[Test Matos] Le NAS LG N2R1 + Concours LG !

La démocratisation des nouvelles technologies aidant, il n’est pas rare de trouver au sein d’un même foyer plusieurs ordinateurs connectés en réseau. Oui et pour partager les ressources, comme les films de vacances du cousin Bob, ce n’est pas toujours facile. Différentes solutions existent mais le NAS reste sans doute la plus adaptée. Et bien justement, ça tombe super bien parce que LG a décidé d’investir le marché des NAS grand public avec son N2R1. Même que j’ai eu l’occasion de le tester pendant quelques jours et que ça méritait bien un billet, sans compter que LG va en plus vous en faire gagner un… La suite dans l’billet !

Un NAS, c’est quoi ?

Le mieux, c’est encore de commencer par le début et de définir ce qu’est un NAS. Et bien si on se rend sur la Wikipédia, on apprend qu’un NAS est « une unité autonome reliée à un réseau et dont la principale fonction est le stockage de données en un gros volume centralisé pour des clients-réseau hétérogènes ». Là, normalement, si vous n’êtes pas un Geek, vous devez avoir les oreilles qui saignent.

Pour faire plus simple, on peut dire qu’un NAS est en réalité un serveur de fichiers qui permet à plusieurs postes d’accéder aux mêmes ressources. Un peu comme un gros gros disque dur externe auquel tout le monde a accès, si vous préférez.

Bien évidemment, cette dernière définition est assez succincte puisqu’un NAS permet généralement de faire un tas d’autres choses vraiment chouettes. Oui et c’est complètement le cas du N2R1.

NAS LG N2R1, les spécifications

Avant de rentrer dans les détails techniques, on va s’attarder un peu sur l’aspect du N2R1. En effet, ce dernier vaut vraiment le détour. Tout de blanc vêtu (à l’exception de sa façade), on peut même dire qu’il ne laisse pas indifférent. Pour avoir bosser pendant quelques années comme technicien réseau, ce n’est pas le premier NAS que je vois mais c’est quand même le plus joli.

Très compact, le boîtier ne prend pas de place. On peut le caser sur le bureau, sous le bureau (avec la secrétaire), à côté de la télévision, dans la salle de bain, dans la cave ou dans n’importe quel autre endroit de son choix. Pour les spécifications, même chose, le N2R1 est tout aussi généreux puisqu’il propose :

  • DSP Marvell 88F6192 800Mhz.
  • 128 Mo de RAM.
  • 2 baies pour les disques durs (capacité 250, 500, 750 et 1.000 Go donc un maximum supporté de 2 To).
  • Interface SATA II.
  • RAID 0 / RAID 1 / RAID 0+1 / JBOD (migration possible via l’interface d’administration).
  • Lecteur / Graveur de DVD.

Ce qui est très chouette, également, c’est que le N2R1 comprend un écran LCD en façade et quatre petits boutons pour le paramétrer rapidement (configuration TCP/IP), sauvegarder un périphérique USB (Clef, disque dur…) ou encore graver des données présentes sur le disques. Même chose, on trouve sur le dessus une petite trappe comprenant un lecteur de cartes 4 en 1 et un port USB.

Au niveau de la connectique, le N2R1 comprend :

  • Un port Gigabit Ethernet 10 / 100 / 1000.
  • Trois ports USB, un sur le dessus et deux derrière.
  • Un port eSata situé à l’arrière.
  • Un lecteur de carte mémoire 4 en 1 situé sur le dessus.

On pourrait éventuellement déplorer l’absence d’un port Firewire mais il faut rappeler que l’objectif d’un NAS n’est pas d’être connecté à une machine mais plutôt à un réseau. Et sur ce point, le port Gigabit Ethernet 10 / 100 / 1000 s’adaptera à tous les réseaux, même aux plus rapides d’entre eux.

Enfin, pour en finir avec ces longues listes de spécifications, voici les protocoles supportés :

  • CIFS / SMB.
  • HTTP / HTTPs.
  • FTP / FTPs.
  • Serveur d’impression.
  • Rsync.
  • DLNA.
  • UpnP (Windows).
  • AFP & Bonjour (Mac).

Ils ne vous diront peut-être rien mais le fait est que le R2N1 est très modulable et doté d’une adaptabilité à toute épreuve. A mesure que nous avancerons dans ce test, nous constaterons d’ailleurs que cette remarque vaut pour tous les aspects de l’engin. On précisera enfin que le R2N1 est compatible Windows / Mac / Linux.

NAS LG N2R1, l’installation

S’il y a des néophytes dans le coin et qu’ils viennent de se taper la première partie de cet article, ils doivent sans doute se dire qu’un NAS est bien trop compliqué et qu’il n’est pas fait pour eux. Et bien en fait, le N2R1 est d’une simplicité enfantine. Son installation est en effet des plus évidentes puisqu’il suffit finalement de le câbler et de l’allumer pour le mettre en route et accéder ainsi aux fonctionnalités basiques du NAS comme le stockage (on verra plus loin qu’il va largement au delà et qu’il propose un tas d’autres services très utiles).

Ainsi, tout ce qu’il y a à faire, c’est de le brancher au routeur ou au switch le plus proche. Si votre réseau est configuré en DHCP, le N2R1 s’occupera de tout sans rien vous demander. Tenez, par exemple, chez moi, j’ai une Freebox v5. Et derrière cette Freebox, j’ai quatre ports RJ45. J’ai pris un câble réseau et j’ai branché le NAS à la Freebox. Et c’est tout.

Quelques minutes après l’avoir démarré, mon MacBook (connecté en WiFi) a tout-de-suite été capable d’y accéder, le NAS apparaissant tout simplement dans le voisinage réseau comme si de rien n’était. Alors c’est certain, on peut le paramétrer beaucoup plus finement (et on va voir après que les fonctionnalités ne manquent pas) mais un débutant pourra parfaitement l’installer chez lui sans problème.

NAS LG N2R1, la configuration

Comme je l’ai indiqué un peu avant, le N2R1 intègre un écran LCD en façade qui vous permet de faire quelques paramétrages rapides. Je vous ai cité la configuration TCP/IP, la sauvegarde d’un périphérique et la gravure directe des fichiers stockés sur le NAS. Ce que je ne vous ai pas dit, par contre, c’est qu’une interface d’administration plus complète est également accessible par l’intermédiaire de votre navigateur. Bon, c’est un peu comme pour tous les NAS, hein, mais c’est toujours bien de le préciser.

Il suffit ainsi d’ouvrir ce dernier, de saisir l’adresse IP de votre NAS dans le champ d’adresse et de vous identifier (par défaut c’est toujours « admin » / « admin ») pour y accéder. Une fois que c’est fait, on est renvoyé vers l’interface d’administration du N2R1. Très conviviale, cette dernière est architecturée autour de quatre grandes rubriques :

  • Système : Pour paramétrer le réseau, l’heure, la langue, le courant, changer le RAID, observer ce qui se passe sur les volumes ou encore mettre à jour le firmware de l’appareil.
  • Partage : Pour définir des utilisateurs, des groupes d’utilisateurs ou les volumes. A noter que ces derniers peuvent être finement paramétrés, tant au niveau des accès que des protocoles.
  • DVD : C’est ici que vous pouvez choisir le ou les dossiers à graver sur le DVD vierge que vous aurez préalablement inséré dans le lecteur optique dédié à cet effet.
  • Services : Pour définir et paramétré les différents services intégrés. On peut citer le DLNA, le serveur réseau, l’imprimante, iTunes (^^), Time machine (^^), l’iSCSI ou encore… le serveur Torrent ! Oui, parce que le N2R1 intègre également un serveur de Torrent, hein…
  • Appareil Mobile : Pour gérer les sauvegardes de vos périphériques USB.
  • Information : Pour accéder aux informations ou aux logs du NAS. On peut ainsi voir le statut du réseau, des volumes, des disques et ainsi de suite.

NAS LG N2R1, le fonctionnement

Côté bruit, le N2R1 est plutôt du genre silencieux. Bon, il a bien l’habitude de chanter en démarrant mais, pour le reste, on ne l’entend pas. Les disques durs ont parfois tendance à gratouiller un peu mais ça reste parfaitement acceptable. Au niveau des vitesses de transfert, on peut dire qu’il s’en sort bien aussi. De mon MacBook (disque dur de 5400 tours), le fichier de 700Mo est transféré en moins de 5 minutes et les 6000 fichiers (700Mo au total) ont été transféré en 3 minutes. Pour rappel, le NAS était raccordé à ma Freebox v5 en Ethernet et mon MacBook, quant à lui, en WiFi.

Pour la partie RAID, je dois avouer que je n’ai pas vraiment poussé mes investigations très loin. Même chose, je n’ai pas non plus tenté de le formater ou de l’inclure dans un domaine vu que je n’en ai pas à la maison. Globalement, donc, je me suis surtout concentré sur l’aspect « grand public » ce qui est déjà pas mal puisque le N2R1 vise essentiellement ce marché.

Le serveur iTunes fonctionne très bien. Une fois le service activé, le NAS apparaît immédiatement dans iTunes. Pour transférer sa musique, il est néanmoins nécessaire de passer par le Finder. Ensuite, ça va tout seul, il suffit de démarrer iTunes sur un autre poste pour accéder à sa bibliothèque. A noter que c’était la première fois que je testais un outil du genre et je dois avouer que c’est quand même très très pratique. Si votre foyer compte plusieurs ordinateurs et que vous avez envie de partager facilement votre bibliothèque musicale sur ces derniers, le N2R1 fait parfaitement l’affaire.

Même chose pour le serveur torrent qui est d’une simplicité enfantine. On y accède par l’intermédiaire de l’interface d’administration, on charge son fichier torrent (soit physiquement soit par son URL) et il s’occupe du reste. Ce qui est pratique, c’est qu’on a du coup plus besoin de laisser son ordinateur allumé toute la nuit pour récupérer les vidéos de vacances de ses copains.

Pour Time Machine, c’est encore plus simple. On active le service, on va dans les préférences système de son Mac, on choisit le N2R1 et c’est terminé. Et franchement, Time Machine combiné à du RAID1, c’est quand même super rassurant et ça devrait faire plaisir à tous ceux qui ont une trouille monstre de perdre leurs données.

La sauvegarde de périphériques USB est très chouette à utiliser, aussi. On branche son périphérique, le NAS le détecte et nous propose de le sauvegarder en quelques clics. On peut aussi passer par l’interface d’administration et créer des jeux de sauvegarde pour ses différents périphériques. Ensuite, l’ensemble est complètement automatisé. Pas besoin, donc, de se prendre la tête, on branche et on suit les instructions sur le panneau de contrôle.

Rien de particulier à dire pour le serveur FTP qui fonctionne à merveille ou encore pour le serveur d’impression, que je n’ai pas eu le temps de tester. Même chose pour l’iSCSI. Pour le reste, très franchement, l’offre proposée par le N2R1 est vraiment complète et très simple à mettre en place.

NAS LG N2R1, le concours

Que vous soyez un professionnel ou un particulier, le fait est que le NAS LG N2R1 trouvera parfaitement sa place dans votre réseau. Les PME disposeront ainsi d’un petit espace de stockage, d’un serveur FTP et d’un serveur d’impression à moindre coût alors que les particuliers pourront centraliser leur bibliothèque musicale, sauvegarder les données de leur Mac et télécharger des torrents sans se prendre la tête. En toute franchise, la bête m’a complètement conquis. Jusqu’à présent, je ne comprenais pas trop l’intérêt d’avoir un NAS à la maison et, maintenant, et bien j’en veux un.

Comme je l’ai annoncé au tout début de l’article, la bonne nouvelle, c’est que LG a décidé d’offrir un N2R1 à l’un d’entre vous. Franchement, je suis un poil jaloux, parce que je l’aurais bien gardé pour moi, hein… Bon, cela dit, avec l’esprit de Noël, j’ai appris à être plus généreux (et à moins fumer mais il n’y a pas vraiment de rapport) et donc je vais ravaler mes larmes. Y a pas à dire, c’est quand même un chouette cadeau, surtout qu’il y en a pour entre 200 et 400€ environ (ça dépend des disques qui sont dedans).

Bref, comment faire pour le gagner, hein ? Et bien c’est simple, en fait, vous allez simplement balancer un commentaire à la suite de ce billet et nous dire ce que vous pensez du NAS. Ensuite, le tirage au sort aura lieu vendredi vers 17h00 / 18h00 via Random.org. LG vous enverra le N2R1 dans la foulée, sans doute par coursier (ce sera à vous de voir ça avec eux).

EDIT : J’ai bien lu toutes vos questions mais je n’ai plus le NAS en ma possession donc difficile de vous répondre… Sorry les gens !

Bonne chance à tous et noyeux joël encore, hein !

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.