Test du Honor 8

Honor a présenté un nouveau terminal haut de gamme en août dernier, le fameux Honor 8. Il m’accompagne depuis un peu plus d’un mois maintenant et le moment est donc bien choisi pour faire un bilan complet de l’opération, avec une petite vidéo en prime. Si vous vous demandez ce que vaut l’appareil sur le terrain et dans la vie de tous les jours, alors cet article devrait beaucoup vous intéresser.

Il ira en effet un peu plus loin que ma précédente prise en main et il se focalisera ainsi sur le design et l’ergonomie de l’appareil, bien sûr, mais aussi sur son écran, sa puissance de calcul brute, son autonomie ou encore son surprenant capteur photo.

Honor 8 : photo 1

Le Honor 8 dans sa boîte.

À la fin, vous trouverez aussi une vidéo reprenant les grandes lignes de l’article et plusieurs séquences tournées avec le téléphone.

Caractéristiques Techniques

Histoire de démarrer du bon pied, nous allons attaquer directement avec la fiche technique de l’appareil.

Le Honor 8 est équipé d’un écran doté d’une diagonale de 5,2 pouces. Il est capable d’afficher une définition de type Full HD et donc du 1920 x 1080. Côté processeur, on trouve un Kirin 950 composé de huit cœurs répartis en deux clusters avec quatre A72 cadencés à 2,3 GHz d’un côté et quatre A53 cadencés à 1,8 GHz de l’autre.

Ils sont couplés à 4 Go de mémoire vive et l’espace de stockage atteint les 32 Go, avec un port micro SD derrière.

Le Honor 8 est plutôt bien loti sur la partie photo puisqu’il embarque deux capteurs de 12 millions de pixels à l’arrière. Le premier est un capteur RGB standard et le second fait la part belle au monochrome. On verra un peu plus loin qu’ils sont capables de faire des miracles.

À l’avant, on retrouve une caméra frontale de 8 millions de pixels.

La 4G répond à l’appel et on a même droit à deux ports Nano SIM. Attention cependant, car le second accueillera au choix une seconde carte SIM ou une carte micro SD. Le WiFi 802.11 ac est aussi de la partie, de même pour le Bluetooth 4.2 et le GPS. Là-dessus, on a aussi une batterie de 3 000 mAh compatible avec le chargement rapide et un port USB Type-C.

Le Honor 8 se décline en blanc, en gris ou en bleu, le tout pour un prix fixé à 399 €.

Honor 8 : photo 2

Le Honor 8 et ses accessoires.

Honor 8 : photo 3

Honor a troqué le métal au profit du verre.

Design & Ergonomie

Le Honor 8 marque une véritable rupture dans la gamme. Il troque en effet le métal au profit du verre et il se compose ainsi de deux plaques en verre trempé fermement maintenues par un châssis métallique. Le constructeur a également opté pour une vitre de protection légèrement bombée à l’avant afin de rendre l’appareil plus agréable à utiliser.

Le résultat ne manque pas d’intérêt. Le terminal fait effectivement très premium. Honor a d’ailleurs eu la bonne idée d’appliquer un traitement oléophobique à l’appareil afin de limiter au maximum les traces de doigts et ça marche plutôt bien, même après plusieurs semaines d’utilisation.

La marque a aussi renforcé la solidité du verre avec un traitement maison. C’est une bonne chose, mais il sera tout de même préférable de ne pas le faire tomber. Manque de chance, le terminal est assez glissant et il pourra par conséquent être judicieux de l’équiper d’une coque de protection.

L’ergonomie va droit à l’essentiel, mais elle est bien pensée. Tous les boutons physiques sont ainsi regroupés sur le flanc droit. Le bouton de mise sous tension est gravé d’un motif afin que nous puissions l’identifier plus facilement du bout des doigts. Futé.

Le lecteur d’empreintes digitales est placé à l’arrière pour sa part et il fonctionne extrêmement bien. Il suffit en effet de placer le doigt dessus pour lancer le processus d’identification. Il dure à peine une fraction de seconde et le Honor 8 fait clairement mieux que mon Galaxy S7 Edge sur ce terrain-là.

Il faut également savoir que le lecteur est cliquable et l’utilisateur peut lui attribuer plusieurs raccourcis correspondant à un appui simple, un appui prolongé et un double appui. Je vous conseille d’ailleurs de ne pas attribuer de raccourci au clic simple. Le bouton est effectivement très sensible.

Ce bouton reconnaît aussi les balayages et il suffira ainsi de faire glisser son doigt du haut vers le bas ou du bas vers le haut pour afficher ou faire disparaître le centre de notifications.

La prise casque et le connecteur sont placés sur la tranche inférieure, à proximité du haut-parleur. Honor a opté pour un port USB Type-C et il faut avouer que c’est très pratique. Maintenant, il faudra tout de même veiller à garder le bon chargeur sous la main, ce qui peut s’avérer compliqué si toute la petite famille est restée sur du micro USB.

Le haut-parleur n’est pas très bien placé de mon point de vue et on aura souvent tendance à l’obturer en tenant le téléphone en main.

Sinon, eh bien la trappe se situe sur le côté gauche et elle donne accès au port Nano SIM et au port micro SD. Il sera d’ailleurs possible de remplacer la carte micro SD par une seconde carte SIM.

Honor 8 : photo 4

Le Honor 8 en main.

Honor 8 : photo 5

Le lecteur d’empreintes digitales est placé à l’arrière.

Écran, Puissance & Autonomie

Le Honor 8 n’est pas un téléphone milieu de gamme comme les autres. Il est effectivement équipé d’une dalle LTPS que l’on retrouve habituellement sur les téléphones haut de gamme. Elle offre généralement un rendu supérieur à celui de l’IGZO.

Dans les faits, l’écran du terminal est une bonne surprise. La luminosité est plus que correcte et les contrastes sont bons. Même en extérieur et en plein soleil il offre de bons résultats. C’est vraiment une bonne surprise et il en va de même pour les angles de vision.

Comme indiqué plus haut, le Honor 8 intègre un Kirin 950. Il s’agit de la puce que l’on retrouve dans le Mate 8. Elle se compose donc de quatre cœurs Cortex-A72 cadencés à 2,3 GHz et de quatre cœurs Cortex-A53 cadencés à 1,8 GHz. Ils sont couplés à un GPU Mali-T880 et à pas moins de 4 Go de mémoire vive.

Alors bien sûr, ses performances brutes restent en retrait par rapport aux terminaux haut de gamme, mais le Honor 8 n’a aucun mal à faire tourner les titres les plus gourmands et il excelle aussi sur la lecture de médias. Je n’ai relevé aucun problème ni sur Netflix ni sur Plex durant ces dernières semaines de test.

L’interface est assez fluide elle aussi, mais j’ai tout de même noté quelques ralentissements ponctuels au niveau du multitâche. Étrangement, le contrôle de la luminosité ambiante laisse aussi un peu à désirer et il faut parfois atteindre quelques secondes pour que le terminal modifie la luminosité de la dalle lorsqu’on passe d’un environnement sombre à un environnement très éclairé.

Le moment est venu de parler de l’autonomie du terminal. Pour rappel, le Honor 8 est équipé d’une batterie de 3 000 mAh. Je m’attendais donc à ce qu’il assure sur ce terrain et ça a été le cas une fois la batterie rodée. Il n’aura ainsi aucun mal à tenir une journée avec une utilisation soutenue et on pourra facilement atteindre un jour et demi en faisant attention. Il m’est même arrivé à plusieurs reprises de franchir la barre des deux jours.

Mais là où le terminal est vraiment redoutable, c’est au niveau de la charge. Il n’a besoin que de quelques minutes pour reprendre des forces et il faut avouer que c’est très appréciable, et ce même s’il faudra impérativement utiliser le chargeur fourni pour profiter de la charge rapide de Honor.

Honor 8 : photo 6

Les bordures métalliques du téléphone.

Honor 8 : photo 7

Le Honor 8 n’est pas le plus fin du marché mais ça lui permet d’embarquer une batterie de grande capacité.

Photos & Vidéo

Les gens utilisent de plus en plus leur téléphone pour prendre des photos. C’est mon cas et si vous me connaissez un peu, alors vous savez que j’accorde énormément d’importance à cet aspect dans mes tests.

Sur ce terrain, le Honor 8 s’est révélé être une excellente surprise.

L’appareil est un peu particulier. Tout comme le P9, il embarque en effet deux capteurs de 12 millions de pixels à l’arrière. Ils sont tous les deux produits par Sony. Ce sont des IMX 286 et ils s’accompagnent de deux optiques ouvrant à f/2.2. En marge, on trouve aussi un flash double ton et un autofocus laser.

Contrairement au P9, ce capteur n’a pas été élaboré en partenariat avec Leica et son fonctionnement est un peu différent de celui du terminal de Huawei. Le Honor 8 n’exploite ainsi pas pleinement le capteur monochrome et il se contente finalement de l’utiliser pour appuyer le capteur RGB et pour récupérer un peu plus de détails dans les scènes.

Là-dessus, Honor a aussi exploité cette configuration pour améliorer la mise au point et pour mieux appréhender la position du sujet photographié par rapport à la scène.

Dans la pratique, le Honor 8 peut obtenir de très bons résultats. Le piqué est certes loin d’égaler celui du Galaxy S7, mais il reste très correct et la mise au point est tout simplement redoutable en extérieur. Elle a un peu plus de mal en intérieur en revanche et notamment en soirée.

Mais là où le terminal excelle, c’est au niveau du traitement logiciel.

Le Honor 8 intègre plusieurs filtres créatifs, dont trois qui mettent l’accent sur le monochrome. J’avais très peur de me retrouver avec des photos un peu kitch en les utilisant, mais cela n’a pas été le cas, bien au contraire. Impact, par exemple, est extrêmement plaisant à utiliser et il permet d’obtenir des photos avec un effet très intéressant, notamment sur les portraits et sur les photos d’architecture. Valence, Halo et Nostalgie ne sont pas mauvais non plus et ils permettent même de donner un peu plus de cachet aux scènes photographiées.

Le seul filtre qui ne m’a pas convaincu, finalement, c’est Aube puisque ce dernier ajoute comme un éclat lumineux dans le coin de l’image. Et là, pour le coup, il n’a vraiment rien de naturel.

Mais ce n’est pas tout. Grâce à ses deux capteurs, le Honor 8 est aussi capable de jouer avec la profondeur d’arrière-plan. Il suffit de taper sur un bouton pour activer ce mode. Lorsque ce sera fait, il faudra taper sur le sujet de notre choix et régler le curseur pour définir l’ouverture, avec un maximum de f/0,95.

Le truc, c’est que cet effet est géré par la partie logicielle, et pas par l’optique. La nuance est importante, car cela veut aussi dire que le résultat ne sera pas toujours parfait. En réalité, si vous descendez à cette ouverture, alors les contours de votre sujet risquent de baver et l’effet sera totalement loupé. La meilleure des solutions consiste donc à rester autour de f/1.8 ou f/2.0 afin de conserver un sujet net et un beau flou d’arrière-plan homogène.

Alors bien sûr, ce qui est valable pour la photo l’est aussi pour la vidéo. Maintenant, sur ce point, il y a aussi un autre critère à prendre en considération : la stabilisation. Elle est nettement moins bonne que celle du S7, mais elle reste tout de même efficace dans la plupart des occasions.

L’application, pour sa part, est à la fois complète et intuitive. Il suffit ainsi d’effectuer un balayage vers la gauche pour faire apparaître les différents modes de prises de vue. Là, on a clairement l’embarras du choix avec les modes Photo, Photo Pro, Vidéo, Vidéo Pro, Gourmet, Panoramique ou HDR, sans oublier le Light Painting et le Timelapse.

En mode de prise de vue, il suffira de taper sur les boutons situés en haut pour afficher les filtres et l’outil permettant de gérer la profondeur de champ. On trouvera aussi d’autres boutons pour contrôler le flash ou pour changer de caméra.

Conclusion

Le Honor 8 est un terminal complètement atypique, et sans doute une des plus belles créations du constructeur.

Il est en effet beau, racé, puissant et il offre en plus de nombreuses possibilités en termes de prises de vue. Si le piqué de son capteur est loin d’égaler celui du Galaxy S7 ou même du Xperia XZ, les fonctions proposées par son application photo devraient ravir les plus créatifs d’entre vous.

Mais le plus dingue, finalement, c’est qu’on parle ici d’un téléphone qui est vendu sous la barre des 400 € et qui est donc deux fois moins cher que la plupart des vaisseaux amiraux du marché.

Moralité, si vous avez de grandes aspirations et un budget réduit, alors vous pouvez foncer tête baissée. Vous ne le regretterez pas, c’est promis. Pour tout vous dire, c’est même mon gros coup de cœur de cette fin d’année.

Design & Ergonomie9
Ecran8.5
Puissance & Autonomie8.5
Photo & Vidéo8.5
Surcouche & Fonctions8.5
Prix9.5
Si vous cherchez un téléphone polyvalent, amusant et capable de prendre de jolies photos, alors le Honor 8 est sans doute fait pour vous. A moins de 400 €, il est même une excellente alternative aux superphones du marché.
8.8
Mots-clés honorhonor 8vidéo