Test du Kindle

Amazon m’a contacté le mois dernier pour me proposer de tester son premier Kindle. On a passé pas mal de temps lui et moi, à lire de jolies choses au coin du feu. Suffisamment en tout cas pour que je puisse vous dire ce que j’en pense.

Si vous avez connu le temps du 56K et de l’offre illimitée d’AOL, alors vous vous souvenez sans doute de la toute première version d’Amazon.

À l’origine, la boutique était très différente et elle se contentait de vendre des livres. Puis, très vite, elle a commencé à diversifier son contenu et à ajouter de nouveaux rayons.

Toutefois, l’activité de l’entreprise ne se limite pas au site que tout le monde connaît désormais. En marge, Amazon a aussi beaucoup investi sur le cloud ou le streaming, par exemple, mais aussi sur la lecture numérique.

La toute première version du Kindle a été lancée en 2007, mais il a fallu attendre deux ans pour la voir arriver en France. Depuis, le géant américain a lancé plusieurs modèles différents, des modèles positionnés sur des segments tarifaires distincts. Le Kindle qui m’a été envoyé est le moins cher de tous et il est proposé au prix de 79,99 €.

Packaging & Accessoires

Le Kindle est livré dans une drôle de boîte. Très fine, elle est également allongée et elle comprend un visuel de la liseuse en biais. L’ensemble est soigné et on retrouve même quelques caractéristiques à l’arrière. Amazon a choisi de placer le focus sur l’écran tactile e-ink de 6 pouces, l’éclairage intégré, la connectivité et l’espace de stockage. Espace limité à 4 Go sur mon modèle.

Alors forcément, à côté de ce que proposent nos smartphones, 4 Go, ça ne fait pas grand-chose. Cela dit, les livres électroniques ne pèsent quasiment rien et vous pourrez donc stocker des milliers de romans sur la liseuse.

En ouvrant la boîte, on tombe sur… une autre boîte. Et là, c’est un peu l’effet whaou. La boîte en question est entièrement noire, mais elle laisse entrevoir le nom du produit et un imprimé représentant une personne en train de lire sous un arbre. L’ensemble est très soigné.

La liseuse et ses accessoires sont situés sur le côté. Ici, l’offre est assez basique. En plus de l’appareil en lui-même, un appareil de couleur blanche sur le modèle qui m’a été prêté, on trouvera ainsi le câble de charge/synchro et le manuel.

Alors je sais que le packaging a un intérêt limité pour la plupart des gens. Lorsqu’un consommateur dépense une partie de son salaire ou de ses économies pour acheter un produit, ce n’est pas la boîte qui l’intéresse.

Ceci étant, il faut souligner que Amazon a vraiment fait de gros efforts ici et je ne m’attendais pas à un packaging aussi soigné pour un produit proposé sous la barre des 100 €.

Design & Ergonomie

Maintenant que nous avons vu ce que renferme la boîte, le moment est venu de nous pencher sur le produit. Et plus précisément sur son design et son ergonomie.

Le Kindle n’est pas très grand, mais il est assez épais et c’est assez déconcertant au départ. Amazon l’a pourvu d’un boîtier en polycarbonate afin de réduire son poids, un boîtier de couleur blanche ici.

Sans être non plus un poids plume, le Kindle n’est pas très lourd en main. En réalité, il pèse 174 grammes et il est donc plus léger qu’un Kindle Paperwhite (191 grammes) ou qu’un Kindle Oasis (194 grammes).

La préhension, pour sa part, est plutôt bonne. Le boîtier ne glisse pas et les larges bordures entourant l’écran e-ink de l’appareil le rendent très maniable. Il sera tout à fait possible de le tenir du bout des doigts sans ressentir la moindre gêne, ce qui devrait notamment intéresser celles et ceux qui passent de longues heures chaque semaine dans des métros ou des RER bondés.

À l’arrière, on retrouve le logo d’Amazon, un logo directement incrusté dans la coque. Les mentions légales sont présentes un peu plus bas. Quant à la façade, elle laisse apparaître le nom du produit, placé sous son écran.

Le seul et unique connecteur du Kindle se trouve sur la tranche inférieure, non loin du bouton de mise sous tension. Amazon a opté pour une prise au format Micro USB et il faut avouer que c’est un peu décevant, surtout lorsqu’on a l’habitude de l’USB Type-C.

Contrairement aux anciens Kindle, la liseuse est dépourvue de boutons sur les côtés. La navigation se fera en effet par le biais de son écran puisque ce dernier est recouvert d’une couche tactile.

De manière générale, la construction du Kindle est solide et inspire confiance. En revanche, il est important de noter que la liseuse n’est pas certifiée IPX8, contrairement à ses deux camarades. Elle n’est donc pas traitée pour résister à l’eau et à la poussière. En conséquence, il sera préférable de vous diriger vers le Kindle Paperwhite ou l’Oasis si vous comptez utiliser votre liseuse à la plage ou au bord de la piscine.

Plateforme & Fonctions

Le Kindle est léger et plutôt joli à regarder, mais qu’en est-il de sa plateforme et de ses fonctions ? Le moment est venu d’en parler !

Le Kindle est livré avec la plateforme propriétaire d’Amazon. Si vous avez déjà eu une liseuse de la marque entre les mains, vous devriez donc vous sentir comme chez vous.

Pour faire simple, l’écran se compose de plusieurs zones différentes. Tout en haut vous trouverez une barre d’état affichant l’heure, le pourcentage de la batterie ou encore l’état du réseau. Elle est accompagnée d’une barre de navigation comportant plusieurs boutons.

Le plus important est sans doute celui dédié aux paramètres puisqu’il vous permettra d’accéder au mode avion et à la synchronisation du Kindle, mais aussi et surtout à l’éclairage de son écran. Éclairage que vous pourrez modifier en un instant en faisant glisser votre doigt sur l’écran de la liseuse.

Ce système d’éclairage n’est pas anodin. Il s’agit en effet de la grosse nouveauté introduite avec la dernière version du Kindle.

Et cette option, elle a évidemment beaucoup d’importance puisqu’elle vous permettra d’utiliser votre liseuse en pleine nuit sans avoir besoin d’allumer une lampe.

Avant, il fallait impérativement partir sur un Paperwhite pour avoir droit à un tel système d’éclairage et c’est donc une bonne chose de le voir débarquer sur le Kindle le moins cher.

Les zones suivantes vous renvoient respectivement vers votre bibliothèque et les livres proposés dans la boutique d’Amazon. On reviendra sur les services gravitant autour des Kindle un peu plus tard.

À l’ouverture d’un livre, le Kindle affichera pour commencer une petite fenêtre regroupant pas mal d’infos comme son résumé, sa note ou encore son temps de lecture. Vous saurez donc en moyenne combien de temps il vous faudra pour en venir à bout. Vous aurez aussi la possibilité de suivre le ou les auteurs du livre, et donc d’être ensuite tenu au courant de toutes leurs sorties.

La liseuse elle-même fonctionne bien. La typo est agréable à l’œil et on retrouve en bas un pourcentage symbolisant le volume du livre lu. D’ailleurs, si vous n’aimez pas la typo, il sera tout à fait possible d’en changer en allant fouiller dans les thèmes.

Sinon, pour passer de page en page, il suffira de taper une fois à droite ou à gauche. La liseuse se chargera du reste à notre place.

Toutes les fonctions d’annotation répondent présentes. En double tapant sur un mot, nous verrons ainsi apparaître sa définition dans une bulle, mais nous aurons aussi la possibilité de le surligner ou de l’annoter en tapant sur les boutons présents dans la barre d’outils.

Ces fonctions ne sont pas nouvelles, elles existent depuis les premiers Kindle, mais elles n’en restent pas moins très pratiques.

Notamment pour les étudiants qui auront ainsi la possibilité d’annoter ou de surligner certains passages des livres étudiés en cours.

En prime, on a aussi une fonction de recherche bien pensée. Cette dernière ne se limite effectivement pas à l’ouvrage en cours de lecture. Elle peut porter soit sur la bibliothèque, soit sur le Kindle Store.

Amazon a aussi pas mal travaillé sur la navigation au sein des livres. Si vous effectuez un balayage du bas vers le haut, vous verrez apparaître une timeline qui vous permettra de sauter de chapitre en chapitre. Et si vous le souhaitez, il sera même possible de modifier l’affichage pour afficher les différentes parties du livre sous forme de vignettes.

Les Services Kindle

Chez Amazon, les Kindle ne se limitent pas aux liseuses. La firme a développé tout un écosystème de services autour. Et il faut bien le reconnaître, ce n’est pas simple de s’y retrouver.

À la base, le Kindle est vendu vide, sans le moindre livre. Si vous voulez commencer à le remplir, alors vous pourrez vous tourner vers deux services.

Les abonnés Amazon Prime auront ainsi accès à l’offre « Prime Reading ». Il se compose d’un catalogue comprenant une centaine de titres accessibles gratuitement. Seul bémol, le choix est assez limité et vous ne pourrez que les emprunter. Ils ne vous appartiendront pas.

En prime, Amazon a également mis en place un abonnement baptisé Kindle Unlimited. Il fonctionne de la même manière que Prime Reading, avec un catalogue un peu plus vaste.

Pour vous donner un ordre d’idée, Prime Reading repose sur un catalogue de 1000 ebooks environ, contre plus d’un million pour le service.

En revanche, Kindle Unlimited coûte assez cher et son prix atteint ainsi les 9,99 € par mois.

Mais attention à ne pas vous méprendre, car Kindle Unlimited ne donne pas accès à l’ensemble des ebooks répertoriés chez Amazon. Et non, ce serait beaucoup trop simple. Le service se base uniquement sur une sélection proposée en fonction des accords commerciaux entre Amazon et les éditeurs.

Qu’est ce que ça veut dire ? Tout simplement que cette sélection est aussi limitée. Beaucoup d’éditeurs préfèrent effectivement proposer leurs ebooks à l’unité, avec des prix bien évidemment proches des versions brochées. Des prix pouvant atteindre dans certains cas plusieurs dizaines d’euros.

Alors ça, c’est assez limitant. Maintenant, ce n’est pas parce que vous achetez un Kindle que vous êtes forcément bloqués dans l’écosystème Amazon. Il est aussi possible d’ajouter manuellement des ebooks à sa liseuse en passant par des logiciels, comme l’excellent Calibre qui a le mérite d’être dispo sur toutes les plateformes du marché.

Et justement, ces solutions ouvrent le champ des possibles. Grâce à elles, vous pourrez ainsi transférer vos romans persos sur votre liseuse, ou même des documentations techniques ou encore des PDF générés à partir de vos articles préférés. Ce qui vous permettra bien entendu de vous occuper durant vos trajets quotidiens.

Je pourrais évidemment vous en parler pendant des heures, mais ce n’est pas vraiment le propos de ce test. Sachez en tout cas que le lien vers le site de Calibre se trouve par ici.

En Conclusion

Alors, que peut-on dire de ce petit Kindle ? En toute franchise, il m’a beaucoup surpris.

À la base, cette liseuse se positionne en effet sur un segment entrée de gamme et elle fait un peu office de produit d’appel chez Amazon. Il ne s’agit cependant pas d’une liseuse au rabais pour autant.

Très légère, elle est très agréable à manipuler grâce à son poids léger et à ses dimensions compactes.

La navigation, de son côté, est plutôt intuitive et les commandes tactiles fonctionnent vraiment bien. Aucun temps d’adaptation particulier n’est ainsi nécessaire et on se sent très vite comme chez soi.

Et en plus, on a un système d’éclairage qui nous permettra d’utiliser la liseuse en pleine nuit sans avoir besoin d’allumer la lumière. C’est évidemment très confortable.

Après, au niveau des services, c’est toujours un peu compliqué. J’adore le principe de Kindle Unlimited, mais il ne va pas assez loin. Ceci étant, pour le coup, ce n’est pas la faute d’Amazon, mais plutôt celui des éditeurs.

DESIGN & ERGONOMIE9
ECRAN9
AUTONOMIE9
PLATEFORME8.5
SERVICES8
RAPPORT QUALITE/PRIX0
Le Kindle a beau se positionner sur un segment entrée de gamme, il n'en reste pas moins un excellent produit et il devrait beaucoup intéresser les amateurs de lecture numérique, mais aussi celles et ceux à la recherche d'un support où stocker leur documentation technique par exemple.
7.3
Mots-clés amazonkindle