pas moins regrettable en termes de transparence. Comme le rappelle 20 Minutes, Apple fait à présent comme une vaste majorité de ses concurrents, et préfère en dire le moins possible sur les volumes de produits écoulés.

La firme de Cupertino a fait savoir qu’elle ne détaillera plus le nombre d’iPhone vendus. Une pudeur soudaine qui tend à dissimuler des ventes moins importantes, mais à des prix plus élevés. Pour la transparence, on repassera.

Reste qu’en dépit de l’annonce d’un chiffre d’affaires en hausse de 20%, le bilan d’Apple pour le quatrième trimestre de son exercice fiscal 2018 ne s’est pas soldé par de bonnes performances en bourses. Jeudi, le cours de l’action d’Apple décrochait ainsi de 6% à Wall Street, du fait de prévisions timides pour cette fin d’année. Apple pense notamment ne pouvoir générer « que » 89 à 93 milliards de dollars de chiffre d’affaires. C’est moins que ce qu’avaient initialement prédit les analystes.

Des iPhone nettement plus chers, mais un chiffre d’affaires qui explose

Principale force d’Apple, la popularité des iPhone fait aussi de la marque à la pomme un colosse aux pieds d’argile. Car si le chiffre d’affaires d’Apple est en hausse de 20% par rapport à l’année dernière (pour se stabiliser à hauteur de 62,9 milliards de dollars à l’issue de ce Q4 2018), les ventes d’iPhone représentent toujours 60% du chiffre d’affaires total d’Apple. Une situation délicate pour la firme, qui vient de perdre sa place de numéro 2 du smartphone au profit de Huawei, désormais seul derrière Samsung.

Pour compenser l’inévitable érosion des ventes de ses mobiles de luxe sur un marché marqué par une offre pléthorique, la solution d’Apple est simple : augmenter leurs prix. Une politique tarifaire qui porte actuellement ses fruits. Sur son quatrième trimestre 2018, la marque n’est parvenu à écouler que 46,9 millions de smartphones (soit à peu près autant que l’année dernière) alors que Wall Street tablait plutôt sur 48 millions d’unités distribuées, et pourtant, le chiffre d’affaires rapporté par Apple dans son dernier bilan établit un nouveau record. Une conséquence directe de prix qui ont augmenté de 28% par rapport à l’année dernière (793 dollars par iPhone en moyenne, contre 618 dollars en 2017).

Mots-clés appleiphone