Test : Samsung Galaxy Note 10.1

Avec sa gamme des Note, Samsung a su réinventer, ou plutôt remettre au goût du jour, l’usage du stylet. Ce même stylet qui a hanté durant des années ces vieux PDA qui ont finalement terminé le jour au fin fond de l’un de nos placards. Le premier Galaxy Note a ainsi rencontré un franc succès, et c’est sans doute ce qui a poussé le constructeur sud-coréen à ajouter un nouveau terminal de ce type à son catalogue. Ce nouveau terminal, c’est bien évidemment la Samsung Galaxy Note 10.1, cette même tablette qui m’a été prêtée durant quelques jours par la firme et que vous allez donc pouvoir découvrir en long, en large et en travers tout au long de cet article.

Cette ardoise a été mon coup de coeur personnel lors du dernier MWC et il en va sans doute de même pour un bon nombre d’entre vous. Toutefois, avant de commencer, je tiens à apporter une précision très importante : ce test n’est pas un test technique, il s’agit avant tout d’un test utilisateur. Autrement dit, si vous cherchez des mesures complètes, des statistiques précises ou encore des relevés divers et variés, il vaudra mieux passer votre chemin.

Test : Samsung Galaxy Note 10.1

Les caractéristiques techniques

On va évidemment commencer par rappeler les caractéristiques techniques de la bête histoire de vous rafraichir un peu la mémoire. La Samsung Galaxy Note 10.1 embarque ainsi un écran LCD de 10.1 pouces offrant une résolution de 1280×800, un processeur quad core Exynos cadencé à 1.4 Ghz, 2 Go de mémoire vive, 16 Go ou 32 Go d’espace de stockage selon le modèle choisi, un port microSD, un capteur de 5 mégapixels, un second capteur de 1.9 mégapixels, du WiFi 802.11n, le Bluetooth 4.0, une puce GPS, un port IR, un port MHL et une batterie de 7.000 mAh pour couronner le tout.

Je passe évidemment sur les différents capteurs, l’accéléromètre et tout le bazar habituel. Côté plateforme, on peut cependant ajouter que la Note 10.1 tourne sous Ice Cream Sandwich et qu’elle profite, en outre, de la surcouche Touchwiz ainsi que de la fameuse S Suite de Samsung. Sympathique, d’autant plus que la tablette est également accompagnée d’un abonnement de deux ans à Dropbox (50 Go d’espace de stockage offerts). Très sympa, évidemment.

Test : Samsung Galaxy Note 10.1

Package, Design & Ergonomie

Maintenant que vous avez les spécifications techniques de la Note 10.1 en tête, on peut passer au packaging. Pas de grosse surprise de ce côté-là, on retrouve exactement la même boite que pour la Galaxy Tab 2 7.0 ou que pour la Galaxy Tab 2 10.1. Idem pour son contenu puisque la boite contient, en dehors de la tablette, la notice du terminal, un câble USB, un chargeur USB, un adaptateur USB, des écouteurs accompagnés d’embouts de taille différente et le fameux stylet dont nous n’avons pas fini de parler. Sans oublier des mines supplémentaires pour le stylet, soit le truc qui m’a laissé très perplexe durant le tournage de ma première vidéo.La seule chose qui manque, finalement, c’est un petit chiffon pour nettoyer l’écran. Je sais, je sais, c’est une véritable obsession chez moi…

Et la tablette, elle ressemble à quoi ? A un rectangle, pardis, comme toutes les tablettes du marché ! Bon, après, on peut tout de même préciser que la Note 10.1 profite de finitions très soignées et qu’elle fait la part belle au… plastique. J’aurais évidemment préféré des matériaux plus nobles mais il semblerait que Samsung ne l’entende pas de cette oreille. Ceci étant, notre ardoise est quand même jolie à regarder et elle profite de finitions particulièrement soignées. Pas d’effet « whaou », donc, mais une tablette qui n’a pas forcément à rougir face à ses concurrentes.

Sur la face avant de la Note 10.1, on aura bien évidemment l’écran tactile de 10.1 pouces, encadré par un capteur (accompagné du détecteur de luminosité) sur le haut et par deux hauts-parleurs situés de chaque côté. Ensuite, tous les boutons sont regroupés au même endroit, soit sur la tranche supérieure lorsqu’on tient la tablette en mode paysage. Dans l’ordre, nous aurons donc le bouton de mise sous tension, les contrôles du volume, le port pour cartes microSD, le port IR et la prise jack. L’avantage, c’est qu’on a tout sous la main. L’inconvénient, c’est qu’il n’est pas rare de se tromper de bouton lorsqu’on souhaite intervenir sur le volume des hauts-parleurs ou bien sur la mise en veille de l’ardoise. Le stylet, quant à lui, vient directement se loger dans la coque de la Galaxy Note 10.1, au niveau du coin en bas à droite. Puisqu’on parle de ce qui se trouve derrière la tablette, on peut également préciser que c’est sur sa coque arrière que nous trouverons le capteur de 5 mégapixels et son flash LED.

Voilà donc pour le package, pour le design et pour l’ergonomie de la tablette. On finit simplement avec une vidéo de quelques minutes.


Performance & Capture Photo / Vidéo

Il est maintenant temps de parler des performances de la tablette et de ses possibilités en matière de capture photo et d’enregistrement de vidéos. Bien que ces outils de mesure ne soient pas toujours fiables, on commence donc avec nos habituelles solutions de benchmarking. Comme à l’accoutumée, j’ai donc fait tourner quatre applications dédiées sur la Samsung Galaxy Note 10.1 : BenchmarkPi, Quadrant, Linpack et An3DBench. La routine, donc.

  • BenchmarkPi : 351.
  • Quadrant : 5483.
  • Linpack : 123.475.
  • An3DBench : 7737.

Si l’on en croit ces résultats, alors la Note 10.1 serait plus rapide que le Galaxy S3. Possible, cela dit il ne faut pas non plus vous attendre à une différence flagrante. Quelque part, c’est un peu comme la définition d’un écran. Passé une certaine densité de pixels, l’oeil n’est plus capable de voir la différence. Ici, c’est la même chose, mais avec le cerveau. Remarquez, là, avec trois heures de sommeil dans les pattes, je pense que mon cerveau n’y voit plus grand chose.

Ce que je peux vous dire, en revanche, c’est que la tablette n’a montré aucun signe de faiblesse durant mes tests. Qu’il s’agisse de se faire une petite partie de Dead Trigger ou même de regarder un film en HD, elle tourne sans broncher. Aucun ralentissement, aucune latence, absolument rien. Le seul moment où la Note 10.1 a semblé montrer quelques signes de faiblesse, c’est avec le mode permettant d’afficher deux fenêtres (et donc deux applications) côte à côte. Et encore, de mon point de vue, cela provient plus de Google Android ou de Touchwiz que de la tablette.

En revanche, autant vous prévenir de suite, si vous comptez utiliser votre tablette pour immortaliser les moments magiques de votre quotidien, vous pouvez oublier. Les performances de la tablette en matière d’enregistrement photo/vidéo sont de l’ordre de l’anecdotique. Quoi que vous fassiez, quelque soit vos réglages, le résultat sera totalement inexploitable avec des couleurs saturées, une surexposition permanente et un moiré particulièrement déplaisant. C’est finalement à se demander pourquoi les constructeurs continent d’intégrer des capteurs aussi faiblards à leurs ardoises. Quitte à mal faire, autant ne pas faire du tout.

Test : Samsung Galaxy Note 10.1

Google Android & Touchwiz

Passons maintenant à l’ensemble applicatif, et plus précisément à Google Android ainsi qu’à Touchwiz. Tout commence dès le premier démarrage de la tablette. C’est effectivement à cet instant que va se lancer l’assistant qui va vous permettre de configurer votre tablette et de la lier à votre compte Google. Les personnes ayant déjà eu l’occasion d’avoir un terminal sous Android entre les mains connaissent déjà la procédure, mais on peut tout de même prendre le temps d’expliquer son fonctionnement pour ceux qui ne seraient pas forcément familiers de la chose. Comme cette bonne vieille Mme Michu, par exemple.

L’assistant de mise en service de l’ardoise est donc très complet. D’entrée de jeu et après avoir connecté la tablette au réseau WiFi domestique, nous aurons la possibilité de nous identifier avec notre compte Samsung. Toutefois, notez que ce n’est pas une obligation et nous pouvons ainsi décider de ne le faire qu’avec notre compte Google. A partir de ce stade et après lui avoir donné notre accord, la tablette va tranquillement récupérer toutes nos applications et les installer en fond de tâche pendant que nous continuerons à nous amuser avec l’assistant. Quelques minutes plus tard, tout est en ordre et on se retrouve en face de l’écran d’accueil de la Note 10.1. Et si vous avez envie de voir comment ça se passe, voici une petite vidéo qui se concentre exclusivement sur cet assistant.


Android oblige, l’environnement se compose de plusieurs écrans d’accueil sur lesquels nous allons pouvoir ajouter des icônes pointant vers nos applications préférées ou bien quelques widgets. Tout en haut à gauche, on retrouvera le bouton nous permettant de lancer la recherche. S’il sera possible de lancer directement des requêtes sur Google, on pourra aussi trouver des données et des applications stockées sur l’ardoise. Plus loin, sur la droite, on retrouve un autre bouton qui permet cette fois d’accéder à la liste de tous les outils et de tous les widgets installés sur le terminal. En bas, sur la gauche, se trouve une série de quatre boutons pour revenir sur l’écran d’accueil, pour accéder au multitâche ou encore pour prendre une capture écran. Enfin, sur la droite, nous avons la zone de notification.

Bref, on retrouve toutes les caractéristiques de la plateforme de Google, mais avec quelques ajouts propres à Touchwiz. Je ne vais pas dresser la liste complète de ces dernières mais on pourra tout de même citer l’intégration de deux docks très discrets. Des docks qui sont cachés par défaut mais auxquels il sera possible d’accéder en tapant sur le bouton situé dans la barre des tâches ou en retirant le stylet de son logement. Dans ce dernier cas, nous pourrons ainsi accéder très rapidement à des outils optimisés pour le stylet, comme le très bon S Note. Formidable, mais on pourra malheureusement déplorer le fait que ce dernier dock ne soit pas personnalisable. Dommage.

Une vidéo valant mieux que mille discours, on enchaine sur une vidéo de démonstration.


Le stylet, S Suite & le mode fenêtré

Au delà de Google Android et de Touchwiz, la Samsung Galaxy Note 10.1 présent également quelques particularités qu’on ne trouve pas forcément sur les autres gammes du constructeur. Et la plus importante de toute, c’est bien évidemment l’intégration d’un stylet. Tout le monde n’en aura pas forcément l’utilité, c’est vrai, mais ce dernier devrait rendre de fiers services à tous ceux qui sont amenés à prendre beaucoup de notes en réunion ou bien à ceux qui aiment bien griffonner de temps à autres.

Et là dessus, on peut dire que Samsung a tout fait pour séduire ce type d’utilisateurs. Le stylet livré avec la tablette est d’une précision redoutable et ce dans toutes les circonstances. Autant vous dire que sur un écran de 10 pouces, c’est vraiment très sympathique. Qu’il s’agisse de prendre des notes ou bien d’annoter une image, ou même un plan, on prend énormément de plaisir à l’utiliser. En outre, notez que le stylet vous permettra d’accéder à certaines actions en quelques secondes. Il suffira ainsi d’appuyer sur le bouton qu’il intègre et d’appuyer deux fois sur l’écran pour faire apparaître S Note. Et si vous faites la même chose mais que vous appuyez plus longuement sur l’écran, alors c’est l’outil de capture qui se mettra en branle. Un outil qui vous permettra ensuite de découper ou même d’annoter les éléments ainsi capturés.

Surtout avec S Note qui est, de mon point de vue, l’application incontournable de la S Suite. Un S Note qui vous permettra de créer différents types de documents allant de la simple note à la partition de musique en passant par la recette ou même le magazine. A chaque fois, on se retrouve en face d’un thème qu’il sera possible de personnaliser selon notre bon vouloir. Mieux, s’il sera possible de saisir du texte ou même de dessiner (avec, en plus, la possibilité de réaliser une vidéo à partir de nos croquis), on pourra également intégrer des notes vocales, des images ou même de la vidéo. Alors bien entendu, tout ça, on peut le faire avec nos dix doigts mais c’est vraiment avec le stylet que cette application prend tout son intérêt.

Et puis, il y a le mode fenêtré, une nouveauté annoncée depuis un moment et qu’il me tardait de tester. A la base, nos tablettes affichent effectivement chaque application en plein écran. Lorsqu’on souhaite basculer d’une application à une autre, il faut donc passer par la case « multitâche ». Pour les jeux, ce n’est pas forcément gênant mais il n’en va pas de même lorsqu’on souhaite utiliser son ardoise pour travailler sur un dossier, ou sur un projet. Là, les retours incessants entre les différentes applications dont on a besoin peuvent très vite devenir lassants.

C’est sans doute ce qui a conduit Samsung à intégrer un mode spécial accessible depuis certaines applications natives. Un mode qui va tout simplement nous permettre de placer deux fenêtres côte à côte. Vraiment très pratique, surtout lorsqu’on rédige une note ou lorsqu’on travaille sur un dossier et qu’on souhaite vérifier nos informations en allant fureter sur le web. En revanche, ce qu’il faut bien intégrer, c’est que ce mode magique n’est pas disponible sur toutes les applications. Les seules qui peuvent en bénéficier à ce jour, c’est le navigateur maison, le lecteur vidéo, Polaris Office, la galerie d’images, le client mail intégré et S Note. Moralité, si vous comptiez utiliser ce mode pour Chrome ou même pour Spotify, et bien il faudra repasser.

Test : Samsung Galaxy Note 10.1

En conclusion

Voilà pour cette présentation succinte de la Galaxy Note 10.1. J’oublie très certainement plein de choses, mais je pense tout de même avoir été assez exhaustif, surtout avec ma troisième vidéo (en même temps, cette dernière dure plus d’une demie heure, hein). On en vient donc au moment du bilan, moment où je dois vous dire ce que je pense que cette ardoise. Pression, pression…

Si la Galaxy Note 10.1 n’est pas parfaite (on pensera notamment à sa conception type plastique et à son capteur totalement inutile), elle n’en reste pas moins très agréable à utiliser. Question performances, rien à redire, cette ardoise est particulièrement véloce et elle est capable de faire tourner n’importe quoi sans aucune difficulté. Une vraie bête de course, donc, qui n’a pas à rougir face à des ardoises sous Tegra 3 ou autre. Et puis, il y a le stylet. Ce même stylet qui change tout et qui permet finalement à la Note 10.1 de se démarquer du lot. Tout le monde n’en aura pas forcément l’utilité, c’est vrai, mais il devrait simplifier la vie de tous les créatifs ou même de tous les business men qui ne supportent plus de se promener constamment avec leur ordinateur portable sur le dos.

Plus concrètement, on peut donc dire que cette tablette m’a fortement impressionné. Et si vous recherchez une alternative à l’iPad, si vous aimez en plus prendre des notes et faire de jolis petits dessins pour les partager ensuite avec tous vos amis virtuels, alors je pense que vous devriez très sérieusement envisager l’investissement. A moins, bien sûr, que vous ne soyez à la recherche d’une solution plus nomade, auquel cas il vaudra peut-être mieux vous tourner vers le Galaxy Note 2 ou bien vers une hypothétique Galaxy Note 7.0 qui verra peut-être le jour dans ces prochains mois. Ou pas, d’ailleurs…

Pour finir, si vous avez envie de voir plus de photos de la bête, sachez que vous trouverez tout ce qu’il vous faut sur mon Google+ ou sur mon Facebook. En outre, sachez que tous mes tests vidéos sont disponibles sur ma chaine YouTube. Et on se retrouve très vite avec d’autres tests, d’ailleurs, dont celui du Motorola Razr HD, celui du Galaxy Note 2 ou encore celui de la Xperia Tablet S.