Clicky

Test du OnePlus 6T

Le OnePlus 6T est disponible depuis quelques jours dans toutes les bonnes crèmeries de France et de Navarre. Après une quinzaine de jours passés en sa compagnie, voici son test.

Le OnePlus 6T est censé se positionner comme un modèle intermédiaire, un modèle faisant un peu office de passerelle entre le OnePlus 6 et le OnePlus 7, attendu pour l’année prochaine.

Test du OnePlus 6T : image 1

Maintenant, les ingénieurs de l’entreprise ne se sont pas tourné les pouces pour autant et l’appareil apporte de nombreuses améliorations notables, comme l’encoche en forme de goutte d’eau ou encore le lecteur d’empreintes intégré à la dalle.

Ces nouveautés, nous en parlerons bien entendu dans ce test et nous ne nous limiterons d’ailleurs pas à ces seuls éléments puisque nous serons également amenés à parler de son processeur, de sa batterie ou encore de ses modules photo.

Design & Ergonomie

Le OnePlus 6T rappelle inévitablement le modèle précédent. Comme lui, il hérite ainsi d’un boîtier en verre renforcé par un châssis en métal, avec une plaque légèrement bombée à l’arrière afin d’améliorer sa préhension.

Très confortable en main, le téléphone est très léger et très doux au toucher. La version Midnight Black est particulièrement convaincante, avec un revêtement mat du plus bel effet.

L’écran est naturellement imposant, avec un côté borderless pas déplaisant. Cette sensation est renforcée par l’aspect de l’encoche. Exit en effet le large rectangle noir, le constructeur l’a remplacé par une goutte d’eau beaucoup plus discrète. Le haut-parleur, lui, est rabattu contre la bordure supérieure.

Le résultat ne manque pas d’intérêt, mais OnePlus a tout de même dû faire quelques compromis. La LED de notification passe donc à la trappe.

Attention cependant, car le constructeur a prévu le coup et il est ainsi possible d’activer dans les paramètres une option spécialement pensée pour les notifications, une option qui aura pour effet de sortir le téléphone de veille dès la réception d’une nouvelle alerte.

Le système fonctionne bien et OnePlus a eu l’intelligence d’utiliser des typos sombres afin de réduire autant que possible l’impact de cette fonction sur l’autonomie générale de son appareil.

L’autre nouveauté a trait au lecteur d’empreintes. Il n’est plus placé à l’arrière, mais directement intégré à l’écran. L’entreprise a opté pour un lecteur optique similaire à celui embarqué à bord du Vivo NEX S (testé ici).

Ce choix a été très critiqué par mes confrères. Certains ont même émis de virulentes critiques à l’égard de OnePlus en accusant l’entreprise de ralentir le processus d’identification.

Je vais être franc avec vous, je ne suis pas d’accord avec eux.

En gros, leur principal argument, c’est que le téléphone doit nécessairement sortir de veille pour que le lecteur d’empreintes soit actif. Et pour eux, cela revient donc à réaliser deux actions différentes là où le modèle précédent se déverrouillait en un instant, une fois le doigt posé sur son lecteur.

Dans l’absolu, ils n’ont pas forcément tort, mais là encore OnePlus s’est montré proactif en intégrant une fonction de sortie de veille basée sur les capteurs du téléphone. Une fois activé, le OnePlus 6T active automatiquement son écran… et le repère du lecteur d’empreintes, lorsque vous le prenez en main. Il n’est donc pas nécessaire de tapoter sur l’écran ou même de presser le bouton de mise sous tension pour pouvoir s’identifier.

Mais en pratique, qu’est-ce qu’il vaut ce lecteur d’empreintes ?

Il n’est franchement pas mauvais. En réalité, il m’a semblé plus réactif que sur le Vivo NEX S. L’identification se fait en un instant et la vitesse de traitement est comparable à celle d’un lecteur physique traditionnel… à condition de bien viser. Le lecteur est effet très précis et il faudra donc s’assurer de bien placer son doigt pour éviter de se faire jeter.

OnePlus a d’ailleurs conservé sa fonction de reconnaissance faciale, une fonction toujours aussi précise et réactive. Du moins lorsqu’il y a de la lumière. La détection sera beaucoup plus lente dans un environnement sombre.

En dehors de cette nouveauté, l’offre reste équivalente à celle de l’ancien modèle. Les touches du volume sont ainsi placées sur la tranche gauche et le bouton de mise sous tension se trouve sur la tranche droite, en dessous du slider consacré aux notifications. A choisir, j’aurais préféré que cet interrupteur soit placé de l’autre côté, mais le constructeur a préféré le remplacer par la trappe d’accès aux cartes, une trappe capable d’accepter deux nano SIM différentes.

La connectique se trouve pour sa part sur la tranche inférieure et elle se limite au connecteur USB Type-C. La prise casque a en effet été supprimée.

Et là encore, ce choix n’a pas que des heureux. OnePlus s’attendait d’ailleurs aux critiques. Maintenant, l’entreprise n’a pas vraiment eu le choix, dans la mesure où il fallait libérer de la place pour le lecteur d’empreintes et ses différents circuits. Du coup, et bien la firme a préféré supprimer la prise casque plutôt que de rogner sur la capacité de la batterie.

Et d’ailleurs, cette fameuse capacité a même été revue à la hausse. Le OnePlus 6T est en effet équipé d’une batterie de 3700 mAh là où son prédécesseur ne dépassait pas les 3300 mAh.

Le module photo est toujours placé au même endroit pour sa part et il regroupe toujours deux optiques et deux capteurs placés sur un axe vertical. Le flash double ton est placé dans son prolongement et… c’est tout.

Test du OnePlus 6T : image 4 Test du OnePlus 6T : image 3 Test du OnePlus 6T : image 2

Écran, Processeur & Autonomie

Le moment est venu d’aborder des aspects un peu plus techniques, et donc de nous pencher sur l’écran, le processeur et l’autonomie du OnePlus 6T.

Le OnePlus 6T est doté d’un écran de 6,41 pouces, un écran reposant sur une technologie de type Optic AMOLED. Difficile évidemment d’être surpris, puisqu’il en allait de même des modèles précédents.

La définition ne change pas non plus et elle atteint ainsi le Full HD+, soit une résolution en 2340 x 1080. Le tout avec une densité de pixels de 402 ppp.

Suite à l’annonce, de nombreux médias et influenceurs ont reproché à OnePlus de se cantonner une fois de plus au Full HD et de faire l’impasse sur le QHD.

Pour moi, c’est un faux débat. La définition dépend principalement de l’usage. Sur des appareils offrant une expérience en réalité virtuelle, il est préférable d’avoir de hautes définitions pour réduire l’effet de trame.

En revanche, pour tous les autres usages, le Full HD suffit amplement. Proposer du QHD pour le plaisir de proposer du QHD n’a pas grand intérêt ni sur le plan technique ni même en termes d’expérience utilisateur.

Si vous mettez le OnePlus 6T aux côtés d’un Pixel 3 XL, par exemple, vous ne verrez pas grande différence entre les deux dalles en dépit du fait que le second propose du QHD. Cela vaut pour une utilisation courante, mais aussi pour un usage multimédia.

Mais revenons-en plutôt au OnePlus 6T.

Comme à chaque fois, OnePlus n’a pas lésiné sur la qualité de la dalle. Très lumineuse, elle pourra être utilisée en plein soleil sans encombre. OLED oblige, nous avons également droit à des couleurs très vives et très contrastées. La marque a d’ailleurs eu la bonne idée de nous donner la main sur le calibrage de l’écran et il sera ainsi possible d’opter pour cinq profils différents : par défaut, sRGB, DCI-P3, Mode adaptif et couleur personnalisée.

Le mode adaptif est le plus pratique. Il calibrera en effet l’écran en fonction de l’usage que vous en faites. La dernière option permet quant à elle de prendre la main sur tous les niveaux de couleur. A réserver aux plus expérimentés.

Cette dalle, elle convient très bien à un usage courant, mais aussi pour le multimédia. Regarder des vidéos sur YouTube ou visionner des séries sur Netflix est un véritable régal pour les yeux. Encore plus grâce à cette encoche très discrète, une encoche qui n’aura aucun mal à se faire oublier.

Côté puissance, OnePlus n’a pas été cherché très loin et le OnePlus 6T est ainsi animé par un Snapdragon 845 couplé à 6 ou 8 Go de mémoire vive. Alors c’est vrai, on ne monte pas à 10 Go comme sur le Xiaomi Mi Mix 3, mais ce n’est vraiment pas grave. 8 Go suffisent amplement. Que ce soit dans la vie de tous les jours ou en jeu, le OnePlus 6T répond donc au quart de tour et il a d’ailleurs décroché le score de 296 600 points sur AnTuTu.

Comme indiqué un peu avant, l’autonomie de l’appareil est assurée par une batterie de 3700 mAh. Il s’agit d’un bond en avant par rapport au premier modèle, qui se cantonnait pour sa part à une capacité de 3300 mAh.

Le résultat est là. Pour une utilisation mixte, le téléphone pourra tenir facilement plus d’une journée avec une seule charge et il sera même possible de dépasser une journée et demie en faisant attention.

Alors bien sûr, l’autonomie dépend de l’usage et chaque personne utilise son téléphone différemment.

Concernant la chauffe, elle semble être bien maîtrisée. Si le dos du téléphone a parfois tendance à devenir tiède lorsque la puce est très sollicitée, cela reste quand même du domaine du raisonnable.

Pas de mauvaise surprise au niveau des bandes supportées. Le OnePlus 6T est compatible avec toutes les bandes françaises et cela vaut notamment pour celle des 700 et des 800 MHz. Vous pourrez donc profiter au mieux de votre abonnement téléphonique et de votre forfait data. L’appareil n’est en revanche pas compatible 5G. OnePlus attendra en effet l’année prochaine pour lancer le premier appareil compatible avec cette norme.

Fidèle à mes habitudes, j’ai fait tourner nPerf sur le téléphone avec mon abonnement Sosh et à partir de la région parisienne. J’ai obtenu un débit descendant de 129 mbps et un débit ascendant de 26 mbps avec une latence de 37 ms. Soit un score de 87 % en web et de 95 % en vidéo, avec un total de 107 400 points.

Test du OnePlus 6T : image 6 Test du OnePlus 6T : image 5 Test du OnePlus 6T : image 4

Photo, Vidéo & Son

OnePlus a souvent accusé un retard par rapport à ses concurrents en matière de photo et de vidéo. Cela lui a d’ailleurs souvent été reproché. Conscient des enjeux, le constructeur a revu à plusieurs reprises sa copie durant ces derniers mois en revoyant l’architecture de son module et en déployant des MAJ améliorant le traitement logiciel.

Et du coup, vous vous demandez sans doute comment se place le OnePlus 6T sur ce terrain. On en parle tout de suite.

Le OnePlus 6T embarque un module photo double composé de deux capteurs différents. D’un côté, on trouve un IMX 519 de 16 millions de pixels surmonté d’une optique stabilisée ouvrant à f/1.7 et de l’autre un IMX 376K de 20 millions de pixels surmonté d’une optique non stabilisée ouvrant à f/1.7. Le terminal peut filmer en 4K à 30 ou 60 images par seconde et il propose également des modes super ralentis permettant d’atteindre les 240 images par seconde en 1080p ou bien les 480 images par seconde en 720p.

Les photosites du premier capteur sont un peu plus grands et ils seront donc en mesure de récupérer un peu plus de lumière dans les conditions lumineuses difficiles. En revanche, OnePlus fait de nouveau l’impasse sur le téléobjectif et le OnePlus 6T ne proposera donc pas de zoom optique.

C’est d’ailleurs à se demander si la marque avait réellement intérêt à intégrer un deuxième capteur à son appareil. Google nous l’a prouvé avec le Pixel 3 et le Pixel 3 XL (testé ici), le nombre de capteurs n’est pas un gage de qualité.

Toujours est-il que le OnePlus 6T est capable d’obtenir de bons résultats dans des conditions lumineuses idéales. L’appareil est en effet capable de produire des images très piquées avec une belle colorimétrie et une dynamique intéressante dans les ombres. En extérieur et en plein jour, nous pourrons donc obtenir de belles photos.

Si vous connaissez un peu l’historique de la marque et si vous avez eu l’occasion de tester ses anciens téléphones, alors vous savez sans doute que les performances de ces derniers avaient tendance à s’écrouler en intérieur ou dans les conditions lumineuses les plus difficiles.

Le OnePlus 6T s’en tire étonnamment beaucoup mieux que ses prédécesseurs. S’il sera loin d’égaler un Pixel 3 ou un iPhone Xs, il sera tout de même en mesure d’obtenir des images nettes en intérieur, avec une colorimétrie assez juste une fois encore et une maîtrise correcte du bruit électronique.

Ici, il fait même beaucoup mieux que le OnePlus 6 et il suffit de shooter pendant quelques minutes avec le téléphone pour réaliser l’avancée réalisée par le constructeur. Les couleurs sont plus précises, les objets ont moins tendance à baver et la balance des blancs tombe plutôt juste.

Après, comme je l’ai dit, le OnePlus 6T ne se hisse pas non plus au niveau d’un Pixel 3 ou d’un iPhone Xs. Google et Apple ont une belle avance sur leur concurrent chinois et il suffit de placer leurs photos à côté les unes des autres pour le réaliser.

Le bruit numérique est bien mieux géré sur ces appareils et ces derniers sont de ce fait capables de produire des images beaucoup plus nuancées et beaucoup plus détaillées.

Maintenant, il est important de rappeler que ces trois téléphones ne sont pas non plus proposés au même prix. Le OnePlus 6T est en effet beaucoup plus accessible et le premier modèle est ainsi proposé au prix de 559 €, contre le double pour l’iPhone Xs.

Je n’en ai pas encore parlé, mais OnePlus a également doté son nouveau téléphone d’un mode de prise de vue adapté à la photo nocturne.

Il fonctionne sur le même principe que celui des P20 et P20 Pro. Lorsque l’utilisateur appuie sur le déclencheur, le téléphone va enregistrer une série de photos à différentes expositions et il va ensuite les fusionner pour récupérer des détails dans les basses lumières. Si la fonction n’est pas révolutionnaire en soi, elle offre tout de même des résultats tout à fait corrects.

Sans surprise, ce qui est valable pour la photo l’est aussi pour la vidéo. Ou presque. Le OnePlus 6T est capable de produire des séquences de bonne qualité en extérieur et en plein jour, une fois encore avec un piqué assez marqué et une belle colorimétrie. Attention cependant, car par défaut, l’appareil enregistrera en 1080p et il faudra donc penser à activer l’enregistrement de vidéos en 4K.

En intérieur, les résultats ne sont pas mauvais non plus, mais il faudra vraiment basculer sur la 4K pour limiter l’apparition d’artefacts dans les zones faiblement éclairées.

En 1080p, le bruit numérique se fera très vite présent.

Carton vert en revanche pour la stabilisation. Le OnePlus 6T s’en sort assez bien sur ce terrain et j’avoue même avoir été surpris par ses performances en la matière.

La caméra frontale fait très bien son office et elle n’a pas tendance à lisser la peau, elle. Bien au contraire, elle est même capable d’obtenir des clichés très nets avec un beau niveau de détails. Et ce même dans des conditions lumineuses par toujours faciles, comme en intérieur ou en contrejour.

L’application est plutôt simple, mais elle est du coup facile à prendre en main. Les principaux modes sont accessibles par de simples balayages et on retrouvera également un bandeau en haut regroupant les options disponibles pour le mode activé. En tirant le bandeau du déclencheur vers le haut, il sera possible de faire apparaître d’autres modes comme le mode pro, le mode accéléré, le mode panorama ou encore le mode ralenti. L’application intègre également Google Lens, accessible par le biais d’un simple bouton.

De manière plus générale, le OnePlus 6T m’a plutôt agréablement surpris sur le terrain de la photo. Je ne m’attendais vraiment pas à ce qu’il soit aussi à l’aise en intérieur et on sent vraiment que OnePlus a fait de gros efforts de ce côté-là.

La partie audio est beaucoup moins convaincante en revanche. Le OnePlus 6T est équipé d’un haut-parleur assez moyen et qui manque malheureusement de puissance.

Pour ne rien arranger, il est placé sur la tranche inférieure et il viendra ainsi reposer contre le creux de notre main lorsque nous tiendrons le téléphone à l’horizontale pour… jouer ou regarder des vidéos.

Test du OnePlus 6T : image 10 Test du OnePlus 6T : image 9 Test du OnePlus 6T : image 8

Fonctions & Plateforme

Maintenant que nous avons passé en revue le volet technique, le moment est venu de nous pencher sur la plateforme du téléphone.

Le OnePlus 6T est livré avec Oxygen OS 9.0.3 et il fonctionne donc sous Android 9.0 Pie. Contrairement à bon nombre de ses concurrents, il ne nous fera donc pas attendre et il nous permettra de profiter dès à présent de toutes les nouveautés de la plateforme.

Pas de gros changements en termes d’interface. OnePlus a une fois de plus opté pour des visuels minimalistes respectant à la lettre l’identité visuelle imposée par le Material Design. Pas besoin de chercher et de fouiller, on prend très vite nos marques et on se sent comme chez soi au bout de quelques minutes.

Parmi les grosses nouveautés à signaler se trouve le nouveau système de gestures. Il est plutôt bien pensé et il permet de se passer facilement de la barre de navigation.

OnePlus propose ainsi quatre ou cinq gestures différents. En tirant l’écran vers le haut à partir du centre bas, nous pourrons ainsi revenir sur l’écran d’accueil. Le même geste effectué depuis le coin inférieur gauche ou droit de l’écran nous permettra de revenir en arrière. Le multitâche s’affichera pour sa part en effectuant un balayage vertical à partir du centre bas et en maintenant le doigt sur l’écran en fin de course. Et si vous effectuez le même geste tout en partant ensuite vers la droite, alors pour pourrez revenir à l’application précédente.

Et franchement, ça marche très très bien. Une fois les gestes activés, il sera très difficile de revenir sur la barre de navigation traditionnelle.

L’encoche peut également être masquée, ce qui ne surprendra sans doute pas grand monde. Pour se faire, il suffira de se rendre dans les options de la plateforme et activer le masquage de l’encoche. Maintenant, compte tenu de sa taille, nous n’aurons pas franchement besoin de le faire.

Côté biométrie et comme expliqué un peu avant, le OnePlus 6T nous laisse l’embarras du choix et nous pourrons ainsi opter pour les empreintes et la reconnaissance faciale. Dans les deux cas, ça fonctionne plutôt bien et le lecteur d’empreintes m’a ainsi semblé un poil plus réactif et précis que celui du Vivo NEX S.

On pourra aussi saluer l’absence de bloatwares. Le terminal est uniquement livré avec les applications OnePlus et Google de base et c’est évidemment très appréciable.

Test du OnePlus 6T : image 13 Test du OnePlus 6T : image 12 Test du OnePlus 6T : image 11

En Conclusion

Ce test touche à présent à sa fin. Il passe sans doute à côté de deux ou trois choses, mais il vous permettra au moins de vous faire une meilleure idée des possibilités offertes par le OnePlus 6T et des avancées réalisées par l’entreprise.

Car en effet, après deux semaines passées en sa compagnie, je peux vous dire que ce téléphone n’est pas simplement un modèle intermédiaire. Certes, son design est assez proche de celui du modèle précédent, mais il apporte tout de même pas mal de nouveautés. L’encoche, bien sûr, mais aussi le lecteur d’empreintes et ce nouveau traitement qui permet d’améliorer drastiquement la qualité des photos.

Test du OnePlus 6T : image 17 Test du OnePlus 6T : image 16 Test du OnePlus 6T : image 15 Test du OnePlus 6T : image 14

DESIGN9
ECRAN9
PUISSANCE & AUTONOMIE9
PHOTO & VIDEO8.5
FONCTIONS & PLATEFORME9
RAPPORT QUALITE/PRIX9
Le OnePlus 6T représente une belle montée en gamme au sein du catalogue de OnePlus. Joli à regarder, le smartphone est aussi puissant et il apporte en plus du neuf sur le terrain de la vidéo. Dommage que la partie son soit un peu en reste...
8.9

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.