Clicky

Test du mini projecteur d’Uten : le Cinéma in the pocket

Les mini projecteurs sont clairement à la mode depuis quelques mois, à tel point que même certains grands constructeurs s’y mettent pour seconder un smartphone lors de soirées entre amis. C’est par exemple le cas de Motorola et de son Z2 Play (notamment) qui propose parmi ses accessoires modulaires, un projecteur qu’il est possible de greffer à son mobile.

Mais si nous parlons de ces petits appareils en ce début décembre c’est tout simplement parce que nous avons pu mettre la main sur l’un d’entre eux. Il s’agit du modèle proposé par la marque chinoise Uten. Une marque que nous ne connaissions pas, mais qui propose sur Amazon un mini projecteur vendu au tarif de 210 euros.

Ce dernier se présente comme une solution intelligente (comprenez qu’elle est autonome et qu’elle embarque Android ainsi que quelques applications par défaut), mais aussi ultra compacte, et donc destinée à être transportée un peu partout. Le constructeur met notamment en avant le fait de pouvoir partir en camping avec son projecteur dans un coin de son sac – et force est d’admettre que, vu sa taille, cet argument est tout à fait valable.

Il n’empêche que ce fut un appareil très intéressant à tester, mais que cette petite chose n’a pas que des qualités. Il est donc temps qu’on vous fasse part de notre avis complet sur l’appareil.

Fiche Technique

Puisqu’un test sans rubrique fiche technique serait comme une guitare sans cordes, commençons par détailler rapidement les principales caractéristiques du « smart projector » d’Uten.

Ce dernier profite notamment d’une luminosité calée à 100 lumens, d’une résolution de 850 x 480 (WVGA), capable de prendre en charge une définition 1080p. L’appareil profite en outre d’une batterie 4200 mAh, de 8 Go de stockage interne et d’une petite puce quad-core (ARM Cortex-A7) cadencée à un maximum de 1,2 Ghz, qui se trouve épaulée par 1 Go de RAM.

L’appareil profite d’un packaging assez complet.

Le projo se dote par ailleurs d’une connectique plutôt complète axée sur une entrée HDMI, un port USB, un port micro SD (capable d’accueillir jusqu’à 32 Go) ainsi qu’une sortie Jack 3,5 mm.

À noter que l’appareil dispose du Wifi Dual-Band, du Bluetooth 4.0, et qu’il tourne sous une version customisée d’Android 4.4.4 KitKat

Design & Assemblage

Côté design, difficile de reprocher quoi que ce soit au projecteur, son look est plutôt sobre et soigné, le choix du coloris est valable ; et si l’on ne se soucie que rarement de l’apparence de ce genre d’appareils, force est d’admettre que celui d’Uten est loin d’être vilain à regarder.

Là où les choses deviennent plus intéressantes, c’est lorsqu’on se penche sur la question de l’assemblage. C’est ici un quasi-sans-faute ; à l’exception de quelques rares pièces plastiques qui n’ont pas l’air très solides, les matériaux sont de qualité.

Le constructeur a notamment misé sur un châssis en métal brossé qui inspire confiance et sur un dessus en plastique dur, plutôt élégant, mais qui sera probablement vite sensible aux rayures… et aux traces de doigts.

Les différentes pièces sont correctement ajustées et le tout semble tout à fait robuste. Un bon point pour un appareil que l’on transportera souvent, d’autant plus compte tenu ses mensurations particulièrement menues (159 mm de long / 80 mm de large et seulement 18 mm d’épaisseur).

Seule véritable ombre au tableau, le trépied fourni avec l’appareil est d’une qualité toute relative. On sent que la marque a préféré mettre son budget dans la conception du projecteur en lui-même plutôt que dans les différents accessoires qui l’accompagnent.

À titre indicatif on trouvera dans la boîte, en plus du trépied, une télécommande, un chargeur secteur et un cordon pour alimenter l’appareil via un port USB.

Qualité d’affichage

Attaquons-nous à ce qui est probablement le plus important pour un projecteur : la qualité d’affichage. De ce côté le constat global reste assez positif même si la résolution diffusée par l’appareil est limitée à du 480p.

Concrètement qu’est ce que cela veut dire ? Eh bien tout simplement que la finesse d’affichage ne sera pas optimale.

Pour de la vidéo, le tout demeure toutefois satisfaisant, le manque de finesse étant compensé par le fait qu’on ne se tient pas à 10 centimètres du mur ou de l’écran sur lequel le film sera projeté. Au final on aura le sentiment de retrouver de la qualité DVD, ce qui n’est pas si mal compte tenu de la taille du dispositif et de sa capacité à se glisser dans le fond d’une poche.

Avoir un écran, même ancien, permettra de profiter d’une qualité d’affichage tout à fait appréciable.

À noter toutefois que la restitution des couleurs est pour sa part est très convaincante. On a le droit à une image très vive et à des nuances relativement profondes. Le contraste est également satisfaisant et seule la luminosité nous a semblé perfectible. Les 100 lumens du projecteur feront largement l’affaire dans une pièce ou un espace sombre, mais en plein jour le tout perdra alors un peu en netteté.

Là où en revanche l’appareil d’Uten est complètement largué, c’est lorsqu’on voudra projeter autre chose que de la vidéo. Ayant une pensée toute particulière pour les professionnels qui pourraient être intéressés par le produit, nous avons testé l’affichage de documents texte et de diaporamas.

La mise au point est manuelle et s’opère via cette petite molette métallique.

Dans un cas comme dans l’autre le résultat n’est pas concluant. Le tout est bien trop pixelisé pour être exploitable. La résolution 480p devient dans ce cas précis vraiment problématique, car bien trop faiblarde.

Précisons que ce constat pourra aussi s’appliquer à l’affichage d’une interface (Windows, Android, iOS…) via l’entrée HDMI dans le cas d’un PC ou la connexion Wifi entre un smartphone et le projecteur. Le rendu sera alors, là aussi, fort vilain.

Fonctionnalités

Uten nous propose, comme nous l’avons indiqué plus haut, un « smart projector ». Cela veut tout simplement dire qu’il sera possible d’utiliser l’appareil sans nécessairement le connecter à un PC ou un smartphone.

Autosuffisant, le projecteur embarque une interface qui lui est propre et une version custom d’Android, certes ancienne, mais qui permettra de faire pas mal de choses. On pourra donc profiter de différents services habituellement accessibles via un terminal Android. Dans le cas présent le plus intéressant sera bien sûr de se tourner vers les services vidéo.

Les applications Netflix et YouTube répondent ainsi à l’appel par défaut, ce qui finalement assez logique, mais il sera également possible d’installer d’autres applications en passant par le Google Play Store.

Sur ce point il y a toutefois un hic… Puisque l’appareil fonctionne sur une version ancienne d’Android, il faudra impérativement mettre le Play Store à jour avant de pouvoir l’utiliser. Pour se faire, il faut tricher un peu et installer l’update en utilisant une carte micro SD sur laquelle la mise à jour aura été préalablement copiée. Une manipulation fastidieuse dont on se serait bien passés.

Mis à part ce petit désagrément il faut reconnaître que le projecteur d’Uten dispose de fonctionnalités relativement complètes, même si l’on n’atteint pas vraiment le niveau de ce que l’on peut trouver sur Android TV par exemple.

La télécommande fait dans le basique, mais elle reste fonctionnelle.

On est ici sur quelque chose d’un peu plus basique, ce qui n’est pas forcément un problème quand on replace les choses dans leur contexte. En effet, l’appareil n’a pas pour vocation d’être utilisé au quotidien et de manière intensive ; il s’agira plutôt d’un périphérique que l’on mettra dans une poche de son sac à l’occasion d’un départ en vacances par exemple.

Reste qu’au travers de sa connectique, le projecteur s’assure de proposer à l’utilisateur une expérience satisfaisante. On pourra par exemple y connecter un PC (ou autre) en HDMI, bancher une clé USB ou un disque dur au tout, ou encore diffuser du contenu en passant directement par la connexion au réseau Wifi domestique.

De quoi faire pas mal de choses au final, même si l’on sera bien souvent réfréné dans ses envies par une qualité d’affichage insuffisante pour certains contenus…

Son & Autonomie

Le projecteur embarque un petit haut-parleur positionné sur l’arrière de l’appareil, près de la connectique. S’il a le mérite d’exister et de dépanner le cas échéant il faut noter qu’il s’avère d’une qualité médiocre.

Heureusement cela n’a qu’une importance assez limitée puisqu’une sortie Jack sera là pour pallier à ses lacunes. Il sera bien sûr possible d’y brancher un casque ou des enceintes, histoire de profiter d’un son plus audible et donc de donner meilleure allure aux soirées ciné que l’on voudra improviser.

Cette sortie s’avère de qualité, avec un son bien équilibré, un volume satisfaisant et un niveau de distorsion relativement bas. De quoi faire le job sans trop de problèmes. À noter en outre qu’il sera possible de connecter des enceintes Bluetooth au projecteur. N’ayant pas d’enceintes de ce type sous la main nous n’avons toutefois pas pu tester la qualité du son qui est émis dans ce cas en particulier.

Rappelons par ailleurs qu’Uten a eu la bonne idée d’intégrer une batterie à son projecteur. Cette dernière ne se révélera pas d’une autonomie ébouriffante, c’est vrai, mais elle permettra tout de même de deux épisodes de Strangers Things en entier (on s’en est assurés en prétendant que c’était pour le boulot), ou un film à condition que ce dernier ne dépasse pas 1h45, durée maximale avant que le projo ne réclame un raccordement sur secteur ou USB…

DESIGN & ASSEMBLAGE9
QUALITÉ D'AFFICHAGE6
FONCTIONNALITÉS8
SON & AUTONOMIE6
PRIX7
Le mini projecteur d'Uten est un appareil attachant, bien construit et bigrement pratique à utiliser. Nous sommes toutefois déçus par la définition maximale proposée par le projecteur. Avec du 480p, on sera fatalement un peu limités dans ce que l'on voudrait faire avec l'appareil... C'est d'ailleurs le seul véritable défaut du produit, malheureusement c'en est un gros.
7

Nathan

Breton (presque) pure souche, Nathan est un nerd mordu d'Histoire avec un grand H et de Rock avec un grand R. Selon lui, en matière de musique, plus c'est vieux... mieux c'est.