Clicky

Test du Huawei Mate 10 Pro

Huawei est devenu en l’espace de quelques années un acteur incontournable sur le marché des smartphones. Il occupe en effet la troisième place du podium mondial derrière Samsung et Apple. Bien décidée à continuer sur sa lancée, l’entreprise a dévoilé le mois dernier la nouvelle version de sa phablette haut de gamme, le bien nommé Mate 10 Pro.

Le terminal m’accompagne depuis une quinzaine de jours maintenant et le moment est donc venu de faire un point complet sur l’expérience.

Huawei Mate 10 Pro : image 1

Cette vidéo va aborder pas mal de choses. On va en effet commencer par nous pencher sur le design et l’ergonomie du téléphone et on enchaînera ensuite avec son écran, son processeur et son autonomie.

Ensuite, on fera un gros focus sur son module photo et on verra ainsi que le Mate 10 Pro mérite totalement la note accordée par DxOMark, une note atteignant tout de même les 98 sur 100. Enfin, on terminera en faisant un point sur sa plate-forme et sa surcouche.

Design & Ergonomie

Le Huawei Mate 10 Pro a une allure résolument premium. Son boîtier se compose ainsi de deux plaques en verre montées sur un châssis métallique aux bordures teintées.

Fidèle à ses habitudes, le constructeur a apporté le plus grand soin aux détails. La plaque arrière est ainsi légèrement rebondie afin d’offrir la meilleure tenue en main possible et le module photo est intégré à un bandeau un peu plus foncé.

Le résultat est intéressant et ce fameux bandeau donne beaucoup de personnalité au téléphone.

Même constat à l’avant. Ici, on trouve un écran imposant entouré par de fines bordures, avec un ratio dépassant de peu la barre des 81%. Autre détail intéressant, Huawei a opté cette fois pour une dalle OLED et on verra plus loin qu’elle s’en sort plutôt bien dans la vie de tous les jours.

Huawei Mate 10 Pro : image 2

L’ergonomie est simple et efficace. Les deux boutons du volume sont en effet placés à droite, au-dessus du bouton de mise sous tension. Le lecteur d’empreintes bascule à l’arrière pour sa part, sous le module photo.

Le module en question se compose de deux optiques placées sur un axe vertical, des optiques entourées à la fois par un flash double ton et par un autofocus laser. Les optiques dépassent d’un millimètre de la coque et elles ne poseront pas le moindre problème d’équilibre lorsque le téléphone sera posé sur une table ou un bureau.

Le connecteur USB Type-C est situé sur la tranche inférieure. Pas de prise casque en vue en revanche. Huawei a en effet choisi de faire l’impasse dessus et il est évidemment très difficile de s’en étonner puisque la plupart des constructeurs en ont fait autant.

Autre atout et pas des moindres, le Mate 10 Pro est doté d’un émetteur infrarouge placé sur la tranche supérieure et il sera donc possible de l’utiliser comme une télécommande universelle pour piloter sa télévision et ses autres équipements hi-fi.

Verre oblige, le terminal à la fâcheuse tendance à attirer les traces de doigts et c’est finalement le seul véritable défaut que l’on peut lui trouver. Pour le reste, c’est un véritable sans faute et le Mate 10 Pro est sans nul doute un des plus beaux téléphones du moment.

Durant ma prise en main, j’ai fait plusieurs parallèles avec la haute joaillerie et cette impression ne m’a pas quitté une seule fois durant ces quinze jours de test. Autre point et pas des moindres, le terminal est aussi certifié IP67 et il sera donc capable de résister à l’eau et à la poussière.

Huawei Mate 10 Pro : image 3

Huawei Mate 10 Pro : image 7

Écran, Processeur, Autonomie & Réseau

Le Huawei Mate 10 Pro est doté d’un bel écran OLED de 6 pouces capable d’afficher une définition en 2160 x 1080 pour une densité de pixels de 402 ppp. On est donc sur un format en 18:9 similaire à ce que proposent des constructeurs comme Samsung ou encore LG.

Sans surprise, le constructeur a opté pour une dalle de très bonne qualité et l’écran du terminal est ainsi capable de délivrer une image de très bonne qualité, avec un rendu colorimétrique plutôt naturel et des contrastes intéressants.

Le profil de couleurs a un peu tendance à tirer sur les couleurs froides, mais il sera tout à fait possible de corriger le tir en allant fouiner dans les options d’EMUI pour l’adapter à son goût.

La luminosité est tout à fait correcte et l’écran reste lisible en toute occasion, et notamment en plein soleil. Rien à dire non plus des angles de vision ou encore de la réactivité de la couche tactile. Huawei a fait du très bon travail de ce côté-là et l’écran du Mate 10 Pro est clairement un des meilleurs qui me soit passé sous les yeux.

Concernant le SoC, Huawei a opté pour une nouvelle puce et plus précisément pour un Kirin 970 cadencé à 2,36 GHz. Elle est couplée à un GPU Mali G72 MP12 et à 6 Go de mémoire vive.

Dans la vie quotidienne, le Mate 10 Pro se montre extrêmement réactif et rien ne semble pouvoir lui résister. Très à l’aise dans la lecture de contenus multimédias, il ne montre pas non plus la moindre faiblesse en jeu et il est ainsi capable de faire tourner les titres les plus gourmands du Play Store avec un maximum de détails et de fluidité.

Cette impression, on la retrouve évidemment au niveau de la plateforme. EMUI tourne aux petits oignons et je n’ai pas noté la moindre latence durant les deux semaines passées en compagnie du terminal.

Et au niveau des benchmarks, alors ? Le Mate 10 Pro a obtenu une moyenne de 173 754 points sur AnTuTu et de 1900 points en single core ou de 6 159 points en multi-core sur Geekbench 4.

Mais la vraie nouveauté apportée par cette puce ce sont toutes ses fonctions en lien avec l’IA.

Huawei Mate 10 Pro : image 6

Le terminal embarque en effet un NPU (Neural Network Processor Unit) entièrement versé dans la chose. Grâce à lui, le Mate 10 Pro est capable de traduire du texte ou une piste audio à la volée et il peut même identifier les objets pris en photo afin d’offrir les meilleurs réglages possibles. Nous reparlerons de cette fonction un peu plus loin dans ce test et nous verrons qu’elle est très loin d’être anecdotique.

La nouvelle phablette de Huawei est également dotée d’une belle batterie de 4 000 mAh, une batterie pilotée elle aussi par l’intelligence artificielle. Le NPU intégré au téléphone lui permet en effet d’analyser finalement votre usage afin d’adapter la consommation d’énergie à vos besoins.

Dans les faits, il est évidemment très difficile de déterminer les effets de cette IA, mais l’autonomie du téléphone m’a tout de même beaucoup surpris. Dans le cadre d’une utilisation soutenue, l’appareil n’aura aucun mal à tenir plus d’une journée avec une seule charge. En se limitant aux mails, aux réseaux sociaux, à la musique ou au web, on pourra tenir facilement plus d’une journée et demie. La barre des deux jours pourra même être franchie à condition d’activer l’économiseur intégré.

Le Mate 10 Pro embarque en outre un assistant d’optimisation intelligent, un assistant capable de déclencher une alerte lorsqu’une application trop énergivore est détectée.

Bien sûr, le terminal est aussi compatible avec le SuperCharge de la marque et ce dernier fonctionne extrêmement bien. Il suffit en effet d’une quarantaine de minutes pour se retrouver avec une charge complète.

Certains d’entre vous le savent sans doute, mais si le terminal est dépourvu de lecteur de cartes micro SD, il est muni de deux emplacements différents pour cartes SIM.

Mieux, ces derniers sont tous les deux compatibles avec la 4G.

Là encore, le Mate 10 Pro profite pleinement de son NPU et le terminal est ainsi capable d’optimiser son signal en fonction de l’état du réseau pour offrir une connexion rapide et constante. Les résultats obtenus par nPerf m’ont pas mal impressionné d’ailleurs puisque l’appareil a atteint les 73,97 Mb/s en réception et les 25,18 Mb/s en envoi, avec une latence de 39 ms et un indice de performance de 82,84 % en navigation et de 90,10 % en vidéo. Pour la petite histoire, ce test a été réalisé à partir de mon abonnement Sosh dans la ville de Brie-Comte-Robert (77).

Sur ma ligne Free Mobile, il a atteint cette fois les 124,30 Mb/s en réception, les 14,99 Mb/s en envoi, le tout avec une latence de 51 ms et un indice de performance de 85,95 % en navigation et de 87,81 % en vidéo.

Huawei Mate 10 Pro : image 5 Huawei Mate 10 Pro : image 4

Photo, Vidéo & Son

Huawei travaille depuis plusieurs années en étroite collaboration avec l’incontournable Leica et le Mate 10 Pro s’inscrit pleinement dans cette dynamique.

Le Mate 10 Pro ne fait aucun compromis sur la partie photo et il est ainsi doté d’un module double composé d’un capteur monochrome de 20 millions de pixels et d’un capteur RVB de 12 millions de pixels. Comme si ce n’était pas suffisant, Huawei l’a également doté de deux optiques ouvrant à f/1.6 et d’un système de stabilisation optique intégré à chaque objectif. Le module s’accompagne en outre d’un autofocus hybride et d’un capteur consacré à la profondeur de champ. L’offre semble solide sur le papier et cela se vérifie dans la pratique.

Le terminal est en effet le meilleur photophone qui me soit passé entre les mains depuis mes débuts de blogueur.

En photo, le piqué est tout simplement exceptionnel et le Mate 10 Pro est ainsi capable d’obtenir des images offrant un niveau de détails tout simplement ahurissant. Rien ne semble échapper à ses capteurs. La moindre fissure, le moindre cil, la moindre ride est ainsi retransmis avec une fidélité sans faille.

Rien à dire non plus au niveau de la dynamique. L’appareil photo du téléphone est autant à l’aise dans les ombres que dans les hautes lumières et il ne craint pas non plus les changements brusques de luminosité ou même les contrejours.

L’autofocus est d’une rapidité extrême en toute occasion et il se débrouille à merveille avec les enfants et les animaux, qui ne sont pourtant pas les sujets les plus faciles à photographier. Il n’a en effet besoin que d’une fraction de seconde pour faire la mise au point et cela vaut également pour les photos prises dans des conditions lumineuses difficiles.

Les couleurs ? Elles sont naturelles et elles reflètent bien la réalité. Rien à dire non plus au niveau du contraste. Il est excellent et il permet d’obtenir de très jolies choses.

Surtout en noir et blanc d’ailleurs. Le capteur monochrome intégré à l’appareil photo est une véritable merveille et il permet d’obtenir des images d’une finesse rarement atteinte sur un smartphone, avec un contraste parfaitement démentiel.

Certains d’entre vous le savent sans doute, mais les téléphones obtiennent souvent des résultats perfectibles en basse luminosité en raison de la taille de leur capteur. Ce n’est pas le cas ici. Du moins pas en se limitant au mode de prise de vue normal. Si vous faites appel aux options liées à la profondeur de champ, alors il faudra vous limiter à des sujets peu mobiles sous peine d’obtenir de vilains flous de bougé.

De ce côté-là encore, Huawei n’a pas fait les choses à moitié et le Mate 10 Pro intègre ainsi deux modes spécialement dédiés à ce type de prise de vue : le mode portrait et le mode grande ouverture. Dans les deux cas, il sera bien évidemment possible de définir manuellement le niveau de flou désiré.

Une fois encore, le terminal m’a littéralement bluffé. Non content de proposer un flou extrêmement doux et homogène, il est en plus capable de bien dégager le sujet et de conserver ainsi des contours à la fois nets et naturels. Dans certains cas, les photos obtenues donnent l’impression d’avoir été shootées au DSLR.

Tout ce qui est valable pour la photo l’est aussi en vidéo. Là encore, le Mate 10 Pro excelle dans cette tâche et il est ainsi capable d’obtenir des images très détaillées avec une belle dynamique et une colorimétrie naturelle.

Même chose pour la stabilisation. Là, on peut même dire que le terminal souffle littéralement la concurrence et il fait ainsi mieux que le Xperia XZ1 ou même le Galaxy Note 8. Les images obtenues sont fluides et la seule chose qui manque finalement, c’est un mode log pour faciliter l’échantillonnage.

Huawei Mate 10 Pro : image 10

En revanche, il est important de signaler que la stabilisation est surtout logicielle. Le stabilisateur n’est en effet disponible ni sur la 4K ni même sur le 1080p à 60 images par seconde. Les séquences vidéos utilisées pour illustrer mon test ont donc toutes été tournées avec le mode 1080p de base.

Huawei a également apporté le plus grand soin à l’application photo. Similaire à celle du modèle précédent, elle est en effet une des plus complètes du marché et elle est en plus très facile à prendre en main.

Par défaut, l’application chargera ainsi le mode de prise de vue simple, un mode sur lequel nous retrouverons cependant de nombreux outils intéressants. Regroupés dans une barre située tout en haut de l’écran, ces derniers donnent accès au flash, au mode grande ouverture, au mode portrait, à l’image dynamique ou au profil de couleurs. L’icône située complètement sur la droite permettra de basculer l’application sur la caméra frontale.

L’accès aux réglages avancés se fait sur un simple balayage du bas vers le haut. En effectuant ce geste, nous ferons en effet apparaître une autre barre regroupant des outils comme la mesure de l’exposition, la sensibilité, la vitesse de l’obturateur, la compensation de l’exposition, le mode autofocus ou la balance des blancs.

Le déclencheur est encadré pour sa part par une vignette renvoyant vers la dernière image capturée et vers le mode d’enregistrement de vidéos.

Besoin d’aller plus loin ? Un balayage vers la droite aura pour effet de faire apparaître les réglages associés au mode de prise de vue actif. Une fois encore, Huawei a fait du bon boulot et les différentes options sont plutôt claires.

Huawei Mate 10 Pro : image 11

Si l’utilisateur souhaite accéder aux autres modes de prise de vue, il lui suffira d’effectuer un balayage vers la gauche. Lorsque ce sera fait, il se retrouvera face à un nombre conséquent d’icônes renvoyant vers les différents modes proposés. La liste est complète et elle regroupe le mode photo, le mode monochrome, le mode vidéo, le mode HDR, le mode Panorama 3D, le mode Panoramique, le mode Cliché Nocturne, le Mode Light Painting, le mode Timelapse, le mode Ralenti, le mode Filtre, le mode Filigrane, le mode Scan de documents et un bouton renvoyant vers des modes supplémentaires à télécharger.

Huawei n’a donc pas fait dans la demi-mesure et cette application est suffisamment complète pour contenter les photographes les plus créatifs.

Comme indiqué un peu plus haut, l’application fait la part belle à l’intelligence artificielle et elle saura ainsi si nous sommes en train de prendre en photo un paysage, un plat de pâtes ou le petit dernier.

L’outil adaptera ensuite ses réglages au sujet photographié afin d’obtenir les meilleurs résultats possible et ça fonctionne plutôt bien dans les faits.

Je parle rarement du son dans mes tests, mais le Mate 10 Pro mérite que l’on fasse une exception. Si le haut-parleur n’est pas forcément bien situé – le constructeur l’a placé sur la tranche inférieure – il est capable de délivrer un son de très bonne qualité avec un bon équilibre au niveau des aigus et des graves.

Même constat lors de l’utilisation d’un casque. Pour peu que l’on utilise un produit de bonne qualité, naturellement.

Toutefois, le Mate 10 Pro a une autre particularité intéressante. En communication, il est en effet capable de supprimer les grésillements et les bruits de fond afin de mettre en valeur les voix. J’étais plutôt sceptique au départ, mais le gain de qualité est bien présent et les voix sont bien plus audibles.

Huawei Mate 10 Pro : image 12

Fonctions & Surcouche

Le Mate 10 Pro est livré sous Android 8.0 Oreo et avec la toute dernière version d’EMUI : la huitième.

L’interface change peu. Huawei a opté pour des visuels dépouillés faisant honneur au Material Design de Google.

Les « Notifications Dots » répondent bien entendu à l’appel et elles nous permettront ainsi de visualiser les applications récemment mises à jour à partir des écrans d’accueil. Il sera aussi possible d’accéder à des fonctions avancées en effectuant des appuis longs sur les icônes de nos outils.

Le centre de notifications est clair et suffisamment aéré pour être agréable à utiliser. Les réglages rapides répondent à l’appel, de même pour les interactions avec les notifications.

Le tiroir des applications n’est pas activé par défaut et toutes les applications installées viendront ainsi se coller sur les écrans d’accueil. Toutefois, il est possible de corriger le tir en allant fouiner dans les paramètres de la plateforme et en activant la vue spéciale.

Écran 18:9 oblige, Huawei a eu la bonne idée d’intégrer un mode d’affichage permettant de recadrer les applications ne supportant pas ce ratio. Il fonctionne plutôt bien, mais certains outils ne le supportent pas et c’est le cas de Plex. Lorsqu’on lance l’application, on se retrouve donc avec des marges de quelques centimètres sur les côtés et il faut avouer que ça gâche un peu. Ceci étant, les éditeurs et les développeurs devraient prendre rapidement le pli compte tenu de la démocratisation de ces dalles.

Huawei Mate 10 Pro : image 13

Tout comme les derniers Galaxy haut de gamme, le Mate 10 Pro intègre un mode desktop et il peut donc se transformer en client léger. Je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de le tester faute d’accessoire compatible.

Parmi les autres nouveautés intéressantes, on trouve également un filtre de protection pour les yeux activable directement depuis le centre de notifications ou encore le floating dock.

Une fois activée, la barre de navigation de la plateforme laissera place à un bouton tactile volant repositionnable à loisir. Il suffira alors d’effectuer un appui court ou long sur l’élément pour revenir à l’écran précédent ou à l’écran d’accueil. Le multitâche sera accessible pour sa part sur un simple balayage. Plutôt futé.

La barre de navigation, de son côté, pourra également être personnalisée à loisir.

Le Huawei Mate 10 Pro met également l’accent sur la sécurité. Grâce à l’espace privé, par exemple, il sera tout à fait possible de charger deux bureaux différents en fonction de l’empreinte présentée.

Le coffre-fort permettra pour sa part de cacher des données sensibles au sein d’un compartiment chiffré accessible uniquement sur identification. Typiquement le genre de fonctions susceptibles d’intéresser les entreprises, donc.

Huawei Mate 10 Pro : image 9 Huawei Mate 10 Pro : image 8

Conclusion

La fin de ce test approche à grands pas. Vous l’aurez sans doute compris, mais le Mate 10 Pro m’a fait une forte impression durant ces deux semaines passées en sa compagnie.

Si le téléphone est indéniablement réussi sur le terrain du design, il profite également d’un bel écran et d’un processeur capable de faire tourner les titres les plus gourmands. Les fonctions associées au NPU sont assez discrètes pour leur part, mais elles apportent réellement une plu-value et il suffit de tester l’appareil photo avec différents sujets pour s’en rendre compte.

La partie photo, justement, est tout simplement bluffante et il suffit de quelques déclenchements pour s’en rendre compte. Le Mate 10 Pro est à l’aise dans toutes les situations et il est clairement le meilleur photophone qui me soit passé entre les mains jusqu’à présent.

La plateforme fourmille de bonnes idées pour sa part et je l’ai trouvé à la fois agréable et intuitive. Elle s’adresse à tous les publics et les néophytes n’auront aucun mal à s’y retrouver.

Bref, de mon point de vue, le Mate 10 Pro est une franche réussite et il s’impose comme le digne challenger de l’iPhone X et du Samsung Galaxy Note 8.

DESIGN & ERGONOMIE9.5
ECRAN9
PROCESSEUR9
AUTONOMIE9
PHOTO & VIDEO9.5
FONCTIONS & SURCOUCHE9
Le Huawei Mate 10 Pro est indéniablement une belle réussite. Puissant et racé, il se pose même comme une excellente alternative aux ténors du genre et il parvient même à rafler la mise sur le terrain de la photo avec un module photo parfaitement redoutable.
9.2

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

  • Damian Sanchez Mousny

    Ce test confirme mon prochain achat! Merci

    • De rien !

      • Damian Sanchez Mousny

        De rien! Très bon test! Par contre j’hésitais avec le 5t mais au vu des nombreuses rumeurs je constate qu’il n’y a pas de stabilisation et pas d’étanchéité !?? L’étanchéité et l apn étant très importants pour moi je pense me diriger vers Huawei! Dommage pour le bluetooth qui reste à du 4,2 !

        • Il faudra attendre le 16 pour en avoir le coeur net mais c’est mal parti pour la stabilisation optique en effet :/

          • Damian Sanchez Mousny

            Un fan de oneplus qui pars chez Huawei ! Bien dommage! La fluidité du mate 10 est comparable au oneplus 5? La surcouche de Huawei est bien optimisée ? Car ayant eu que des oneplus ça me fait un peu peur

          • ZeeBiX94

            Je n’ai qu’un P10, moins puissant donc, et jamais eu de ralentissement, si ça peut aider :)

          • Oui, elle est très fluide, après on est sur une interface modifiée donc un temps d’adaptation est nécessaire.

      • Damian Sanchez Mousny

        Je vais attendre quand même jeudi la présentation du 5t avant la precommande du mate 10 sait-on jamais !!!

  • Hyacinthe Jeandel

    Est-ce que le téléphone est livré avec un protège écran , film ou verre trempé ??

    • Il y a un film sur l’écran 🙂

  • Anthony Sciascia

    Bonjour, par rapport à l’utilisation du mode Dual Sim, existe-t-il une possibilité d’automatiser l’activation/désactivation de la seconde carte ? (Par exemple la rendre accessible du lundi au vendredi de 8h à 18h, et inactive le reste du temps ?) Si tel n’est pas le cas, connaissez-vous une appli permettant ce type de gestion ? Merci !

  • Pingback: Le Huawei Mate 10 Pro dispo en France !()

  • Pingback: Le Honor V10 en fuite ?()