Clicky

Test du Synology DS216J : Un NAS simple et efficace

Centraliser tous ses fichiers au même endroit et sauvegarder durablement ses données les plus précieuses. Telles sont les promesses des NAS, ces serveurs domestiques qui se généralisent peu à peu dans nos foyers, et qui se révèlent d’autant plus pratiques qu’être un ponte en configuration réseau n’est plus nécessaire pour tirer le meilleur parti de ces plateformes.

Celui qui nous intéresse pour ce test n’est autre que le DS216J de Synology, une marque qui n’en est clairement pas à son premier coup d’essai, et qui nous livre un énième NAS ne manquant pas d’arguments, le tout pour un tarif très compétitif de 180 euros.

Tour d’horizon du DS216J et de ses caractéristiques

Pour ce prix il n’y aura aucune inquiétude à avoir, le modèle propose l’essentiel et même plus, pour nous permettre de mettre en place un serveur à la maison, et ce de manière relativement simple.

Le DS216J (pourquoi les NAS portent-ils toujours des noms pareils ?) s’articule donc autour d’un petit processeur dual-core (Marvell Armada 385 88F6820) cadencé à 1 Ghz, et aidé dans sa tâche par 512 Mo de RAM en DDR3. Un ventilateur de 92mm sera en outre présent sur l’arrière de l’appareil pour en extraire l’air chaud (ce dernier se révélera plutôt discret la plupart du temps).

Côté stockage pur et dur, le boîtier blanc laqué du NAS permet de loger deux disques durs, grâce à deux baies 3.5″, compatibles 2.5″ (il faudra toutefois passer de nouveau à la caisse pour s’équiper des supports 2.5″ vendus séparément), répondants des incontournables interfaces SATA III et SATA II.

La capacité maximale offerte ici atteindra tout de même les 20 To (via 2 HDD de 10 To chacun), une capacité totale qui pourra cependant varier en fonction du type de RAID choisi.

Concernant la connectique du DS216J, pas de folie, mais le nécessaire, deux entrées USB 3.0 et un port RJ45 étant de la partie.

Pour le reste, notons la présence de plusieurs voyants en façade qui permettront d’identifier rapidement d’éventuels problèmes de connexion ou de stockage, et d’un bouton permettant d’éteindre facilement l’appareil en cas d’inutilisation prolongée.

Au rang des menues déceptions, il faudra cependant mentionner la taille relativement courte du cordon d’alimentation fourni (environ 1 m 50), ce qui peut assez vite devenir contraignant si l’on ne veut pas multiplier les rallonges.

Enfin – et cela ne posera pas forcément problème à tout le monde – le packaging du DS216J ne recèle qu’une documentation très succincte, là où l’on aurait aimé un manuel complet accessible aux néophytes.

Un OS qui vaut son pesant d’or

Si le NAS de Synology se révèle finalement très classique et parfois basique, son OS est quant à lui un véritable argument en faveur du DS216J, et des autres NAS de la marque ayant la chance d’en bénéficier.

Baptisé DiskStation, l’OS qui anime le DS216J fonctionne grosso modo de la même manière qu’un bureau Windows, ce qui permet de très vite retrouver ses marques et de configurer son NAS en quelques clics.

Accessible en ligne depuis un navigateur, on y retrouvera notamment un explorateur de fichiers pour stocker ses documents sur le NAS, et y accéder très facilement via un système d’arborescence classique et efficace, permettant d’organiser le tout sans aucune difficulté.

Pour autant l’OS proposé par Synology va un peu plus loin, en mettant à disposition une sorte de marché d’applications intitulé « centre de paquets ». Ce marché donnera accès à un panel relativement étendu d’applications installables sur le NAS, allant des plus communes (lecteurs multimédias, bloc note, antivirus, éditeur photo, boîte mail…) aux plus pointues (outils de configuration réseau, applications diverses dédiées au monde de l’entreprise, outils pour développeurs…).

De notre côté nous nous sommes intéressés aux applications utiles dans le cadre d’un usage domestique, et ici encore le constat est globalement très satisfaisant à l’exception de quelques erreurs de parcours pardonnables.

Si vous cherchez à vous créer un petit serveur domestique, il est fort possible que vous tourniez vers les différents lecteurs multimédias proposés. Sur ce point pas de fioritures, il y en a trois principaux (un pour les vidéos, un autre pour les pistes audio, et enfin un album / visualiseur de photos), qui se révèlent très correcte à l’usage et finalement assez proches de ce que l’on pourrait trouver sur un ordinateur à proprement parler.

Le seul problème notable viendra de « Video Station », le lecteur de vidéo, qui se trouve assez limité en termes de formats décodés (les fichiers .avi et .mkv n’étant pas par exemple pas pris en charge). Il faudra donc se contenter de télécharger en local certaines vidéos stockées sur le NAS pour pouvoir les lire, ou bien se tourner vers la magie de la DLNA.

Notons en outre la présence d’une application PLEX, qui viendra sans aucun doute combler les amateurs de soirées TV, et permettra d’accéder à ses vidéos ailleurs qu’à la maison et depuis n’importe quel terminal.

La partie logicielle du NAS ne s’arrête toutefois pas à l’OS du DS216J, puisque Synology a eu l’excellente idée de l’étendre au monde mobile. Il sera notamment possible de se tourner vers une suite assez complète d’applications disponibles à la fois sur iOS et Android. Taper « Synology » sur l’une ou l’autre des plateformes permettra ainsi de trouver les applications relatives au(x) NAS de la marque.

Au programme : de quoi naviguer dans les fichiers de son serveur domestique depuis son smartphone, mais aussi des lecteurs vidéos / audio / photo, ou encore un service de Cloud permettant de synchroniser les fichiers de son téléphone avec son NAS.

Des performances en demi-teinte

Si les vitesses de transferts de fichiers sont en tout point correctes sans être époustouflantes (il faudra évidemment favoriser les connexions ethernet aux connexions wifi pour atteindre les débits les plus élevés, et surtout éviter d’utiliser des disques durs 5400 RPM. L’achat de HDDs 7200 RPM dédié aux serveurs étant plus que conseillée), les performances pures du DS216J côté calcul, sont quant à elles légèrement décevantes.

Ce sera le point final de ce test, et également l’un des seuls véritables reproches que l’on pourra formuler à l’encontre du DS216J : la configuration de ce modèle se révèle parfois être à la traîne.

Rien de totalement rédhibitoire ici, la puissance du NAS de Synology étant suffisante pour assurer la plupart des tâches qu’on lui confira dans le cadre d’un usage domestique, mais il faut cependant noter que – malgré sa bonne volonté – le petit CPU dual-core qui anime le DS216J se trouve de temps à autre dépassé par les événements.

Même constat pour les 512 Mo de RAM embarqués, bien souvent saturés dès lors que l’on cherche à exécuter plusieurs tâches en même temps.

De manière concrète ce manque de peps côté puissance se manifestera lors de la lecture de gros fichiers vidéo (les flux 4K seront à éviter), dans le cas d’un usage en multitâche, ou lorsque le NAS se verra chargé de convertir à la volée certains fichiers.

Évidemment pour son prix, la configuration matérielle du DS216J reste convenable sur le plan du rapport qualité / prix, mais on aurait tout de même apprécié que Synology fasse un effort de ce côté.

DESIGN8
PUISSANCE6
FONCTIONS & OS9
CONNECTIQUE7
PRIX9
Le DS216J de Synology est sans conteste un excellent NAS. Proposé au tarif attractif de 180€, ce dernier permettra de configurer sans difficulté majeure un petit serveur domestique bigrement efficace 90% du temps. Il faudra toutefois prendre en compte des performances parfois en retrait, la faute à un couple CPU/RAM un peu faiblard.
7.8
Mots-clés nassynology

Share this post

Nathan

Geek dans l'âme et curieux de nature, Nathan est mordu d'Histoire avec un grand H et de Rock avec un grand R.