Clicky

Test du Samsung Galaxy S7 Edge

Samsung a frappé très fort à l’occasion du dernier Mobile World Congress en présentant pas moins de deux téléphones positionnés sur le haut de gamme, le Galaxy S7 et le Galaxy S7 Edge. Le second m’a accompagné pendant un peu plus d’une semaine et le moment est donc venu de faire un point sur les forces et les faiblesses de ce terminal d’exception.

Cet article fait suite à ma prise en main publiée un peu plus tôt dans le mois mais il ira un peu plus loin que cette dernière puisqu’il s’attardera sur l’écran, le processeur, l’autonomie, le capteur ou même la surcouche du téléphone.

Test Galaxy S7 Edge 1

Le Galaxy S7 Edge rappelle beaucoup le modèle précédent.

Sachez en outre que la version testée est la version européenne, et donc celle qui est propulsée par un Exynos 8890.

Caractéristiques Techniques

Mais avant d’aller plus loin, on va rappeler rapidement les caractéristiques techniques de l’appareil histoire que tout le monde soit bien sur la même longueur d’onde.

Le Galaxy S7 Edge est pourvu d’un écran Super AMOLED QHD de 5,5 pouces (2 560 x 1 440). Il est animé par un Exynos 8890 composé de huit coeurs cadencés à 2,3 et à 1,6 GHz avec 4 Go de mémoire vive à côté.

L’espace de stockage atteint les 32 Go mais il sera possible de l’étendre par le biais d’une carte micro SD et cela fait partie des grandes nouveautés apportées par le téléphone.

Le capteur photo est doté d’une définition de 12 millions de pixels et surmonté par une optique stabilisée pouvant ouvrir à f/1.7. La caméra frontale atteint les 5 millions de pixels pour sa part.

La batterie est dotée d’une capacité de 3 600 mAh et elle est compatible avec le chargement rapide et avec le chargement sans fil. On a aussi la 4G, le WiFi 802.11 ac, le GPS, le NFC et toutes les bricoles habituelles.

On est aussi sur un DAS de 0,264 W/kg pour la tête et de 0,507 W/kg pour le corps.

Le prix du téléphone est de 799 €.

Pour résumer :

  • Ecran Super AMOLED QHD de 5,5 pouces.
  • Exynos 8890 (4 x 2,3 GHz, 4 x 1,6 GHz).
  • 4 Go de RAM en LPDDR4.
  • 32 Go de stockage + micro SD.
  • Capteur de 12 millions de pixels (f/1.7).
  • Caméra frontale de 5 millions de pixels.
  • 4G, WiFi 802.11 ac, GPS, NFC.
  • Batterie de 3 600 mAh.
Test Galaxy S7 Edge 4

Le S7 Edge et le S6 Edge+ en train de faire des choses inavouables.

Test Galaxy S7 Edge 3

Le S7 Edge et le S6 Edge+ en main.

Test Galaxy S7 Edge 2

Le S7 Edge se rapproche pas mal du S6 Edge+ en terme d’encombrement.

Design & Ergonomie

Maintenant que les présentations sont faites, on peut passer au design et à l’ergonomie du téléphone.

Le Galaxy S7 Edge est immense et il est bien plus imposant que son prédécesseur. Il se rapproche d’ailleurs beaucoup du S6 Edge+ en terme d’encombrement même si ce dernier est un peu plus grand. Maintenant, cela se joue à peu de choses.

Il ressemble beaucoup au modèle précédent mais ce n’est pas une copie parfaite non plus.

Il se compose toujours de deux vitres en verre trempée traitées au Gorilla Glass 4 et maintenues par un châssis métallique, mais son dos est un peu plus bombé. La préhension n’en est que meilleure et on ne sent plus du tout ses arrêtes une fois en main.

Le bouton d’accueil est aussi un peu plus rectangulaire. Dans les faits, ça ne change pas grand chose et le lecteur d’empreintes est toujours aussi réactif. Il n’a besoin que d’un instant pour procéder à la vérification d’une empreinte.

Les deux boutons du volume sont placés sur la tranche gauche, vers le haut. Le bouton de mise sous tension se trouve de l’autre côté, à droite.

Samsung a placé le connecteur sur la tranche inférieure. C’est du micro USB 2.0 et il faudra donc attendre la prochaine génération pour le Type-C. Dommage, mais le bon côté de la chose c’est que vous n’aurez pas besoin de changer de Gear VR. La prise casque est à côté.

Le téléphone ne comporte qu’une seule trappe, placée sur la bordure supérieure. Elle accueille la carte SIM et la carte micro SD. Une version double SIM est disponible en Asie mais elle ne sortira pas chez nous malheureusement.

Grâce à sa certification IP68, le téléphone pourra résister à la poussière mais aussi à l’eau. Attention cependant car il sera préférable de ne pas l’immerger plus d’une demie heure. En outre, cette certification est uniquement valable pour l’eau douce.

Test Galaxy S7 Edge 5

Le capteur du S7 Edge ne ressort plus beaucoup de la coque.

Test Galaxy S7 Edge 6

La fonction Always On est vraiment très pratique.

Test Galaxy S7 Edge 7

Le flanc du téléphone.

Ecran

On enchaine maintenant avec l’écran du téléphone.

La technologie AMOLED a de nombreux avantages. Elle ne nécessite pas de système de rétro-éclairage et elle offre des couleurs très contrastées.

La dalle du Galaxy S7 est de très bonne qualité, avec des noirs vraiment noirs. Elle reste visible en toute occasion, et notamment en pleine lumière.

Mieux, il ne sera même pas nécessaire d’augmenter la luminosité de la dalle pour lire les informations présentes à l’écran.

En marge, Samsung a intégré à Touchwiz quelques réglages personnalisés pour adapter les couleurs, la luminosité et le contraste au type d’usage. C’est bien pensé, d’autant qu’on trouve aussi un mode de gestion totalement automatisé.

La couche tactile est extrêmement réactive. Il n’y a aucune latence, le téléphone obéit au doigt et à l’oeil.

Le Galaxy S7 convient tout à fait à un usage multimédia et vous pourrez même regarder vos séries ou vos films préférés dessus. Son écran de 5,5 pouces est d’ailleurs très confortable.

Test Galaxy S7 Edge 8

L’autre flanc du téléphone.

Test Galaxy S7 Edge 9

Pas de port USB Type-C et c’est dommage.

Test Galaxy S7 Edge 10

La trappe regroupe la carte SIM et la carte micro SD.

Processeur & Autonomie

Et maintenant, on continue avec le processeur du téléphone !

Le Galaxy S7 Edge se décline en deux variantes, une avec un Snapdragon 820 et une autre avec un Exynos 8890. En Europe, c’est cette version qui est proposée.

Selon AnTuTu, la puce est censée être moins puissante que le processeur de Qualcomm. Mais qu’en est-il dans les faits ?

Pour une utilisation courante, il n’y a rien à dire. Le téléphone est extrêmement réactif en toute occasion et il ne montre pas le moindre signe de faiblesse dans les applications.

Il arrive parfois que des latences surviennent au niveau du multitâche mais c’est assez rare.

Pas grand chose à dire non plus pour les films et les séries. Le Galaxy S7 Edge tourne aux petits oignons et il n’aura aucun mal à lire des vidéos en HD ou en FHD.

Je n’ai pas testé la 4K par contre, faute de contenus appropriés.

Faute de temps, je ne joue pas beaucoup mais je n’ai eu aucun mal à faire tourner des titres comme The Room 3 ou encore Alto, sur lesquels j’ai passé pas mal de temps ces derniers jours.

Le téléphone est équipé d’une batterie de 3 600 mAh. Je m’attendais donc à un monstre d’autonomie mais ce n’est pas le cas.

En moyenne, on tient environ une journée avec une utilisation soutenue et sans faire aucune concession. Après, en faisant attention, on peut facilement atteindre une journée et demie avec une seule charge, voire deux jours en désactivant certains services et en s’appuyant sur l’économiseur d’énergie.

J’ai fait passer deux solutions de benchmarking sur le téléphone histoire que vous puissiez comparer ses performances avec le vôtre :

  • AnTuTu : 128 120 points.
  • PCMark : 4703 points.
Test Galaxy S7 Edge 11

Le rendu des couleurs est plutôt sympa, pas vrai ?

Test Galaxy S7 Edge 12

Le téléphone est imposant mais il tient bien en main.

Test Galaxy S7 Edge 13

La vitre de protection est traitée contre les reflets.

Photo & Vidéo

Le Galaxy S7 et le Galaxy S7 Edge sont tous les deux équipés d’un nouveau capteur de 12 millions de pixels et d’une optique capable d’ouvrir à f/1.7.

En théorie, ils ont donc tout ce qu’il faut pour prendre de jolies photos mais qu’en est-il en réalité ?

La mise au point est tout simplement bluffante. Les pixels composant le capteur sont un peu plus gros et ils ont en plus droit à deux fois plus de photodiodes. Cette particularité permet au téléphone de faire la mise au point en une fraction de seconde et aucun terminal ne lui arrive à la cheville de ce côté là.

Le Galaxy S7 Edge est capable de produire des images de très bonne qualité, c’est indéniable, avec un beau piqué et une belle dynamique dans les hautes et dans les basses lumières.

Après, le contraste est un peu trop marqué aussi et il fait moins bien que le modèle précédent sur ce terrain là.

Ceci étant, cela ne l’empêche pas d’être à l’aise dans toutes les conditions possibles, et notamment en basse luminosité. Il faut vraiment se retrouver dans le noir complet pour voir apparaître les premiers artefacts.

Ce qui est valable pour la photo l’est aussi pour les vidéos, bien sûr.

Le téléphone excelle donc aussi dans ce domaine et son stabilisateur est vraiment très efficace. Maintenant, si vous voulez tourner des films ou des vidéos un peu plus pro, il vaudra mieux acheter des accessoires dédiés, voire même un trépied.

La technologie Dual Pixel est aussi un régal à utiliser pour la mise au point. On peut facilement basculer d’un sujet à un autre en toute fluidité et en quelques instants.

L’application photo va droit à l’essentiel, mais elle fait tout ce qu’on lui demande et elle offre même la possibilité de shooter en RAW en plus du JPEG. Les photographes professionnels devraient apprécier.

Tous les modes habituels sont présents et cela vaut aussi pour le mode manuel qui donne la main sur pas mal de réglages différents. Là encore, les experts devraient pouvoir y trouver leur compte.

En photo, on aura le choix entre plusieurs formats différents, en 4:3 ou en 16:9. Même chose pour la vidéo où on pourra choisir entre la 4K, le QHD, le FHD ou même la HD.

D’ailleurs, le S7 Edge peut aussi tourner en FHD à 60 images par seconde.

Côté son, il s’en sort bien aussi même si les hauts-parleurs sont moins puissants que ceux du M9. Pas grand chose à dire au niveau de la prise casque si ce n’est qu’elle a plus de patate que celle du Xperia Z5.

J’ai eu l’occasion de faire quelques photos. Je vous les laisse ici, avec un agrandissement à 100% incrusté.

Photo Galaxy S7 Edge 1 Photo Galaxy S7 Edge 2 Photo Galaxy S7 Edge 3 Photo Galaxy S7 Edge 4 Photo Galaxy S7 Edge 5 Photo Galaxy S7 Edge 6 Photo Galaxy S7 Edge 7 Photo Galaxy S7 Edge 8 Photo Galaxy S7 Edge 9

Surcouche & Fonctionnalités

Maintenant que nous avons passé en revue l’aspect technique du terminal, le moment est venu de nous pencher sur sa plateforme et sur ses fonctions.

La nouvelle version de Touchwiz ne réinvente pas la roue mais elle apporte tout de même deux ou trois nouvelles choses, à commencer par des icônes plus colorées.

Le centre de notifications ressemblent beaucoup à celui de l’ancienne version, avec moins de couleurs. Les options et les fonctions ne changent pas en revanche.

Même chose pour le drawer qui fait bien ce qu’on lui demande. Par contre, le téléphone est livré avec la dose d’applications et il faut d’ailleurs savoir que le système pèse 8 Go à lui tout seul.

Touchwiz nous permettra de réduire facilement la taille d’une fenêtre et même d’afficher deux fenêtres côte à côte. Difficile d’être surpris puisque ça remonte aux premiers Note.

Deux nouveautés pour les jeux : le Game Launcher qui regroupe tous les jeux installés sur le terminal et le Game Tools qui nous donne la main sur plein de paramètres intéressants pour désactiver les notifications par exemple ou même verrouiller les touches de menu et lancer l’enregistrement d’une vidéo.

On a aussi le mode Always On qui permet d’afficher en continue des informations sur l’écran du téléphone, comme l’heure, la date, le niveau de la batterie ou même les notifications. C’est vraiment très pratique et ça consomme peu de batterie.

Derrière, il y a aussi tout ce qu’on ne voit pas forcément comme le nouveau système de gestion des autorisations des applications ou même le Doze qui optimise la consommation énergétique de chaque application.

Test Galaxy S7 Edge 14

Le centre de notifications est un peu moins coloré.

Test Galaxy S7 Edge 15

Le drawer va droit à l’essentiel.

Test Galaxy S7 Edge 16

Le mode fenêtré est très pratique.

Conclusion

Le Galaxy S7 Edge est vraiment une très bonne surprise.

Ses finitions n’ont rien à envier à celles du modèle précédent et cela veut aussi dire qu’il se situe sur le haut du panier. Il envoie même du lourd.

Maintenant, il est aussi un peu plus épais et il épouse mieux la forme de la main grâce à son dos légèrement bombé. Du coup, il est beaucoup plus agréable au toucher et son module photo ne dépasse plus beaucoup de la coque.

Pas grand chose à dire sur l’écran et le processeur, c’est tout simplement un sans faute. L’autonomie m’a un peu déçu, c’est vrai, mais il s’en sort quand même bien quand on fait attention.

Pour la partie photo, il y a du pour et du contre. La mise au point est quasiment instantanée, c’est vrai, mais je trouve que les photos manquent parfois un peu de détails. Ca se joue cependant à peu de choses et cela n’a pas empêché le capteur d’être salué par DxOMark.

Reste à évoquer Touchwiz. La surcouche n’a pas que des fans, c’est vrai, mais je la trouve assez bien foutu au bout du compte et on prend très vite ses marques. Je n’ai pas beaucoup utilisé les applications de Samsung en revanche, faute de temps.

Il a donc pas mal d’atouts dans sa manche le coquin et quelque chose me dit qu’il risque de bien marcher. Il ne réinvente pas forcément la roue mais il apporte tout de même de nombreuses améliorations et je pense notamment au grand retour du port micro SD qui devrait faire plaisir à pas mal de monde.

Design & Ergonomie9.5
Ecran9.5
Puissance & Autonomie9
Photo & Vidéo9
Surcouche & Fonction9
Prix8.5
Le Samsung Galaxy S7 Edge n'est pas donné, c'est vrai, mais c'est tout de même un très bel objet et il est sans conteste un excellent téléphone. Il excelle même en photo et en vidéo. Il est cependant dommage que son autonomie laisse un peu à désirer.
9.1

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.