Tesla poursuivi pour un accident mortel qui a impliqué une Model X en pilote automatique en 2018

Le principal défi des fabricants de voitures autonomes est de convaincre le public qu’ils n’ont rien à craindre de ces véhicules qui se pilotent tous seuls. Mais lorsqu’un ingénieur de chez Apple se tue à bord de sa Tesla Model X alors qu’il avait enclenché le mode pilotage automatique, cela n’a rien de rassurant. C’est en effet dans ces conditions que Walter Huang, alias Wei Lun Huang, a trouvé la mort en 2018 sur l’autoroute 101 de Mountain View.

Et maintenant, NBC Bay Area et ABC 7 News rapportent que la famille de Huang a porté plainte contre Tesla et l’état de Californie.

Un tragique accident qui met en cause le pilote automatique

Selon le journaliste d’ABC, Dan Noyes, la plainte déposée par la famille de Huang soutient que la Tesla Model X de Huang était « défectueuse » dans sa conception, et reproche à l’État de ne pas avoir réparé une barrière de sécurité dans le temps requis.

Tesla de son côté rejette toute responsabilité dans la mort de l’ex-ingénieur d’Apple. Déjà au moment du crash, le CEO de Tesla, Elon Musk, avait publié un article stipulant que « le conducteur avait reçu plusieurs avertissements visuels et audibles peu avant l’accident et les mains du conducteur n’avaient pas été détectées sur le volant pendant six secondes avant le crash. »

Musk avait ajouté que le pilote automatique « rend le monde plus sûr pour les occupants du véhicule, les piétons et les cyclistes », et que sa société collaborait avec les enquêteurs pour comprendre ce qui s’était passé.

Une déclaration qui n’a visiblement pas convaincu la famille de Huang qui affirme que l’homme se plaignait du comportement étrange du pilote automatique de sa Tesla, qui avait tendance à diriger la voiture vers les barrières de sécurité. Son frère a déclaré qu’il s’était même plaint à ce sujet auprès de son concessionnaire Tesla.

Une barrière de sécurité défectueuse également en cause

Si la famille de Huang attaque aussi l’état de Californie, c’est parce qu’au moment de l’accident, un « atténuateur de choc » normalement utilisé pour réduire la force de l’impact était absent en raison d’un accident précédent sur l’autoroute 101 à Mountain View.

Le rapport note également que la Model X de Huang a accéléré dans les secondes qui ont précédé l’accident, heurtant la barrière non protégée à près de 113 km/h, ce qui a percé sa batterie et enflammé le véhicule.

Depuis l’accident, Tesla a actualisé son logiciel de pilotage automatique et recommande aux conducteurs de garder les mains plus souvent sur le volant et, idéalement, de rester attentifs même lorsque le pilote automatique est activé.

Mots-clés teslatesla model x