Clicky

Test du Honor View 10

Honor est un constructeur extrêmement prolifique. L’année vient à peine de commencer et il a pourtant lancé plusieurs appareils sur le marché français. Le Honor View 10 en fait partie et il m’accompagne depuis plusieurs semaines.

Le Honor View 10 a un positionnement assez particulier. Proche de son cousin le Huawei Mate 10, il bénéficie en effet de toutes les dernières technologies de la firme, le tout pour un prix très agressif. Neuf, le téléphone est en effet vendu sous la barre des 500 € et il est donc plus abordable que le OnePlus 5T le plus puissant et il s’impose donc comme une excellente alternative à la plupart des appareils haut de gamme du marché.

Honor View 10 : image 1

Du moins en théorie. Et ce que vous vous demandez sans doute, c’est de savoir ce que l’appareil vaut réellement sur le terrain. C’est justement à cette question que va tenter de répondre ce test.

Design & Ergonomie

Le Honor View 10 est équipé d’un boîtier en métal brossé constitué d’un seul tenant. Honor a placé deux languettes en plastique en haut et en bas du terminal afin de lui permettre de recevoir et d’émettre des signaux radio, mais le constructeur a été suffisamment intelligent pour les placer contre les bordures supérieure et inférieure afin de les rendre moins voyantes et de les teindre, en plus, de la même couleur que la coque.

L’écran est extrêmement imposant pour sa part et il offre ainsi un ratio affichage / façade proche de celui du fabuleux Mate 10 Pro. Honor a en effet réduit au maximum l’épaisseur des bordures entourant la dalle afin de conserver des dimensions contenues en dépit de la belle diagonale de l’écran. Le résultat est réussi.

Il faut d’ailleurs souligner que ce choix ne s’est pas fait au détriment de l’ergonomie et Honor a ainsi réussi à conserver un bouton d’accueil physique en façade, un bouton dissimulant un lecteur d’empreintes et capable de reconnaître certaines gestures.

En activant une option, il est en effet possible de rendre ce bouton sensible aux gestes effectués par l’utilisateur. Lorsque ce mode sera actif, il suffira d’effectuer une pression légère pour revenir à l’écran précédent, une pression longue pour revenir à l’écran d’accueil ou un balayage latéral pour afficher le multitâche. Grâce à ce système, nous pourrons donc nous affranchir de la barre de navigation tactile et gagner de la place au niveau de l’affichage.

Les boutons physiques sont intégrés pour leur part à la tranche droite. La connectique est regroupée quant à elle sur la tranche inférieure et le port USB Type-C est accompagné d’une prise casque et d’une grille dédiée au haut-parleur.

La trappe des cartes est intégrée pour sa part sur la tranche inférieure.

Le module photo dorsal est situé dans le coin supérieur gauche et il se compose de deux optiques assez proéminentes. Ces dernières dépassent en effet de deux ou trois millimètres de la coque et il faut avouer que le résultat n’est pas des plus gracieux. En revanche, cette particularité n’a aucune incidence sur la stabilité du téléphone lorsqu’il est posé à plat sur un bureau ou toute autre surface plane.

Honor a également eu la bonne idée de placer un film protecteur au-dessus de la vitre de son écran pour le protéger des chocs et il ne sera donc pas nécessaire d’investir vous-mêmes dans une protection de ce type.

De manière plus générale, le Honor View 10 inspire confiance et ses finitions sont des plus correctes. Il est cependant loin d’atteindre le niveau de design d’un Huawei Mate 10 et cela n’a d’ailleurs rien de surprenant compte tenu de la différence de prix entre les deux terminaux.

Honor View 10 : image 3 Honor View 10 : image 2

Écran, Processeur & Autonomie

Le Honor V10 est doté d’un écran de 5,99 pouces. La dalle est de type LCD et elle est capable d’afficher une résolution en 2160 x 1080 pour une densité de pixels de 403 ppp. Honor a eu la bonne idée de recouvrir l’écran d’une vitre de protection légèrement bombée afin de rendre le téléphone plus agréable à utiliser.

Dans les faits, la dalle est de bonne qualité. La luminosité pèche un peu, mais le V10 reste confortable à utiliser en pleine lumière et il est aussi capable d’afficher des images bien contrastées.

La colorimétrie n’est pas parfaite en revanche. Fort heureusement, Honor a eu la très bonne idée d’intégrer plusieurs réglages à sa plateforme et il suffira d’aller faire un petit tour dans ses options pour les booster ou pour changer leur dominante. Ici, on pourra au choix opter pour des couleurs chaudes, pour des couleurs froides ou pour un profil de réglages par défaut.

Côté processeur, le constructeur a opté pour un Kirin 970 cadencé à 2,4 GHz et donc pour le même processeur que celui intégré au Huawei Mate 10 Pro. La puce est épaulée à la fois par un GPU Mali G72 MP12 et par 6 Go de mémoire vive.

Niveau puissance de calcul, rien à dire, le Honor V10 tourne comme une horloge et rien ne lui fait peur. Il n’aura ainsi aucune difficulté à lire des vidéos en Full HD ou même en 4K et il n’aura peur ni de Netflix ni de ses concurrents. L’écran est d’ailleurs suffisamment grand pour nous permettre de profiter au mieux de nos contenus multimédias.

Les jeux ne lui feront pas peur non plus et le V10 sera ainsi à l’aise dans toutes les conditions, et notamment sur les titres les plus gourmands. Quant à la plateforme, elle restera d’une fluidité à toute épreuve. Seul bémol, le téléphone aura aussi tendance à chauffer lorsqu’il sera très sollicité.

Le Kirin 970 a cependant une autre particularité intéressante : la puce intègre un NPU et elle fait donc la part belle à l’intelligence artificielle. Si le téléphone sera parfaitement en mesure de détecter les scènes photographiées et de faire remonter des réglages en conséquence, il pourra aussi précharger les applications les plus utilisées le matin afin de nous faire gagner quelques centièmes de seconde lors de leur lancement.

Le Honor V10 est équipé d’une batterie de 3750 mAh compatible avec la charge rapide. Cette dernière fonctionne plutôt bien et EMUI 8.0 est en plus truffé de fonctions destinées à optimiser l’autonomie du terminal.

Et il faut bien l’avouer, ces dernières fonctionnent très bien. Le V10 m’a beaucoup surpris de ce côté. Très endurant, il n’aura aucun mal à tenir une journée en utilisation soutenue… et une journée et demie en utilisation modérée. La barre des deux jours pourra être facilement atteinte en faisant attention et en activant l’économiseur d’énergie intégré. L’appareil se situe donc dans la moyenne haute et il fait mieux que la plupart de ses concurrents.

Fidèle à mes habitudes, j’ai fait tourner Nperf sur le terminal avec ma ligne Sosh histoire de tester son modem.

En faisant tourner plusieurs fois la solution, j’ai obtenu un score moyen de 29,31 Mb/s en réception et de 12,26 Mb/s en envoi , avec une latence de 41 ms et des scores de 84,96 % et de 88,37 % en navigation et en lecture de vidéos, le tout pour un score total de 70540 points. Peut mieux faire comme dirait l’autre.

Honor View 10 : image 5 Honor View 10 : image 4

Photo & Vidéo

Le Honor V10 est équipé d’un module principal composé d’un capteur monochrome de 20 millions de pixels et d’un capteur couleur de 16 millions de pixels. Ici, l’offre est similaire à ce que propose le Huawei Mate 10 Pro. Toutefois, la partie optique est différente et le V10 ne profite ainsi pas du partenariat passé entre le constructeur chinois et le fabricant Leica.

En outre, les optiques intégrées au module disposent d’une ouverture moindre et elles ne pourront ainsi pas dépasser les f/1.8, contre une ouverture de f/1.6 pour son lointain cousin.

Dans les faits, le Honor V10 s’en sort cependant avec tous les honneurs, notamment lorsque les conditions lumineuses sont idéales. L’appareil photo dorsal est en effet capable de sortir des images très détaillées avec un beau piqué et une dynamique soutenue dans les ombres et les hautes lumières. Rien à dire non plus sur la colorimétrie qui tape dans le mille à chaque fois.

Le terminal est bien entendu un peu moins à l’aise que le Huawei Mate 10 Pro lorsque la lumière ambiante vient à manquer, mais il se débrouille tout de même mieux que la plupart de ses concurrents et il est ainsi une fois encore capable de produire des images nettes avec une colorimétrie naturelle. Dans les conditions les plus difficiles, il sera cependant préférable de passer par le mode pro pour baisser un peu la sensibilité et récupérer un peu plus de détails.

Dans ce cas, cependant, il faudra s’attacher à bien stabiliser l’appareil afin de conserver la vitesse la plus lente possible tout en évitant de dramatiques flous de bouger.

Concernant la vidéo, on a le choix entre pas mal de formats différents et il sera ainsi possible de filmer en 4K UHD, en Full HD à 60 images par seconde, en Full HD, en HD ou même en VGA. Attention cependant, car certains modes seront inactifs suivant les options activées. Si vous passez en mode vidéo grande ouverture, par exemple, alors vous devrez vous limiter au 1080p.

Si la qualité des séquences produits par le biais du Honor V10 est indéniable, il faut tout de même souligner que le stabilisateur intégré est loin d’être inoubliable. Les vidéastes auront ainsi tout intérêt à investir dans un stabilisateur à main afin d’éviter de se retrouver avec des plans tremblotants.

L’application photo ne change pas et elle est ainsi identique en tout point à celle que l’on trouve sur le Mate 10 Pro.

C’est évidemment une bonne chose compte tenu de ses possibilités. L’outil est en effet extrêmement complet et il fourmille ainsi de modes de prise de vue et d’options en tout genre. Si le mode automatique est bien entendu de la partie, il sera aussi possible de se tourner vers le mode photo pro pour aller plus loin. Derrière, on trouve également un mode vidéo, un mode vidéo pro, un mode monochrome, un mode hdr, un mode cliché nocturne, un mode light painting, un mode timelapse, un mode ralenti et une quantité impressionnante de filtres en tout genre.

Mieux, grâce au mode scan de document, il sera même possible de transformer le téléphone en scanner de poche.

Comme indiqué un peu plus haut, le V10 est équipé d’un Kirin 970 et il met ainsi l’accent sur l’intelligence artificielle. Lorsque le mode automatique sera activé, le terminal sera donc capable d’analyser la scène afin de déterminer le sujet photographié et il fera ensuite remonter les réglages les plus adaptés. Le moteur de reconnaissance est très abouti et il fonctionne avec les portraits ou les paysages, mais aussi avec la photo animalière, la photo de sport ou même les paysages enneigés.

En parallèle de tous ces modes, on trouve également deux outils créatifs extrêmement bien pensés : le mode portrait et le mode grande ouverture. Le premier se passe de commentaire et il sera ainsi adapté à la prise de portraits. Le second permettra pour sa part de modifier virtuellement l’ouverture de l’objectif du V10, une ouverture qui pourra atteindre au maximum les f/0,95.

Grâce à cette fonction, il sera possible de générer des images avec un très beau bokeh, un bokeh digne des hybrides et des réflexes d’entrée de gamme. Enfin à condition de bien la doser, naturellement.

Honor View 10 : image 7 Honor View 10 : image 6

Fonctions & Surcouche

Le Honor V10 est livré sous Android 8.0 Oreo et il profite bien entendu de la toute dernière version de la surcouche du constructeur, EMUI 8.0.

Sans surprise, le système tourne aux petits oignons. La navigation est fluide et l’interface est suffisamment claire pour être accessible du plus grand nombre.

Parmi les fonctions les plus sympathiques, on trouve notamment l’appui long sur les icônes. En appuyant fermement sur le raccourci d’une application, il est en effet possible de faire apparaître une liste d’options. Grâce à ce système, il est par exemple possible d’envoyer un mail à un de nos proches sans avoir besoin d’ouvrir l’application Gmail et de rechercher un de ses mails.

J’en ai parlé un peu avant, mais le bouton d’accueil est également capable de reconnaître diverses gestures et il suffit ainsi d’une tape simple pour revenir sur l’écran précédent, d’un appui prolongé pour afficher l’écran d’accueil, d’un glissement sur la côté pour accéder au multitâche et d’un glissement vers le haut pour activer Google Now. Le système est bien rodé et il permet de se passer de la barre de navigation sans le moindre problème.

La reconnaissance faciale est également de la partie. Une fois activée, il suffira de tenir le téléphone face à soi et d’appuyer sur le bouton de mise sous tension pour déverrouiller le téléphone. Le système est extrêmement réactif et il rivalise sans la moindre difficulté avec ce que proposent le OnePlus 5T ou le OnePlus 5. Mieux, si le V10 ne reconnaît pas notre visage, il décidera de lui-même de cacher le contenu des notifications affichées sur l’écran de veille.

Le multi-fenêtrage répond bien évidemment à l’appel et il suffira ainsi d’ouvrir le multitâche et de presser sur l’entête d’une fenêtre pour l’activer. Grâce à ce système, il sera possible d’afficher côte à côte deux applications différentes sans la moindre difficulté.

Parmi les autres fonctions intéressantes et bien pensées, on trouve le dock de navigation. Activable par le biais du centre de notifications, ce dernier prendra la forme d’un bouton tactile virtuel capable de reconnaître les mêmes gestures que le bouton d’accueil physique. Tout l’avantage étant que ce bouton pourra être placé où bon vous semble sur l’écran.

La liste est bien évidemment loin d’être exhaustive, mais elle vous donnera au moins une idée des possibilités offertes par le terminal.

Honor View 10 : image 9 Honor View 10 : image 8

En Conclusion

Ce test touche à présent à sa fin et le moment est donc venu de faire un bilan de ces deux semaines passées en la compagnie du Honor V10.

Si ce dernier est plutôt classique sur le plan du design, il suffit de le prendre en main pendant quelques instants pour réaliser tout le soin qui lui a été apporté.

L’OLED manque un peu, c’est vrai, mais l’écran du V10 reste tout de même très confortable et la dalle reste de bonne qualité, avec une luminosité correcte et une colorimétrie plutôt juste.

Le Kirin 970, pour sa part, est tout simplement un monstre de puissance et il sera très difficile à prendre en défaut. Durant ces deux semaines de test, il ne m’a pas laissé tomber une seule fois. Même chose pour l’autonomie qui m’a franchement bluffé.

Même chose pour la partie photo. Si le V10 ne fait pas aussi bien que le Mate 10 Pro, il s’impose tout de même comme un très bon photophone et les nombreuses options et fonctions proposées par l’application devraient réjouir tous les photographes en herbe.

Concernant la surcouche, eh bien elle laissera sans doute les puristes de marbre, mais elle n’en reste pas moins intéressante à bien des égards. En revanche, Honor aurait pu avoir la main un peu plus légère au niveau des bloatwares. Le V10 est en effet livré avec pas mal d’applications pas très intéressantes et j’aurais préféré que le constructeur se contente du strict minimum.

Maintenant, il y a tout de même un autre point à prendre en compte : le prix. Le V10 est en effet proposé à un tarif extrêmement compétitif compte tenu de ce qu’il propose et il m’est par conséquent impossible de ne pas vous le recommander. Vous pouvez d’ailleurs le trouver chez Amazon à cette adresse, pour un prix de 497,91 €.

Design & Ergonomie8.5
Ecran8.5
Processeur & Autonomie9
Photo & Vidéo9.2
Fonctions & Surcouche9
Prix9.5
Le Honor View 10 est un très bon terminal et il devrait contenter celles et ceux disposant d'un budget limité. Pour ce prix, il est en effet très difficile - sinon impossible - de trouver mieux.
9

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.