Clicky

Thaïlande : un Irlandais a été arrêté pour une farce de mauvais goût

La Thaïlande ne plaisante pas avec les vols et un touriste irlandais en a fait l’amère expérience. Il a en effet été arrêté et placé en détention pour avoir volé… le crâne d’un crocodile.

L’affaire remonte à l’année 2014. Waleed Bradley, un homme de trente-et-un ans, était parti en vacances dans le sud de la Thaïlande avec plusieurs de ses amis. Pour fêter la fin de leur séjour, la bande de joyeux lurons a décidé d’organiser une fête.

Prison Facebook

Ils ont donc passé la soirée à aller de bars en bars. Totalement ivres, les amis ont ensuite eu l’idée de passer un moment dans un bazar local.

Une fête qui tourne mal

Waleed a alors aperçu le crâne d’un crocodile exposé sur un étal. La pièce était accompagnée d’un panneau « ne pas toucher », mais l’homme n’en a pas tenu compte. Il a alors saisi le crâne pour faire peur à un de ses amis et le groupe a ensuite continué son chemin.

Le lendemain matin, Waleed s’est réveillé dans une chambre d’hôtel avec une fille. Tout d’un coup, quelqu’un s’est mis à marteler la porte de coups. L’homme a ouvert la porte et il s’est alors retrouvé face à un officier de police thaïlandais. Ce dernier lui a ensuite passé les menottes avant de l’emmener au poste de police le plus proche.

L’infortuné a alors appris qu’il était accusé d’avoir volé le crâne du crocodile croisé la veille. Les enquêteurs lui ont montré les images de vidéosurveillance filmées par les caméras de sécurité et ils lui ont alors indiqué qu’il s’exposait à une peine de cinq ans de prison fermes.

Il a été placé en détention

Le vol est en effet fermement condamné en Thaïlande. Les contrevenants s’exposent ainsi à une peine de trois ans de prison… ou à cinq ans lorsque l’acte délictueux survient après la nuit tombée.

La propriétaire de l’étal où se trouvait le crâne lui a alors proposé un règlement à l’amiable, en lui demandant l’équivalent de 8000 £.

Waleed a refusé, tout en arguant qu’il devait prendre son vol plus tard dans la journée. La police n’a cependant pas été touchée par la requête et l’Irlandais a ainsi été placé en détention. Quatre jours plus tard, il a accepté de payer le crâne du crocodile et de verser ainsi la somme de 3500 £ à la propriétaire de l’étal. Il a ensuite été relâché.

Les autorités lui ont cependant imposé de poser en photo avec le crâne. L’image a ensuite été exposée à la vue de tous. Une pratique courant en Thaïlande.

David

Passionné, colérique, humain.