Clicky

Test des Attitude de Cellularline : des écouteurs moyens à prix contenu

L’italien Cellularline nous faisait parvenir il y a presque trois semaines ses « Attitude », de nouveaux écouteurs True-Wireless destinés avant tout aux sportifs disposant d’un budget limité. Annoncés début juin et commercialisés dans la foulée au tarif très raisonnable de 79,99 euros, ces derniers profitent notamment de la norme IPX5 qui leur offre une résistance aux projections d’eau, mais aussi et surtout à la sueur. L’une des seules caractéristiques importantes d’un produit finalement très commun.

S’ils ne brillent nulle part, les Attitude de Cellularline restent malgré tout une offre à prendre en compte, ne serait-ce qu’au travers de leur positionnement tarifaire. Principal atout du produit, ne nous le cachons pas.

Fiche Technique & Packaging

La marque ne s’étend pas vraiment sur les spécifications techniques de ses écouteurs et le vide intersidéral de leur page sur le site officiel du constructeur ne nous aura pas permis d’en apprendre plus sur leurs spécificités. Cet encart sera donc assez court et ira droit au but.

Au-delà de leur certification IPX5, et d’une batterie de 50 mAh sur chaque écouteur, les Attitude s’accompagnent comme l’ensemble des True-Wireless d’une boite dédiée à leur recharge. Cette dernière dispose une batterie de 650 mAh (une confirmation de cette capacité a été demandée au constructeur, nous sommes toujours en attente d’un retour), d’un port Micro USB et d’un couvercle en caoutchouc assez désagréable. Nous y reviendrons.

Un cordon Micro USB est présent dans le packaging au même titre que plusieurs embouts permettant d’adapter les écouteurs aux différentes tailles d’oreilles. Une partie en plastique souple est par ailleurs installée par défaut sur chaque écouteur pour un meilleur maintien.

Pour le reste, c’est du très classique, les écouteurs se connectent en Bluetooth (4.2 semble-t-il) et s’appairent en quelques secondes à peine à un smartphone ou à une tablette.

Design & Ergonomie

Après un tour d’horizon bref, et fort peu intense, de la fiche technique attaquons-nous au cœur de ce test. Que nous offre Cellularline pour tout juste 80 euros ? Eh bien des écouteurs profitant d’une qualité de construction somme toute très honnête. Les plastiques sont de qualité et de manière générale l’assemblage, tant des écouteurs en eux-mêmes que de la boîte qui les accueille, paraît tout à fait sérieux.

Leur look, quant à lui, est simple, pour ne pas dire rudimentaire. On s’en fiche un peu, après tout les Attitude sont suffisamment banals pour ne pas attirer d’attention particulière lorsqu’on les glisse dans l’oreille, ce que nous voyons plutôt comme un atout. Leur revêtement peau de pêche les rend par ailleurs assez agréables à manipuler, mais s’avère par contre salissant et parfois difficile à nettoyer. Qu’importe, pour ce prix on ne fera pas les difficiles, d’autant que le rendu est loin d’être vilain.

En terme d’ergonomie le constat est toutefois assez différent. On sent que le constructeur a tenté de créer un produit qui puisse tenir fermement dans l’oreille même lorsqu’on bouge dans tous les sens. Les Attitude adoptent donc un form-factor permettant d’intégrer une partie en plastique souple censée s’agripper dans le pavillon de l’oreille en soutien de la partie intra qui vient se ficher dans le conduit auditif. Disons-le tout de suite, ce n’est pas brillant.

Au bout de quelques minutes d’écoute, cette partie en plastique souple s’avère inconfortable et l’on sacrifiera volontiers une partie du maintien en les retirant. Les écouteurs tiendront du coup un peu moins bien dans l’oreille, mais l’on gagnera franchement en confort, l’impression étant alors identique à celle que l’on a en portant des intras classiques, sans les câbles bien sûr.

On regrette également que les commandes intégrées aux écouteurs soient assez peu pratiques, on ne sait jamais vraiment où il faut cliquer pour faire pause ou rappeler le dernier correspondant en date (les deux seules fonctions de ces touches en dehors de la mise sous tension et de l’appairage. Pas de passage au morceau suivant avec un double clic. Dommage).

Du côté de la boîte accueillant les Attitude pour la recharge, le bilan n’est pas particulièrement bon non plus. Comme évoqué plus haut, le couvercle en caoutchouc permettant de refermer cet écrin est fort mal adapté et s’avère beaucoup trop facile à retirer, à tel point que la plupart du temps le boîtier sera ouvert sans qu’on le veuille. Heureusement, les écouteurs sont aimantés dans leurs alcôves destinées à la recharge. Pas de crainte à avoir donc, ils tiendront bien en place dans la boîte, et ce même si le couvercle s’est partiellement retiré.

Pour ce qui est des fonctionnalités, nous ferons vite en indiquant que Cellularline ne propose aucune fonction particulière pour ses écouteurs True Wireless. Pas d’application en vue, pas d’équaliseur, pas de compatibilité avec des assistants personnels. Le constructeur fait avec ce modèle dans le basique. Et encore une fois, compte tenu du prix, ce n’est pas un problème pour nous. On notera toutefois (comme évoqué un peu plus haut) que l’on peut rappeler le dernier correspondant et, bien évidemment, prendre des appels. La qualité d’écoute est alors bonne, mais l’on ne peut pas vraiment en dire autant de celle du micro, assez passable à en croire les différents correspondants avec lesquels nous avons testé cette fonctionnalité.

De petits défauts qui n’ont au fond rien de rédhibitoire, mais qui, mis bout à bout, ne donnent pas forcément une très bonne image du produit lors des premières minutes d’utilisation. Le diable se cache après tout dans les détails.

Son & Autonomie

Reste que si l’on peut se passer de certains agréments et d’une ergonomie irréprochable, la question du son reste centrale pour des écouteurs. Inutile de nous enfoncer dans de vaines circonvolutions, nous n’avons pas été convaincus par l’expérience sonore proposée par les Attitude. Si dans l’absolu les morceaux diffusés via les nouveaux True Wireless de Cellularline restent tout à fait audibles, leur restitution manque pour sa part cruellement de subtilité.

Bien qu’on ait affaire à un son plutôt équilibré, avec des aigus honnêtes à l’écoute et des basses qui savent se faire entendre sans prendre toute la place, le tout est dans la plupart des cas très mal définis et se trouve régulièrement entaché par une distorsion bien trop présente, notamment lorsque le volume et poussé au-delà des 70 %.

Plus embêtant, ce rendu souvent brouillon est complété par de fréquents problèmes de coupures liées à une connexion Bluetooth peut-être trop faiblarde ou à des écouteurs qui communiquent mal entre eux. Il ne faudra donc pas s’étonner d’avoir un écouteur (le droit la plupart du temps) qui s’arrête pendant un bref instant pour finalement reprendre le fil du morceau. Parfois les deux décideront de faire la grève et de couper pendant une petite seconde, ou l’un des deux écouteurs diffusera pendant un court moment le son de manière hachurée.

Un problème qui survient fréquemment sans que l’on se soit éloignés de la source (un smartphone en l’occurrence) ou que l’on ait fait quoi que ce soit qui puisse expliquer le phénomène. Le mystère reste donc complet même s’il semble que tout cela provienne tout simplement (et malheureusement) d’un défaut de conception quelconque.

Notons par ailleurs que la marque semble coutumière du fait puisque nous avions rencontré des problèmes étrangement similaires sur les Hide (dont vous retrouverez notre test juste ici). Des écouteurs – eux aussi True Wireless -qui avaient pour leur part le mérite de proposer une expérience sonore plus convaincante, pour un prix rigoureusement identique, et au travers d’un gabarit nettement plus compact.

Attention toutefois, les Hide sont victimes d’un temps de latence particulièrement élevé, les réservant par conséquent à de l’écoute musicale ou à celle de podcast. Ce n’est pas le cas des Attitude qui profitent en ce qui les concerne d’une latence étonnamment faible pour des écouteurs Bluetooth. Cela permet d’écouter des films et vidéos presque sans aucun décalage son / image.

Passons pour finir à l’épineuse question de l’autonomie. Les intras de Cellularline parviennent à tenir 3 à 4 heures sur leurs petites batteries intégrées. Une estimation qui varie naturellement en fonction du volume choisi. Dans notre cas (et compte tenu des problèmes de distorsion évoqué plus haut), ce dernier n’excédait que très rarement le seuil des 70 – 80 %.

Une fois les 3 – 4 heures d’écoute (suffisantes dans la plupart des cas) épuisées, la batterie intégrée au boîtier d’accueil prendra le relais et rechargera le tout en quelques dizaines de minutes. Il est possible de recharger 4 à 5 fois les écouteurs en les rangeant dans leur boîte avant que cette dernière ne soit, elle aussi, bonne à faire le plein d’énergie. En la raccordant à une simple prise USB d’ordinateur cette dernière était entièrement rechargée en une heure environ. Ce qui nous semble très honnête.

Sans être exceptionnelle, l’autonomie des Attitude n’est pas problématique. Il sera possible de faire pas mal de choses avec les écouteurs du constructeur italien avant qu’ils ne soient – eux et leur boîtier d’accueil – complètement à plat.

DESIGN6
ERGONOMIE6
SON6
FONCTIONS5
PRIX8
Compte tenu de leur positionnement au sein même de la gamme de Cellularline, les Attitude s’affichent comme des « concurrents directs » aux Hide que nous avions testé il y a quelques mois. Et nous ne pouvons pas nous empêcher de penser que l’expérience proposée par ces derniers était, de manière générale, plus convaincante que celle proposée par les écouteurs qui nous intéressent aujourd’hui. Au travers de leur ergonomie passable et de leur qualité sonore très perfectible, les Attitude ne nous semblent pas en mesure de s’imposer, et ce en dépit d’un prix qui reste finalement abordable pour des intras True Wireless. Si votre budget est limité à 80 euros, tournez vous plutôt vers les Hide, si vous pouvez investir un peu plus (dans les 100 à 120 euros) allez voir ailleurs.
6

Nathan

Breton (presque) pure souche, Nathan est un nerd mordu d'Histoire avec un grand H et de Rock avec un grand R. Selon lui, en matière de musique, plus c'est vieux... mieux c'est.