Test de l’Asus ZenFone Max Pro M2

Asus m’a fait parvenir au début du mois un exemplaire du ZenFone Max Pro M2, un appareil positionné sur le segment milieu de gamme. Quelques semaines après publication de la prise en main du terminal, le temps est venu de faire un point complet sur l’expérience.

Le ZenFone Max Pro M2 vient se positionner sur le segment du milieu de gamme, un segment très encombré. Pour se démarquer du lot, Asus a choisi de se focaliser sur le design, la photo et l’autonomie.

Test de l'Asus ZenFone Max Pro M2 : image 1

Tous ces points seront bien entendu abordés dans ce test, mais nous ne nous limiterons pas non plus à cela et nous nous attarderons ainsi en plus sur l’écran du téléphone, son offre audio ou même sa plateforme.

Design & Ergonomie

Pendant très longtemps, les industriels ont préféré se focaliser sur leur offre technique plutôt que sur l’aspect de leurs produits. Le marché a cependant beaucoup évolué depuis et le design occupe désormais une place prépondérante.

Asus l’a bien compris et le ZenFone Max Pro M2 a pas mal d’atouts à faire valoir de ce côté-là.

L’appareil est ainsi doté d’un design très actuel. Le ZenFone Pro M2 fait certes la part belle au plastique, mais le résultat est soigné et la plaque en verre utilisée pour sa façade est en plus traitée au Gorilla Glass 6 afin d’éviter les mauvaises surprises.

Du fait de son dos en plastique, le terminal est aussi très léger en main ou lorsqu’il est glissé dans la poche et il n’aura donc aucun mal à se faire oublier.

L’écran rappelle beaucoup celui du P20. Comme lui, on retrouve donc une dalle encadrée par de fines bordures avec une petite encoche en haut et un menton en bas. Le menton en question est assez prononcé, mais cela ne déséquilibre pas pour autant le terminal.

Pas de grosses surprises au niveau de l’ergonomie. Asus n’a pas cherché à réinventer la roue. Les trois contrôles habituels sont placés à droite et le lecteur d’empreintes est intégré à la plaque arrière. Il est d’ailleurs assez réactif.

La connectique est regroupée sur la tranche inférieure. Là, on va trouver un connecteur au format Micro USB et une prise casque. Ce qui ne manquera pas de faire plaisir aux réfractaires au sans fil.

La trappe d’accès aux cartes est placée sur la tranche de gauche et elle est plutôt bien pensée. Elle regroupe en effet trois emplacements différents et il sera donc possible de faire cohabiter deux cartes SIM et une carte microSD sans devoir choisir entre sa deuxième ligne téléphonique et son extension de mémoire. C’est assurément une bonne chose.

Le module photo dorsal est placé dans le coin supérieur gauche et il dépasse légèrement de la coque. Les deux optiques et les deux capteurs sont empilés les uns sous les autres et le flash est un peu plus bas. L’ensemble est plutôt agréable à l’œil et la pièce ne nuira pas à l’équilibre du téléphone lorsqu’il est posé sur une surface plane.

Dans l’ensemble, le ZenFone Max Pro M2 est plutôt agréable en main. Le dos a beau être fait en plastique, il ne fait pas pour autant cheap et on sent vraiment que le constructeur a tâché d’apporter le plus grand soin aux finitions de son téléphone.

Test de l'Asus ZenFone Max Pro M2 : image 3 Test de l'Asus ZenFone Max Pro M2 : image 2

Écran, Processeur & Autonomie

Le ZenFone Max Pro M2 n’a évidemment pas droit à une dalle OLED et cela ne surprendra sans doute personne vu son prix de vente. Il embarque donc une dalle LCD de 6,3 pouces. Bon point en revanche, Asus a opté pour de l’IPS et on est en plus sur une définition de 2280 x 1080.

Mais ce n’est pas tout, car derrière, l’écran du terminal pourra atteindre les 450 nits de luminosité et un rapport de contraste de 1500:1, avec 94 % du support de l’espace de couleurs NTSC.

En théorie, on est plutôt bien, mais que vaut cette fameuse dalle en pratique ?

Je la trouve plutôt bonne. Elle est en effet suffisamment lumineuse pour être utilisable en plein soleil et elle sera en mesure d’afficher des couleurs proches de la réalité, avec de bons contrastes. Alors bien sûr, on est loin de ce que propose l’OLED, mais Asus a tout de même eu la présence d’esprit d’opter pour une dalle de bonne qualité.

Et il suffit d’ailleurs de lancer Netflix pour s’en rendre compte. Les couleurs tombent juste et les contrastes sont vraiment bons. Du coup, il sera tout à fait envisageable de regarder ses séries ou ses films sur le ZenFone Max Pro M2.

Côté processeur, Asus a opté pour un Snapdragon 660 couplé à un GPU Adreno 512 et à  6 Go de mémoire vive sur le marché européen. C’est le gros modèle qui m’a été prêté par Asus.

Pas de grosses surprises ici, la puce tourne bien et elle sera assez puissante pour vous permettre de profiter de vos applications et de vos jeux. Vous ne pourrez peut-être pas jouer en haute qualité tout le temps, mais les perfs restent tout de même très bonnes pour un appareil proposé sous la barre des 300 euros. Pour vous donner un ordre d’idée, AnTuTu a gratifié le terminal de 126 204 points.

Le ZenFone Max Pro M2 a une particularité très intéressante. Il est doté d’une batterie offrant une capacité de 5000 mAh, une capacité bien supérieure à celle de la plupart des appareils du marché. En revanche, elle n’est pas compatible avec la charge rapide.

Et autant dire que cette grosse capacité est clairement un avantage. Pour une utilisation mixte, à base de recherches sur Internet, d’activité sur les réseaux sociaux et d’un peu de jeux ou de vidéos, on tiendra généralement entre une journée et demie et deux jours. En faisant attention et en désactivant les services inutilisés, il sera même possible d’aller un peu plus loin. Perso, en étant très précautionneux, j’ai pu tenir trois jours sur une session.

Alors bien sûr, les usages changent d’un utilisateur à l’autre. J’ai donc aussi fait tourner PCMark sur l’appareil afin d’évaluer l’autonomie du terminal et ce dernier a tenu très exactement XXX heures avec une seule charge.

Et pour moi, c’est vraiment un très bel atout que le ZenFone Max Pro M2 a sur ses concurrents puisqu’il sera tout à fait envisageable de partir en weekend sans prendre son chargeur.

En prime, j’ai également fait tourner nPerf sur l’appareil pour avoir une idée des débits offerts par son modem.

J’ai bien entendu appliqué le mode opératoire habituel et j’ai donc fait tourner le test plusieurs fois avec mon abonnement Sosh et depuis la région parisienne. Ce qui m’a ensuite permis de calculer une moyenne.

Le ZenFone Max Pro M2 a donc atteint les 12 mbps en réception et les 1,67 mbps en émission avec une latence de 11 ms. Côté scores, on est à 77 % en vidéo et à 92 % en web avec un score total de 74 000 points.

Test de l'Asus ZenFone Max Pro M2 : image 5 Test de l'Asus ZenFone Max Pro M2 : image 4

Photo, Vidéo & Son

Le ZenFone Max Pro premier du nom a été vertement critiqué en raison de ses performances faiblardes en matière de photo et de vidéo. Asus a écouté les critiques des consommateurs et le constructeur a donc cherché à aller un peu plus loin sur son nouvel appareil.

Le ZenFone Max Pro M2 est donc doté d’un capteur de 12 millions de pixels. Asus est allé se fournir chez Sony, et plus précisément chez les IMX486. L’optique affiche une focale de 27 mm et elle bénéficie d’une ouverture à f/1.8. Elle sera donc en mesure de récupérer plus de lumière.

La construction optique semble d’ailleurs solide et l’objectif se compose de pas moins de six lentilles. Il n’est en revanche pas stabilisé et nous verrons plus loin que cela a un impact sur l’enregistrement de vidéos.

Concernant l’autofocus, Asus a opté pour un système à détection de phase et il promet une mise au point en seulement 0,03 seconde.

Dans les faits, l’appareil photo du téléphone est très capable et il sera ainsi possible de prendre de belles photos avec l’appareil. D’autant que ce dernier fera appel aux services de l’intelligence artificielle embarquée à bord de sa puce, avec la détection de pas moins de 13 scènes différentes.

Rien à dire sur le piqué, il est vraiment bon et on sera ainsi en mesure d’obtenir des photos très nettes. Rien à dire non plus au niveau de la dynamique. Si le ZenFone Max Pro M2 n’est pas toujours à l’aise avec les hautes lumières, il sera en mesure de récupérer pas mal de détails dans les ombres et on aura donc une plage dynamique assez étendue au bout du compte. Suffisamment en tout cas pour nous permettre d’apprécier les images générées par le biais de son appareil photo.

En intérieur ou lorsque la lumière baisse, le terminal est un peu moins à l’aise, mais cela reste tout de même acceptable. La balance des blancs est d’ailleurs bien gérée et l’IA limite aussi l’apparition d’artefacts. Bien sûr, le ZenFone Max Pro M2 n’ira pas aussi loin qu’un Pixel 3 ou qu’un Huawei P30 Pro, mais ils ne jouent pas non plus dans la même équipe.

Concernant la vidéo, il sera possible de filmer en 4K UHD, à condition de renoncer à la stabilisation numérique. Cette dernière est uniquement active avec le Full HD et c’est dommage.

C’est dommage, parce que le téléphone est dépourvu de stabilisation optique et il sera donc impossible de réaliser des plans fluides à main levée. Il faudra donc impérativement investir dans un gimbal pour pouvoir profiter de la 4K.

Plus globalement, la mise au point est aussi perfectible. Le ZenFone Max Pro M2 a parfois du mal à trouver son sujet et à garder le point dessus. C’est vrai pour la photo, mais aussi pour la vidéo. Les prochaines mises à jour amélioreront cependant peut-être la situation.

Le son n’est pas mauvais. Le ZenFone Max Pro M2 embarque un seul haut-parleur, mais ce dernier s’accompagne d’un amplificateur et il sera donc en mesure de restituer un son à la fois profond et puissant.

Rien à dire non plus au niveau de l’équilibre sonore. Les aigus ne sont pas criards et les basses n’étouffent pas les médiums. On sent que le constructeur a fait des efforts de ce côté et la présence d’une prise casque ne manquera sans doute pas de ravir les inconditionnels du filaire.

Test de l'Asus ZenFone Max Pro M2 : image 7 Test de l'Asus ZenFone Max Pro M2 : image 6

Plateforme

Le moment est maintenant venu d’aborder la partie logicielle et donc de nous pencher sur la plateforme qui anime le ZenFone Max Pro M2.

Le ZenFone Max Pro M2 est livré sous Android 9.0 Pie, et Asus m’a confirmé que le terminal sera aussi mis à jour sous Android Q lorsque ce dernier sera disponible.

Asus a choisi de ne pas dénaturer la plateforme et de ne pas livrer son téléphone avec une surcouche. Les puristes seront sans doute aux anges.

Toutes les fonctions propres à Pie sont donc présentes à bord du terminal. Il suffira ainsi d’effectuer une pression prolongée sur l’icône d’une application pour faire apparaître un menu contextuel listant les principales fonctions de cette dernière.

Le picture in picture est aussi présent. Si vous revenez sur l’écran d’accueil après avoir lancé la lecture d’une vidéo sur Netflix, alors la séquence restera affichée à l’écran sous la forme d’une vignette. Il sera ensuite possible de la déplacer ou de la fermer en tapant sur le bouton dédié à cet effet.

Asus a procédé en parallèle à quelques optimisations. L’application photo n’est ainsi pas celle habituellement présente sur Android et elle a donc été développée directement par le constructeur. L’interface est d’ailleurs très épurée et on trouve facilement ce que l’on cherche.

Maintenant, ces ajouts ne viennent pas non plus modifier la plateforme en profondeur et Asus a procédé par petites touches afin de ne pas perdre les utilisateurs.

Test de l'Asus ZenFone Max Pro M2 : image 9 Test de l'Asus ZenFone Max Pro M2 : image 8

En Conclusion

Le ZenFone Max Pro M2 est un téléphone intéressant à plus d’un titre. Agréable à regarder, il est également assez puissant pour faire tourner les titres présents sur le Play Store et ses 6 Go de mémoire vive nous permettront d’affronter sereinement l’avenir… et les futures versions de la plateforme.

Mais sa vraie force, d’après moi, c’est son autonomie. Grâce à sa batterie de 5000 mAh, il sera parfaitement possible de partir tout un weekend sans son chargeur. En revanche, il est regrettable que le terminal soit dénué de charge rapide et qu’il se limite à un connecteur Micro USB. J’aurais vraiment préféré retrouver un USB Type-C.

Le volet photographique n’est pas inintéressant. En dépit de l’absence d’une stabilisation optique et de la perfectibilité de son système de stabilisation, le ZenFone Max Pro M2 sera tout de même capable de prendre de belles photos.

Alors c’est vrai, il coûte un peu plus cher que le Redmi Note 7, mais entre ses 6 Go de mémoire vive et sa grosse batterie,  il a tout de même de solides arguments à faire valoir. D’autant qu’il est totalement dépourvu de surcouche et qu’il offre par conséquent une expérience pure d’Android.

Test de l'Asus ZenFone Max Pro M2 : image14 Test de l'Asus ZenFone Max Pro M2 : image13 Test de l'Asus ZenFone Max Pro M2 : image14 Test de l'Asus ZenFone Max Pro M2 : image15 Test de l'Asus ZenFone Max Pro M2 : image16

DESIGN & ERGONOMIE7.5
ECRAN7.5
PUISSANCE & AUTONOMIE8.5
PHOTO & VIDEO8.5
PLATEFORME9
RAPPORT QUALITE/PRIX9
Le ZenFone Max Pro M2 est une très bonne surprise. Certes, il se contente d'un boîtier en plastique, mais sa très belle batterie compense clairement ce petit défaut.
8.3