TESS a commencé à chercher de nouvelles exoplanètes

Le Transiting Exoplanet Survey Satellite ou TESS a été lancé par la NASA le 18 avril 2018 pour partir à la recherche d’exoplanètes. Ce télescope spatial a commencé sa mission le 25 juillet 2018 et commencera à transmettre sa première série de données scientifiques durant ce mois d’août. Il continuera à diffuser les données collectées tous les 13,5 jours.

Paul Hertz, directeur de la division astrophysique au sein de l’agence spatiale américaine, s’est dit plus que ravi à l’idée que ce nouveau chasseur d’exoplanètes soit prêt à parcourir le voisinage de notre système solaire pour trouver de nouvelles planètes aux caractéristiques plus ou moins similaires à celle de la Terre.

TESS

TESS est le dernier satellite qui a été envoyé par la NASA pour chercher les planètes qui se trouvent en dehors de notre système solaire.

Une mission qui durera deux ans

TESS devra observer les étoiles les plus brillantes entre 30 et 300 années-lumière durant deux ans. Cet engin se base sur la méthode des transits, c’est-à-dire la mesure des variations du flux lumineux provoquées par le passage d’une exoplanète devant son étoile hôte. Cela lui permettra de faire de la spectrographie des transits et des images directes.

D’après les équipes de la NASA, TESS pourra cartographier 85% du ciel. Durant la première année de sa mission, il devra observer la voûte céleste en la divisant en 13 secteurs, puis en 13 autres secteurs l’année suivante. L’observation de chaque secteur se fera pendant 27 jours.

Un travail minutieux

TESS ne pourra pas chômer lors de son séjour dans l’espace. Il est prévu que le télescope spatial découvre de milliers d’exoplanètes en transit dont 70 auront à peu près la même taille que la Terre ou plus grande.

Pour découvrir ces exoplanètes, TESS devra scanner à répétition la voûte céleste tout en se concentrant sur des étoiles de type F5 à M5, d’une magnitude apparente supérieure à la magnitude 12 et situées à moins de 300 années-lumière de la Terre et qui sont 30 à 100 fois plus lumineuses que celles observées par son prédécesseur, le télescope Kepler.

Le James Webb Space Telescope devra ensuite se charger de l’étude des exoplanètes rocheuses qui sont situées dans la zone habitable des étoiles. Ce télescope devrait être lancé le 30 mars 2021.

Mots-clés NASAtess