Test du LG G3s

LG est toujours très actif l’été et cette année n’a pas dérogé à la règle puisqu’il a présenté en juillet dernier une première déclinaison de son dernier fleuron. Le LG G3s, c’est son nom, ressemble en tout point au modèle original, avec un format plus compact et des spécifications techniques (malheureusement) revues à la baisse. Or justement, il m’accompagne depuis une semaine maintenant et le moment est donc venu de dresser un rapide bilan de l’opération.

Le marché de la téléphonie mobile a beaucoup évolué ces dernières années. Si vous êtes né dans les années 80, ou même avant, alors vous savez sans doute que nos constructeurs ont pendant longtemps eu à coeur de réduire la taille et l’encombrement de leurs téléphones portables.

LG G3s : photo 1

L’écran d’accueil du LG G3s.

Mais tout a changé avec l’arrivée des smartphones. Là, d’un seul coup, les plus grandes firmes de ce monde ont commencé à faire table rase du passé. La plupart des terminaux du marché ont désormais une diagonale comprise entre 4,5 et 5 pouces. C’est super pour le multimédia, un peu moins quand il s’agit d’utiliser son téléphone d’une seule main.

C’est précisément pour cette raison que les constructeurs ont pour habitude de lancer des déclinaisons « Mini » de leurs téléphones haut de gamme. LG ne déroge pas à la règle, bien sûr, et le LG G3s s’inscrit précisément dans cette tradition.

Caractéristiques Techniques

Comme indiqué un peu plus haut, si le LG G3s ressemble beaucoup au G3, il n’hérite pas de la même fiche technique et c’est finalement bien dommage parce que ses caractéristiques le placent plutôt sur du moyen de gamme.

Il a ainsi droit à un écran de 5 pouces limité à l’affichage d’une définition de type HD 720p, pour une résolution en 1280×720 et une densité de pixels de 296 ppp. Largement suffisant dans la plupart des cas. Passé un certain stade, l’oeil n’est de toute façon plus capable de voir la différence.

Côté processeur, il faut se contenter d’un Qualcomm Snapdragon 400 composé de quatre coeurs cadencés à 1,2 GHz, avec un 1 Go de mémoire vive derrière. La puce passe encore. Le vrai problème se situe au niveau de la mémoire vive et nous aurons l’occasion d’en reparler plus en détails par la suite.

L’espace de stockage ne monte pas au dessus de 8 Go, mais il sera toujours possible de l’étendre par le biais du port pour cartes micro SD embarqué. Un port qui acceptera des cartes de 32 Go au maximum, pour un total de 40 Go. Enfin, ce n’est pas tout à fait exact car le poids de la plateforme et de la surcouche n’est pas compris dans le lot. Il faut donc enlever quelques giga-octets.

Est-ce que c’est suffisant ? Tout dépend de l’utilisation que vous faites de votre terminal mais je pense que 95% des utilisateurs pourront s’en contenter. De toute façon, avec le G3s, vous ne pourrez pas faire tourner de trop gros jeux non plus, hein.

Niveau photo, et bien on aura droit à un capteur BSI de 8 millions de pixels capable de filmer en Full HD 1080p à 30 images par seconde. Avec un Flash et le fameux Autofocus Laser introduit avec le G3. Cela n’a l’air de rien mais grâce à lui, le LG G3s n’aura besoin que de quelques dixièmes de seconde pour faire la mise au point sur vos sujets. Sinon, et bien on pourra aussi compter sur une caméra frontale de 1,3 millions de pixels qui ne brille pas forcément par ses performances.

Bon point en revanche, le G3s sera parfaitement en mesure de se connecter à des réseaux de type 4G / LTE. Vous pourrez donc goûter aux joies de l’internet mobile à très haute vitesse, à la condition expresse de souscrire un abonnement dédié. Autre atout, la batterie du terminal est amovible et vous pourrez ainsi la changer à la volée. Pour la capacité, c’est du 2540 mAh.

Là dessus, et bien nous avons aussi droit au WiFi 802.11 b/g/n, au Bluetooth 4.0 LE, au NFC et au DNLA, le tout dans un boitier compact (137,75 x 69,6 x 10,3 mm) et pour un poids n’excédant pas les 134 grammes.

Reste la question du prix et là, et bien il n’y a pas de miracle, le LG G3s vous coûtera plus cher qu’un OnePlus One et il faudra ainsi débourser en moyenne 349€ pour en profiter. Sans abonnement, et donc sans subvention opérateur.

LG G3s : photo 2

Le centre de notifications. Vous ne l’aviez pas remarqué ?

LG G3s : photo 3

Un autre écran d’accueil. Moins rempli. Plus vide. C’est pareil.

Design & Ergonomie

Sans surprise, le LG G3s hérite des lignes du modèle original. Même chose pour les matériaux d’ailleurs. Sa coque joue la carte du plastique, et uniquement du plastique. Pas de verre, pas de métal, pas de cryptonite.

Est-ce que c’est une mauvaise chose ? Pas du tout, et encore moins sur un terminal positionné sur ce segment. Alors oui, c’est vrai que le plastique ne fait pas très glamour, mais il a au moins le mérite d’être léger, peu glissant et résistant aux chocs et aux déformations. LG a d’ailleurs bien fait les choses et le constructeur a appliqué une jolie texture sur l’ensemble de la coque. Façon aluminium brossé.

L’écran est assez imposant et il occupe une bonne partie de la face avant du terminal. Au dessus, on va trouver le haut parleur et la caméra frontale. Il ne comporte aucun bouton mais le constructeur a tout de même pris soin d’apposer son logo en bas. Comme sur le G3.

La prise casque et le port de rechargement / synchronisation se trouvent tous les deux sur la bordure inférieure de l’appareil. De l’autre côté, nous aurons le machin infra-rouge. Je sais que certains d’entre vous en sont friands mais ce n’est pas mon cas et je n’ai pas été amené à le tester cette semaine. Désolé pour ceux qui attendaient un topo sur la question.

Les bordures du LG G3s sont bien évidemment dépourvues de boutons. Ces derniers sont tous placés à l’arrière de la coque, en enfilade sous le module photo. Une configuration pas banale, c’est vrai, mais qui s’avère redoutable au quotidien et notamment pendant les appels. Sinon et bien sachez que l’optique du capteur est en fort bonne compagnie et il est ainsi coincé entre le Flash de l’appareil et le fameux Autofocus Laser évoqué un peu plus haut.

Pour accéder aux ports de l’appareil, il faut l’ouvrir par l’arrière. LG a cependant eu la bonne idée de les placer bien plus haut que la batterie du téléphone et vous n’aurez donc pas besoin de retirer cette dernière pour changer votre carte SIM ou votre carte micro SD.

Le LG G3s est-il un bon produit ? C’est plutôt subjectif mais je l’ai trouvé très joli à regarder.

LG G3s : photo 5

L’agenda intégré. Chaque application a son propre code couleur.

LG G3s : photo 4

La liste des applications. Conventionnel.

Ecran, Puissance & Autonomie

S’il y a un élément à prendre en compte lorsqu’on achète un téléphone portable, c’est bien la taille et la qualité de son écran. Et pour cause puisque nous passerons plusieurs heures chaque jour les yeux rivés dessus.

Commençons par la taille de l’écran. Avec ses cinq pouces, le LG G3s vient se placer dans la limite haute. Toutefois, son constructeur a aussi fait de gros efforts pour réduire au maximum la taille des bezels (bordures autour de l’écran) et le téléphone peut ainsi être manipulé d’une seule main. La seule zone difficile à atteindre, c’est le coin supérieur droit.

Je l’ai évoqué un peu plus haut mais l’écran du G3s est limité à une définition de type HD 720p. 

Est-ce que c’est gênant ? Tout dépend de l’utilisation que vous ferez de votre terminal. Si vous vous contentez de lancer quelques recherches sur la toile et de trainer de temps à autres sur les principaux réseaux sociaux du moment, alors cette définition suffira amplement. Même chose si vous jouez, d’ailleurs.

En revanche, si vous consommez beaucoup de médias (photos et vidéos), alors vous risquez de rester sur votre faim.

Dans tous les cas, l’écran du LG G3s reste très lumineux et correctement contrasté. Les couleurs sont naturelles et agréables. De l’IPS comme on aime.

Passons maintenant à la puissance de calcul brute du processeur intégré au téléphone. Que vaut le Snapdragon 400 face aux principales solutions de benckmarking du marché ? Très bonne question, et voici justement les résultats obtenus par le terminal sous Geekbench, AnTuTu et tous les autres :

  • BenchmarkPi : 398.
  • Quadrant : 8673.
  • Linpack : 198 899.
  • Geekbench : 323 / 1072.
  • AnTuTu : 17 797.

Là, le mieux c’est encore de lancer ces applications sur votre téléphone histoire de comparer les performances.

Sans grande surprise, le LG G3s est loin de pouvoir rivaliser avec les ténors du genre, mais il s’en sort tout de même assez bien dans la plupart des cas. Si vous comptez jouer à des titres très gourmands, c’est sûr, il risque de montrer très vite ses limites, mais il suffira amplement pour toutes les tâches courantes.

Et les vidéos ? Là, tout dépendra du format. J’ai réussi à lire des vidéos en 720p stockées sur mon serveur Plex sans (trop) de problèmes, mais j’ai été confronté à quelques ralentissements sur des films en 1080p. Reste à savoir si cela vient du téléphone, ou de l’état toujours aussi déplorable de mon réseau domestique.

Son autonomie m’a agréablement surpris, en revanche. Le LG G3s peut facilement tenir une journée et demie sans trop d’efforts, et pour une utilisation normale et à la condition expresse de ne pas pousser trop fort la luminosité de l’écran.

LG G3s : photo 7

Le dictaphone. Sobre et efficace. J’aime beaucoup le style graphique.

LG G3s : photo 6

L’application de la caméra. Elle va droit à l’essentiel et c’est pour ça qu’on l’aime.

Photos, Vidéos & Son

LG a pas mal bossé sur la partie photo et vidéo ces dernières années et le G3s n’a pas à rougir face aux autres terminaux du marché.

S’il ne fera pas aussi bien qu’un G3 ou qu’un Z3, il sera tout de même capable de produire des clichés de très bonne qualité, y compris lorsque la lumière ambiante laisse à désirer. C’est d’ailleurs ce qui m’a le plus surpris avec ce petit téléphone, si vous voulez savoir. Côté définition, il y en a pour tous les goûts et on pourra ainsi shooter en 3, en 5, en 6 ou en 8 millions de pixels.

Mais son plus bel atout, c’est son autofocus. Il fonctionne vraiment bien, et il est extrêmement précis. Fait amusant, LG a intégré des commandes vocales à son application et il suffira ainsi de balancer un petit « cheese » pour immortaliser la scène qui se déroule sous nos yeux. Les amateurs de selfies apprécieront.

La vidéo m’a moins convaincu. La qualité des séquences est correcte, mais le stabilisateur laisse franchement à désirer. Ce qui n’est pas vraiment surprenant sur un terminal de cette gamme. Sinon, pour les formats, on pourra filmer en 1080p ou en 720p, au choix.

Et l’application alors ? Elle s’en sort plutôt bien, avec une interface à la fois jolie et simple à prendre en main. C’est chouette mais elle n’est pas exempte de défauts pour autant et son plus gros problème se situe finalement au niveau des modes de prise de vue. Là, il faut bien l’avouer, elle est très loin de révolutionner le genre. Dommage.

La qualité du son est plutôt correcte. Le haut-parleur intégré manque un peu de coffre, c’est vrai, mais il est largement suffisant pour dialoguer avec ses amis. Pas grand chose à dire de ce côté là, donc.

LG G3s : photo 9

L’écran des paramètres. Plusieurs onglets, pas compliqué de s’y retrouver.

LG G3s : photo 8

Le lecteur multimédia. Pas très utile pour moi qui utilise Spotify depuis la première heure.

Ecosystème & Applications

On passe maintenant à l’écosystème et aux applications. Le LG G3s hérite de la surcouche de son grand frère et il a donc droit aux mêmes spécificités et aux mêmes fonctionnalités. La nouvelle interface est également de la partie et c’est plutôt une bonne chose puisque cette dernière est vraiment très réussie.

Tous ces points ayant été évoqués dans mon test du G3, je ne vais pas trop rentrer dans les détails ici et je vais donc me montrer le plus concis possible. Ce qui ne va pas être facile. Si vous voulez en savoir un peu plus, je vous renvoie donc vers la lecture de cet article.

Optimus UI

Nouvelle surcouche, et nouvelle interface. Plate, forcément et cela n’a rien d’étonnant car le « flat design » est particulièrement à la mode depuis quelques temps. Certains apprécieront, d’autres moins, mais je la trouve plutôt réussie pour ma part.

D’autant que les fonctions ne sont pas en reste. Le Knock On est naturellement de la partie, et il en va de même pour les Knock Code.

Pas de changements particuliers sur le centre de notifications. Il nous donnera toujours la main sur les principaux réglages du téléphone et nous pourrons aussi accéder aux QSlide Apps. Elles sont très pratiques, mais elles se limitent malheureusement aux outils natifs développés par LG et c’est vraiment dommage. Sony fait mieux.

Les notifications s’afficheront directement dans le centre, mais aussi au travers d’info-bulles interactives. Il sera par exemple possible de répondre à un SMS sans ouvrir l’application associée.

Le multitâche est très agréable à utiliser, lui aussi. Il affiche ainsi toutes les applications ouvertes sous la forme de vignettes rangées les unes à côté des autres. Pas de mode multi-fenêtré par contre.

Point positif en revanche, il sera tout à fait possible de personnaliser les boutons tactiles propres à Android. Libre à vous de les réorganiser comme bon vous semble, donc.

Les Applications

Comme tous les terminaux du marché, le LG G3s est livré avec une batterie d’applications. Avec un client mail, un lecteur musical, un réveil-matin, une calculatrice et beaucoup d’autres choses.

Elles ont toutes droit à une interface aussi minimaliste, dépouillée et plate que celle de la surcouche. Le tout forme donc un ensemble homogène et LG a même poussé le vice jusqu’à mettre en place un code couleur. L’agenda est orange, le dictaphone est gris, les messages textes sont jaune et il est du coup possible d’identifier nos applications d’un seul coup d’oeil sans avoir besoin de se creuser les méninges.

La galerie d’images est bien conçue, et si elle donne la main sur les photos stockées dans la mémoire du téléphone (ou de sa carte mémoire), elle nous permettra aussi d’aller chercher du contenu sur un équipement réseau ou même sur le « cloud » puisqu’elle intègre Box et Dropbox. Même chose pour la musique, bien sûr.

QuickMemo+ s’en sort assez bien lui aussi, même si je lui préfère largement Evernote. Il faut dire que ce dernier a la bonne idée d’être disponible sur toutes les plateformes du marché alors ceci explique peut-être cela.

Les Paramètres

L’écran des réglages de l’appareil se structure autour de plusieurs onglets distincts. La navigation est fluide et intuitive. On retrouve évidemment toutes les options courantes, avec deux ou trois bricoles de plus.

Il y a bien évidemment le Knock Code, mais pas seulement car il sera aussi possible de demander au LG G3s de garder l’écran allumé lorsque notre visage est face à lui. Derrière, il y aura aussi les gestes intelligents pour basculer rapidement le terminal en mode silence, pour répéter ou arrêter l’alarme et pour mettre les vidéos en pause.

En marge, nous pourrons aussi nous amuser avec le mode invité, et même profiter de toutes les fonctions apportées par le Quick Circle puisque le constructeur a lancé une housse spécialement adaptée à la taille et au gabarit du téléphone.

LG G3s : photo 11

Et la radio.

LG G3s : photo 10

La calculatrice, qui peut être très utile dans certains cas.

En Conclusion

Le moment est donc venu de vous donner mon verdict.

Si vous cherchez un téléphone ultra puissant capable de faire tourner tous les jeux du Play Store et tous vos émulateurs, alors il vaudra mieux passer votre chemin parce que la puce du LG G3s ne lui permettra pas de faire des miracles. En revanche, pour surfer, glander sur les réseaux sociaux, prendre des photos et toutes les autres tâches courantes, et bien il vous suffira amplement.

Je pense d’ailleurs que c’est vraiment cette idée qu’il faut garder en tête. Le terminal idéal n’existe pas et tout dépend de vos attentes, de vos envies et de vos besoins.

Sinon, et bien le G3s est aussi un bel objet, que vous pourrez exhiber sans ressentir la moindre honte. Les finitions sont parfaites, et le terminal inspire confiance. Il a aussi le mérite de ne pas être trop encombrant et vous pourrez ainsi le manipuler à une main sans vous casser le poignet, et sans risquer de le faire tomber.

Après, et malgré toutes ses qualités, je pense aussi que son positionnement tarifaire ne plaide pas en sa faveur. A 349€, il vous coûtera moins cher que la plupart des terminaux du marché, c’est vrai, mais on est quand même très loin des prix pratiqués par les constructeurs chinois et cela pourrait bien lui jouer des tours.

Design7.7
Ergonomie8.1
Puissance6.3
Fonctions6
Multimédia7.1
Prix6.2
Le LG G3s est un produit intéressant mais qui souffre d'un positionnement tarifaire peu adapté compte tenu de ses performances. LG aurait du faire un effort de ce côté là.
6.9
Mots-clés lglg g3stestsvidéo