Tesla a réussi à alimenter une île de 800 habitants en énergie solaire

Tesla vient de réussir un véritable tour de force. En s’appuyant sur des panneaux solaires posés par SolarCity et sur des batteries Powerpacks, la firme est parvenue à alimenter une île de 800 habitants en énergie et à la rendre presque totalement autonome. Elon Musk peut se frotter les mains, et ses actionnaires aussi.

L’île en question n’est pas l’endroit le plus fréquenté au monde. Ta‘ū, ou Tau pour les intimes, est effectivement perdue au beau milieu de de l’océan Pacifique, au beau milieu du groupe de Manu’a.

Tau

Tau est entièrement alimenté par l’énergie solaire désormais.

Née des restes d’un volcan actif, elle s’étend sur environ 44,31 kilomètres carrés et elle compte un peu plus de 800 habitants.

Une île alimentée par l’énergie solaire

Tau est loin de tout. L’île se trouve en effet à un peu plus de 4500 kilomètres des côtes australiennes et à environ 7200 kilomètres des côtes américaines.

Pour alimenter ses installations, elle s’appuyait essentiellement sur des générateurs disposés à travers l’île. En tout, ils consommaient environ 109 500 gallons de diesel par an… et par générateur. Ils coûtaient donc extrêmement cher aux habitants des lieux, d’autant que ces derniers devaient aussi assumer le coût du transport.

Lorsque Tesla leur a proposé de troquer leurs générateurs vieillissants contre une installation solaire, ils n’ont donc pas eu besoin de réfléchir longtemps pour accepter.

Pour mener à bien ce projet, Tesla a travaillé en étroite collaboration avec SolarCity. Cette dernière n’appartenait pas encore à Elon Musk à l’époque et elle s’est chargée de l’installation des 5 328 panneaux solaires nécessaires au fonctionnement des infrastructures et des habitations de l’île. Tesla, lui, a fourni les batteries et il a donc fait livrer sur place environ 60 Powerpacks.

Une opération menée conjointement par Tesla et par SolarCity

Cette installation alimente toute l’île en énergie. En réalité, elle en produit même un peu plus. L’excédent est stocké dans les batteries et il permet d’alimenter les infrastructures de l’île lorsque les panneaux ne produisent pas d’énergie, avec une autonomie maximale estimée à trois jours environ.

Les habitants de Tau n’ont pas eu besoin de mettre la main au portefeuille pour profiter de ces installations. Le coût de l’opération a été supporté par Tesla et par SolarCity, avec l’aide des autorités américaines.

Alors bien sûr, cette belle histoire tombe au bon moment. Tesla a en effet signé un gros chèque afin de mettre la main sur SolarCity et Elon Musk a désormais besoin de prouver que sa technologie constitue une véritable alternative aux énergies fossiles.

En attendant, il faut avouer que la vidéo réalisée pour l’occasion fait franchement rêver.