Test des Galaxy Buds

Samsung a tenu une grande conférence de presse à San Francisco et à Londres le 20 février pour introduire son nouveau vaisseau amiral. Le constructeur a également profité de l’occasion pour signifier son retour sur le marché des wearables avec pas moins de trois nouveaux produits à la clé.

Les Galaxy Buds font partie de la liste. Ils m’accompagnent depuis maintenant quelques jours et j’ai donc assez de recul pour vous dire ce qu’ils valent sur le terrain.

Test des Galaxy Buds : image 1

Samsung, on le sait, compte plusieurs cordes à son arc. Le constructeur est connu pour sa division mobile, c’est vrai, mais il est aussi très présent sur le marché de l’électroménager, de l’électronique, des écrans ou même des semi-conducteurs.

L’audio fait précisément partie de ses centres d’intérêt et la marque a signé un gros chèque en 2017 afin de mettre la main sur Harman, le propriétaire de la marque AKG.

Et c’est justement en partenariat avec ce dernier que Samsung a développé les Galaxy Buds.

Packaging & Accessoires

Histoire de commencer par le début, nous allons nous pencher sur le packaging et les accessoires vendus avec les écouteurs.

Les Galaxy Buds sont vendus dans une boîte assez compacte. Suffisamment en tout cas pour tenir dans de grandes poches.

Samsung a opté pour des visuels assez simples et il n’a pas cherché à faire dans l’originalité.

En enlevant le capot supérieur, on tombe tout d’abord sur leur boîte de rangement. Nous aurons bien entendu l’occasion d’en reparler par la suite.

Les accessoires se trouvent dans une boîte en carton située en dessous. Cette dernière renferme  des bouchons d’oreille de différente taille, avec les cales en silicone destinées à faciliter leur maintien dans l’oreille.

C’est une bonne chose d’avoir livré les Galaxy Buds avec ces adaptateurs. Ils leur permettront en effet de s’adapter à toutes les morphologies.

Test des Galaxy Buds : image 3 Test des Galaxy Buds : image 2

Design & Ergonomie

À présent que nous avons rapidement fait le tour du propriétaire, le moment est venu de nous focaliser sur le design et l’ergonomie des Buds.

La première chose qui frappe au sujet de ces écouteurs, c’est leur compacité. Les Buds sont en effet très compacts, bien plus que des AirPods. En outre, et contrairement à ces derniers, ils ne comportent aucune tige disgracieuse.

Rien à dire au niveau des finitions. Elles sont très soignées. Samsung a en effet utilisé deux plastiques différents afin de donner un aspect plus premium à ses écouteurs.

Le corps du dispositif est en effet moulé dans un plastique mat. La surface, elle, est faite d’un plastique brillant. L’ensemble est cohérent et apporte beaucoup de charme aux écouteurs.

Leur forme a aussi été spécialement étudiée afin d’améliorer leur maintien. Une tige en plastique part donc vers l’arrière. Elle viendra se loger dans le pavillon. Une fois l’écouteur en place, il y a donc très peu de chances qu’il bouge et cela devrait ravir les coureurs et les plus actifs d’entre vous.

Le bouchon en silicone est standard. Comme évoqué un peu avant, les Buds sont livrés avec plusieurs embouts. Il sera préférable de prendre le temps de choisir le vôtre pour bénéficier de la meilleure isolation possible.

Les Galaxy Buds sont dépourvus de bouton. Ils misent tout sur le tactile et il suffira de tapoter sur leur surface pour mettre la lecture en pause, la relancer ou même changer de piste.

Dans l’ensemble, les écouteurs sont réactifs et réagissent vite. En revanche, un temps d’adaptation de quelques heures sera nécessaire pour vous sentir comme chez vous et associer les tapotements et leurs commandes.

Deux connecteurs se trouvent à l’intérieur des écouteurs. Ils serviront uniquement à recharger les écouteurs une fois dans leur boîte. Le troisième capteur est en réalité un détecteur de proximité. Grâce à lui, les Buds sauront lorsque vous les enlevez de vos oreilles et ils se mettront automatiquement en pause.

Les écouteurs ont une autre particularité. Ils embarquent un double microphone et ils seront donc en mesure d’analyser le son environnant afin d’améliorer la qualité de votre musique ou de vos conversations. J’ai eu l’occasion de tester les écouteurs dans plusieurs environnements très bruyants comme le TGV ou encore le RER et ça fonctionne vraiment bien. On reviendra bien entendu sur ce point dans la partie consacrée au son.

L’autonomie est correcte, mais attention tout de même car les Buds embarquent une batterie de 58 mAh. C’est un peu juste. Fort heureusement, le boîtier intègre pour sa part une batterie offrant une capacité de 252 mAh et il sera donc capable de recharger les écouteurs deux fois sans problème.

La boîte, puisqu’on en parle, est très bien pensée. Grâce à ses dimensions extrêmement compactes, elle pourra facilement se glisser dans une poche. Ce n’est cependant pas son seul atout. En réalité, la boîte des Buds a un autre avantage : elle peut être rechargée de deux manières différentes. Il sera en effet possible de la brancher directement à une source électrique grâce à son connecteur USB Type-C, mais on pourra aussi la poser sur une station de charge compatible Qi.

Il faut d’ailleurs rappeler qu’il est tout à fait possible de recharger les Buds en les posant sur le dos des Galaxy S10 puisque ces derniers bénéficient de la charge sans fil inversée.

Samsung a aussi eu la très bonne idée de placer une LED de notification sur le devant du boîtier. Nous pourrons donc connaître l’état de charge de la boîte sans avoir forcément besoin de passer par une application dédiée. Une autre LED est d’ailleurs placée à l’intérieur du boîtier pour nous permettre de connaître l’état de charge des écouteurs.

De manière plus générale, les Buds m’ont fortement impressionné. Les finitions des écouteurs sont remarquables et il en va de même pour la boîte. Côté fonction, le produit fait malheureusement l’impasse sur le quantified self – il ne sera pas en mesure d’évaluer notre activité ou de mesurer notre rythme cardiaque – mais c’était sans doute le prix à payer pour conserver le prix de vente le plus bas possible.

Il faut en effet rappeler que les Buds sont proposés à 149 €, soit à un prix bien plus attractif que les AirPods. Et pourtant, ils en font un peu plus que ces derniers. Notamment sur le terrain de la charge.

Test des Galaxy Buds : image 5 Test des Galaxy Buds : image 4

Qualité Audio & Fonctions

Tout le monde ne sera peut-être pas de mon avis, mais pour moi, le son n’est pas une affaire de puissance, mais d’équilibre. Peu importe que vos écouteurs soient capables d’envoyer un gros son.

Ce qui compte vraiment, au final, c’est qu’ils puissent restituer les aigus, les médiums et les graves avec le plus de fidélité possible, sans que l’ensemble ne tourne au capharnaüm.

Pour être franc, compte tenu de leur prix de vente, je ne m’attendais pas à grand-chose de la part des Buds. Et on peut dire que je me suis vraiment bien planté.

En réalité, cet équilibre si difficile à atteindre est bien présent sur les Galaxy Buds et ces derniers seront ainsi en mesure de restituer un son de très bonne qualité. Les aigus ne saturent pas et les basses ne viennent pas les écraser. Ni elles ni les médiums d’ailleurs. Les voix et leur chaleur sont ainsi bien restituées.

Alors bien sûr, les Galaxy Buds ne feront pas aussi bien que les casques et écouteurs haut de gamme conçus pour les mélomanes, mais ils vont bien plus loin que la plupart des écouteurs sans fil du marché.

En revanche, si vous voulez vraiment profiter des Buds, il sera préférable d’installer l’application dédiée, une application disponible en libre téléchargement sur le Play Store.

L’outil en question vous permettra de connaître l’état de la batterie des écouteurs, bien sûr, mais il vous offrira aussi la possibilité de prendre la main sur certains réglages.

Il sera par exemple possible de modifier l’égaliseur et de partir sur un son plus soft ou de mettre en avant les basses, par exemple. Vous pourrez aussi utiliser l’application pour activer ou désactiver les sons ambiants ou même pour retrouver des écouteurs égarés.

L’outil fait également office d’assistant et il vous permettra de mieux comprendre comment fonctionnent les gestes associés aux écouteurs. Si vous avez un peu de mal à vous y retrouver, elle vous sera donc d’une aide précieuse.

Test des Galaxy Buds : image 7 Test des Galaxy Buds : image 6

En Conclusion

Samsung dispose d’un savoir-faire certain en matière de son. Le rachat d’Harman lui a en effet été très profitable et c’est précisément l’idée qui m’est venue en tête en mettant pour la première fois les Buds dans mes oreilles et en lançant du Wax Tailor.

Les écouteurs sont réussis sur le plan du design. Entre leurs dimensions réduites et leur poids léger, ils n’ont en effet aucune difficulté à se faire oublier une fois plantés dans nos oreilles. C’est évidemment une bonne chose, puisque cela veut aussi dire qu’ils seront très confortables à utiliser, même sur de longues sessions d’écoute.

La qualité sonore est au rendez-vous. Ici, ils m’ont même beaucoup bluffé et je ne m’attendais pas à ça.

Alors c’est vrai, les Buds ne proposent pas de fonctions orientées quantified self, mais c’est aussi ce qui leur permet d’être proposés à un tel prix.

D’ailleurs, dans l’absolu, le choix de Samsung de se concentrer sur l’audio n’a rien de surprenant. Durant sa conférence de presse, la firme a en effet présenté une montre et un bracelet connectés positionnés sur ce segment.

Il était donc inutile à ses yeux d’intégrer dans ses écouteurs des fonctions présentes sur ses autres produits.

Test des Galaxy Buds : image 9 Test des Galaxy Buds : image 8