Clicky

The Walking Dead serait responsable des tueries de masse sur le sol américain selon le gouverneur du Kentucky

Cette année, aux États-Unis, une fusillade de masse a eu lieu au moins tous les quatre jours. Au total, si on se réfère à un rapport de Gun Violence Archive, trois cent sept tueries ont été enregistrées depuis le début de l’année, provoquant la mort de quatre cent cinquante-quatre personnes. Cette statistique est inquiétante, surtout dans un pays où les armes à feu peuvent circuler librement sur tout le territoire. Face à ces événements, les démocrates proposent de contrôler le port d’armes à feu.

Matt Bevin, gouverneur du Kentucky, pense autrement. Il y a quelques mois, le républicain a attribué ces massacres à l’accès des enfants aux smartphones, aux jeux vidéo et aux drogues psychotropes.

The Walking Dead saison 9 : image 2

Il parle d’un phénomène syncrétique de tolérance envers la violence. Dernièrement, il a imputé le phénomène aux divertissements du genre The Walking Dead et consorts.

Le gouverneur américain pense que les producteurs de séries télévisées, les développeurs de jeux vidéo et médias inculquent une culture meurtrière à la jeune génération. Pour l’homme d’État, la culture américaine est « inondée par les pires choses qui célèbrent la mort ».

Des gouttes sur les pierres de la psyché des jeunes générations

« Sérieusement, quel est le sujet le plus important dans chaque réseau de télévision par câble, par exemple? Les émissions de télévision sont toutes à propos de quoi ? Des Zombies », a déclaré Bevin, mardi, lors d’une interview à la radio du Kentucky.

« Ce sont des gouttes, gouttes, gouttes sur les pierres de la psyché des jeunes générations qui grandissent dans une société qui dit de plus en plus que c’est normal et que ça va », a-t-il poursuivi. « Et finalement, certains de ces jeunes esprits ne seront pas capables de gérer ça. »

« Nous avons eu des choses qui sont alimentées à la fois par des personnes aliénées, des personnes haineuses et des personnes qui veulent juste faire des ravages et perpétuer le mal », a-t-il rappelé. « Et puis nous sommes choqués, pour des raisons qui me dépassent, que les enfants agissent de cette façon. Eh oui, c’est peu. Mais cela ne prend que quelques minutes », a-t-il déclaré.

Une culture de la mort

Bevin parle d’une « culture de la mort ». « Ça commence par n’importe quel type de divertissement. Mais le sujet le plus important à l’heure actuelle sur les chaînes câblées est les zombies… et je ne comprends pas, voilà où on en est », a-t-il expliqué.

« Quand un peuple est encerclé, inondé par des œuvres qui célèbrent la mort, que ce soit des zombies ou des histoires d’avortement, on entend des milliers d’arguments pour le justifier. Ces idées s’insèrent petit à petit dans la psyché de la jeune génération, qui grandit dans une société où ces sujets sont tolérés, banalisés. Et finalement, certains esprits affectés ne seront pas capables de les gérer. »

En effet, les séquences de la série The Walking Dead comportent de violentes scènes de mutilation, de tueries de masse, d’opérations sans anesthésies, etc. Le premier épisode de la Saison 7 a particulièrement marqué les esprits des spectateurs, lorsque Negan fracasse le crâne de plusieurs survivants avec une batte de baseball.

Toutefois, il peut également être utile de rappeler que The Walking Dead n’est pas diffusé uniquement aux États-Unis. La série est aussi très populaire en Europe, où les tueries de masse sont – pourtant – beaucoup plus rares.

Mots-clés the walking dead