Clicky

Test du Moto G6

Le Moto G6 est disponible depuis le mois dernier chez tous les revendeurs habituels. Il m’accompagne aussi depuis deux semaines et vous avez d’ailleurs pu vous en faire une première idée au travers de ma prise en main. Il ne s’agissait cependant que d’une mise en bouche et le moment est donc venu de passer aux choses sérieuses.

Motorola a été pas mal bousculé ces dernières années. Après avoir fait un passage éclair dans le giron de Google, la division mobile de la firme s’est effectivement retrouvée entre les mains du géant Lenovo.

Test Moto G6 : image 1

Beaucoup ont alors craint d’assister à la fin de la marque, mais cela n’a pas été le cas. Lenovo a en effet eu l’intelligence de ne pas tirer un trait sur Motorola et la firme a même continué à développer la gamme afin de lui redonner un nouveau souffle.

Le Moto G6 s’inscrit pleinement dans cette dynamique, comme vous allez pouvoir vous en rendre compte tout au long de ce test.

Dans cet article, nous allons commencer par nous focaliser sur le design et l’ergonomie du terminal avant de nous intéresser à son écran, son processeur, son autonomie ou la qualité de son réseau. Nous enchaînerons ensuite avec ses possibilités en matière de capture de photo et de vidéo avant de finir avec sa surcouche.

Design & Ergonomie

Le Moto G6 a beau se positionner sur le milieu de gamme, cela ne l’empêche pas de mettre le paquet sur le design avec un beau boîtier en verre renforcé par une armature métallique aux bordures arrondies.

Très agréable en main, le terminal inspire confiance et il offre des finitions dignes des appareils haut de gamme.  Motorola n’a pas regardé à la dépense et il suffit de prendre le terminal en main pendant quelques minutes pour s’en rendre compte.

Le constructeur a en effet accordé le plus grand soin aux détails et notamment à la teinte de son téléphone, une teinte tirant vers le bleu nuit pour le modèle qui m’a été prêté par la marque.

L’écran n’est pas borderless, mais il offre tout de même un ratio relativement proche de celui du Xiaomi Redmi 5 Plus ou du Xiaomi Redmi Note 5. Motorola a conservé une bordure de quelques millimètres de large sur les côtés de la dalle et deux bandeaux en haut et en bas.

Fait intéressant, la marque a également choisi d’étendre les bordures du terminal à la couche en verre placée au-dessus de l’écran afin de protéger le terminal des chocs. Rassurez-vous cependant, car on ne sent pas l’arrête des tranches en métal en passant les doigts sur la dalle.

Contrairement à la plupart de ses concurrents, Motorola a choisi de conserver un bouton d’accueil physique en façade. La pièce est dépourvue de mécanisme poussoir, mais elle est recouverte d’une couche tactile capable de reconnaître plusieurs gestures différentes. Après avoir activé la navigation à une main en passant par l’outil « Moto », il sera donc possible de se débarrasser de la barre de navigation tactile et de s’appuyer uniquement sur ce bouton pour naviguer au sein de la plateforme. Futé.

L’ergonomie est plutôt conventionnelle pour sa part et le constructeur a ainsi regroupé tous les boutons habituels sur le côté droit de son téléphone. La connectique se trouve pour sa part sur la tranche inférieure. Ici, on trouvera un connecteur au format USB Type-C et une prise casque.

Le module photo dorsal est placé à l’arrière et intégré à un macaron ressortant de quelques millimètres de la pièce. Motorola a apporté le plus grand soin à l’allure de la pièce et elle est ainsi finement ciselée. Le flash double ton est directement intégré au module.

Pour être tout à fait franc, je ne m’attendais pas à trouver un tel niveau de finitions sur un appareil positionné sur le milieu de gamme. Toutefois, dans un certain sens, cela ne m’étonne pas complètement non plus. Le Moto G a en effet été un des plus gros succès de la marque et cette dernière accorde donc une importance toute particulière au milieu de gamme depuis lors.

Le Moto G6 illustre parfaitement ce point.

Je n’en ai pas non plus parlé avant, mais le terminal est également protégé contre les éclaboussures… et uniquement contre elles. Les immersions seront en effet à proscrire, sous peine de vous retrouver avec une brique dans la main.

Test Moto G6 : image 4 Test Moto G6 : image 3 Test Moto G6 : image 2

Ecran, Processeur & Autonomie

L’écran, pour commencer, atteint une diagonale de 5,7 pouces et il s’étire sur un format 18:9. Il peut afficher une définition de type Full HD+ et il montera ainsi jusqu’au 2220 x 1080, ce qui est largement suffisant pour la plupart des usages, multimédia compris.

Cela ne devrait pas vous surprendre, mais la technologie de la dalle est de type IPS et non OLED. Un choix logique compte tenu du positionnement tarifaire du terminal. Pour atteindre un tel prix, Motorola a effectivement du faire quelques concessions.

Toutefois, l’écran du Moto G6 reste très qualitatif avec une colorimétrie assez juste et une dalle suffisamment lumineuse pour être utilisable en plein soleil. Le terminal sera également en mesure d’afficher des images bien contrastées.

Il sera donc tout à fait envisageable de regarder des vidéos sur l’appareil, voir même des séries ou des films.

Côté processeur, Motorola a opté pour un Snapdragon 450 composé de huit cœurs cadencés à 1,8 GHz. La puce est associée à 3 Go de mémoire vive et la capacité de stockage atteint les 32 ou 64 Go en fonction du modèle choisi.

Dans la vie de tous les jours, le Moto G6 fait bien le job et sa puce suffit amplement à de la consultation web, aux réseaux sociaux ou même au visionnage de vidéos. En revanche, il montrera rapidement ses limites sur les jeux les plus gourmands et il ne faudra ainsi pas espérer profiter de Need for Speed No Limits avec les détails au maximum.

Aucun problème en revanche pour Netflix et ses concurrents. Le Moto G6 dispose d’une puissance de calcul largement suffisante pour nous permettre de profiter de nos contenus dans les meilleures conditions possible. La dalle m’a d’ailleurs agréablement surpris de ce côté-là, avec une colorimétrie juste et de beaux contrastes.

Idem pour la partie audio. Si la prise casque manque un peu de puissance et si le kit mains libres n’a rien de folichon, les haut-parleurs ont du répondant et ils sont capables de restituer un son ample et de bonne qualité. Une fois encore, c’est une très bonne nouvelle pour tous les amateurs de multimédia.

Le Moto G6 est équipé d’une batterie de 3000 mAh. Sur son site, le constructeur promet une journée d’autonomie et la promesse est pleinement respectée. En faisant attention, on pourra même tenir un peu plus longtemps, à condition évidemment de ne pas passer sa vie sur PUBG Mobile.

Mais ce n’est pas le plus intéressant. Le terminal a aussi droit à une technologie de charge rapide et il suffira ainsi de le brancher pendant un quart d’heure pour tenir plusieurs heures d’affilée. Mieux, contrairement à certains concurrents dont nous tairons le nom, le Moto G6 est livré avec un chargeur rapide et il ne sera donc pas nécessaire de repasser à la caisse pour profiter de cette fonction.

Passons maintenant au réseau et plus précisément aux débits offerts par le modem intégré au Moto G6. En testant l’appareil à l’aide de nPerf et de mon abonnement Free Mobile, le terminal a atteint les 51,24 Mb/s en réception et les 2,73 Mb/s en envoi, avec une latence de 58 ms.

Le score affiché est de 73,03 % en navigation et de 89,04 % en vidéo, avec un score total de 61 322 points.

En revanche, avec mon abonnement Sosh, on obtient des résultats un peu différents. Là, le terminal a obtenu un débit de 27,98 Mb/s en réception, de 25,55 Mb/s en envoi et une latence de 48 ms. Le score en navigation monte à 83,39 % et à 90,25 % en vidéo, pour un score total de 74684 points.

Le Moto G6 n’offre pas une puissance de calcul comparable à celle des flagships présents sur le marché, certes, mais le terminal a tout de même du répondant. En dépit de son positionnement tarifaire attractif, on sent aussi que Motorola n’a fait aucun compromis au niveau de l’écran ou du son et c’est une très bonne chose.

Test Moto G6 : image 7 Test Moto G6 : image 6 Test Moto G6 : image 5

Photo & Vidéo

Lors de l’événement organisé sur Paris, un événement auquel votre humble serviteur a été convié, Motorola a considérablement mis l’accent sur les capacités de son téléphone en matière de photos et de vidéos, allant même jusqu’à promettre une expérience sans compromis.

Il me tardait donc de poser le doigt sur son déclencheur.

Le Moto G6 est doté lui aussi d’un module photo double, un module regroupant en son sein un capteur principal de 12 millions de pixels et un second capteur secondaire de 5 millions de pixels dédié au calcul de la profondeur de champ. Le capteur principal est surmonté d’une optique ouvrant à f/1.8, ce qui est suffisamment rare pour être signalé.

Du moins sur un téléphone positionné sur ce segment tarifaire.

Si le terminal ne propose pas l’enregistrement de vidéos en 4K, il a tout de même la bonne idée de proposer du Full HD à 60 images par seconde et il sera donc tout à fait envisageable de réaliser de beaux ralentis en post production sans trop de pertes.

La caméra frontale est un peu moins bien définie – elle atteint les 8 millions de pixels, mais elle est elle aussi capable de filmer en Full HD, avec une fréquence de 30 images par seconde cette fois.

Sans faire de l’ombre au P20 Pro ou à l’iPhone X, le Moto G6 est capable de prendre de belles photos avec un piqué soutenu et une colorimétrie relativement naturelle. Le terminal a en effet parfois tendance à produire des couleurs vives, mais ce n’est pas forcément dérangeant et cela pourra de toute manière être corrigé en post production.

Grâce à ses deux capteurs et à la belle ouverture de ses optiques, le terminal sera aussi capable de générer de beaux flous d’arrière-plan et de faire du même coup ressortir les sujets photographiés.

Pour être franc, je ne m’attendais pas à un tel résultat sur un appareil positionné sur le milieu de gamme.

Pas de grosses surprises du côté des vidéos. Le piqué est une fois de plus présent et la colorimétrie sonne juste. Sans être non plus ébouriffant, le stabilisateur fait bien le job. Alors bien sûr, la 4K manque un peu, mais le fait de pouvoir filmer en 1080p à 60 images par seconde est plutôt une bonne chose pour les amateurs de ralentis.

L’application est plutôt bien fichue et elle se structure autour de trois principaux modes : le mode portrait, le mode photo et le mode vidéo. Le déclencheur se trouve en dessous, encadré par un bouton permettant de changer de capteur et la vignette représentant la toute dernière photo prise avec le téléphone.

Une barre d’outils est présente en haut de l’écran et elle regroupe plusieurs boutons donnant directement la main sur des fonctions comme le HDR, le flash, la minuterie ou… le switch entre le mode auto et le mode manuel.

En mode manuel, l’application donne la main sur la distance de mise au point ou encore la balance des blancs, mais également la vitesse de l’obturateur et la compensation de l’exposition. Il suffit de cliquer sur un bouton pour faire apparaître tous ces réglages à l’écran et pouvoir ainsi les modifier à la volée.

Le mode portrait est plutôt convaincant et il permet même de régler finalement l’intensité du flou d’arrière plan afin de faire plus ou moins ressortir les éléments situés derrière notre sujet.

Au final, le Moto G6 est plutôt convaincant sur le terrain de la photo. Certes, il est très loin de pouvoir égaler un téléphone comme le P20 Pro ou même le OnePlus 6, mais il offre tout de même des possibilités créatives intéressantes.

Test Moto G6 : image 9 Test Moto G6 : image 8

Fonctions & Surcouche

Un téléphone ne se résume pas à son design, son écran, son processeur ou encore la qualité de son appareil photo. L’aspect logiciel occupe lui aussi une place importante et le moment est précisément venu d’aborder ce point.

Le Moto G6 est livré sous Android 8.0 avec le correctif de sécurité du mois de mars et il est évidemment difficile d’être surpris compte tenu de la politique menée par l’entreprise.

Motorola a en effet toujours eu à cœur de ne pas dénaturer la plateforme et le G6 s’inscrit pleinement dans cette stratégie en offrant une expérience pure et en s’épargnant ainsi la traditionnelle surcouche.

Toutefois, en parallèle, le constructeur a également procédé à quelques ajustements afin de se démarquer de ses concurrents et le Moto G6 est ainsi livré avec plusieurs outils propres à la firme.

Ces derniers sont tous regroupés au sein de l’application Moto. Accessible directement depuis l’écran d’accueil, cette dernière se structure autour de deux onglets : les suggestions d’un côté et les fonctionnalités de l’autre.

Comme son nom l’indique, le premier regroupera sur une seule et même page toutes les suggestions d’optimisation faites par le Moto G6 en fonction de votre usage. L’interface se rapproche beaucoup de celle de Google Now et chaque suggestion apparaît ainsi dans une carte. Pour obtenir plus de détails sur la fonction associée, il suffit de taper dessus et la plateforme nous redirigera alors vers le réglage adapté.

Parmi les suggestions proposées se trouve l’écran nuit, une fonction permettant de réduire la lumière bleue pour faciliter le processus d’endormissement, ou encore l’économiseur d’énergie.

L’onglet des fonctionnalités regroupera pour sa part tous les réglages particuliers proposés par Motorola et c’est ici que vous trouverez l’option permettant de supprimer la barre de navigation tactile et de la remplacer par les gestures propres au bouton d’accueil ou encore les fonctions en lien avec le Moto Key et donc le gestionnaire de mots de passe proposé par les Motorola.

Moto Voice est aussi de la partie. Comme son nom le suppose, ce dernier fonctionne comme un assistant vocal et il permet ainsi de piloter le terminal à la voix et même de prendre le contrôle de certaines applications comme Spotify.

En parallèle, on retrouve aussi tous les gestes propres aux appareils de la marque. Grâce à ces derniers, il sera par exemple possible de basculer en mode vibreur en soulevant le terminal durant un appel entrant ou encore d’activer la lampe torche en effectuant un geste tranchant avec le téléphone.

La plupart des fonctions propres à Oreo sont également présentes et cela vaut notamment pour l’appui long sur les icônes. En pressant de façon soutenue le raccourci d’une application, il sera possible dans certains cas de faire apparaître un menu contextuel contenant des options variant en fonction de l’outil associé.

L’écran partagé est aussi présent et il suffira ainsi de glisser une fenêtre du multitâche vers la partie haute de l’écran pour l’activer et faire ainsi cohabiter à l’écran deux applications.

En revanche, le mode picture to picture propre aux vidéos n’a pas voulu fonctionner sur mon modèle de prêt.

Rien de bouleversant, donc. Motorola n’a pas souhaité dénaturer la plateforme et c’est plutôt une bonne chose puisque le terminal restera fluide en toute circonstance.

Les fonctions ajoutées apportent pour leur part une réelle pluvalue à l’ensemble. Si Moto Voice ne m’a pas laissé un souvenir impérissable, le système de gestures est bien pensé et il nous fera gagner pas mal de temps au quotidien.

Test Moto G6 : image 13 Test Moto G6 : image 12 Test Moto G6 : image 11

En Conclusion

Le moment est venu de mettre un point final à ce test.

Surprenant, je pense que c’est le mot qui résume toute l’expérience.

Le Moto G6 est en effet surprenant à bien des égards. En dépit de son positionnement tarifaire attractif, l’appareil parvient en effet à nous offrir un design léché et un bel écran servi par un processeur robuste et une autonomie des plus correctes. Très à l’aise en photo, il se débrouille aussi pas mal en vidéo et il se paye en plus le luxe d’être livré avec la toute dernière version de la plateforme de Google, une plateforme améliorée grâce aux outils concoctés par les ingénieurs de la compagnie.

Alors c’est vrai, la concurrence est rude, surtout avec les nombreuses annonces faites récemment par Xiaomi, mais le Moto G6 a tout de même de beaux arguments à faire valoir et il ne serait donc pas surprenant de le voir rencontrer un franc succès à son tour.

Le Moto G6 est proposé à partir de 249 € pour le modèle 3 Go / 32 Go ou bien à 269 € pour la version 4 Go / 64 Go. Vous pouvez notamment le trouver chez Amazon.

DESIGN9
ECRAN8.5
PUISSANCE & AUTONOMIE7
PHOTO & VIDEO7
FONCTIONS9
SURCOUCHE8
Le Moto G6 n'a pas grand-chose à voir avec son prédécesseur. Motorola a en effet choisi de monter en gamme afin de s'imposer un peu plus sur le milieu de gamme et le terminal est une excellente surprise en dehors de sa puce un peu poussive.
8.1

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.