Test du Xiaomi Mi Band 4

Xiaomi a récemment présenté un tout nouveau coach électronique, le bien nommé Mi Band 4. Disponible depuis le mois dernier en France, il m’accompagne depuis quelques semaines et le moment est donc venu de vous partager mes impressions à son sujet.

Mais avant de poursuivre, je tiens à remercier Gearvita. C’est en effet la boutique qui m’a fait parvenir ce Mi Band 4 et ce test aurait donc été impossible sans elle.

Packaging & Accessoires

Comme toujours, on ouvre le bal avec tout ce qui a trait au packaging et aux accessoires livrés avec le coach.

Le Xiaomi Mi Band 4 est livré dans une boîte assez fine sur laquelle apparaît un visuel du produit, bien sûr, mais aussi son numéro et ses principales caractéristiques.

Sans surprise, la marque a choisi de placer le curseur sur l’écran. Un choix parfaitement logique puisque le Mi Band 4 marque une rupture dans la gamme en proposant un écran OLED couleur. Le précédent se contentait d’une dalle monochrome.

Mais ce n’est pas tout, car Xiaomi met aussi en avant les fonctions orientées quantified self. Comme la détection de l’activité, la surveillance automatique du sommeil ou encore le moniteur de fréquence cardiaque.

En ouvrant la boîte, on tombe directement sur le Mi Band 4, enveloppé dans un sachet en plastique opaque.

La documentation habituelle est placée dans le compartiment du bas. Le câble de charge et de synchro se trouve en haut.

A ce propos, sachez que le chargeur n’est pas un simple câble. En réalité, il intègre un logement spécial muni de broches. Il faudra donc impérativement utiliser cet accessoire pour redonner des couleurs à la batterie du Mi Band 4 et nous aurons donc intérêt à ne pas l’oublier avant de partir en week-end ou en vacances. Encore que, vu l’autonomie du bracelet, ce ne sera pas si gênant au final.

Design & Ergonomie

Maintenant que le Mi Band 4 est déballé, nous allons pouvoir nous pencher sur son design et son ergonomie.

Xiaomi n’a pas changé sa recette. Le Mi Band 4 est donc composé de deux éléments. D’un côté, nous avons le module regroupant l’écran et toute l’électronique. De l’autre, le bracelet en silicone.

Le module n’est pas soudé au reste de la structure. Cela veut aussi dire qu’on pourra l’enlever du bracelet et que nous aurons donc… la possibilité de l’associer à d’autres bracelets.

Xiaomi propose d’ailleurs pas mal de coloris différents. Le noir en fait partie, mais on a aussi du orange vif, du rose, du violet ou même du rouge foncé.

On ne manquera donc pas de choix.

En revanche, attention, car le module a tendance à sauter lorsqu’on le retire du logement. La première fois, le mien a fini par terre. Fort heureusement, il s’en est sorti sans la moindre rayure.

Pour pouvoir profiter de ses fonctions, le coach devra être appairé avec l’application de quantified self de Xiaomi, à savoir Mi Fit. Elle est dispo sur Android, bien sûr, mais aussi iOS. Pas de mauvaise surprise de ce côté. D’ailleurs, l’outil est compatible avec l’application Santé d’Apple.

Le module est assez compact. L’écran est petit, mais il est très lisible grâce aux beaux contrastes de sa dalle OLED. Xiaomi a également eu la bonne idée de le recouvrir d’une couche tactile et il sera donc possible de le piloter du bout des doigts.

En prime, on trouve aussi un bouton, placé en bas. Ce dernier servira principalement à sortir le module de sa torpeur ou à revenir sur l’écran d’accueil standard.

Pas de grosse surprise au niveau du bracelet. Xiaomi a opté pour du silicone souple. Un choix qui me laisse assez songeur dans la mesure où l’on ne trouve pas un renfort au niveau du module. Dans ce contexte, on peut se demander si cette partie ne finira pas par devenir un peu trop lâche au bout d’un moment.

Ce n’est cependant pas en quelques semaines qu’on pourra le savoir.

Rien à dire pour le système de fermeture en tout cas. Il repose sur un système de passe lanière, avec un pico pour maintenir le tout fermé. Selon toute vraisemblance, le bracelet devrait bien remplir son office et il y a donc peu de chances qu’il laisse échapper le Mi Band 4.

Plateforme & Fonctions

Premier point et pas des moindres, il est important de noter que le Mi Band 4 fonctionne sur une plateforme propriétaire qui n’a rien à voir avec WearOS. En outre, pour en profiter pleinement, il faudra impérativement passer par l’application Mi Fit, éditée par Xiaomi.

Toutefois, cela ne veut pas dire que le coach est imperméable aux autres plateformes du marché. En réalité, le constructeur est parti sur un système ouvert et il sera par exemple parfaitement possible de récupérer les données du coach dans l’application Santé d’iOS.

La navigation au poignet est assez simple. Pour sortir le Mi Band 4 de sa torpeur, il faudra soit relever le poignet, soit tapoter sur son bouton.

Ensuite, il suffira d’effectuer un balayage vers la gauche ou vers la droite pour accéder au lecteur multimédia si une musique est en cours de lecture sur votre téléphone.

En revanche, pour accéder aux différents modules du bracelet, il faudra effectuer cette fois des balayages verticaux du haut vers le bas ou du bas vers le haut. Pas mal de modules sont d’ailleurs présents, comme le module « Plus » qui donne accès au chronomètre ou même aux alarmes, le module « fréquence cardiaque » pour mesurer son rythme cardiaque ou le module « activités » qui donne accès aux activités.

Je ne vais pas vous détailler chacun de ces modules. Ils parlent en effet d’eux-mêmes.

En revanche, je pense qu’il est important de prendre le temps de s’arrêter sur celui qui est consacré aux activités.

Ce module va en effet vous permettre de lancer l’enregistrement d’une activité. Là, vous aurez le choix entre la course en plein air, la course sur tapis, la marche, le cyclisme ou la natation en piscine. Attention par contre, car le bracelet est dénué de GPS et il faudra donc penser à prendre votre smartphone avec vous pour avoir le suivi de votre trajet.

Alors la course à pieds, ce n’est pas vraiment mon truc. Moi, je suis plutôt un nageur et je vais à la piscine en moyenne quatre fois par semaine avec des sessions d’une heure ou d’une heure et demie en fonction de mon planning.

J’utilise habituellement une Apple Watch Series 4 (testée ici) pour suivre mes entraînements, mais j’ai utilisé en plus le Mi Band 4 durant ces semaines de test pour pouvoir faire un petit comparatif.

Je l’ai dit sur Twitter – d’ailleurs, si vous ne me suivez pas encore, c’est par ici que ça se passe – mais j’ai noté de grosses différences de résultats entre les deux appareils. Le 15 juillet, par exemple, j’ai fait une petite session de 50 minutes. L’Apple Watch a détecté que j’ai parcouru une distance de 2025 mètres pour un total de 81 longueurs et 708 calories dépensées.

Le Mi Band 4, de son côté, a détecté une distance de 2445 mètres avec 572 calories dépensées.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, c’est le Mi Band 4 qui se rapproche le plus de la réalité. Depuis la dernière MAJ, l’Apple Watch a en effet tendance à oublier de compter quelques longueurs.

En revanche, la montre connectée d’Apple est plus précise. En dehors du nombre de longueurs, je peux effectivement savoir quel type de nage j’ai pratiqué, ce qui pas le cas du Mi Band.

Et c’est d’ailleurs dommage, car le type de nage influe énormément sur les calories dépensées et sur la zone que vous faites travailler.

L’application mobile est assez bien conçue. Lorsque vous la lancez, vous vous retrouvez sur un écran affichant votre statut et donc toutes les infos habituelles comme le nombre de pas parcourus, l’état de votre dernière nuit, votre fréquence cardiaque ou encore votre poids.

Si vous voulez démarrer une activité depuis l’outil, c’est parfaitement possible et il suffira de balayer l’écran pour atteindre les onglets « marche », « course » et « vélo ». Là, vous trouverez un bouton permettant de lancer une nouvelle activité.

En revanche, l’accès à l’historique des activités manque un peu de logique. Il faudra en effet taper sur l’icône du petit bonhomme et enchaîner en taper sur l’activité du jour pour accéder à une chronologie permettant de consulter les entraînements précédents.

Pour moi, ça manque clairement de logique et j’aurais aimé pouvoir accéder directement à cet historique depuis l’écran d’accueil.

En revanche, rien à dire du côté des options. La liste est longue et on retrouve tous les trucs habituels comme la gestion des réveils ou encore la lecture des notifications. Si vous recevez un SMS, alors vous pourrez l’afficher directement sur l’écran du Mi Band 4. Attention en revanche, car la petite diagonale de son écran ne se prête pas franchement à cet usage et le bracelet sera en outre incapable de lire les smileys. Il ne propose pas non plus de réponses toutes faites comme c’est le cas sur certains produits concurrents.

Le cadran est personnalisable. Et on pourra même explorer une galerie à partir de l’application mobile pour aller chercher de nouvelles créations. La synchronisation est un peu lente, mais on aura au moins pas mal de choix.

Concernant le suivi du sommeil, il me semble plutôt efficace. Le Mi Band 4 est en effet capable de distinguer le sommeil profond du sommeil léger et il pourra même faire apparaître sur le graphique les moments où vous avez été éveillés.

En tapant sur le graphique du jour, on pourra afficher un historique complet et accéder à plein de données supplémentaires. Notamment aux scores les plus faibles et les plus élevés puisque l’outil sera en mesure d’accorder une note à chacune de nos nuits.

Alors bien sûr, l’idée ce n’est pas de comparer le Mi Band 4 à une Apple Watch Séries 4. On n’est pas du tout sur la même gamme de prix.

Maintenant, si vous voulez le fond de ma pensée, on est aussi sur deux positionnements qui n’ont pas grand chose à voir l’un avec l’autre. La Watch, tout comme une majorité de montres connectées, a été pensée comme un deuxième écran. L’interface est donc assez flexible et on peut faire pas mal de choses avec la montre.

De son côté, le Mi Band 4 est plus un produit compagnon. On le déballe, on le configure, on l’attache et on l’oublie. Il opère en sous marin et il nous permet d’avoir un suivi assez complet de notre activité.

C’est en tout cas de cette manière que je l’ai utilisé durant ces trois semaines.

En Conclusion

Et on en vient à la conclusion de ce test.

Est-ce que le Xiaomi Mi Band 4 est parfait ? Non, sans doute pas. Il lui manque un GPS et son écran est un peu trop petit pour nous permettre d’interagir confortablement avec nos notifications, qu’il s’agisse de messages ou d’appels.

Maintenant, il y a une autre variable à prendre en considération, à savoir le prix de vente.

Avec un ticket d’entrée fixé à 39,99 € (ou de 30 € chez Gearvita avec le code FredMB4Re), le Xiaomi Mi Band 4 est l’un des coaches les plus accessibles du marché. Et si l’on met tout ce qu’il propose en relation avec son prix de vente, alors on obtient une fois encore un rapport qualité/prix extrêmement agressif.

Et franchement, pour ce prix là, on peut faire quelques concessions.

DESIGN & ERGONOMIE7
ECRAN7
AUTONOMIE9
FONCTIONS7
RAPPORT QUALITE/PRIX9.5
Le Xiaomi Mi Band 4 n'est peut-être pas un produit parfait, mais il présente tout de même un excellent rapport qualité/prix et il coûte ainsi deux fois moins cher que la plupart de ses concurrents.
7.9