Clicky

The Elder Scrolls Online : une vidéo, des captures et des informations

Où The Elder Scrolls Online se dévoile un peu plus… Oubliez World of Warcraft, Starwars The Old Republic ou même Guild Wars 2 car tous ces MMO, aussi soignés soient-ils, seront bientôt de l’histoire ancienne. Car en effet, c’est l’année prochaine que va débarquer le titre que nous attendons tous avec la plus grande impatience, le titre qui risque fort de révolutionner le petit monde des jeux de rôle en ligne et qui nous vaudra sans nul doute bien des nuits blanches. Vous l’aurez compris, il s’agit bien évidemment de The Elder Scrolls Online. Un MMO lancé par Bethesda et qui vient de se dévoiler dans une magnifique vidéo de 9 minutes, une vidéo qui nous permet d’y voir beaucoup plus clair sur ce qui nous attend…

La première fois que nous avons entendu parler de The Elder Scrolls Online, c’était en 2007 mais il ne s’agissait à l’époque que de rumeurs, de simples bruits de couloir sans fondement. Il aura ainsi fallu attendre le mois de mai 2011 pour avoir confirmation de son existence puisque c’est à cette date qu’il a officiellement été annoncé par Bethesda.

The Elder Scrolls Online : une vidéo, des captures et des informations

The Elder Scrolls Online : un univers ouvert aux joueurs

La grande force de titres comme Oblivion ou Skyrim, c’est leur ouverture. Une fois que le joueur est lancé dans ces univers, il peut tout faire. Accomplir des quêtes, bien sûr, mais aussi chasser, récolter des denrées ou même explorer son environnement. La liberté totale à portée de clic, en somme.

The Elder Scrolls Online jouera bien évidemment cette carte. Le titre nous permettra ainsi de faire ce que bon nous semble dans un univers immense, gigantesque, gargantuesque. Car en effet, c’est à travers toutes les terres de Tamriel que nous pourrons trainer nos chausses, ce qui comprend ainsi les régions de Elsweyr, de Cyrodiil ou de Skyrim. Des régions vastes et qui profiteront en outre d’une réalisation bien particulière. Un point qui est d’ailleurs évoqué dans la vidéo que vous trouverez à la toute fin de l’article. Ce qu’il faut aussi signaler, pour ceux qui connaissent la saga sur le bout des doigts, c’est que TESO se déroulera un millénaire avant les évènements du cinquième épisode, à une époque trouble où le prince Molag Gal fait régner la terreur sur tout le royaume.

Tout comme dans les différents opus de la saga, le joueur ne sera pas limité et il pourra donc faire ce que bon lui semble. Au total, ce sont des milliers de quêtes qu’il sera possible de suivre, des quêtes qui se déclencheront d’elles-mêmes au fil de nos balades. Parfois, il s’agira d’empêcher des monstres d’envahir de paisibles village, à d’autres moments nous devrons libérer un esprit retenu en activité, et les aventures d’un joueur ne ressembleront donc pas aux aventures d’un autre joueur. Réellement fascinant, non ?

The Elder Scrolls Online : une vidéo, des captures et des informations

The Elder Scrolls Online : trois factions et neuf races

Dans The Elder Scrolls Online, le joueur pourra rejoindre l’une des trois factions en lice. Chaque faction est en réalité un regroupement de plusieurs races (trois par faction) et il sera donc possible de créer son personnage en piochant parmi les neuf races proposées.

La première de ces factions sera le Pacte d’Ebonheart. Etablie au nord et à l’est de Cyrodiil, elle regroupement les Nordiques (Vikings), les Dunmers (Elfes Noirs) et les Argoniens (Sauriens). Vous serez d’ailleurs sans doute heureux d’apprendre que ce sera ma faction puisque votre humble serviteur ne manquera pas d’incarner un elfe noir. Ensuite, nous aurons la seconde faction, et donc le Domaine Aldmeri. Cette dernière se trouvera au sud et au sud-ouest, elle regroupera les Altemers (Haut-Elfes), les Bosmers (Elfes des Bois) et les Khajiits (Félins). Ce seront mes ennemis et autant dire qu’ils souffriront comme ils n’ont jamais souffert. La troisième faction, enfin, ce sera la Convention de Daggerfall qui regroupera les Brétons (Humains), les Orcs (des… Orcs) et les Rougegarde (Humains). Si j’ai le temps, je pense que j’en ferai mes esclaves. Pour la forme.

Trois factions, cela veut aussi dire un système de PVP fonctionnant par région. Ce qui n’a d’ailleurs rien d’étonnant puisque l’une des têtes du projet n’est autre que Matt Firor. Le même Matt Firor qui a travaillé pendant plusieurs années sur Dark Age of Camelot. On peut donc s’attendre à des batailles épiques qui réuniront plusieurs centaines de joueurs. L’intérêt de ces batailles, d’ailleurs, c’est que la faction victorieuse pourra investir la capitale et ainsi occuper des postes clés. On n’en sait pas beaucoup plus sur ce point mais je pense qu’on peut s’attendre à quelque chose de très sympathique.

The Elder Scrolls Online : une vidéo, des captures et des informations

The Elder Scrolls Online : cinq archétypes, pour tous les goûts

Une fois la faction de son personnage choisie, le joueur devra ensuite sélectionner son archetype. Très concrètement, il s’agira de sa classe. Attention cependant car dans The Elder Scrolls Online, les classes seront moins figées que dans d’autres jeux, on devrait là encore se retrouver face à un système particulièrement ouvert. Exactement comme dans les titres de la saga, donc.

Ces cinq archetypes seront les suivants : le Gardien, le Templier, le Voleur, le Sorcier et le Chevalier-Dragon. On ne connait pas encore précisément leur rôle mais ce qu’il faut préciser, c’est que les personnages pourront utiliser n’importe quelle armure et n’importe quelle arme. Il sera donc possible d’incarner un mage en plaque, un guerrier en toile et nous n’aurons pour seule limite que notre imagination. Oui, enfin il ne faudra pas faire n’importe quoi non plus, hein, parce que les ennemis qui se dresseront sur notre route ne nous laisseront aucune chance.

Autre point intéressant, chaque personnage pourra choisir jusqu’à 6 capacités. Six, et pas une de plus. Parmi ces dernières, nous aurons deux capacités dépendant de notre arme et une capacité ultime. Difficile évidemment de ne pas tracer un parallèle avec l’excellent Guild Wars qui fonctionne justement sur ce principe. Notons en outre que ces compétences pourront évoluer. Concernant le système d’expérience, The Elder Scrolls Online nous permettra d’aller jusqu’au niveau 50. Pour chacun d’entre eux, nous gagnerons un point que nous pourrons ensuite attribuer à notre santé, à notre magie ou à notre endurance.

On n’en a pas encore parlé mais le système de jeu sera très dynamique. Le joueur pourra ainsi alterner entre plusieurs coups, mais il aura également la possibilité de bloquer ou d’esquiver les frappes de ses adversaires. S’il sera possible d’évoluer en solo, il sera cependant parfois nécessaire de monter des groupes pour venir à bout des ennemis les plus puissants. Et quand on sait que Bethesda a beaucoup travaillé sur l’IA des monstres, on se dit qu’il vaudra finalement mieux éviter de se promener tout seul. D’autant plus que les personnages auront la possibilité de réaliser des combos. Exactement comme dans Everquest II, donc.

The Elder Scrolls Online : une vidéo, des captures et des informations

The Elder Scrolls Online : et après ?

Si tout ceci vous a mis l’eau à la bouche, alors sachez que ce n’est qu’une infime partie de ce qui nous attend. Tenez, par exemple, nous n’avons pas encore parlé de la trame principale du titre. Comme dans n’importe quel MMO, le joueur pourra effectivement suivre une quête générale qui le placera au centre de l’histoire et qui le poussera à franchir bien des frontières. Le truc intéressant, c’est que les quêtes de cette trame principale auront systématiquement un impact sur le monde et sur la manière dont les PNJ verront notre personnage.

Plus concrètement, cela veut dire que si on décide de se poser en héros, alors nous serons accueillis à bras ouverts par les villageois. En revanche, si on se la joue chaotique mauvais, alors c’est la peur qu’on pourra lire sur leur visage.

A côté de la trame principale, on trouvera plusieurs centaines, voire plusieurs milliers, de quêtes annexes. Des quêtes qui nous permettront d’acquérir de l’expérience, de trouver de l’équipement mais aussi d’améliorer notre notoriété. Là dessus, les joueurs pourront en plus décider de se lancer dans des instances pour tenter de mettre la main sur des récompenses encore plus rares. Il serait même question que The Elder Scrolls Online intègre un système de raid mais nous n’en savons pas beaucoup plus pour le moment.

Et le système d’artisanat dans tout ça ? Il semblerait que Bethesda se soit inspiré une fois de plus de Guild Wars 2 en mettant au point un système ouvert et permettant ainsi aux joueurs d’expérimenter pour trouver des recettes. On a aussi oublié de parler du système de guilde qui respectera parfaitement l’esprit de la saga puisque chaque personnage pourra appartenir à une ou plusieurs guildes s’il le désire.

J’ai évidemment gardé le meilleur pour la fin. The Elder Scrolls Online ne proposera qu’un seul serveur de jeu, ce qui veut dire que nous partagerons tous le même univers et les mêmes intrigues. Une belle performance technique, certes, mais on espère sincèrement que Bethesda a bien prévu le coup. On aura d’ailleurs une petite pensée pour Blizzard et, plus précisément, pour Diablo 3.

Et on termine avec quelques images et la fameuse vidéo de 9 minutes qui se pose finalement comme un « making-of » particulièrement complet.

MAJ : Les inscriptions à la bêta sont ouvertes !




Via

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.