Tiangong-1 : la station spatiale chinoise va bientôt s’écraser sur la Terre

Tiangong-1 a échappé au contrôle des autorités chinoises un peu plus tôt dans l’année et elle ne devrait pas tarder à s’écraser sur la Terre si l’on en croit un astrophysicien travaillant pour Harvard.

Tiangong-1 est le tout premier exemplaire de la station spatiale imaginée et développée par CNSA, l’agence spatiale chinoise. Placée en orbite basse en septembre 2011, elle a reçu la visite de plusieurs vaisseaux et elle était censée servir de terrain d’entraînement à la Chine.

Eau Terre

En effet, les autorités chinoises ont prévu de lancer deux autres versions de la station dans les années à venir : Tiangong-2 et Tiangong-3.

Tiangong-1 ne va pas tarder à s’écraser sur la Terre

Tiangong-1 est très loin d’égaler l’ISS et elle se présente ainsi sous la forme d’un cylindre de dix mètres de long et de 2,8 mètres de large, un cylindre divisé en deux salles différentes : le module de service et le module orbital.

Le premier module sert à produire l’énergie nécessaire au fonctionnement de la station et de ses divers systèmes de propulsion. Le second fait pour sa part office de lieu de vie et de travail. Il a donc été conçu pour accueillir les astronautes chinois et pour leur permettre de travailler sur les différents projets confiés par leur gouvernement.

Tiangong-1 a donc quitté notre planète en 2011 et la station était censée rester en orbite pendant deux ans. La Chine a cependant repoussé à plusieurs reprises sa durée de vie opérationnelle.

En mars 2016, le CNSA a brusquement perdu contact avec la station. L’agence a bien évidemment tenté à plusieurs reprises de se reconnecter à son système de communication, mais ses tentatives ont toutes échoué.

Plusieurs mois plus tard, en septembre, le responsable du département spatial chinois a fini par reconnaître que toutes les rumeurs circulant au sujet de Tiangong-1 étaient bel et bien fondées et que la station avait totalement échappé au contrôle de ses équipes.

La station ne sera pas intégralement détruite lors de son entrée dans l’atmosphère de notre planète

À l’époque, l’homme avait déclaré que la station risquait de retomber en direction de notre planète durant la seconde moitié de l’année 2017, sans pour autant donner de date précise.

Jonathan McDowell, un astrophysicien travaillant pour Harvard, s’est beaucoup intéressé à cette délicate question. Désormais et à présent que le périgée de la station se trouve en dessous de trois cents kilomètres, le chercheur pense que son taux de décroissance devrait augmenter considérablement et il s’attend ainsi à ce que la station s’écrase sur la Terre entre la fin de cette année et le début de l’année prochaine.

D’après lui, la station ne sera pas entièrement détruite en rentrant dans l’atmosphère et il s’attend ainsi à ce que des débris de 100 kg atteignent la surface de notre planète. C’est évidemment un problème, d’autant que personne ne sait encore où la station tombera. S’il y a de fortes chances que l’appareil finisse en plein cœur d’un océan, il est également possible qu’il finisse sa course sur un continent.

En 1991, une station spatiale appartenant à l’Union soviétique s’était ainsi écrasée sur Terre et ses débris ont été éparpillés à travers l’Argentine sur des centaines de kilomètres à la ronde.

Mots-clés espaceinsoliteterre