Clicky

TESS : le décollage du nouveau chasseur d’exoplanètes de la NASA s’est bien déroulé

Mission réussie pour la NASA qui a lancé le mercredi 18 avril 2018 son chasseur d’exoplanètes baptisé Transiting Exoplanet Survey Satellite ou TESS. C’est depuis le Cap Canaveral, en Floride, que la fusée Falcon 9 de SpaceX a décollé avec à son bord le nouveau télescope spatial de l’agence spatiale américaine.

Après ce lancement qui s’est déroulé sans anicroche, TESS passera les 60 jours prochains jours à se rendre sur son orbite cible. Le télescope spatial aura pour objectif de scruter la voute céleste afin de trouver des planètes identiques à la Terre et qui pourraient abriter de nouvelles formes de vie en dehors de notre système solaire.

NASA

Durant deux ans, TESS se concentrera également sur l’observation des étoiles les plus brillantes se trouvant entre 30 et 300 années-lumière.

Décollage réussi

Dix minutes après le décollage, le premier étage de la fusée qui a transporté TESS a atterri comme prévu sur un navire autonome dans l’océan Atlantique. D’après la NASA, les deux panneaux solaires de l’engin spatial se sont également déployés avec succès.

Suite à ce lancement réussi, TESS passera deux mois à se frayer à travers l’espace un chemin jusqu’à son orbite finale. Thomas Zurbuchen, un des responsables de la NASA, se dit plus qu’enthousiaste à l’idée de cette mission. « Nous sommes ravis que TESS soit en route pour nous aider à découvrir des mondes que nous n’avons pas encore imaginés. Des mondes qui pourraient être habités ou héberger la vie. »

Une mission pointilleuse

Les tâches qui incombent à TESS ne sont pas des plus faciles. Pour l’aider dans leur réalisation, les chercheurs ont paramétré les caractéristiques des astres que le télescope spatial devra privilégier durant ses observations.

D’après les scientifiques, l’engin devra se focaliser sur les étoiles les plus proches de nous et les plus brillantes. Par la suite, TESS devra observer les planètes rocheuses de tailles similaires à la Terre et situées dans la zone de vie autour de leur Étoile.

Ensuite, il devra essayer de déceler les planètes qui contiennent un amas liquide sur leur surface. La NASA estime que durant sa mission, TESS pourrait découvrir 20 000 exoplanètes, dont une cinquantaine de la taille de la Terre et près de 500 qui seraient deux fois plus grandes que notre planète.

Les premières données scientifiques fournies par TESS sont attendues en juillet 2018.

Mots-clés NASAtess

Micka

Curieuse de nature, je cherche à m'épanouir dans l'une de mes passions, l'écriture web, avec la devise : ne rien prendre pour acquis et prendre chaque mission comme un challenge.