Thisissand, un site qui sent bon le sable chaud…

On est bien d’accord, les vacances d’été ne sont guère propices au travail. L’être humain est ainsi fait, il ne peut pas bosser convenablement lorsqu’il fait trop chaud (ou trop froid, c’est selon) et c’est d’autant plus vrai pour les fonctionnaires. Alors si vous ne savez pas quoi faire de votre journée et que le temps vous paraît long, vous allez être ravis de découvrir Thisissand, le site qui sent bon le sable chaud…

Ah, la plage… Tous ces moments que l’on passe collés les uns aux autres, tous ces cris d’enfants qui vous vrillent les tympans durant plusieurs heures, cette eau parfois boueuse remplie de méduses qui ne pensent qu’à vous brûler vif… C’est quand même le rêve, mais c’est aussi un peu pour ça que, moi, je prends mes vacances hors saison.

Avec Thisissand, vous allez pouvoir prendre le bateau un peu en avance et avoir un avant-goût de ces plages de sable blanc sur lesquelles vous ne manquerez sans doute pas de lézarder durant plusieurs heures… Ce site internet repose en effet sur un concept original puisqu’il vous permet de réaliser des tableaux de sable. Il suffit en effet de cliquer avec le bouton gauche de votre souris n’importe où dans la fenêtre pour jeter quelques grains par-ci par-là.

Evidemment, vous pouvez sélectionner les couleurs de votre choix en appuyant sur la touche « C » de votre clavier. De la même manière, si votre œuvre d’art de vous plaît pas, il suffit d’appuyer sur la touche « E » pour tout effacer. Attention, cependant, puisqu’il vous fera quand même pas mal de temps pour donner libre court à votre inspiration. Même que moi, tous mes tableaux étaient plus moches les uns que les autres. Ce qui explique pourquoi l’illustration de ce billet n’a rien à voir avec ce service.

Bref, je remercie mon informateur anonyme de m’avoir filé ce lien parce que Thisissand fait partie de ces sites complètement addictifs, de ceux qui vous permettent de patienter jusqu’à la fin de la journée…

Mais évidemment, moi je n’ai pas le temps de m’y mettre. Non, c’est que j’ai un vrai métier, avec plein de gros morceaux de responsabilité dedans. Et puis bon, mon chef lit mes articles alors j’ai plutôt intérêt à faire attention, hein…