Test du OnePlus 7 Pro

Le OnePlus 7 Pro m’a accompagné au quotidien pendant plusieurs semaines. Après ma prise en main de l’autre fois, le moment est venu de passer aux choses sérieuses et d’attaquer le test de ce flagship pas tout à fait comme les autres.

Depuis la création de la marque, OnePlus a toujours eu une image de flagship killer en proposant des appareils haut de gamme à des prix très contenus.

Test du OnePlus 7 Pro

Toutefois, à mesure que les années passent, la note s’est faite de plus en plus salées. Pour atteindre finalement l’apogée avec le OnePlus 7 Pro, dont le prix oscille entre 709 et 829 €.

Ce prix a valu à la firme de vives critiques, d’autant que le modèle précédent démarrait à 559 € environ.

Et je pense qu’il est important de commencer par replacer un peu les choses dans leur contexte. Contrairement à ce qui a été dit par beaucoup de médias, le OnePlus 7 Pro ne succède absolument pas au OnePlus 6T. En réalité, il s’agit d’un tout nouveau produit positionné sur une toute nouvelle gamme et il est primordial de bien garder cette idée en tête durant tout ce test.

Un test qui, comme d’habitude, ira assez loin. On commencera bien entendu par revenir sur le design et l’ergonomie du terminal, mais on ne s’arrêtera pas là puisqu’on se focalisera ensuite sur son écran, son processeur, son autonomie et son module photo, pour finalement finir avec sa plateforme.

Design & Ergonomie

Le OnePlus 7 Pro surprend dès les premières minutes passées en sa compagnie. Si le terminal est toujours pourvu d’un boîtier en verre et d’une armature métallique, ses finitions sont pour leur part très soignées et elles n’ont absolument rien à envier à un Galaxy S10 ou un P30 Pro, par exemple.

OnePlus a en effet été assez loin sur cette question et il suffit de prendre le téléphone en main pendant quelques secondes pour réaliser la montée en gamme du constructeur.

L’appareil est vraiment magnifique et les deux plaques en verre incurvées composant son boîtier lui donnent beaucoup de cachet.

Vous le savez, le OnePlus 7 Pro se décline en plusieurs coloris. Il est possible de le prendre en bleu, en blanc ou en gris. C’est cette dernière version qui m’a été confiée par la marque. Toutefois, en plus de la couleur, OnePlus a également choisi d’appliquer un traitement différent à la plaque arrière de chaque modèle, avec un effet mat sur la version bleue et un effet miroir sur la version grise.

Cet effet miroir est bien entendu très réussi, mais il a aussi la fâcheuse tendance à rendre le téléphone très salissant. Il suffira en effet de la manipuler pendant quelques secondes pour voir apparaître une constellation de traces de doigts sur la plaque arrière.

Et ce n’est pas mieux du côté de l’écran. Pour protéger son OnePlus 7 Pro, le constructeur n’a pas lésiné et la vitre en verre est ainsi recouverte d’un film protecteur. Un film en plastique très sensible aux traces de doigts lui aussi.

Fort heureusement, il sera tout à fait possible de le retirer et de le remplacer par exemple par une vitre en verre trempé bénéficiant d’un traitement oléophobique. J’en avais pris une de chez Spigen pour mon iPhone Xs et j’en suis vraiment très content.

L’écran, puisqu’on en parle, est vraiment bluffant. On reviendra bien entendu sur ses propriétés plus loin dans le test, mais on peut au moins parler de son ratio affichage/façade parce qu’il est tout bonnement exceptionnel.

OnePlus a en effet choisi de déporter la caméra frontale dans une pièce popup située sur la tranche inférieure afin de gagner le plus de place possible en façade. Résultat des courses, la dalle est entourée par des bordures de deux millimètres d’épaisseur en haut et en bas. Et avec le côté incurvé derrière, on a vraiment l’impression d’avoir juste un écran en main, ce qui est évidemment très plaisant lorsqu’on consomme beaucoup de vidéos.

L’ergonomie ne change pas vraiment pour le reste. Les deux boutons du volume sont placés à gauche et le bouton de mise sous tension est à droite, sous l’interrupteur. Un interrupteur qui vous permettra de passer en un instant du mode sonnerie au mode silence, en passant par le mode vibreur.

Ce fameux interrupteur est un peu devenu la marque de fabrique de OnePlus. On le retrouve sur tous les derniers appareils de la marque et c’est vraiment une bonne chose que la marque ait décidé de l’institutionnaliser parce qu’il est très pratique au quotidien.

Le OnePlus 7 Pro met aussi le paquet sur la biométrie. Le lecteur d’empreintes est directement placé sous la dalle et il est plus étendu que celui de la génération précédente. Et attention, car ce n’est pas un simple argument marketing. En réalité, ce fameux lecteur fonctionne extrêmement bien et il ne m’a pas jeté une seule fois en 15 jours de test intensif.

Mais si vous préférez, vous pouvez aussi opter pour le système de reconnaissance faciale intégré, un système qui a toujours bien fonctionné chez OnePlus et qui continue de faire des miracles. Alors certes, la fonction n’est pas aussi sécurisée que chez Apple avec Face ID, mais elle a au moins le mérite d’être très rapide.

Très rapide, oui, mais pas la plus rapide non plus. Le OnePlus 7 Pro est en effet tributaire de sa caméra frontale popup et le temps de déploiement de cette dernière alourdit considérablement le processus d’identification.

Le OnePlus 7, par exemple, est bien plus réactif que le modèle « Pro » et il a besoin à peu près d’une seconde de moins pour nous reconnaître.

Le OnePlus 7 Pro a aussi une autre particularité intéressante. Il embarque deux haut-parleurs différents. Le premier est situé au-dessus de la dalle, dans l’espace situé entre l’écran et le bord du boîtier, et le second est sur la tranche supérieure. On reviendra sur ce point un peu plus loin dans le test, mais je peux au moins vous dire que le système son stéréo aura un impact très positif sur notre immersion.

En revanche, il faut noter que le terminal est dépourvu de prise casque. En guise de seul et unique connecteur, on trouve donc un port USB Type-C. Un port situé à proximité de la trappe des cartes.

De manière générale, le OnePlus 7 Pro est assez imposant et assez lourd en main. Ce n’est cependant pas forcément un défaut. Chaque produit correspond à un usage particulier. OnePlus a choisi de placer ici le focus sur le multimédia. Le terminal avait donc besoin d’un écran imposant. Quant au poids, eh bien c’est le prix à payer lorsqu’on utilise des matériaux premiums.

Test du OnePlus 7 Pro : image 2 Test du OnePlus 7 Pro : image 1

Ecran, Processeur & Autonomie

Le moment est désormais venu de nous pencher sur la partie plus technique, et donc d’aborder la question de l’écran, du processeur, de l’autonomie ou encore du modem. Attention, gros pavé en approche.

Si OnePlus a beaucoup communiqué sur l’écran du OnePlus 7 Pro depuis son lancement, ce n’est bien entendu pas par hasard.

Le terminal embarque en effet un grand écran de 6,67 pouces.

Le constructeur a opté pour une dalle de type Fluid AMOLED avec une résolution en 3120 x 1440 et une fréquence de rafraichissement de 90 Hz.

Pour expliquer un peu l’idée, la fréquence de rafraîchissement d’un écran renvoie en réalité vers le nombre d’images s’affichant chaque seconde sur ce dernier. Plus la fréquence est élevée, et plus le confort visuel est important puisque tout semble extrêmement fluide.

En temps normal, la fréquence de rafraichissement d’un écran de smartphone tourne autour des 60 Hz. La dalle du OnePlus 7 Pro va donc beaucoup plus loin.

Très concrètement, cela se traduit de différentes manières. En premier lieu, toutes les animations seront beaucoup plus fluides. Cela vaut pour la navigation au sein des applications, mais aussi pour le défilement du contenu affiché à l’écran.

Toutefois, c’est surtout dans une optique gaming que l’écran du OnePlus 7 Pro tire son épingle du jeu. Les titres lancés sont en effet d’une fluidité à toute épreuve et cela renforce bien entendu l’immersion de l’utilisateur. Tout semble en effet plus vivant.

Attention en revanche, car on s’habitue très vite à ce magnifique écran. Tant et si bien qu’il est du coup difficile de revenir sur une dalle 60 Hz traditionnelle

La fréquence de rafraichissement n’est cependant pas le seul atout de la dalle du téléphone. Cette dernière est aussi capable d’afficher du QHD+ et donc une résolution en 3120 x 1440. Une résolution qui intéressera notamment les personnes désireuses de s’immerger dans des expériences en réalité virtuelle ou qui consomment beaucoup de contenus 4K. Pour les autres, il sera préférable de faire un tour dans les paramètres de la plateforme afin de basculer en FHD+ histoire de gagner un peu en autonomie.

Lors de la conférence de presse de présentation du OnePlus 7 Pro, OnePlus a notamment mis en avant la note décernée par DisplayMate. L’organisme a en effet attribué un A+ à la dalle de l’appareil, avec en prime un rapport dithyrambique à la clé.

Dans les faits, tout n’est cependant pas parfait. L’écran du OnePlus 7 Pro est en effet un tout petit moins lumineux que celui d’un Galaxy S10 et les couleurs sont un peu trop vives par défaut.  Rassurez-vous cependant, car il suffira de se rendre dans les options de la plateforme et plus précisément dans celles consacrées au calibrage de l’écran, pour activer les paramètres avancés et passer en AMOLED Wide Gammut ou, mieux, en SRGB ou en Display P3. Ces deux derniers modes garantissant une colorimétrie un peu plus naturelle.

En prime, l’écran du OnePlus 7 Pro est également compatible HDR10+ et il inclue en plus la certification pour Netflix, YouTube ou encore Prime Video. Très concrètement, cela veut dire que la dalle sera en mesure d’afficher des images plus contrastées, avec une dynamique étendue. On récupèrera donc plus de détails dans les ombres et les hautes lumières, ce qui se traduira par une image plus profonde.

Et ça marche extrêmement bien. Il suffit d’ailleurs de lancer la lecture d’une vidéo sur Netflix pour constater l’intérêt de la fonction. Tout semble à la fois plus net et plus « vrai ». L’immersion en est donc accrue, d’autant que le caractère borderless de l’écran laisse moins de place aux distractions.

Pour animer son terminal, OnePlus est parti sur un Snapdragon 855 couplé à 6, 8 ou 12 Go de mémoire vive, avec un espace de stockage compris entre 128 et 256 Go en UFS 3.0. En ce qui me concerne, c’est le moment 8 Go qui m’a été prêté.

Histoire d’aller droit à l’essentiel, sachez qu’il y a très peu de chances que vous parveniez à faire ramer le OnePlus 7 Pro. En ce qui me concerne, en tout cas, il est resté fluide en toute circonstance durant ces quelques semaines de test et je n’ai pas réussi à le prendre en défaut.

Ce qui est assez logique finalement. Le Snapdragon 855 est en effet un montre de puissance et l’UFS 3.0 bénéficie de très bonnes vitesses en lecture et en écriture. Tout ceci se traduit donc par de très bonnes performances et il faut d’ailleurs noter que le OnePlus 7 Pro a décroché plus de 355 000 points sur AnTuTu, ce qui est franchement très impressionnant.

Enfin pour peu que l’on accorde de l’importance aux benchmarks, bien entendu.

Le OnePlus 7 Pro a été assez critiqué pour son autonomie. Ce qui est logique puisqu’il fait moins bien que le OnePlus 6T sur ce terrain.

Maintenant, l’écart n’est pas très significatif non plus et il tient sur deux ou trois heures maximum.

Le OnePlus 7 Pro tiendra ainsi la journée sans trop de difficulté et il pourra même atteindre une journée et demie en faisant attention.

En revanche, on peut regretter que le terminal fasse une nouvelle fois l’impasse sur la charge sans fil. Certes, cette dernière n’a pas que des admirateurs, mais elle reste très utile lorsqu’on ne souhaite pas s’encombrer d’un chargeur.

D’autant que celui vendu avec le OnePlus 7 Pro est loin d’être un poids plume. En réalité, il est même assez encombrant. D’ailleurs, pour tout vous dire, il m’a aussi laissé sur ma faim. Il a en effet besoin de près d’une heure et demie pour recharger intégralement la batterie du téléphone.

Si le Warp Charge 3.0 est assez rapide au début, il ralentit très vite ensuite et il faudra donc plus de temps pour recharger un OnePlus 7 Pro que pour un P30 Pro par exemple.

Et on termine cette partie du test avec le modem. Fidèle à mes habitudes, j’ai en effet tenté d’évaluer les débits proposés par le OnePlus 7 Pro avec nPerf, en utilisant ma ligne Sosh depuis la région parisienne.

Le terminal a atteint les 189 mbps en réception et les 18 mbps en émission avec une latence de 28 ms. Niveau scores, on a à 95 % en vidéo et à 85 % en web, avec un score total de 116000 points.

On est donc vraiment bien par rapport à la concurrence.

Test du OnePlus 7 Pro : image 4 Test du OnePlus 7 Pro : image 3

Photo, Vidéo & Son

Sur le papier, le OnePlus 7 Pro a de solides arguments à faire valoir.

Il embarque en effet un module dorsal composé de trois capteurs avec un IMX586 de 48 millions de pixels couronné d’une optique grand angle composée de sept lentilles et offrant une ouverture à f/1.6 avec une stabilisation optique et numérique, un capteur de 8 millions de pixels surmonté d’une optique stabilisée ouvrant à f/2.4 et un capteur de 16 millions de pixels accompagné d’un ultra grand angle ouvrant à f/2.2.

En prime, OnePlus annonce un zoom optique 3x, un autofocus multiples et l’enregistrement de vidéos en 4K à 30 ou bien à 60 images par seconde. Sans oublier la prise de photo en RAW, le HDR ou encore toutes les fonctions liées à l’IA.

A son lancement, le OnePlus 7 Pro a cependant été assez décrié sur ce terrain et les early adopters ont été assez déçus par ses performances en matière de photo et de vidéo.

OnePlus a cependant réagi vite et la firme a déployé plusieurs correctifs coup sur coup afin d’améliorer la qualité des clichés pris avec le téléphone. Ce qui est finalement assez amusant puisqu’elle en avait fait exactement de même avec le OnePlus 6T.

En ce qui me concerne, j’ai préféré attendre le déploiement de l’avant dernière mise à jour de la firme pour évaluer la qualité photo du OnePlus 7 Pro. C’est d’ailleurs ce qui explique en partie pourquoi ce test a mis autant de temps à débarquer.

Et je vais être tout à fait honnête avec vous, je ne regrette pas d’avoir attendu. La dernière MAJ améliore en effet grandement la situation

En pleine lumière naturelle, le OnePlus 7 Pro s’en sort ainsi avec tous les honneurs. S’il ne parvient pas à égaler le P30 Pro ou le Galaxy S10, il est tout de même capable de sortir des photos très piquées avec une colorimétrie qui tombe globalement juste.

La dynamique pèche un peu dans les ombres, mais le terminal peut tout de même sortir des images avec un bon niveau de contraste. Attention en revanche, car il est aussi très sensible aux contre jours et il sera donc préférable de faire très attention à la lumière ambiante avant de commencer à shooter.

Avant la mise à jour, j’avais remarqué la présence de nombreux artefacts sur les agrandissements des photos prises avec le téléphone, notamment au niveau des ombres. Le problème ne se pose cependant plus depuis la mise à jour.

OnePlus a donc pris soin de corriger le tir et c’est évidemment une bonne  chose.

Souvent, les performances des capteurs photo de nos smartphones s’écroulent en intérieur ou en basse lumière. Ils sont en effet tributaires de leur petite taille. Le OnePlus 7 Pro s’en sort assez bien sur ce terrain cependant, grâce à la très belle ouverture de l’optique de son grand angle.

Pour peu que l’on reste sur cette focale, le terminal sera donc en mesure d’obtenir des photos avec un bon niveau de détails et une colorimétrie assez juste. La dynamique sera toujours perfectible, bien sûr, mais le résultat ne sera pas catastrophique non plus.

J’ai aussi été surpris par la bonne maîtrise du téléphone en matière de sensibilité. Curieusement, le OnePlus 7 Pro n’est pas trop sujet aux artefacts, même en mode auto. Une fois encore, il m’a agréablement surpris sur ce terrain.

En revanche, de mon point de vue, le plus gros défaut du téléphone reste la mise au point. Elle était très lente à la sortie du téléphone. Le patch a un peu amélioré les choses, mais la situation n’est pas encore parfaite et le OnePlus 7 Pro a parfois du mal à trouver son sujet. Il lui arrive même de taper complètement à côté et je pense qu’il y a encore une marge de progression sur ce terrain.

Maintenant, je reste tout de même confiant. Quand on voit les améliorations apportées par le dernier patch, on se dit qu’il n’y a pas trop lieu de s’inquiéter.

Et le moment est désormais venu d’aborder le fameux sujet de la discorde, à savoir la délicate question du zoom.

En théorie, le OnePlus 7 Pro est censé proposer un zoom x3 lorsque l’utilisateur bascule sur son capteur de 8 millions de pixels. Toutefois, en fouinant, un internaute a réalisé que ce fameux capteur de 8 millions de pixels offrait en réalité une définition de 13 millions de pixels lorsqu’il était utilisé dans le cadre du mode portrait.

Android Police a été le premier à déterrer l’info et elle s’est ensuite répandue comme une traînée de poudre à travers le web.

Afin de couper court aux critiques, OnePlus a donc publié un communiqué en expliquant que ses ingénieurs avaient choisi de baisser la résolution des photos prises en zoom x3 et de n’utiliser que le centre du capteur pour conserver un maximum de qualité.

Techniquement, il y a donc bien un crop, mais au final on s’en fout un peu parce que ce qui compte vraiment, c’est le résultat.

Et le résultat en question n’est franchement pas mauvais. Contrairement au P30 Pro, par exemple, la colorimétrie reste la même, quelle que soit la focale utilisée.

Mais c’est vraiment le piqué qui m’a surpris. Il est en effet excellent sur le zoom x3 en pleine lumière et je ne m’attendais vraiment pas à obtenir de tels résultats. La dynamique n’est pas mauvaise non plus et la mise au point est assez rapide.

En revanche et histoire de chipoter un peu, lorsqu’on zoome fort dans l’image, on peut apercevoir quelques artefacts dans les ombres. Ce qui veut aussi dire qu’il ne sera pas possible d’exploiter ces images sur un grand tirage. Maintenant, en règle générale, lorsqu’on prend des photos avec un smartphone, ce n’est pas pour imprimer des banderoles derrière.

L’ultra grand angle n’est pas mauvais pour sa part. Du moins pas en terme de piqué, de colorimétrie ou de dynamique. En  revanche, pour la distorsion, c’est une tout autre paire de manches et les photos seront ainsi toutes déformées sur les côtés. Maintenant, il est difficile d’être étonné puisque c’est le cas de la plupart des ultra grand angle du marché.

Et le moment est venu de parler de vidéo. Et je pense qu’il faut commencer par parler de bitrate.

En vidéo, le bitrate est une manière de quantifier la quantité de données transmises par seconde.

Plus le débit en question est élevé, et plus on récupère d’informations. Ce qui a pour effet d’améliorer la qualité de la vidéo.

Et c’était d’ailleurs l’un des gros défauts du P30 Pro (testé ici), un P30 Pro qui se limitait le plus souvent à une quinzaine de mbps contre environ 75 pour un iPhone Xs par exemple.

Là-dessus, le OnePlus 7 Pro m’a donc beaucoup surpris puisqu’il a réussi à atteindre les 142 mbps.

C’est évidemment impressionnant, mais cela reste un chiffre et cela ne vaut pas une bonne vieille appréciation empirique.

Et le côté empirique, justement, il se porte plutôt bien. Le OnePlus 7 Pro est en effet capable de sortir des vidéos très piquées avec une belle colorimétrie, une dynamique correcte et un bel effet de flou d’arrière plan.

La stabilisation est plutôt efficace, même si elle ne remplacera pas un bon vieux stabilisateur à main.

Encore que, tout dépend de ce que vous voulez filmer. Sur un plan fixe, par exemple, avec un téléphone tenu à main levée, la stabilisation intégrée suffira amplement. En revanche, sur un déplacement, il faudra impérativement investir dans un gimbal sous peine de se retrouver avec un vieil effet de perspective fuyante.

L’application est toujours aussi bien pensée pour sa part.

Par défaut, elle nous proposera quatre modes différents : le mode vidéo, le mode photo, le mode portrait et le mode paysage nocturne. Il suffira néanmoins de tirer l’un des modes vers le haut pour voir apparaître des modes supplémentaires.

Des modes comme le mode pro, le mode accéléré, le mode panorama ou le mode ralenti.

Au-dessus de la roue de sélection des modes se trouvent trois boutons. Ils serviront à changer de focale et à passer ainsi de l’ultra grand angle au grand angle en passant par le téléobjectif.

Des options supplémentaires sont présentes dans un bandeau situé tout en haut. En mode vidéo, par exemple, cette barre d’outils vous permettra de changer la définition de votre enregistrement et de passer par exemple de la 4K à 60 ips au 1080p.

Les photos et la vidéo, c’est bien, mais il reste à évoquer la délicate question du son.

Je l’ai déjà dit un peu plus tôt, mais le OnePlus 7 Pro propose un son stéréo. Le système embarqué s’appuie en effet sur deux haut-parleurs. Le premier est situé sur la tranche inférieure et le second dans l’espace situé entre le haut de l’écran et la tranche supérieure du téléphone.

J’aurais évidemment préféré que les deux haut-parleurs soient en façade. Le son aurait sans doute été un peu plus équilibré. Maintenant, le OnePlus 7 Pro se débrouille tout de même assez bien en dépit du positionnement du second haut parleur. On rentre donc très vite dans la musique, sa vidéo ou sa partie.

D’autant que le son est de bonne qualité. Les aigus ne sont pas trop criards et les basses n’étouffent pas les médiums. Au final, j’ai été plutôt agréablement surpris.

Concernant le casque, eh bien il faudra déjà partir sur du sans fil puisque le OnePlus 7 Pro est dépourvu de prise casque. Et là, tout dépendra bien entendu de ce que vous connectez dessus. Perso, avec mon QC35, ça passe vraiment bien.

Test du OnePlus 7 Pro : image 6 Test du OnePlus 7 Pro : image 5

Plateforme & Fonctions

Il nous reste maintenant à évoquer la délicate question de la plateforme, et à nous pencher sur les fonctions proposées par le OnePlus 7 Pro.

Le OnePlus 7 Pro est sans surprise livré sous Android 9.0 Pie. Sans surprise, car OnePlus a toujours eu à cœur de proposer l’expérience logicielle la plus récente sur ses appareils. Et ce pour notre plus grand plaisir, naturellement.

A première vue, il n’y a pas beaucoup de changements au niveau de l’interface. Elle est toujours aussi agréable à utiliser, avec des visuels clairs et le minimum syndical au niveau des applications.

Il est en revanche amusant de constater que le terminal est livré avec Netflix. Une manière comme une autre de mettre en avant la compatibilité HDR10+ de la dalle.

Rien à dire au niveau de la navigation. On retrouve le même système gestuel que le OnePlus 6T, un système qui nous permettra de nous affranchir des traditionnels boutons tactiles.

En prime, on trouve aussi quelques modes bien pensés, comme le mode jeu. Il se lancera automatiquement lorsque nous lancerons une nouvelle partie et il nous permettra de désactiver les notifications durant toute notre session ou même d’optimiser les performances de notre téléphone pour gagner quelques fps. A noter que le mode en question est proposé en partenariat avec Fnatic et il porte notamment sur la régulation du processus et l’amélioration des performances réseau.

Maintenant, en toute franchise, je n’ai pas vu de différence avec ce mode activé. Le OnePlus 7 Pro est de toute manière un monstre de puissance et rien ne lui résiste.

OnePlus a également mis en place le mode Zen. Une fois activé, toutes les notifications et alertes seront bloquées pour une durée déterminée afin de nous permettre de nous concentrer sur l’essentiel, à savoir nos amis, nos proches ou même nos animaux de compagnie. Ce mode permet effectivement de se forcer à déconnecter.

La liste n’est évidemment pas exhaustive. En réalité, le OnePlus 7 Pro propose plein d’autres fonctions comme un utilitaire de migration ou encore un outil capable de doubler une application pour faire du multicompte.

Le plus intéressant, c’est que ces ajouts ne dénaturent pas du tout la plateforme et ils se contentent ainsi d’améliorer l’existant. C’est une stratégie efficace qui a pour beaucoup contribué au succès des produits de la marque.

Test du OnePlus 7 Pro : image 8 Test du OnePlus 7 Pro : image 7

Conclusion

Et on en vient, enfin, à la conclusion de ce test.

Niveau design, pas de doutes, OnePlus est entré dans une nouvelle ère. Le OnePlus 7 Pro bénéficie de finitions très soignées et son écran borderless est vraiment magnifique. Alors c’est vrai, le terminal est assez lourd en main, mais cela n’a rien de surprenant compte tenu des matériaux utilisés dans sa conception.

Rien à dire sur la partie technique. Le Snapdragon 855 est un monstre de puissance et l’écran est juste dingue. Surtout avec le 90 Hz qui devrait beaucoup intéresser les gamers.

L’autonomie est perfectible  en revanche et je pense que OnePlus aurait pu faire largement mieux. Surtout que la charge rapide ne l’est pas tant que ça et qu’il manque, encore et toujours, la charge sans fil.

Concernant la photo, le OnePlus 7 Pro partait à la base avec un sacré handicap, mais les dernières mises à jour déployées ont bien amélioré les choses. Ce qui prouve finalement que le problème venait surtout de la partie logicielle. Si vous voulez mon avis, c’est d’ailleurs mieux dans ce sens-là.

Au final, ce OnePlus 7 Pro est une excellente surprise. Alors c’est vrai, son prix de vente fait un peu tiquer, mais il est parfaitement mérité compte tenu de la montée en gamme. Et puis bon, si vous voulez un téléphone moins cher, vous pourrez toujours vous rabattre sur le OnePlus 7. Un OnePlus 7 dont nous reparlerons très vite.

Test du OnePlus 7 Pro : image 11 Test du OnePlus 7 Pro : image 10 Test du OnePlus 7 Pro : image 9

DESIGN & ERGONOMIE9.5
ECRAN9.5
PUISSANCE & AUTONOMIE9.5
PHOTO, VIDEO & SON8.5
PLATEFORME & FONCTIONS9.5
RAPPORT QUALITE/PRIX9.5
Le OnePlus 7 Pro est une excellente surprise. Certes, il peine un peu à s'imposer face à ses concurrents sur le terrain de la photo, mais ce défaut est largement contrebalancé par tout le reste.
9.3