Clicky

Test du Galaxy Note 8

Samsung a profité de l’été pour lever le voile sur le Galaxy Note 8 et donc sur sa toute nouvelle phablette haut de gamme. Le terminal m’accompagne depuis une quinzaine de jours environ et le moment est donc bien choisi pour dresser un bilan complet de l’expérience.

Comme chacun le sait, la firme coréenne a été confrontée à la fin de l’année dernière à la pire crise industrielle de son histoire, une crise provoquée par les malfaçons touchant la batterie du sulfureux Galaxy Note 7.

Galaxy Note 8 : image 1

Compte tenu de la situation, beaucoup d’observateurs s’attendaient à la disparition pure et simple de la gamme au catalogue du constructeur.

Fort heureusement pour nous, la marque a décidé de ne rien en faire.

Caractéristiques Techniques

Comme à l’accoutumée, nous allons commencer par rappeler brièvement la fiche technique de l’appareil.

Le Galaxy Note 8 ne fait pas franchement dans la demie-mesure et il a ainsi droit à ce qui se fait de mieux à l’heure actuelle.

Le terminal embarque un bel écran Super AMOLED de 6,3 pouces capable d’afficher une définition en 2960 x 1440 et un Exynos 8895 couplé à environ 6 Go de mémoire vive. L’espace de stockage atteint pour sa part les 64 Go et il est bien évidemment possible de l’étendre par le biais d’une carte micro SD, avec une capacité maximale de 256 Go.

Samsung a apporté le plus grand soin à la partie photo et le terminal embarque ainsi un module photo double composé de deux capteurs dotés d’une définition de 12 millions de pixels. L’architecture est similaire à celle du LG G6 ou du OnePlus 5 et on retrouvera un grand-angle ouvrant à f/1.7 d’un côté et un téléobjectif ouvrant à f/2.4 de l’autre.

La caméra frontale atteint pour sa part les 8 millions de pixels et elle est couronnée d’une optique ouvrant à f/1.7… avec un autofocus en prime.

Le Galaxy Note 8 est capable de filmer en 4K UHD et donc en 3840 x 2160 à une cadence de trente images par seconde.

Le WiFi 802.11 ac (2,4 + 5 GHz) est bien évidemment de la partie, de même pour le Bluetooth 5.0 LE et le NFC. Le terminal est en plus compatible avec le GPS, le Glonass, Beidou et Galileo et il est équipé d’une belle batterie de 3300 mAh alimentée par un port USB Type-C.

La 4G répond présente et le modem intégré au SoC est compatible avec la plupart des bandes de fréquence.

Le Galaxy Note 8 se décline en noir, en or ou en argent et il est actuellement proposé à 1009 €, ce qui en fait l’un des téléphones les plus chers du moment.

Galaxy Note 8 : image 2 Galaxy Note 8 : image 3

Packaging & Accessoires

Le Galaxy Note 8 est vendu dans une boîte noire minimaliste. Fidèle à ses habitudes, le constructeur coréen a opté pour un packaging épuré et on retrouve juste le nom du produit à l’avant et ses caractéristiques au dos.

En ouvrant la boîte, on tombera directement sur l’imposante phablette. Les accessoires se trouvent en dessous et le constructeur a été plutôt généreux en la matière.

En plus du chargeur (rapide) et du câble de synchronisation, le terminal sera ainsi livré avec un adaptateur Micro USB > USB Type-C, un connecteur dédié aux transferts, un kit mains libres fourni par AKG, des embouts d’oreilles de différentes tailles et un sac contenant des mines pour le stylet ainsi que la pince permettant de les retirer.

La documentation habituelle répond bien évidemment à l’appel, ce qui ne devrait pas franchement vous surprendre.

J’avais eu l’occasion de réaliser un déballage en live sur Facebook en recevant le terminal à la maison. Il se trouve ici.


Galaxy Note 8 : image 5 Galaxy Note 8 : image 6 Galaxy Note 8 : image 7

 

Design & Ergonomie

Samsung n’a pas réinventé la roue. Le Galaxy Note 8 hérite ainsi des matériaux et des finitions des deux derniers vaisseaux amiraux de la marque coréenne.

Il se compose donc de deux plaques en verre fermement maintenues par un châssis métallique renforcé, un châssis délicatement teinté afin de s’accorder à la couleur de la coque.

Le terminal n’est cependant pas une copie conforme de ses deux camarades et le constructeur l’a doté d’un châssis un peu plus anguleux avec des coins plus acérés.

L’arrondi de l’écran est également moins marqué et ce choix a d’ailleurs un impact positif sur la préhension du terminal puisque ce dernier est beaucoup plus facile à manipuler d’une seule main.

Ces changements n’ont rien de surprenant dans l’absolu. La firme avait opté pour une stratégie similaire avec le modèle précédent.

L’ergonomie ne change pas non plus et les deux boutons physiques principaux sont ainsi regroupés sur le flanc gauche du terminal, au-dessus d’un autre bouton dévolu cette fois à Bixby. Le bouton de mise sous tension se retrouve pour sa part de l’autre côté et le lecteur d’empreintes est déporté à l’arrière et intégré directement au module photo.

Cet emplacement n’est pas évident et il faudra au moins quelques heures pour vous habituer. Toutefois, une fois que vous avez pris vos marques, l’identification par empreintes ne pose plus aucun problème.

Le Galaxy Note 8 est dénué de bouton en façade, mais Samsung a intégré un bouton tactile dans la partie inférieure de l’écran et ce dernier restera visible en permanence. Il sera d’ailleurs possible de taper deux fois dessus ou d’exercer une pression prolongée pour sortir du mode Always On Display et afficher les notifications.

Le connecteur et la prise casque se trouvent sur la tranche du bas, en compagnie du logement dévolu au stylet.

Je reviendrai sur l’accessoire un peu plus bas, mais il faut tout de même signaler qu’une simple pression suffira pour le faire sortir de son logement grâce au mécanisme intégré.

Le module photo ne ressemble en rien à ce que proposaient le Galaxy S8 et le Galaxy S8+. Contrairement à ces derniers, il embarque en effet deux capteurs et deux optiques placés à côté les uns des autres. Le flash double ton et le moniteur de fréquence cardiaque sont placés sur la droite de la seconde optique et le lecteur d’empreintes ferme la marche.

Je ne vais pas vous mentir, le moniteur de fréquence cardiaque n’est pas facile à trouver à l’aveugle et il faudra donc contrôler visuellement l’endroit où est posé le doigt pour l’utiliser.

Galaxy Note 8 : image 9 Galaxy Note 8 : image 10 Galaxy Note 8 : image 11

Ecran, Processeur & Autonomie

Le Galaxy Note 8 est équipé d’un écran Super AMOLED Infinity, un écran doté d’une diagonale de 6,3 pouces et d’une définition en 2960 x 1440.

Samsung dispose d’un certain savoir-faire en matière d’écran et la nouvelle phablette de la marque ne déroge évidemment pas à la règle.

Bien au contraire, la dalle est de très bonne qualité et elle offre des couleurs vives et suffisamment contrastées. La luminosité n’est pas en reste et il sera tout à fait possible de consulter l’écran de la phablette en plein soleil sans ressentir la moindre gêne.

La couche tactile est des plus réactives pour sa part avec une latence imperceptible à l’œil nu. L’écran répond ainsi à la moindre de nos sollicitations et il faut avouer que c’est très agréable.

Le Galaxy Note 8 n’apporte pas de gros changements au niveau du processeur et il embarque ainsi un SoC composé de huit cœurs répartis en deux clusters différents avec une fréquence de 2,3 GHz pour les plus puissants et de 1,7 GHz pour les autres.

Le modèle dépend du marché visé en revanche. L’Asie et les Etats-Unis peuvent ainsi compter sur un Snapdragon 835 et l’Europe sur le très efficace Exynos 8895. Histoire de s’aligner sur ses concurrents chinois, le constructeur a également choisi de doter son téléphone de 6 Go de mémoire vive.

Dans les faits et en pratique, rien à dire de particulier. Le Galaxy Note 8 tourne aux petits oignons et il est tout à fait capable de faire tourner Netflix ou Plex sans la moindre latence.

Même chose du côté du multitâche. Le terminal n’a pas bronché une seule fois durant ces quinze jours de test et cela vaut notamment pour le passage d’une application à une autre.

Pas de mauvaises surprises non plus du côté du gaming. Le terminal pourra faire tourner tous les titres disponibles sur le Play Store sans broncher et avec les graphismes au maximum.

Le tout sans la moindre surchauffe, bien entendu…

J’ai pris le temps de faire tourner quelques solutions de benchmarking histoire de tester la puissance de calcul de son CPU et de son GPU. L’appareil a obtenu 175 782 points sur AnTuTu. Geekbench lui a accordé pour sa part une note de 1996 points en single core et de 6673 points en multi-core.

L’autonomie m’a laissé un peu sur ma faim en revanche. Enfin, pas totalement non plus.

En mode normal et avec une utilisation soutenue, le terminal tiendra une douzaine d’heures environ. Voir moins en cas d’utilisation vidéo intensive. C’est correct, mais il est tout de même possible d’aller plus loin en activant l’économiseur intégré à la surcouche.

Très efficace, ce dernier interviendra sur la définition de l’écran, sur la luminosité de la dalle et sur la fréquence du processeur pour minimiser les pertes et le Galaxy Note 8 pourra alors atteindre et même dépasser la barre de la journée et demie avec une seule charge.

Galaxy Note 8 : image 15 Galaxy Note 8 : image 14 Galaxy Note 8 : image 13

 

Photo & Vidéo

Le Galaxy Note 8 marque une rupture en matière de photo et il est ainsi le tout premier appareil de la marque à embarquer un module photo double.

Comme indiqué plus haut, le module en question se compose de deux capteurs de 12 millions de pixels chacun. Le premier est couronné d’une optique grand-angle ouvrant à f/1.7 et le second d’un téléobjectif 2X ouvrant à f/2.4. Le tout avec une architecture proche de celle du LG G6, du OnePlus 5 ou encore de l’iPhone 7 Plus.

Le constat est sans appel, le Galaxy Note 8 est tout bonnement un des meilleurs photophones du marché.

Le terminal excelle en effet dans cette utilisation et il est ainsi capable de produire des images d’excellente qualité dans toutes les conditions lumineuses possibles, avec un piqué très marqué et une dynamique rarement atteinte sur un smartphone.

Le contraste est un peu trop marqué, mais la colorimétrie est assez juste.

Le zoom excelle également dans les ambiances éclairées et il est tout à fait capable de produire des images très détaillées.

Pas de mauvaises surprises non plus lorsque la lumière vient à manquer. Grâce à son optique très lumineuse, le grand-angle est en effet capable de récupérer un maximum de détails sur les scènes photographiées. Attention cependant, car il aura aussi tendance à monter très vite en ISO pour compenser l’absence de lumière en mode automatique et il sera donc préférable de passer en mode manuel pour corriger le tir.

Ce qui est valable pour la photo l’est aussi pour la vidéo, mais il faut aussi prendre un autre critère en considération ici : la stabilité.

Là, on ne va pas se mentir, le Galaxy Note 8 est loin d’être parfait et il aura beaucoup de mal à corriger les tremblements de son utilisateur. Ce n’est pas vraiment surprenant puisque tous les téléphones sont logés à la même enseigne de ce côté-là. Si vous envisagez de produire des films avec votre futur téléphone, il sera donc préférable d’investir dans un stabilisateur.

Cette vidéo vous donnera une petite idée de ce que vaut le Galaxy Note 8 sur le terrain en matière de vidéo. Elle a été entièrement tournée à la main et elle est bien évidemment compressée.

L’application photo est toujours aussi agréable à utiliser et elle propose tous les modes de prise de vue habituels. En plus du mode automatique, il sera donc possible de basculer sur le mode pro, le mode panorama, le mode ralenti ou encore le mode hyperlapse. Pour compléter l’offre, le constructeur propose aussi un mode de prise de vue adaptée à la photo alimentaire et un autre pour réaliser des photos virtuelles.

Samsung a opté pour une architecture modulaire et l’utilisateur pourra ainsi télécharger de nouveaux modes à la volée. Le catalogue est en revanche assez limité pour le moment.

Les filtres habituels sont aussi de la partie, de même pour les symboles. Ces derniers fonctionnent un peu comme les filtres de Snapchat et ils permettront ainsi d’intégrer des éléments virtuels rigolos à vos photos.

Bixby Vision répond aussi à l’appel et il vous permettra d’identifier facilement un monument ou un objet et même de trouver des produits similaires grâce à un partenariat signé avec Pinterest.

Mais la vraie nouveauté, c’est le mode « mise au point direct ». Équivalent au mode portrait de l’iPhone 7 Plus, ce dernier permet de générer de beaux flous d’arrière-plan afin de faire ressortir les sujets photographiés grâce à l’utilisation conjointe des deux capteurs du téléphone.

Pour l’utiliser, il faudra simplement se trouver à plus d’un mètre du sujet et l’application s’occupera ensuite de tout à votre place.

Tout ce que vous aurez à faire de votre côté, ce sera de cadrer votre sujet et de sélectionner le niveau de flou voulu en tirant la réglette vers la gauche ou vers la droite.

Samsung n’est pas le seul constructeur à proposer un mode de prise de vue de ce type, mais ce dernier fonctionne extrêmement bien et il est ainsi capable de générer un flou à la fois doux et naturel, un flou se rapprochant finalement pas mal de ce qu’il est possible d’obtenir avec un DSLR.

Suffisamment pour mettre votre réflex ou votre hybride au placard ?

Non, bien sûr, mais ce mode devrait tout de même vous permettre de laisser libre cours à votre créativité.

D’ailleurs, le constructeur a bien fait les choses et les photos prises dans ce mode pourront être modifiées après coup en passant par la galerie. Là, en tapant sur les boutons présents sur l’écran, nous pourrons modifier facilement le niveau de flou ou même basculer d’un capteur à l’autre.

Le tout sans le moindre effort.

Galaxy Note 8 : image 18 Galaxy Note 8 : image 17 Galaxy Note 8 : image 16

Fonctions & Surcouches

Le Galaxy Note 8 est livré avec Android 7.1 Nougat et avec la dernière version de la surcouche maison.

Cette fameuse surcouche met clairement l’accent sur la biométrie et elle propose ainsi trois méthodes d’identification supplémentaires en plus du code, du mot de passe et du schéma : l’empreinte digitale, le scan rétinien et la reconnaissance faciale.

La reconnaissance faciale a été très critiquée depuis le lancement du terminal en raison de la facilité déconcertante avec laquelle il est possible de la berner. Si vous stockez des données sensibles sur votre téléphone, il sera donc préférable de ne pas l’utiliser et de vous rabattre du coup sur la reconnaissance par empreinte digitale ou par empreinte rétinienne.

Dans les deux cas, le processus d’identification est extrêmement rapide et le terminal n’aura besoin que d’une fraction de seconde pour identifier son propriétaire et lancer l’ouverture de la session.

Peu de choses à dire sur l’interface de la plateforme. Elle est très proche de celle des Galaxy S8 et des Galaxy S8+ et on retrouve ainsi toutes les fonctions propres à la surcouche de la marque.

Il est donc possible d’afficher deux applications à l’écran et les fameuses barres latérales sont également de la partie. Samsung a encore une fois fait l’impasse sur le bouton d’accès au drawer et il suffira ainsi de tirer l’écran vers le haut ou vers le bas pour faire apparaître la liste des applications installées sur le terminal.

Bixby a droit à son propre écran d’accueil et il faut avouer que ce dernier est très pratique au quotidien. Il est en effet capable d’aller chercher des informations en provenance de nos applications et il pourra ainsi faire remonter les trending topics de Twitter ou même les dernières vidéos publiées par nos abonnements.

Derrière, le centre affichera aussi la météo du moment, les lieux situés à proximité, les notifications de Facebook ou même les dernières actualités indexées par upday, le tout avec les dernières applications lancées et le nombre de pas parcourus dans la journée.

La reconnaissance vocale est également active, mais uniquement en anglais et en coréen.

Le Galaxy Note 8 propose aussi plusieurs fonctions dédiées à son stylet.

Premier point et pas des moindres, il suffira de retirer l’accessoire de son logement et de dessiner sur l’écran verrouillé du smartphone pour le transformer en ardoise vierge et créer une nouvelle note. Cette fonction est très pratique au quotidien et notamment lorsqu’on doit noter un numéro de téléphone ou une info quelconque en coup de vent.

Lorsque le terminal est déverrouillé, alors le fait de retirer le stylet de son logement aura pour effet de faire apparaître à l’écran une roue composée de plusieurs raccourcis.

Grâce à eux, il sera possible de créer une nouvelle note ou d’afficher toutes les notes enregistrées en un instant, mais aussi de faire une sélection intelligente ou une capture. Plus loin, on trouvera un autre raccourci pour faire des traductions et un dernier pour créer des dessins animés.

Plutôt amusant, ce dernier outil permettra à l’utilisateur de créer une animation à partir de son dessin en quelques instants et avec plusieurs effets lumineux possibles. Un bon moyen de surprendre son partenaire ou ses amis proches, en somme.

Galaxy Note 8 : image 19 Galaxy Note 8 : image 20 Galaxy Note 8 : image 21

Conclusion

Le Galaxy Note 8 a tout ce qu’il faut pour s’imposer comme une référence sur le secteur de la mobilité.

Beau et racé, il bénéficie d’une puissance de calcul impressionnante et il excelle dans le domaine de la photo et de la vidéo. La surcouche remplit bien son office et elle propose beaucoup de fonctions différenciantes.

Reste la question du prix. Proposé au-dessus de la barre des mille euros, le Galaxy Note 8 ne s’adresse clairement pas à toutes les bourses.

Maintenant, le prix devrait aussi baisser assez vite. Le Galaxy S8 et sa déclinaison étaient proposés à plus de 800 et de 900 € à leur sortie, mais il est désormais possible de les trouver autour des 600 €.

Leur grand-frère devrait selon toute vraisemblance avoir droit au même destin lui aussi et il sera par conséquent peut-être judicieux d’attendre quelques semaines avant de passer commande.

Galaxy Note 8 : image 22 Galaxy Note 8 : image 23 Galaxy Note 8 : image 24 Galaxy Note 8 : image 25

DESIGN & ERGONOMIE9.5
ECRAN9.5
PUISSANCE & AUTONOMIE8.5
PHOTO & VIDEO9.5
SURCOUCHE9.5
PRIX8
Le Galaxy Note 8 est une excellente surprise et il ne devrait avoir aucun mal à s'imposer sur le secteur en dépit de son prix de vente prohibitif, un prix de vente qui fait de ce téléphone hors norme un véritable produit de luxe.
9.1

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

  • Adrian Sealelli

    Je préfère m’acheter un produit qui ne risque pas d’exploser à la place et qui à une réel reconnaissance faciale, qui est plus puissant et qui prend de meilleur photo

    • C’est ça Qui est ça

      Et ainsi tu seras au top du top pour écouter du porno.

      • Adrian Sealelli

        Ta mère la pute ?….

        • C’est ça Qui est ça

          Hehehe allez jeune enfant, va, vie ta vie comme le vent

    • Ultimate77

      Et n’oublie pas d’acheter le Bescherelle aussi.

      • Adrian Sealelli

        Ta mère la pute?

        • Ultimate77

          Merci. C’est gentil.
          Alors achète aussi un ouvrage sur les expressions françaises! Ça pourrait te servir!

          • Pas sûr que cette expression soit dedans.

    • Patrick D’Haese

      T’es vraiment un gros con!

      • Adrian Sealelli

        Ta mère la pute ?…

    • Adrian Sealelli

      Vos mères les putes sinon?

  • Douille

    A tout hasard Fred, as-tu pu tester le dock (Dex) pour le Note 8 ?

    • Nathan Le Gohlisse

      Hello ! Je veux pas griller la priorité à Frédéric, mais moi je l’ai testé lorsque j’étais sur le stand Samsung à l’IFA. C’est pas mal du tout. C’est réactif, la résolution m’a semblé convenable (si je ne m’abuse c’était présenté sur un écran 1080p qui était incurvé) et le concept m’a bien plu. Après j’ai été jarreté (gentiment hein) du stand par un employé de Samsung – et du coup j’ai pas pu poursuivre mon essai comme j’aurai aimé…

      • Je l’ai testé rapidement. J’aime bien le concept, mais sur mon écran 34″ » wide 4K ça posait problème :/

  • Ultimate77

    Cela m’étonne que la reconnaissance faciale soit facile à berner avec « une facilité déconcertante ». J’ai testé celle du S8 et je n’y suis pas arrivé.
    La vidéo qui a couru sur le net, fut véridique pour moi jusqu’à ce que j’apprennes que le mode « démo » de l’appareil créait ces conditions de faible sécurité.
    Cependant il est clair que la sécurité de ce moyen est moindre par rapport à celle l’iris, de l’empreinte digitale ou encore du dossier sécurisé (KNOX et tout le tralala). Après c’est à l’utilisateur de choisir.

  • Eric Michel

    https://uploads.disquscdn.com/images/27d2931a7c8757172cd7209b5562b5749e4f7b564035ba8e4e31ecdd4f9c6188.jpg https://uploads.disquscdn.com/images/1f43cdc877f84fc0d5feb191395ba5f5e18b4b1ecc4264fa96a35bb76bcaf4a2.jpg Samsung sort son Galaxy Note8

    Bonjour
    je mets sur le site de samsung.fr un petit message j’ai un conflit avec Samsung
    je possède toujours le Galaxy Note7 je suis parisien et j’ai acheté ce téléphone portable sur le site Samsung shop Samsung me demande de renvoyer mon portable par l’intermédiaire de la poste aujourd’hui je ne l’ai toujours pas fait car je n’ai pas confiance un Samsung je leur ai demandé de me présenter à leur boutique qui se trouve Paris 8e il refuse pour que je puisse être remboursé ils me répondent plus il faut savoir que Samsung est toujours responsable de leur portable alors j’attends j’ai vu avec mon avocat .

  • Pingback: Le Galaxy Note 8 est un tueur en photo selon DxOMark()

  • Pingback: Galaxy Note 9 : le lecteur d'empreintes sera peut-être intégré à l'écran()

  • Pingback: Test du OnePlus 5()

  • Sania

    Star Wars: The Last Jedi
    I Suggest here: FMOVIES8.BLOGSPOT.COM

    Synopsis
    Having taken her first steps into a larger world in Star Wars: The Force Awakens (2015), Rey continues her epic journey with Finn, Poe, and Luke Skywalker in the next chapter of the saga.