Test du Chromecast 2

Google a tenu une grande conférence de presse à la fin du mois dernier pour présenter ses dernières nouveautés. Si le géant américain a profité de l’occasion pour lever le voile sur de nouveaux téléphones, il a aussi présenté le Chromecast 2. La question que certains d’entre vous se posent peut-être, c’est de savoir s’il mérite ou pas l’investissement. Cet article devrait vous intéresser.

J’ai pris l’habitude de couper mes tests en deux volets distincts avec une prise en main d’un côté et un dossier un peu plus complet de l’autre. Cette fois, les choses seront un peu différentes et il faudra ainsi vous contenter de cet article.

Chromecast 2 : photo 1

La boite du Chromecast 2.

Rassurez-vous tout de même car il s’arrêtera sur les principales caractéristiques et sur les principales fonctionnalités du produit. Avec une petite vidéo de déballage en prime.

Packaging, Design & Ergonomie

Le Chromecast 2 est livré dans une boite assez compacte.

On trouve un visuel du produit à l’avant, des instructions sur le côté gauche et une mise en situation à l’arrière avec des pictogrammes symbolisant les produits compatibles et les accessoires fournis.

De ce côté-là, Google ne s’est d’ailleurs pas cassé la tête car l’appareil est uniquement livré avec un câble usb et un bloc chargeur.

Pour ouvrir la boite, il faudra enlever le bandeau qui l’enserre. Il fera aussi office de guide de mise en route rapide avec toutes les étapes à suivre pour mettre en place le macaron.

Après avoir retiré le bandeau, il ne nous restera plus qu’à ouvrir le capot de la boite pour tomber nez à nez sur le Chromecast 2.

Il ne ressemble pas du tout à son prédécesseur. La clé a laissé la place à un macaron coloré connecté à un câble rigide se terminant sur un connecteur HDMI traditionnel. Google a collé un aimant dessus pour nous permettre de l’accrocher à l’appareil. Futé.

Le port micro USB est situé de l’autre côté. Il s’accompagne d’un bouton de mise sous tension et d’un autre bouton actionnable à l’aide d’une tête d’épingle. Il nous permettra de réinitialiser l’appareil en cas de problème.

Le câble livré est assez long mais il sera possible de l’enrouler sur lui-même en utilisant la languette fournie. Pas grand chose à dire sur le bloc chargeur.

Chromecast 2 : photo 2

L’appareil se décline en plusieurs coloris. j’ai opté pour la version Corail.

Chromecast 2 : photo 3

On ne peut pas dire que le Chromecast 2 soit difficile à installer.

Installation & Performances

L’installation du Chromecast 2 est d’une simplicité enfantine.

Il faut commencer par le brancher à la prise HDMI du téléviseur et à une source d’alimentation. Là, vous aurez le choix et vous pourrez soit vous appuyer sur une prise traditionnelle, soit connecter le câble au port USB de votre TV.

Après ça, il ne vous restera plus qu’à mettre sous tension l’appareil et attendre l’affichage de l’écran d’accueil. Prenez ensuite votre téléphone, ouvrez votre navigateur et rendez vous à l’adresse chromecast.com/setup pour vous laisser guider.

Google vous proposera de télécharger une application mobile sur votre terminal. Elle vous permettra de gérer vos différents Chromecasts et de les connecter au réseau WiFi de votre choix.

L’appareil est animé par un processeur Marvell ARMADA 1500 Mini Plus couplé à 512 Mo de mémoire vive. Ce n’est pas un monstre de puissance, bien sûr, mais il est aussi équipé d’une puce WiFi 802.11 a/b/g/n/ac et c’est finalement elle qui va faire toute la différence car elle est compatible avec les réseaux en 5 GHz.

Qu’est ce que ça veut dire ? Tout simplement qu’elle offrira de meilleurs débits et cela veut aussi dire qu’il lui faudra moins de temps pour afficher les contenus à l’écran.

J’ai fait le test en m’appuyant sur une application qui tourne beaucoup chez moi : Netflix. Le premier Chromecast met en moyenne 15 secondes à afficher un film, contre 6 secondes pour son successeur. J’ai constaté les mêmes écarts avec Plex ou même avec YouTube.

En gros, le petit macaron est environ deux fois plus rapide que la clé.

Durant la présentation, Google avait aussi indiqué qu’il offrait une meilleure gestion du cache. Je n’ai pas vu de différence notable.

Enfin, ce n’est pas tout à fait exact. Avec Plex, le Chromecast avait parfois tendance à couper le flux et à arrêter la diffusion de mes films de vacances au bout de 35 minutes. Je n’ai pas eu le souci avec le nouveau modèle.

Certains d’entre vous m’ont aussi contacté pour me demander si le Chromecast 2 avait tendance à chauffer. Ce n’est pas le cas avec le mien.

Chromecast 2 : image 4

Le Chromecast 2 dans sa boite.

Chromecast 2 : image 5

Le bandeau fait aussi office de guide de mise en route rapide.

Fonctions & Applications

Google a profité du lancement de l’appareil pour revoir entièrement son application mobile. Elle est plus agréable à utiliser, bien sûr, mais elle intègre surtout un catalogue d’applications.

Grâce à elle, l’utilisateur va pouvoir découvrir tous les outils compatibles avec la petite clé… pardon avec le macaron.

J’ai évoqué Plex et Netflix un peu plus haut mais il y en a beaucoup d’autres. Il est impossible de toutes les lister ici mais TuneIn Radio fait partie des heureux élus, de même pour Red Bull TV, Vevo, TED, Twitch, beIN Sports, France TV Pluzz ou même… YouTube.

Autre point et pas des moindres, Spotify est désormais compatible avec le Chromecast lui aussi. Cela vaut pour le nouveau modèle mais également pour l’ancien.

Le fonctionnement de l’appareil n’a pas changé. Tout va se passer sur le téléphone. L’utilisateur n’aura qu’à lancer l’application de son choix et taper sur le bouton dédié à cet effet pour afficher une fenêtre listant tous les Chromecasts du réseau.

Là, il suffira d’appuyer sur son nom et l’affichage basculera automatiquement sur la télévision.

Il est parfaitement possible de connecter plusieurs téléphones à l’appareil et de tous les utiliser comme télécommande. Mieux, vos amis n’auront pas forcément besoin de se connecter à votre réseau WiFi pour partager leurs contenus. Ils n’auront qu’à saisir le code numérique affiché à l’écran.

Alors bien sûr, ces fonctions étaient déjà disponibles sur la première version de la clé. Et elles le sont toujours, d’ailleurs.

Chromecast 2: photo 6

Le Chromecast 2 en main.

Chromecast 2: photo 7

Les deux produits n’ont pas grand chose à voir l’un avec l’autre.

En Conclusion

Le Chromecast 2 est un très bon produit, c’est indéniable, mais il apporte finalement peu de nouveautés par rapport à la première version.

Si la clé vous apporte entière satisfaction (notamment au niveau des débits), alors il ne sera pas nécessaire de sortir votre carte bleue.

En revanche, si vous n’avez pas encore franchi le pas, vous pouvez foncer tête baissée. Il est difficile de trouver mieux rapport qualité / prix à l’heure actuelle de toute manière. Après, il existe aussi des alternatives, comme celles proposées par Roku.

Sinon et bien le produit est plutôt joli à regarder, c’est vrai, mais son « form factor » me laisse assez perplexe. L’appareil est assez envahissant avec son câble. Si vous le connectez à un port USB de votre téléviseur, alors vous risquez de vous retrouver avec pas mal de bazar derrière la télévision.

Après, vous pourrez toujours investir dans un câble plus petit, bien entendu.

Le Chromecast 2 est proposé à 39 € dans toutes les bonnes crèmeries.

Design8
Installation9.5
Performances9
Fonctions9
Prix9.5
Le Chromecast 2 n'est peut-être pas parfait et son "form factor" est assez envahissant, mais il s'agit tout de même d'un excellent produit et il devrait vous apporter entière satisfaction. En revanche, si vous avez un Chromecast à la maison, alors l'investissement ne sera pas forcément nécessaire. Surtout si vous ne rencontrez aucun problème en terme de débit.
9