Clicky

The Legend of Zelda, en version carrés pleins de couleurs

Retour en 1987 : en Europe sort The Legend of Zelda, premier du nom, le jeu qui a donné naissance à toute une sage qui perdure encore aujourd’hui. Ce jeu mythique a profité de plusieurs rééditions sur d’autres consoles : il faisait par exemple partie des quatre jeux présents sur le CD collector Zelda de la Nintendo GameCube. Cependant, ses graphismes sont restés inchangés : jamais ils n’ont subi une cure de jeunesse comme a pu en profiter Ocarina of Time ou, plus récemment, The Wind Waker.

Il faut dire que modifier de tels graphismes relèverait très sûrement d’un énorme blasphème du point de vue des fans qui n’hésiteraient pas à montrer leur mécontentement en très peu de temps. Si Nintendo ne tente donc pas un tel pari, Ben Purdy, développeur, a relevé le défi. Mais pas forcément de la manière dont on aurait pu l’attendre.

Zelda en mode carrés colorés

It’s dangerous to go alone!

Plutôt que d’en améliorer les graphismes pour les rendre plus fins et plus précis, Ben Purdy a en effet pris le parti de les simplifier au maximum. Le jeu original utilisait un système de cases qui sont alors devenues autant de carrés pleins à couleur unie.

Link lui-même a subi une transformation qu’il n’avait encore jamais vue en devenant un simple carré vert. Remarquez, ça change du loup de Twilight Princess ou de la peinture murale de A Link Between Worlds.

Nul ne sait si le jeu a été complètement implémenté ou non, la chose devenant assez rapidement injouable. Dès les premières minutes en fait. Quoiqu’il en soit, si vous souhaitez tenter l’expérience de ce jeu créé en HTML5 à l’occasion d’un Hackathon, ça se passe ici. On utilise bien évidemment les flèches directionnelles pour se déplacer et le bouton A sert à actionner l’épée qui n’est autre qu’un magnifique carré marron.

Ah, et si jamais vous réussissez à mettre la main sur des bombes, le bouton S est là pour ça. 2048 n’a qu’à bien se tenir !

Via

Mots-clés nintendozelda