Tesla a officialisé le Model Y, un SUV sept places à un prix attractif

Tesla, le célèbre constructeur de voitures électriques, a dévoilé le Model Y la semaine dernière, un SUV compact capable d’une autonomie d’un peu plus de 482 km, qui devrait arriver sur le marché en 2020.

Malgré une performance améliorée et une capacité d’accueil revue à la hausse, ce qui est peu normal dans le cas d’un modèle appartenant à la gamme des SUV, le Model Y a suscité chez les fans de la marque une réaction mitigée.

Tesla a officialisé le Model Y, un SUV sept places à un prix attractif

Le cinquième modèle sorti par la firme d’Elon Musk est en effet une version juste un peu plus grande du Model 3. Et côté design, il semble que le Model Y soit une version revisitée du Model 3, la berline électrique de la marque.

Tesla serait-il en panne d’inspiration ?

Avec des performances qui n’ont rien à envier à celles d’autres voitures électriques, le Model Y de Tesla est capable d’effectuer environ 482 kilomètres (soit 300 miles) d’une traite. Il est également capable d’accueillir 7 passagers à son bord, grâce à une troisième banquette aménagée à l’arrière du véhicule. Il faudra cependant attendre 2021 pour voir cette amélioration être mise en œuvre.

Doté d’un toit panoramique ouvrant, il aura le même look intérieur que le modèle 3. Côté fonctionnalités, il sera doté des options avancées de conduite automatique de Tesla.

Il sera disponible en trois versions, toutes attendues pour l’automne 2020 : une version à 47.000 dollars, une version embarquant deux moteurs à traction intégrale disponible au prix de 51.000 dollars, et une dernière version plus musclée pour 60.000 dollars.

Une version moins onéreuse sera quant à elle prévue pour 2021, à 39.000 dollars, mais elle sera moins autonome que les autres modèles de la gamme, avec 230 kilomètres de rayon d’action.

Une stratégie commerciale toute trouvée

Avec le modèle Y, Tesla compte s’attaquer au marché des SUV compacts, un marché très porteur, mais qui fait l’objet d’une forte concurrence. Dans ce segment, on retrouve notamment les voitures de Volkswagen (Mercedes GLA, Audi Q3 et ses sœurs, Range Rover Evoque), de Nissan avec le Qashqai, ou encore de Hyundai avec le Tucson, une liste qui n’est pas exhaustive.

Toutefois, Tesla a une carte dans sa manche afin de parvenir à tirer son épingle du jeu. Avec un Model Y qui ne s’éloigne pas trop du Model 3 qui a fait ses preuves, il devrait pouvoir économiser en termes de coût de développement de la nouvelle gamme. Et attirer par la même occasion plus de consommateurs, avec le prix et les promesses d’un véhicule électrique.

D’autant plus que le constructeur a été obligé de se plier aux dures lois de l’économie de marché, et revoir à l’augmentation le prix de ses modèles, sauf celui de la version standard du Model 3, qui lui est resté à 35.000 dollars. Une décision qui a été prise afin de contrebalancer les charges liées à la stratégie récente de conserver ouverts un plus grand nombre de magasins.

Mots-clés teslatesla model y