Test du LG G4

Le LG G4 n’était pas présent sur le dernier Mobile World Congress et il a ainsi fallu attendre le mois d’avril pour qu’il soit officiellement présenté par son constructeur. Il m’accompagne depuis un peu plus d’une semaine maintenant et le moment est donc venu de dresser un rapide bilan de l’opération.

LG ne m’ayant laissé le téléphone que pendant quelques jours, je serai malheureusement dans l’incapacité de produire un test aussi complet qu’à l’accoutumée et il faudra par conséquent vous contenter de cette synthèse.

LG G4 : image 1

Le LG G4, debout sur ses jambes.

Elle ne se limitera cependant pas au design et à l’ergonomie du terminal. Je m’arrêterai aussi sur son écran, ses performances et sa surcouche.

Caractéristiques Techniques

On ne change pas une équipe qui gagne. Je vais donc commencer par vous rappeler brièvement les caractéristiques techniques de la bête histoire que vous les ayez bien en tête.

Le LG G4 est équipé d’un écran TFT de 5,5 pouces capable d’afficher une définition de type QHD (2560×1440) pour une densité de pixels de 534 ppp. Il se positionne donc sur le segment des (petites) phablettes et il faut aussi noter que son écran est légèrement incurvé.

Côté processeur, on retrouve une puce Snapdragon 808 composé de six coeurs (2 x A57 et 4 x A53) cadencés à 1,8 GHz et couplés à 3 Go de mémoire vive. L’espace de stockage embarqué atteint pour sa part les 32 Go mais il sera parfaitement possible de l’étendre par le biais du port micro SD intégré.

Un port qui pourra lire des cartes de 128 Go au maximum.

La partie photo n’est pas en reste et on retrouve ainsi un capteur principal doté d’une définition de 16 millions de pixels surmonté d’une optique stabilisée capable d’ouvrir à f/1.8. La caméra frontale atteint pour sa part les 8 millions de pixels.

Pas grand chose à dire sur le terrain de la connectivité. Le WiFi 802.11 ac est de la partie, de même pour le Bluetooth 4.1 et la 4G. La batterie du téléphone atteint pour sa part une capacité de 3 000 mAh et elle est en plus amovible.

Le G4 est assez imposant (148,9 x 76,2 x 9,8 mm), bien sûr, mais il ne dépasse pas les 155 grammes sur la balance. Côté prix, il faudra compter 649,90 euros pour le modèle en plastique, ou 699,90 euros pour le modèle en cuir.

Ce sont en tout cas les tarifs proposés par Amazon.

LG G4 : image 2

Le cuir lui donne un petit côté luxueux pas déplaisant mais attention aux rayures…

Design & Ergonomie

Le LG G4 ressemble beaucoup au modèle précédent et on retrouve finalement les mêmes lignes. Pareil pour les bordures encadrant son écran, des bordures réduites à leur strict minimum.

Comme indiqué un peu plus haut, LG a fait le choix d’équiper son téléphone d’un écran légèrement incurvé. L’angle est cependant beaucoup moins marqué que sur le Flex 2.

Sa vitre de protection me semble moins sujette aux reflets mais ce n’est peut-être qu’une simple impression.

Le terminal se décline en plusieurs versions et en plusieurs coloris. Le constructeur m’a envoyé un des modèles « premium » recouvert de cuir végétal. Il est vraiment sympa à regarder et il est en plus très doux au toucher.

Attention cependant car il est aussi très sensible aux rayures et il vaudra mieux éviter de le mettre dans une poche avec un trousseau de clé, par exemple.

LG a opté pour un châssis en plastique et c’est finalement assez décevant compte tenu de ce que propose la concurrence. Je fais peut-être la fine bouche mais j’aurais préféré retrouver une pièce en métal, à l’image de ce que proposent le Galaxy S6 ou même le Xperia Z3+. Bon, après, c’est vraiment pour pinailler.

Pas de gros changements sur l’ergonomie du terminal. Le constructeur a placé les trois boutons physiques habituels (volume+, mise sous tension, volume-) à l’arrière de la coque, en enfilade sous le module photo. Ce dernier s’accompagne d’un double Flash LED et d’un autofocus laser. La mise au point sera donc ultra rapide, même lorsque la lumière viendra à manquer.

La prise casque et le port micro USB sont tous les deux placés sur la tranche inférieure. De l’autre côté, en haut, nous allons trouver un port infrarouge. Le téléphone pourra ainsi être utilisé comme une télécommande d’appoint.

Il faut retirer la coque pour accéder au port pour la carte SIM, au port pour la carte micro SD et à la batterie. LG a placé plusieurs encoches à des endroits stratégiques pour nous faciliter la vie.

Le LG G4 a fière allure et il ne ressemble pas du tout à ses concurrents. Le modèle en cuir est vraiment superbe et l’ergonomie est aussi redoutable que sur le modèle précédent.

LG G4 : image 3

On retrouve la même ergonomie que sur le G3, avec des boutons placés à l’arrière.

Ecran, Puissance et Autonomie

LG a opté pour un écran doté d’une diagonale de 5,5 pouces. La dalle est en IPS LCD. Les noirs sont nettement moins profonds que sur de l’AMOLED, c’est vrai, mais elle offre tout de même de très bons résultats.

Je pense notamment au rendu des couleurs, mais aussi à la luminosité générale de la dalle. Pas grand chose à dire sur la définition qui s’aligne sur celle du S6 et du S6 Edge.

Côté processeur, on retrouve un Snapdragon 808 composé de six coeurs répartis en deux clusters avec deux A57 et quatre A53. Qualcomm a opté pour une architecture de type big.LITTLE et les coeurs les plus rapides s’activeront uniquement pour les calculs les plus complexes.

La puce est gravée en 20 nm et elle consomme moins d’énergie que les générations précédentes. En marge, il faut aussi compter sur un GPU Adreno 418 et sur 3 Go de mémoire vive en LPDDR3-933.

Faute de temps, je n’ai pas pu passer les solutions de benchmarking habituelles sur le terminal.

Mais ça donne quoi dans la vie de tous les jours ?

Le LG G4 est plutôt réactif. Je n’ai constaté aucun ralentissement flagrant durant cette semaine de test et cela vaut notamment pour le multitâche ou pour le double affichage. Il encaisse très bien la charge et cela vaut aussi pour les jeux et pour la lecture de films en haute définition.

J’ai eu l’occasion de mater quelques épisodes de Ray Donovan en 1080p dessus et il n’a montré aucun signe de faiblesse.

L’autonomie m’a pas mal déçu en revanche. Je m’attendais vraiment à mieux du Snapdragon 808 et de la batterie de 3 000 mAh intégrée. En l’état, vous devrez recharger le téléphone tous les jours puisqu’il ne pourra pas tenir plus de 14 heures avec une seule charge.

Il s’aligne donc sur le Galaxy S6 Edge (testé ici) alors que ce dernier embarque une toute petite batterie de 2 600 mAh.

On est donc très loin de ce que propose Sony sur le Xperia Z3 et c’est vraiment dommage. LG avait une carte à jouer mais il n’a pas saisi la perche. Le bon côté de la chose, c’est que vous pourrez toujours changer la batterie à la volée.

LG G4 : image 4

La coque est amovible et il en va de même pour la batterie du téléphone.

Surcouche

J’ai toujours aimé les surcouches de LG. Elles sont souvent simples et accessibles. Celle du LG G4 ne déroge pas à la règle et elle respecte plutôt bien l’identité visuelle de Lollipop avec des visuels à la fois colorés et dépouillés.

Je ne vais pas passer chaque fonction en revue mais il y a tout de même quelques pépites qui valent le détour.

Je pense notamment au widget de Smart Notice qui affichera des informations au sujet du téléphone, mais aussi quelques conseils. Il sera même capable de nous informer de la météo du jour.

Le Smart Bulletin, pour sa part, va centraliser une tonne d’infos en provenance de nos applications. Grâce à lui, on pourra connaître les rendez-vous du jour ou même notre progression sur LG Health. Il nous donnera aussi un accès direct aux Smart Settings.

Grâce à ces réglages intelligents, nous allons pouvoir modifier le comportement du G4 en fonction de certains critères. Il sera par exemple possible de couper le WiFi en déplacement ou même de lancer une application spécifique après avoir branché nos écouteurs.

Tout comme le S6 Edge, le LG G4 sera aussi capable d’afficher deux applications côte à côte et il nous permettra même de modifier la taille de chaque fenêtre à la volée grâce à un simple bouton.

Mais l’atout maitre du terminal, c’est son appareil photo. Il met la barre très haut sur le plan technique et son stabilisateur est redoutable, bien sûr, mais l’application n’est pas non plus en reste et elle nous donnera ainsi la main sur pas mal de réglages avancés comme la sensibilité, la vitesse ou encore la profondeur de champ et la balance des blancs.

Bref, vous l’aurez compris, la surcouche imaginée par LG vaut franchement le détour.

LG G4 : image 5

Le centre de notifications. Simple et accessible.

Premières Impressions

Ce n’est pas en une semaine qu’on peut se faire une idée d’un produit, bien sûr, mais je peux au moins partager mes premières impressions au sujet du LG G4.

La première chose qui frappe, ce sont bien évidemment ses lignes et ses finitions. Il vient se placer dans la droite lignée de ses prédécesseurs, c’est vrai, mais son revêtement en cuir change pas mal la donne. Le téléphone est effectivement très joli à regarder mais il est aussi très doux en main.

Pas grand chose à dire sur l’écran ou sur le processeur embarqués. Ils ne m’ont pas spécialement bluffé mais ils remplissent bien leur rôle. L’autonomie, en revanche, est vraiment décevante.

La surcouche est très agréable à utiliser, cela ne fait aucun doute, mais les applications ne m’ont pas non plus laissé un souvenir impérissable. LG Health marche bien, par exemple, mais il est loin d’égaler S Health.

Je n’en ai pas parlé plus haut mais le LG G4 n’embarque ni moniteur de fréquence cardiaque, ni lecteur d’empreintes digitales. Je trouve ça assez dommage parce qu’ils peuvent se révéler très utiles au quotidien.

Surtout le deuxième, d’ailleurs.

Reste la question du positionnement tarifaire. Le LG G4 est un peu moins cher que ses concurrents, c’est vrai, mais je pense que le constructeur aurait du aller encore plus loin pour enfoncer le clou.

Design8.5
Ergonomie9.5
Puissance8.8
Multimédia9
Fonctions7.5
Prix8.5
Le LG G4 est un téléphone atypique, qui ne ressemble pas à ses concurrents. Sa coque en cuir lui donne beaucoup de charme et on appréciera la présence d'un port micro SD et d'une batterie amovible. Même chose pour la partie photo qui est vraiment exceptionnelle. Es-il parfait pour autant ? Non, bien sûr, et son principal défaut vient finalement de son autonomie. Avec une batterie de 3 000 mAh, je m'attendais vraiment à mieux. Il manque aussi un lecteur d'empreintes digitales et un cardiofréquencemètre.
8.6
Mots-clés lglg g4vidéo