Clicky

TEST du Dell XPS 15 : le Nec plus ultra de Dell en 2018 ?

Après les XPS 13 et 15 2-en-1, le moment est pour nous venu de boucler notre tour d’horizon des principaux laptops haut de gamme de Dell en vous parlant du XPS 15. Très semblable aux modèles précédemment nommés en termes de design, ce dernier se pare toutefois d’une fiche technique assez différente, faisant notamment (du moins sur l’exemplaire que nous avons reçu en prêt) la part belle à une dalle 4K, que nous n’avions pas encore eu l’occasion de prendre en main, ainsi qu’à un couple Intel Core i7 / GTX 1050 Ti conférant à l’appareil une polyvalence des plus appréciables.

Des trois modèles testés, s’il ne faillait en retenir qu’un seul, c’est probablement sur cette déclinaison du XPS 2018 que notre choix se porterait. Difficile à prendre en défaut, efficace en tout et doté d’une connectique complète (ce qui faisait largement défaut à ses petits camarades), le XPS 15, que nous surnommerons « classique » (comprenez que celui-ci qu’il n’est pas convertible), nous a – presque – entièrement convaincus.

Fiche Technique

Mais avant d’attaquer le test à proprement parler, un passage par l’incontournable rubrique fiche technique s’impose. Comme évoqué plus haut, le Dell XPS 15 profite d’une dalle Ultra HD (3840 par 2160 pixels) IPS. Cette dernière est censée couvrir 100 % du spectre Adobe RBG et profiter d’une luminosité maximale de 400 cd/m².

L’appareil embarque une puce Intel de 8e génération, un Core i7-8750H (6 cores, 16 threads, le tout cadencé à 2,20 Ghz en fréquence de base et 4,10 Ghz en boost) pour être précis. Le processeur est épaulé dans sa tache par 16 Go de RAM (2 barrettes de 8 Go de DDR4 2666 Mhz).

La partie graphique est prise en charge par une petite GTX 1050 Ti 4 Go de chez Nvidia et le terminal profite enfin de 512 Go de stockage en SSD PCIe M.2.

Cette déclinaison du XPS 15 est proposée par Dell à un tarif indicatif de 2100 euros à l’heure où nous rédigeons ces lignes, il s’agit du modèle le plus haut de gamme, mais le constructeur texan propose heureusement des versions plus abordables de son laptop.

Ces dernières se limitent par contre à un écran IPS Full HD et embarquent au choix un Core i5-8300H ou i7-8750H, une GTX 1050 ou 1050Ti, 8 ou 16 Go de DDR4 et 256 ou 512 Go de SSD. Leurs prix s’étalent cette fois de 1400 à 1800 euros.

Design & Assemblage

En termes de design le XPS 15 reprend à s’y méprendre les lignes des autres modèles proposés cette année par Dell, sur cette même gamme. On regrette d’ailleurs que le constructeur n’ait pas cherché à varier un peu les plaisirs en la matière.

Nos observations seront donc très semblables à celles que nous avions déjà formulées sur les tests respectifs des XPS 13 et 15 2-en-1 (vous pouvez les retrouver ici et ). L’aspect bicolore gris alu / noir carbone, véritable signature visuelle des XPS, est toujours de la partie et on y adhère toujours autant en dépit d’un côté finalement très classique qui pourra en gêner certains.

On notera toutefois que l’habillage en fibre de carbone avec toucher peau de pêche présent autour du clavier, se montre là encore très salissant – peut-être plus encore sur le modèle 15 pouces puisqu’il y a tout simplement plus de surface à ruiner. Les traces de doigts seront nombreuses ici et perpétuellement présentes. Un combat perdu d’avance d’autant que les nettoyer est assez difficile du fait même de cette fameuse texture douce au toucher.

Ce revêtement est plutôt joli, mais gare aux traces de doigts !

L’assemblage quant à lui est extrêmement sérieux, rien ne dépasse. Le XPS 15 est définitivement un appareil très plaisant à prendre en mains.

Sa particularité viendra toutefois de ses dimensions. Par rapport à ses deux frangins, le terminal est nettement plus épais et un chouïa plus lourd à transporter que le modèle 2-en-1 de même diagonale. Ce ne sont pas des inconvénients, bien au contraire, puisque cela permet à Dell d’intégrer une connectique bien plus complète et pratique au quotidien. Nous y reviendrons un peu plus bas.

Notons enfin que contrairement aux deux modèles précédemment testés par nos soins, ce XPS 15 ne profite pas d’un dispositif de reconnaissance faciale via Windows Hello. C’est assez dommage, la version que nous avions en prêt était la plus chère de la portée, et l’espace présent sous l’écran aurait largement permis d’y intégrer un tel système. Dell a visiblement ses raisons que la raison ignore. Heureusement, un capteur d’empreintes digitales est tout de même intégré sous le bouton de mise sous tension.

Un emplacement pas franchement idéal pour la caméra,mais il permet à Dell d’affiner les bordures de l’écran. Qui perd gagne…

Clavier & Connectique

Si vous avez lu nos tests des autres variantes du XPS 2018, vous savez que les claviers de ces terminaux ne nous ont pas particulièrement convaincus. À vrai dire, celui du XPS 15 2-en-1 s’avérait même être l’un des rares véritables défauts que nous avions pointés sur ce modèle. Avec son XPS 15 « classique », Dell fait mieux, certes, mais ce n’est pas encore ça.

Concrètement la disposition des touches est la même que sur le modèle convertible, mais l’on perd ici le côté « clavier cliquable », qui nous avait tant posé problème, au profit d’une frappe assez onctueuse et relativement souple. Les touches sont bien espacées les unes des autres ce qui rend la saisie agréable, mais elles ont en revanche pour caractéristique d’être assez étroites, légèrement plus longues que large, ce qui n’est pas franchement idéal. Leur forme a en effet tendance à générer moult fautes de frappe, et ce jusqu’à ce que l’on se soit habitués au clavier. Une fois que c’est fait, ce dernier se montre convenable, mais loin de ce que propose la concurrence sur le segment haut de gamme.

À noter par ailleurs que le clavier est rétroéclairé (deux niveaux d’intensité lumineuse sont disponibles) et qu’il a le vilain défaut d’être fort peu silencieux, ce qui mérite d’être signalé.

Côté connectique, le constat est en revanche fichtrement positif. Si l’appareil est un peu plus épais et lourd que les autres modèles estampillés XPS, on profite ici d’une vraie connectique, complète et pratique. Adieux donc l’omniprésence de l’USB Type-C et le jonglage permanent avec les adaptateurs, place à deux ports USB 3.0 au format standard disposés de part et d’autre du clavier, à une sortie HDMI plein format elle aussi, ainsi qu’à un port Jack 3,5 mm, une entrée USB Type-C Thunderbolt et un slot pour carte SD.

Clairement, en termes de connectique, il est possible d’utiliser le XPS 15 comme un vrai PC. Et au quotidien, cela fait toute la différence.

Écran & Performances

Que dire de l’écran 4K que nous avions sous les yeux au cours de notre test. La dalle IPS sélectionnée par Dell pour son XPS 15 est l’une des plus belles qu’il nous ait été donné de voir ces derniers mois. Elle se place en concurrence directe de celle choisie par Microsoft pour son Surface Laptop. Une dalle reconnue comme l’une des plus belles actuellement sur le marché du laptop.

L’écran du XPS 15 est vibrant, lumineux et subtilement contrasté. En termes de colorimétrie, on reste dans la même veine, avec des couleurs plutôt chaudes qui savent ne pas verser dans l’excès. Dell évoque une couverture complète du spectre Adobe RBG et l’on est loin d’une annonce marketing bête et méchante. Il faudrait vraiment se lever de bonne heure pour trouver des défauts à l’écran 4K du présent terminal.

Ça ne rend pas forcément très bien en photo, mais cette dalle 4K est une tuerie.

Difficile par contre de vous donner notre avis sur l’écran 1080p également proposé sur ce modèle, tout simplement parce que nous ne l’avons pas testé. Nous partons du postulat que l’expérience proposée par ces dalles est proche de celle que l’on trouve avec l’écran Full HD du XPS 15 2-en-1. Et donc bonne.

Les performances ne sont pas en reste sur le XPS 15. Avec son Core i7-8750H, ses 16 Go de DDR4 et sa GTX 1050Ti, il est possible de faire de belles choses sur le terminal, et surtout de les faire vite. L’appareil se montre véloce en toute circonstance et sa réactivité n’est jamais prise en défaut.

Grâce à ses composants haut de gamme, le XPS 15 se montre très polyvalent, pouvant être utilisé aussi bien en montage vidéo qu’en retouche photo ou en jeu. Histoire de tester ça nous avons installé deux titres sur la machine : l’indéboulonnable GTA V et l’inévitable The Witcher 3.

L’un comme l’autre parvenait à être animé sans encombre sur l’appareil du constructeur de Round Rock. GTX 1050 Ti oblige, il nous fallait toutefois faire quelques concessions ici et là pour obtenir une fluidité satisfaisante in-game. Premier sacrifice (très prévisible) auquel nous avons dû consentir : nous rabattre sur une définition Full HD. Heureusement l’upscaling proposé sur le terminal s’est chargé d’étirer l’image correctement, sans trop la flouter. Le rendu restait donc tout à fait satisfaisant sur l’écran 4K de Dell.

Nous avons par ailleurs dû sabrer quelques paramètres graphiques, dans GTA V uniquement, pour parvenir à conserver un framerate le plus stable possible. Au final le jeu tournait avec un niveau de détail calé sur le preset élevé, un traitement antialiasing FXAA, des textures « très élevées » et un filtrage anisotrope calé sur du x16. Avec ces réglages, l’ensemble s’avérait plutôt beau et fluide la plupart du temps, même si quelques chutes de framerate étaient à déplorer lors des scènes un peu trop remuantes. De manière générale, il fallait tabler sur une moyenne de 55 fps, avec quelques chutes aux alentours de 35 fps.

The Witcher 3 profitait pour sa part de l’ensemble de ses réglages à leur niveau le plus élevé (avec l’option Hairwork désactivée, toutefois) et tournait à 30 fps constant, toujours en 1080p, ce qui nous semble suffisant pour un RPG.

Autant dire que dans les deux cas, il était possible de prendre du bon temps sur le XPS 15, sans pour autant consentir à des concessions trop importantes. Un excellent point qui se voit un poil terni par la température qu’atteignait le processeur. Lorsqu’il était fortement sollicité, le Core i7 sélectionné par Dell turbinait à plus de 80° et tapait parfois à près de 90°.

Chaud bouillant, le fier i7-8750H et ses 6 Cores n’en étaient pas moins performants en toute circonstance. Lors de nos tests, nous n’avons pas constaté de problèmes de thermal throttling. La puissance du CPU était donc pleinement exploitée, et ce alors même que le système de dissipation de l’appareil restait relativement silencieux.

Autrement dit, dans le cas présent, la puce d’Intel chauffait, certes, mais n’accusait pas de bridage des performances dues à la chaleur dégagée. Votre serviteur, pour sa part, n’a pas été contraint de sortir ses boules quies ou son casque audio pour jouer à GTA V. Donc tout va bien.

Son & Autonomie

À propos de casque audio justement (transition scabreuse, on vous l’accorde), il est d’aborder la question de l’expérience sonore proposée par notre valeureux XPS 15.

Ici encore nos remarques seront très proches de celles formulées pour les deux autres variantes de la cuvée 2018 des XPS. On trouve une sortie casque de grande qualité, puissante et capable de diffuser un son bien défini et très détaillé. Équilibrée et très peu sujette à la saturation, la sortie Jack de l’appareil ne souffre pas de défaut particulier. L’écoute y est plaisante, quel que soit le contexte d’utilisation.

Le bilan est un peu moins positif en ce qui concerne les haut-parleurs choisis par Dell. Disposés au niveau des repose-poignets, mais au verso de l’appareil, ces derniers ne sont – d’entrée de jeu – pas idéalement placés pour être correctement entendus.

On hérite donc d’un son souvent étouffé, qui de doute façon, semble avant tout prévu pour l’écoute de vidéos. En dépannage, pour regarder un film ou une vidéo sur Youtube, aucun problème. En revanche, pour de la musique on a vu mieux. À noter par contre que, même à plein volume, les haut-parleurs du XPS 15 tiennent la route et parviennent à ne pas trop saturer.

Terminons par la question de l’autonomie. Toujours assez délicate à évaluer puisque cette dernière dépend pour beaucoup de l’utilisation que l’on a de son PC portable, l’endurance du XPS 15 n’est pas à blâmer. Malgré son écran 4K et son gros Core i7, le laptop de Dell parvient à tenir 7 à 8 heures sur batterie.

Pas de quoi se relever la nuit, mais pour une machine aussi performante cela reste honnête d’après nous. Attention par contre, en jeu, le niveau de batterie fond comme neige au soleil, et ce malgré des performances largement castrées et un framerate automatiquement bloqué à 30 images par seconde quelque soit le soft lancé.

DESIGN & ASSEMBLAGE9
CLAVIER & CONNECTIQUE7
PERFORMANCES9
ECRAN10
AUTONOMIE8
PRIX8
Le XPS 15 est probablement le modèle le plus convaincant de la gamme XPS de Dell cette année. Performant, polyvalent et doté d’un superbe écran IPS, il se paye par ailleurs le luxe d’une connectique complète et propose une autonomie convenable à défaut d’être ébouriffante. On regrette simplement les choix de Dell en matière de clavier (encore une fois), ainsi que l’absence d’un système de reconnaissance faciale sur ce modèle précis. Pour le reste, l’appareil nous semble effectivement avoir les armes pour justifier son prix de 2100 euros.
9

Nathan

Breton (presque) pure souche, Nathan est un nerd mordu d'Histoire avec un grand H et de Rock avec un grand R. Selon lui, en matière de musique, plus c'est vieux... mieux c'est.