Clicky

Test de la Huawei Watch 2, montre pour sportif connecté

Souvent considérées comme de simples gadgets de technophiles, les Smartwatches ne profitent pas toujours d’une bonne réputation. Entre des autonomies souvent limitées, des fonctionnalités bridées et une forte dépendance aux smartphones, ces dernières n’ont pas encore franchi le cap du succès commercial total et de la démocratisation massive.

Cela n’empêche pas de nombreuses firmes de la Tech de croire encore et toujours aux joies des wearables. C’est notamment le cas d’Apple et de son éternel rival coréen Samsung, mais pas seulement, puisque plusieurs marques chinoises sont également montées au créneau au fil des mois, comme Huawei au travers de ses montres connectées sobrement baptisées Watch.

La Huawei Watch 2 profite d’un packaging plutôt réussi


Après avoir lancé il y a près de deux ans une première montre au design sobre et épuré, le géant de Shenzhen a cette fois profité du printemps 2017 pour commercialiser sa Watch 2. Une montre dotée d’un look nettement plus sportif, que nous avons pu tester au cours du mois de Juin.

L’horloger de Mountain View à la manoeuvre

Adieux engrenages, mécaniques de précisions et aiguilles ; place au SoC, à l’Amoled et à Android Wear 2.0, qui se chargent sans grande surprise d’animer la nouvelle montre du géant asiatique.

Une montre dotée de spécifications qu’il convient tout de même de détailler comme il se doit avant d’aller plus loin.

Relativement costaude (1,4 cm d’épaisseur), la Watch 2 embarque tout ce qu’il faut pour proposer une expérience convenable à l’utilisateur. On notera donc la présence d’un SoC Snapdragon 2100 (comprenant quatre cores cadencés à un maximum de 1.2 Ghz) accompagné de 768 Mo de RAM et de 4 Go de stockage. Le tout permettra d’animer Android Wear dans sa version 2.0 ainsi qu’un petit écran Amoled d’une définition de 390 x 390 pixels, et sera alimenté par une batterie 420 mAh.

Pour le reste la nouvelle montre de Huawei dispose d’un modem Wi-Fi 802.11b/g/n / Bluetooth 4.1, d’une puce NFC, d’une puce GPS et de ce qu’il faut de cardiofréquencemètre, gyroscope et boussole pour donner vie aux fonctions sportives de cette tocante du futur. Une certification IP 68 assurera par ailleurs l’étanchéité de cette dernière.

Côté matériaux, notre version de test était composée de verre et de céramique pour le cadran, d’un plastique de bonne qualité pour le contour de ce dernier, et d’un bracelet amovible en silicone.

On notera enfin que différents modèles de Watch 2 sont disponibles sur le marché, dont la version classique vendue 329 euros, une déclinaison compatible 4G (que nous avons eu entre les mains – ou plutôt autour du poignet – pour le test) dispo à 379 euros, et une Watch 2 « Classic » d’apparence un peu moins sportive proposée à 399 euros.

De l’ergonomie sur poignet velu

Capitale dès qu’il s’agit de wearables, la question de l’ergonomie se pose d’autant plus dans le cas d’une montre connectée, et de ce côté Huawei s’en sort plutôt bien.

Assez épaisse, la Watch 2 ne se révèle pas pour autant désagréable à porter, loin de là, on retrouvera simplement les impressions données par certaines montres de plongée – elles aussi assez massives – ou les modèles pensés pour les activités sportives.

Évidemment tout cela restera une affaire de goût, mais la smartwatch de Huawei ne nous a jamais posé problème une fois passée autour du poignet. Bien au contraire, la belle s’est avérée plutôt confortable (même à porter toute une journée), et ce grâce à un bracelet assez léger et largement ajustable. L’étanchéité (plus que bienvenue) permettra par ailleurs de ne pas avoir à se soucier de la montre dans les activités du quotidien impliquant de l’eau.

Le tableau vient par contre s’obscurcir lorsque l’on cherche à interagir avec la montre en elle-même. On se rend alors compte que les deux boutons physiques de la Watch 2 sont dédiés à une seule tâche chacun ou presque (celui du haut permettra d’accéder aux applications et de revenir à l’affichage de l’heure, tandis que l’autre renverra uniquement aux fonctions sportives), et qu’aucune molette de navigation n’est présente, ce qui est pour le coup vraiment regrettable.

Il faudra donc systématiquement user de l’écran tactile pour évoluer dans les différents menus et les faire défiler, ce qui n’est pas forcément pratique.

En effet, si ce dernier est suffisamment réactif, sa petite taille le pénalisera très souvent et rendra certaines manipulations toutes simples (cliquer sur une application ou envoyer un smiley par exemple), parfois assez délicates. Nous aurions clairement apprécié que Huawei rogne sur le (large) cadran de la montre en vue d’élargir de 4 ou 5 mm le diamètre de sa dalle Amoled.

Puisqu’on en est aux reproches mentionnons rapidement le positionnement discutable du tiroir destiné à accueillir une carte micro SIM. Pour y avoir accès, il faudra impérativement démonter une partie du bracelet. Alors bien sûr, ce n’est pas vraiment le genre de chose auxquelles on veut accéder quotidiennement, mais tout de même.

Ces quelques remarques faites, il faut toutefois admettre que dans l’ensemble on prendra vite ses marques et ses petites habitudes sur le terminal.

Rendons à César ce qui est à César, Huawei n’y est pas pour grand-chose puisque c’est à la seconde version d’Android Wear que l’on doit ces bonnes sensations. L’OS ultra-portable de Google parvient sans mal à prodiguer une expérience plaisante et relativement intuitive, même si les limites inhérentes au concept de la montre connectée se feront assez vite sentir, et que le système manque encore de quelques agréments.

Coach sportif ou simple lecteur de notification ambulant ?

À vrai dire la réponse est un peu dans la question, la Watch 2 s’avère très utile pour les sportifs, nettement moins pour ceux qui ne sont pas particulièrement fans des activités impliquant sweat-shirt, short et baskets.

Si l’on aime avoir un moniteur précis et efficace lorsqu’on fait du sport, alors la montre de Huawei s’avère très convaincante. Cette dernière proposera moult programmes (course, brûle-graisse, cardio, marche, tapis roulant…) permettant de nous épauler dans un panel étendu d’activités.

Grâce à ses différents capteurs et ses mesures savantes, la smartwatch pourra en outre afficher rythme cardiaque, calories dépensées, temps écoulé ou encore kilomètres parcourus ; et n’hésitera pas (dans certains programmes) à nous donner des conseils pour ajuster notre rythme en fonction de notre condition physique du moment. Précisons cependant que la montre sera de temps à autre victime de légères latences vis-à-vis de l’activité réelle, rien de rédhibitoire toutefois.

En fin d’activité, un résumé sera proposé et permettra d’avoir un aperçu complet de ce qui a été fait avec diagrammes, tableaux et tracé GPS à l’appui (si toutefois la géolocalisation était activée).

En dehors de cette dimension sportive éminemment respectable, la Watch 2 reste une montre connectée comme toutes les autres, avec ce que cela comporte de défauts et de limites.

On aura ainsi souvent l’impression d’être bridé par la nature même du support : pratique, mais pas indispensable ; un poil gadget, mais pas dénué d’intérêt pour autant. En bref, un objet intéressant – certes -, mais dont l’utilité profonde reste clairement une question de point de vue.

Car si l’on met effectivement de côté les fonctionnalités sportives de la tocante, seuls l’affichage des notifications, la possibilité de répondre succinctement aux SMS et messages, et la prise d’appels au poignet (très efficace cela dit en passant) permettront de rentabiliser son acquisition. De quoi laisser pensif…

Il serait toutefois injuste de juger la Watch 2 en fonction des limitations inhérentes aux smartwatches. La seconde montre connectée du constructeur chinois faisant tout de même bien son boulot dans l’ensemble, tout en recelant quelques bonnes surprises que nous n’avons pas encore évoquées.

Bonne autonomie et temps de recharge exemplaire

Si les choses se sont améliorées au fil des mois, toutes les montres connectées ne peuvent pas encore se réclamer d’une autonomie ébouriffante. La Huawei Watch 2 en est pourtant à deux doigts avec une endurance des plus appréciable et un temps de recharge littéralement exemplaire.

Voici le dock de recharge Made in Huawei. Attention de ne pas le perdre, sans lui impossible de recharger la Watch 2

Il faudra en effet compter à peine plus d’une heure pour recharger intégralement la montre et lui conférer une autonomie de 2 à 3 jours selon les usages. En activant le mode économie d’énergie au moment opportun cette estimation pourra même être revue légèrement à la hausse. Un excellent point pour Huawei qui parvient à placer sa montre parmi les plus intéressantes de ce côté.

DESIGN & ERGONOMIE7
ECRAN7
PUISSANCE8
AUTONOMIE9
FONCTIONS7
RAPPORT QUALITÉ / PRIX7
La Huawei Wacth 2 est incontestablement une montre connectée de qualité. Disposant d'une belle qualité d’assemblage, de fonctionnalités sportives convaincantes et de toutes les commodités d'Android Wear 2.0, elle ne saurait décevoir les amateurs de ce genre d'appareils. Nous aurions pour notre part apprécié que Huawei intègre une molette de navigation à l'ensemble et que l'écran soit de dimensions un peu plus… généreuses.
7.5

Share this post

Nathan

Geek dans l'âme et curieux de nature, Nathan est mordu d'Histoire avec un grand H et de Rock avec un grand R.