Thimble, l’éditeur HTML en ligne par Mozilla

Mozilla est surtout connu pour son navigateur web, Firefox, ou même pour son client mail, Thunderbird, mais la fondation ne se limite pas à ses deux outils. Preuve en est, elle se trouve également à l’origine d’un programme spécifique destiné à promouvoir les technologies du web et à favoriser leur appropriation par les internautes. Un programme qui s’appelle Webmaker et qui se structurera autour de plusieurs services comme Thimble, un éditeur HTML accessible directement en ligne et qui propose quelques fonctions assez intéressantes…

Thimble, l'éditeur HTML en ligne par Mozilla

Accessible à tous, Thimble ne nécessite aucune inscription particulière. On se rend sur le service, on clique sur un bouton et on se retrouve face à une fenêtre découpée en deux grandes zones distinctes : un éditeur HTML complet et un volet de prévisualisation. Le premier intérêt de ce service, donc, c’est qu’il nous permet de coder tranquillement et de visionner en même temps le résultat « en vrai » tel qu’il apparaîtrait dans notre navigateur fétiche. Le concept n’est pas nouveau, c’est un fait, mais ça fonctionne quand même plutôt bien. Cela dit, tout n’est pas parfait pour autant et le principal défaut du machin, finalement, c’est que le volet est un peu trop étroit et donc pas spécialement adapté aux sites très larges.

L’autre avantage de Thimble, c’est qu’il met vraiment l’accent sur l’apprentissage et sur le conseil. A mesure que l’on codera, le service sera donc capable de nous afficher des infobulles pour nous expliquer le fonctionnement des balises ou même pour attirer notre attention sur nos erreurs. Quand on débute, qu’on est pas vraiment à l’aise avec le HTML, c’est typiquement le genre de fonction qui peut nous être d’une grande aide. Même chose évidemment pour les CSS, hein.

Bref, si Thimble ne remplacera sans doute pas votre Text Edit, votre Notepad++ ou même votre Coda 2, il pourra dépanner les jeunes codeurs fous qui se lancent dans l’aventure.

Thimble, l'éditeur HTML en ligne par Mozilla

Via

Mots-clés mozillathimbleweb

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

  • http://www.fotozik.fr Cyril Beslay

    Si je peux me permettre une remarque constructive sur tes billets. Souvent, il manque un lien vers le site en question (ici Thimble). Et parfois, les liens pointent vers les tags de ton site et c’est un peu frustrant.
    Mais je continue à lire tes billets car ils sont de qualité :)

    • http://www.fredzone.org Fred

      @Cyril Beslay: Tu as parfaitement raison, je vais faire un effort et réduire le nombre de liens internes au profit de davantage de liens externes :)

  • http://sentulebonson.fr Sentulebonson

    Ah c’est une bonne initiative ça! A tester.

  • http://al.jes.free.fr al.jes

    Coder avec TextEdit ? Quelle horreur (la première fois que j’ai vu un Mac, j’ai essayé ; pas la deuxième, ni les suivantes).

    Je sais, mon commentaire est hors sujet. N’empêche que je plussoie ce qui est dit plus haut par Cyril.

    Bon, maintenant que les hors-sujets sont faits, passons à Thimble. Je ne vois pas vraiment où est l’intérêt de coder dans un service web quand je peux le faire en local dans Scribes. Donc je ne suis pas convaincu.

    • xlair

      Et si tu te déplaces sans une machine équipée et que tu es chez un client ? @al.jes:

      • http://al.jes.free.fr al.jes

        @xlair: du code c’est un fichier texte. Toute machine est capable de coder.

    • http://www.fredzone.org Fred

      @al.jes: On code très bien sous Mac, vraiment très bien :)

      • http://al.jes.free.fr al.jes

        @Fred: Bien sûr. Et je l’ai fait pendant longtemps. Et je le referai sans problème. Mais ça n’était pas mon propos. Mon propos était que :

        1. TextEdit n’est pas conçu pour coder, et c’est une plaie de coder avec (normal : ça n’est pas fait pour). Ça serait comme essayer de coder avec ByWord ou IA Writer : ce sont d’excellents logiciels, parfaits pour écrire, mais totalement inadaptés pour coder.

        2. Le web n’est pas fait pour coder, mais pour transmettre des données. C’est un média de publication, pas applicatif. J’en profite pour clarifier : oui, il existe des webapps, je suis au courant. Certaines sont même bonnes. De la même façon, on peut arriver à écrire (voire à calligraphier) avec du rouge à lèvres. Mais le rouge à lèvre est fait pour se maquiller, pas pour écrire. Si on peut utiliser un stylo, ça serait plus approprié. En informatique, c’est pareil. À fonctions égales et également présentées, une webapp ne peut en aucun cas rivaliser avec une vraie application.

  • Pingback: Sunday Coffee #41 : iPhone 5, Windows 8, iOS 6 et Google+ Local()