Clicky

TESS a découvert deux nouvelles exoplanètes

Cinq mois après son lancement à Cap Canaveral, en Floride, le télescope orbital Transiting Exoplanet Survey Satellite de la NASA, plus connu sous le nom de TESS, a découvert deux nouvelles planètes au-delà de notre système solaire.

Un pas de plus dans notre quête d’exoplanètes capables d’abriter la vie.

Espace

Un nouveau télescope pour chercher la vie dans l’espace

Ce sont les toutes premières exoplanètes que TESS découvre depuis son lancement au mois d’avril dernier. Il aura coûté 337 million de dollars et il est sensé resté en service pendant deux ans. Une période au cours de laquelle le télescope devrait aider les scientifiques de la NASA à élargir leur catalogue d’exoplanètes connues, ces planètes qui orbitent autour d’étoiles éloignées de notre système solaire.

Pour détecter les exoplanètes, TESS est équipé de quatre caméras spéciales qui lui permettent d’utiliser une méthode de détection appelée photométrie de transit. Cette méthode permet de détecter des exoplanètes au moment où elles passent devant leur étoile, provoquant une baisse périodique de la lumière visible de celle-ci.

Deux nouvelles exoplanètes découvertes : « Pi Mensae c » et « LHS 3844 b »

Les deux planètes découvertes par TESS se nomment « Pi Mensae c » et « LHS 3844 b ». Située à environ 60 années-lumière de notre système, Pi Mensae c est une planète dite « super-terrestre » qui orbite autour de son Soleil tous les 6,3 jours. Selon Martin Mens, spécialiste des programmes de la NASA pour TESS, Pi Mensae c pourrait avoir une surface solide ou être un monde aquatique.

LHS 3844 b est quant à elle une exoplanète, dite « terre chaude » qui se trouve à 49 années-lumière de notre système, et orbite autour de son soleil toutes les 11 heures. Malheureusement, les deux exoplanètes sont toutes les deux trop chaudes pour pouvoir abriter la vie. Mais la directrice scientifique adjointe de TESS, Sara Seager, s’attend à beaucoup d’autres découvertes plus prometteuses.

Un avenir prometteur pour la recherche d’une seconde Terre

TESS a été lancé pour compléter le travail de son prédécesseur, le télescope spatial Kepler, qui a découvert la majeure partie des quelque 3 700 exoplanètes que les scientifiques de la NASA ont pu documenter au cours des 20 dernières années.

Les scientifiques espèrent que TESS aidera, d’ici la fin de sa mission, à cataloguer au moins 100 exoplanètes rocheuses supplémentaires. Ce qui constituerait une avancée majeur dans l’étude des planètes lointaines.

Mots-clés astronomietess