Clicky

Test du Meizu Pro 5, un bon smartphone pour un pas si bon OS

Le marché des smartphones a bien changé depuis plusieurs années et il n’est ainsi plus réservé aux grandes marques. Preuve en est, on trouve un peu de tout maintenant, y compris des marques que l’on ne connaissait pas auparavant.

Parmi elles, Meizu, une marque qui nous vient de Chine et qui n’en est déjà plus à son premier smartphone avec le Meizu Pro 5 que j’ai pu avoir entre les mains afin d’en faire le test. Et le verdict est positif, bien qu’il soit quelque peu entaché…

Meizu Pro 5

Un grand smartphone pour une seule main

En effet, si le smartphone est très bon dans l’ensemble, le système d’exploitation laisse un peu à désirer par certains aspects.

Spécifications

Mais avant d’en dire plus, l’heure est à la liste des spécifications du Meizu Pro 5 parce que, mine de rien, c’est important. Surtout quand on parle d’un terminal haut de gamme.

Voici donc ce qu’on peut trouver sur le Meizu Pro 5 :

  • un écran AMOLED de 5,7 pouces avec affichage Full HD 1080p (1 920 × 1 080 pixels) ;
  • un processeur Exynos 7420 octo-core (quatre cœurs à 2,1 GHz et quatre cœurs à 1,5 GHz) ;
  • 3 ou 4 Gio de RAM selon les versions ;
  • 32 ou 64 Go de mémoire (extensible via microSD) ;
  • une caméra principale de 21,16 mégapixels ;
  • une caméra frontale de 5 mégapixels ;
  • des dimensions de 156,7 × 78 × 7,5 mm ;
  • un poids de 168 g ;
  • une batterie de 3 050 mAh.

En gros, le bougre se défend plutôt bien sur le terrain des composants et n’a pas volé son titre de smartphone haut de gamme. Un smartphone qui joue d’ailleurs la carte du modernisme : le Meizu Pro 5 a le bon goût d’intégrer un port USB Type-C. Autrement dit, il est réversible et vous n’aurez pas à réfléchir quant au sens d’insertion du câble. Bonne nouvelle pour les plus pressés.

Port USB Meizu Pro 5

Un port USB de Type-C, les autres constructeurs devraient s’en inspirer

Le Meizu Pro 5 est d’ores et déjà disponible en quatre coloris : doré, gris, blanc et argenté, noir et argenté. Il pourra être trouvé au prix officiel de 499€ pour la version 32 Go contre 549€ pour la version 64 Go.

Design & ergonomie

Globalement, le Meizu Pro 5 n’est pas vilain. Il propose des tranches et des coins arrondis, une façade lisse, un dos métallisé, bref ce n’est pas le plus moche des smartphones, même si ce n’est pas spécialement mon truc pour ma part.

En revanche, pour l’originalité, on repassera, puisqu’on a en fait sous les yeux un énième smartphone tentant de reprendre les grandes lignes de l’iPhone 6. Certains aimeront, d’autres moins.

Tranche Meizu Pro 5

La tranche du Meizu Pro 5, arrondie comme c’est la mode

Côté prise en main, le Meizu Pro 5 est agréable au toucher et confortable. Cependant, il est un peu grand pour être pratique à utiliser avec une seule main. Si personnellement ça ne me dérange pas plus que ça, il est certain que d’autres personnes voudront le savoir.

Le Meizu Pro 5 dispose de quatre boutons physiques. On trouve les touches de volumes situées sur la tranche droite, juste au-dessus du bouton de mise sous tension (et mise en veille, comme d’habitude). De plus, un bouton d’accueil peut aussi être trouvé sur la façade, qui servira aussi de lecteur d’empreintes digitales.

Jack Meizu Pro 5

Tranche supérieure du Meizu Pro 5

Cela signifie que, même s’il utilise Android, le Meizu Pro 5 ne dispose pas de la fameuse barre des trois boutons d’action en bas de l’écran. Pas de touche de retour, donc ? En fait, si : elle est cachée dans le bouton d’accueil. Si vous appuyez vraiment sur ce bouton, vous reviendrez donc à l’accueil. Cependant, si vous ne faites que l’effleurer, alors vous reviendrez en arrière. Mine de rien, c’est plutôt pas mal et même assez bien pensé.

Dos du Meizu Pro 5

Le dos du Meizu Pro 5 est élégant

Expérience utilisateur & OS

Il n’y a finalement pas beaucoup de choses à dire du côté matériel pour le Meizu Pro 5. En effet, il fait plutôt bien son boulot et propose une expérience de qualité : l’écran tactile est réactif sans être trop sensible, de même pour le bouton de retour arrière, et les animations sont fluides. Aucune latence, tout est immédiat, et c’est plutôt très bien.

On notera également un écran de très bonne qualité, avec des couleurs qui sont rendues fidèlement et suffisamment finement pour éviter le crénelage.

En revanche, le bougre perd des points lorsqu’on évoque le côté logiciel : le système d’exploitation de Meizu, basé sur Android, est loin d’être parfait. Par exemple, on notera quelques fautes d’orthographes dans l’interface française, ce qui n’est déjà pas vraiment un gage de sérieux.

Mais d’autres détails viennent également gâcher un peu la fête, comme un mode paysage qui n’est pas disponible partout et c’est parfois gênant. Un bon exemple qui illustre ce soucis est l’application caméra.

Elle est bien entendu disponible en mode paysage… mais pas ses paramètres qui persistent à vouloir rester en mode portrait. Manque de bol, ça va jusqu’à cacher certains morceaux qu’il vous faudra deviner…

Mais tout n’est pas à jeter dans la surcouche de Meizu. Bien au contraire même, puisqu’on trouve de bonnes choses non présentes dans l’Android pur. Vous pourrez par exemple définir des actions à effectuer lorsque certains gestes sont faits sur l’écran noir de veille (double touche pour réveiller le smartphone, certains gestes pour lancer une application, etc.). Ça peut faire gagner du temps, c’est toujours bon à prendre.

Activation par geste

Activation par geste

Un autre détail qui ne vous aura peut-être pas échappé : pas de barre de trois boutons, mais un bouton de retour en arrière quand même. Mais qu’en est-il du bouton des applications récentes ? Celui-ci n’existe en effet pas du tout.

En revanche, il peut être remplacé par la fonctionnalité SmartTouch qui est un peu plus complète. Il s’agit d’un petit bouton que l’on peut placer où on veut sur l’écran (on peut le rendre invisible).

Il peut gérer plusieurs gestes : simple touche, glisser vers le bas/gauche/droite/haut, etc. Ainsi vous pourrez d’un simple geste et depuis n’importe quelle application vous rendre directement vers l’application précédente/suivante de la « pile » d’applications récentes, revenir à l’écran d’accueil, etc. Là encore, c’est une bonne idée.

SmartTouch

SmartTouch, la bonne idée de Meizu

Le lecteur d’empreintes digitales situé sur le bouton d’accueil est rapide à détecter votre empreinte. C’est bien sûr ce qu’on attend de lui et ce serait même inutile dans le cas contraire, mais c’est à souligner car le Meizu Pro 5 ne se contente pas de comparer l’empreinte que vous lui suggérez à une seule empreinte enregistrée.

Non, car Meizu a eu la bonne idée de proposer l’enregistrement de plusieurs empreintes digitales. Et il y a un intérêt autre que celui de prêter son smartphone : vous pouvez par exemple enregistrer votre index et votre pouce, et tous deux pourront donc déverrouiller le smartphone.

Gestion des empreintes sur le Meizu Pro 5

Gestion des empreintes sur le Meizu Pro 5

Enfin, un dernier mot sur l’autonomie où le Meizu Pro 5 s’en sort extrêmement bien. Le bougre tiendra facilement deux jours sans faire vraiment attention (sans y être collé à chaque seconde non plus bien sûr).

Caméra

La caméra du Meizu Pro 5 se défend bien, et même très bien. Les clichés capturés avec le smartphone sont de très bonne qualité, et l’application caméra que propose Meizu par défaut vous aidera à prendre la bonne photo.

Objectif du Meizu Pro 5

L’objectif du Meizu Pro 5 est de très bonne facture

En effet, elle propose plusieurs modes, allant de l’automatique au plus spécialisé comme le mode macro (qui ne fera pas de miracles, entendons-nous bien) ou encore le mode panorama. Un mode manuel est également disponible et est plutôt complet. Le bougre vous permettra en effet, par exemple, de gérer vous-même l’ouverture, l’ISO ou même la distance focale.

J’ai donc effectué plusieurs tests, notamment pour tester plusieurs conditions : intérieur, extérieur et également environnement très sombre (en augmentant justement le temps d’ouverture en mode manuel). Vous pouvez retrouver les photos prises juste ci-dessous.

Conclusion

Le Meizu Pro 5 fait partie de ces smartphones qui vont doucement contribuer à refaire l’image des smartphones chinois aux yeux du grand public. Si jusqu’à il y a encore peu de temps l’esprit général envers ces smartphones était plutôt « encore une copie chinoise bon marché », c’est un avis qu’il va falloir modifier.

En effet, Meizu frappe un grand coup avec le Pro 5, un smartphone qui n’a pas à rougir face à la concurrence sur le marché très rude du haut de gamme. Mieux encore, il propose un bon nombre de très bonnes idées, même si le côté logiciel est imparfait.

Si le design ne m’a pas particulièrement convaincu, c’est avant tout une affaire de goût et, d’un œil un peu plus objectif, le Meizu Pro 5 est même plutôt élégant.

Le Meizu Pro 5 n’est pas un supercalculateur, mais il propose cependant des spécifications qui sont très largement suffisantes pour une utilisation classique d’un smartphone. Une interface fluide, de belles animations, une image de bonne qualité, bref, il est loin d’être désagréable à utiliser. L’autonomie du Meizu Pro 5 achèvera de convaincre les plus sceptiques.

Design8.4
Ergonomie9
Puissance8
Multimédia8.5
Fonctions6.5
Prix8
Le Meizu Pro 5 est définitivement un très bon smartphone du côté du matériel. En revanche, il y a des améliorations à faire sur le système d'exploitation qui est loin d'être parfait.
8.1
Mots-clés meizumeizu pro 5

Share this post

Jérémy Heleine

Étudiant en maths, Jérémy est un passionné qui touche un peu à tout, et plus particulièrement au développement web et à l'actualité high-tech qu'il partage avec vous sur Machineo et surtout ici-même.

  • christophe hofmann

    Tu n’a même pas parlé de sa sortie audio .Alors que c’est tout simplement le smartphone qui à la meilleur sortie audio de tous le marché .Il écrase même les Iphone et Galaxy S6 qui sont pourtant réputé pour avoir une bonne qualité audio .Mais ce Meizu à tous simplement la meilleur carte son du marché , accompagné d’un excellent DAC en plus de cela.
    C’est vraiment dommage de passer à côté alors que c’est son plus grand atout.
    Et tu as testé ce Meizu avec quelle version de Flyme ? La 5 ou la 4 parce que la 5 international est sortie hier c’est la version dite G maintenant avant c’était I mais maintenant I c’est pour l’Inde et À pour la Chine .Parce que Flyme 5 apporte énormément de nouveauté et de progrès par rapport à Flyme 4 .

    • On ne peut pas parler de tout. Comme indiqué là haut, il ne l’a pas eu longtemps en main et Flyme 5 n’était pas sorti d’ailleurs.

      • christophe hofmann

        OK pour Flyme 5 .
        Mais bon , avoir zappé de parlé de sa sortie son , alors que c’est vraiment son gros point fort .
        Je trouve que c’est vraiment dommage .Surtout que ce n’est pas nouveau que Meizu soigne particulièrement la partie son de ces appareils .
        Surtout pour leur gamme Pro.
        C’est d’ailleurs ce qui poussent la plupart des personnes qui aiment écouter de la musique de bonne qualité à ce tourner vers ce modèle.

  • Matthieu Tieumz

    Super smartphone qui devient encore meilleur avec un bon launcher comme Nova launcher, en attendant de voir ce que donne Flyme OS 5 !

    • christophe hofmann

      Flyme 5 international est sortie hier .
      Si jamais

  • boyboy75

    « Mais qu’en est-il du bouton des applications récentes ? Celui-ci n’existe en effet pas du tout. »

    Un simple slide de bas en haut en partant des bandes noir inférieur fait apparaître le multitâche.

    ça en plus d’oublier de parler de sa sortie audio, ça donne l’impression que vous avez eu le smartphone vraiment que quelques minutes entre les mains ce qui est bien dommage.

    Ce smartphone mérite beaucoup mieux, je l’utilise depuis plus d’un mois il à remplacé mon excellent Mate 7 c’est vrai que quelques effort sont encore à faire pour la traduction même si cela n’est pas vraiment dérangeant, a part si on passe son temps dans les réglages.

    • Il l’a eu pendant 10 jours, on fait ce qu’on peut avec les agences mais on ne peut pas les avoir pendant plusieurs mois non plus hein…

  • Pingback: Le Meizu Pro 5 va maintenant proposer Ubuntu()