Test de l’Asustor AS4004T

Asustor a réussi à faire son trou sur le marché des NAS et à s’imposer comme une véritable alternative à Synology ou encore Western Digital.

Chaque année, le constructeur nous gratifie donc de nouveaux modèles et l’AS4004T est le tout dernier en date. Il est arrivé à la maison en fin d’année dernière et vous allez pouvoir découvrir son test dès à présent.

Test de l'Asustor AS4004T : image 1

Alors on ne va pas se mentir, les NAS sont un poil moins sexy que les smartphones pour le grand public et il est donc possible que cet article vous laisse assez perplexe au premier abord.

Et pourtant, une fois que vous aurez goûté à ces sympathiques périphériques, vous aurez beaucoup de mal à vous en passer. Surtout si vous faites beaucoup de vidéo. Là, pour peu que vous filmiez en 4K, vous serez très vite confronté à un problème de stockage et autant dire que vous aurez très vite besoin d’un NAS à votre tour.

Surtout que contrairement aux idées reçues, les NAS ne se limitent pas au stockage. En réalité, ils peuvent aussi faire office de bibliothèque multimédia ou même de serveur torrent… pour peu que vous sachiez les configurer.

Packaging & Accessoires

L’AS4004T est livré dans une boîte sobre et minimaliste, une boîte comportant quelques visuels et présentant certains des principaux atouts du NAS. Comme son nouveau design, sa puce double cœur ou encore ses 2 Go de mémoire vive.

En ouvrant la boîte, on se retrouve face à deux choses : le NAS et une boîte en carton.

Cette dernière renferme tous les accessoires du NAS. Asustor s’est une fois de plus montré généreux en la matière. En plus du transformateur, la boîte contient trois câbles Ethernet et la visserie qui nous permettra d’accrocher nos disques durs au rack.

Les disques, bien sûr, ne sont pas fournis, et cela ne surprendra sans doute personne puisqu’il en va de même chez tous les constructeurs.

En ce qui me concerne, sachez que j’ai utilisé pour ce test mes disques habituels, à savoir des WD RED de 3 To.

Test de l'Asustor AS4004T : image 2 Test de l'Asustor AS4004T : image 3

Design & Connectique

L’AS4004T marque clairement une rupture dans la gamme. Asus a en effet opté pour un tout nouveau design au style « diamant coup » » avec une façade bien plus moderne dans l’air du temps.

Attention cependant, car ce nouveau design n’a pas uniquement pour but de nous en mettre plein les mirettes. Il a réellement un intérêt sur le plan technique. La façade du NAS protège en effet les disques contre la poussière et elle limitera donc l’encrassement de l’appareil.

Asustor a d’ailleurs bien fait les choses. Cette fameuse façade n’est pas soudée au reste de la structure du NAS et elle est simplement maintenue en place par des aimants. Il suffira donc de la tirer vers nous pour accéder aux disques.

Mais ce n’est pas le seul changement. Le constructeur a également revu l’emplacement des LED et ces dernières sont un peu plus nombreuses et empilées sur le côté gauche de la façade, dans le prolongement du bouton d’alimentation. Grâce à ces voyants, nous pourrons garder un œil sur l’état de nos disques, certes, mais également sur le réseau.

La connectique est un peu moins complète qu’à l’accoutumée. L’AS4004T embarque ainsi un port USB 3.1 en façade et un autre port USB 3.1 à l’arrière, avec deux connecteurs Ethernet Gigabit et un connecteur Ethernet Gigabit 10. Pas de sortie HDMI ici, donc.

Pour ce NAS, Asustor a en effet choisi de se focaliser sur la vitesse et les performances. L’AS4004T s’adresse ainsi aux utilisateurs les plus exigeants et aux entreprises. Le constructeur a donc préféré faire l’impasse sur le connecteur HDMI et le remplacer par un connecteur Ethernet capable d’atteinte 10 Gbps. Le NAS sera même capable de faire de l’agrégation de liens en joignant les trois ports.

Bien sûr, ce positionnement pro ne vous empêchera pas de le transformer en serveur de médias puisque le NAS reste compatible avec Plex et toutes les solutions habituelles. Nous aurons d’ailleurs l’occasion d’en reparler un peu plus loin.

Il y a aussi du nouveau pour le rack et donc pour le système de fixation des disques. Asustor a mis en place un système de languettes en plastique afin de nous permettre de nous affranchir des traditionnelles vis.

La mise en place des disques n’en est que plus facile. Du moins en théorie. Il suffira en effet de placer le disque dans le rack et de clipser les deux languettes en plastique de chaque côté pour le maintenir. Dans les faits, la mise en place n’est pas aussi simple qu’on pourrait le croire et il faudra ainsi s’assurer que le disque est bien placé dans le rack avant de tenter de remettre les languettes.

Reste que si le système n’est pas parfait, il a au moins le mérite d’être ingénieux.

Test de l'Asustor AS4004T : image 4 Test de l'Asustor AS4004T : image 5

Puissance & Transferts

La première chose à savoir, c’est que la vitesse de transfert de votre NAS dépendra principalement de votre infrastructure et de votre configuration. Certains RAID, par exemple, privilégient la vitesse de transfert au détriment de la sécurité des données.

En ce qui me concerne, j’ai choisi de configurer l’AS4004T en RAID 5 pour éviter les mauvaises surprises. Comme indiqué plus haut, j’utilise des disques Western Digital et plus précisément des RED. Ce ne sont pas forcément les plus rapides du marché, mais ils ont le mérite de ne m’avoir jamais laissé tomber.

Côté réseau, on est sur du 1 Gbps et cela veut aussi dire que je n’ai pas été en mesure de tester les fonctions avancées du NAS. Il faut en effet rappeler que ce dernier propose des vitesses maximales de 10 Gbps… lorsque l’infrastructure suit derrière.

En revanche, j’ai aussi mis en place une agrégation de liens en me basant sur les trois ports Ethernet du NAS afin d’augmenter la bande passante et de mieux répartir la charge. J’utilise en effet ce NAS pour stocker tous mes projets vidéos, avec des transferts atteignant le plus souvent plusieurs centaines de giga-octets.

En théorie, le NAS est donc censé pouvoir atteindre les 3 Gbps en vitesse de transfert.

Dans les faits, bien sûr, tout dépend de ce que vous transférez et, surtout, de la carte réseau de votre PC. La mienne est limitée à 100 Mbps et je n’ai donc pas pu dépasser ce seuil. Un dossier de 74 Go regroupant tous les fichiers d’un projet Premiere Pro, avec les rushes, mettra ainsi en moyenne 12 minutes pour être transféré sur le NAS. Bon point en revanche, la bande passante restera stable en toute circonstance.

La fiche technique du NAS est solide. L’appareil est animé par un CPU Marvell ARMADA-7020 composé de deux cœurs cadencés à 1, GHz et couplé à 2 Go de mémoire vive. Il sera donc tout à fait en mesure de décoder des flux vidéos à la volée. En local, vous pourrez ainsi parfaitement lire de la 4K sans que le NAS ne montre le moindre signe de faiblesse, et ce en passant directement par le lecteur embarqué.

En revanche, si vous utilisez une solution comme Plex pour gérer votre bibliothèque, alors tout dépendra bien entendu de l’état de votre réseau. Si vous fonctionnez beaucoup en WiFi et que vous avez une grande surface à couvrir avec pas mal d’appareils connectés à votre réseau, alors il sera préférable de vous limiter au 1080p.

Il y a également un autre point à prendre en compte lors de l’achat d’un NAS : le bruit émis par ce dernier.

En la matière, il sera difficile de trouver plus silencieux que l’AS4004T. Il aura bien entendu tendance à gratter un peu pendant les transferts de fichiers, mais il se fera rarement entendre. Perso, il a passé ces derniers mois sur mon bureau à côté de l’écran et j’ai très vite fini par l’oublier complètement.

Si l’on en croit Asustor, alors le NAS est également économe en énergie. Il consommerait en effet 17,1 W en hibernation et 31,5 W en fonctionnement. Je n’ai cependant pas été en mesure de confirmer ces chiffres.

Test de l'Asustor AS4004T : image 6 Test de l'Asustor AS4004T : image 7

Fonctions

Si vous avez déjà eu l’occasion de tester ADM, la plateforme d’Asustor, alors vous savez sans doute que cette dernière n’a pas vraiment de limite.

Si elle intègre tous les outils nécessaires au fonctionnement du NAS, elle est également livrée avec une boutique d’applications permettant de personnaliser l’appareil de fond en comble.

En installant les bons modules, vous pourrez par exemple synchroniser vos fichiers Dropbox ou même OneDrive avec votre NAS pour les sauvegarder, ou encore configurer et distribuer votre bibliothèque multimédia à travers tout le réseau grâce à Plex.

Si vous le souhaitez, vous pourrez aussi déployer Owncloud sur le NAS et créer votre propre Dropbox. Une fois installé, le module vous permettra d’organiser vos fichiers comme vous l’entendez et de les synchroniser ensuite avec n’importe quel appareil. Il suffira en effet d’installer l’application sur votre PC, votre smartphone ou votre tablette pour retrouver vos précieux fichiers.

Ceux qui ont tendance à passer le plus clair de leur temps à télécharger des distributions Linux par torrents seront sans doute ravis de pouvoir avoir recours à Transmission. Grâce à ce module, il sera en effet possible de transformer votre NAS en serveur torrent et de déporter ainsi tous vos téléchargements dessus. En revanche, si vous le faites, alors il sera sans doute judicieux de configurer votre NAS pour le faire passer par un VPN.

La liste est évidemment loin d’être exhaustive. En installant les bonnes applications, vous pourrez également déployer un serveur web sur le NAS afin de travailler tranquillement sur vos sites. Les possibilités offertes par la plateforme et sa boutique d’applications sont très nombreuses.

Test de l'Asustor AS4004T : image 8 Test de l'Asustor AS4004T : image 9

En Conclusion

Il est bien loin le temps où il suffirait de quelques disquettes pour stocker ses documents. Désormais, nous jonglons quotidiennement avec des giga-octets de données et il est indispensable de définir une vraie stratégie au niveau du stockage et de la sauvegarde de données. Encore plus pour les indépendants, les TPE et PME.

Les solutions ne manquent pas. Les services de stockage sur le cloud se sont considérablement développés ces dernières années et le prix des disques durs a en plus fondu comme neige au soleil.

Maintenant, si vous voulez le fond de ma pensée, le NAS reste la solution la plus flexible et la plus complète pour stocker, sauvegarder et archiver ses données. Totalement indépendants des PC, ils sont aussi beaucoup plus sécurisés grâce aux différents RAID proposés.

Je ne connais pas toutes les marques, mais je peux au moins vous dire que ce qui m’a séduit chez Asustor, c’est avant tout la flexibilité de ses produits. Peu importe que vous soyez développeur, consultant, vidéaste ou même photographe, les NAS de la marque sont suffisamment versatiles pour convenir au plus grand nombre.

Et franchement, ce petit AS4004T vaut le détour. Surtout si vous avez du 10 Gb au bureau ou à la maison. Là, vous aurez vraiment de quoi vous faire plaisir. Et si ce n’est pas le cas, alors pensez à l’agrégation de liens. La fonction n’est pas nouvelle, mais elle fonctionne vraiment bien et elle donnera même un coup de fouet à vos vitesses de transfert… ou à leur stabilité. Surtout que le NAS est assez accessible puisqu’on peut le trouver autour des 430 € chez Amazon et la plupart des revendeurs habituels.

DESIGN9
PUISSANCE9.5
FONCTIONS9.5
CONNECTIQUE8
RAPPORT QUALITE/PRIX9
L'AS4004T est une très bonne surprise. Ce nouveau design est rafraîchissant et le NAS sera en plus capable d'atteindre des débits très impressionnants... sans pour autant perdre en flexibilité. Un très bon produit en somme.
9
Mots-clés asustorvidéo