Trend Micro va filer une Model 3 à celui ou celle qui trouvera toutes les failles de la voiture

Grande première pour le secteur automobile. Le Model 3 de Tesla intègre un programme de bug bounty  qui prend la forme d’un concours à l’échelle internationale. Ce dernier a été initié par Trend Micro Inc.

Chaque année, cette entreprise défie les chercheurs en cybersécurité de détecter les failles des logiciels en tout genre. Même chose pour les navigateurs web. Pour rehausser le niveau des participants, Trend Micro Inc a décidé d’ajouter une catégorie automobile à sa liste.

Tesla

Le ou l’heureuse gagnante repartira avec une voiture Tesla Model 3, à condition d’identifier toutes les vulnérabilités de la voiture en question. Cette démarche s’inscrit dans le cadre d’un programme lancé en 2014 par l’entreprise Tesla. L’autre défi consiste à pirater le véhicule dans le but d’améliorer son système de sécurité.

Le concours printanier organisé par Trend Micro Inc est ouvert à tous les publics. Les hackers et les chercheurs en cybersécurité seront donc tous mis à l’honneur.

Une stratégie quelque peu singulière

Tesla est la première entreprise à expérimenter une telle approche.

En confiant l’analyse de ses meilleurs engins à de tierces personnes, le constructeur s’ouvre au monde extérieur. Cela ne signifie pas pour autant que les techniciens et les ingénieurs de Tesla sont incapables de corriger leurs propres failles de sécurité. Loin de là. La société automobile estime plutôt que soumettre le Model 3 à un regard neuf ne serait qu’avantageux.

Par l’intermédiaire de son vice-président des logiciels, David Lau, Tesla soutient son procédé en indiquant dans un communiqué publié le lundi : « Nous développons nos voitures avec les normes de sécurité les plus élevées à tous égards, et notre travail avec la communauté de la recherche en sécurité nous est précieux ».

La récompense en vaut vraiment la peine

À l’heure actuelle où les avancées technologiques ont le vent en poupe, de telles démarches s’avèrent très efficaces et bénéfiques. D’ailleurs, chaque partie reste gagnante. Le vainqueur roulera au volant d’une belle berline électrique, tandis que Tesla recensera de son côté toutes les informations liées aux failles de sécurité et à la vulnérabilité de ses bolides.

Tesla n’est pas la première entreprise de construction automobile à procéder régulièrement à la mise à jour directe de ses logiciels. Cette pratique est devenue monnaie courante autant dans le secteur industriel qu’automobile, et ce, depuis l’avènement des véhicules connectés à Internet.

Mots-clés teslatesla model 3