Clicky

Tiens, un nouvel astéroïde a frôlé la Terre

La Terre n’est pas la seule à flotter dans l’espace. Bien au contraire. Elle est effectivement bien entourée, avec des millions de planètes et d’étoiles réparties dans d’innombrables galaxies. Oui, et c’est sans compter sur les astéroïdes, bien sûr, des astéroïdes qui passent parfois très près de notre belle planète.

Si la plupart de ces astéroïdes ne constituent pas une menace directe, la NASA a tout de même mis en place un observatoire dans les années 90 afin de suivre et de surveiller les astéroïdes les plus massifs.

2016 QA2

2016 QA2 est passé non loin de notre belle planète ce week-end.

En moyenne, l’agence en découvre 1 500 par an. Ce n’est pas énorme mais elle a fait le choix de se concentrer sur les corps dont le diamètre est supérieur à un kilomètre.

La NASA surveille les astéroïdes depuis les années 90

Pourquoi ? Tout simplement parce que ce sont eux qui représentent la plus grande menace. Il suffirait en effet qu’ils entrent en collision avec notre planète pour provoquer la fin de notre civilisation.

La NASA souhaite cependant aller plus loin et elle a ainsi annoncé en début d’année la création d’un bureau spécial chargé de toutes ces affaires, le Bureau de Coordination pour la Défense Planétaire. Il porte d’ailleurs bien son nom puisqu’il s’est fixé pour principale mission de protéger la Terre de tous ces corps voyageant à travers l’espace.

L’agence n’est évidemment pas la seule à travailler sur un programme de ce genre et la plupart des grandes nations en ont fait autant de leur côté. Il semblerait cependant que les mesures prises ne soient pas aussi efficaces qu’on l’espérait.

2016 QA2 n’est pas le plus gros astéroïde connu mais il mesure tout de même entre 15 et 45 mètres de long.

A titre de comparaison, la météorite de Tcheliabinsk mesurait une vingtaine de mètres de diamètre et elle a délivré une puissance équivalente à 500 000 tonnes de TNT en entrant dans l’atmosphère, soit trente fois la puissance de la bombe atomique lancée sur Hiroshima lors de la Seconde Guerre Mondiale.

Personne n’a vu 2016 QA2 avant qu’il ne passe à proximité de la Terre

Elle s’est presque totalement désintégrée dans l’atmosphère mais un morceau de 500 kg a tout de même atteint la surface de notre planète.

Celle de la Toungouska mesurait pour sa part une cinquantaine de mètre de diamètre et elle pesait environ dix millions de tonnes. Elle s’est écrasée en Sibérie centrale et elle a détruit la forêt de la région sur un rayon de 20 kilomètres. Elle aurait donc pu occasionner de très lourds dégâts si elle avait frappé une ville habitée.

Mais le vrai problème ici, c’est que personne n’a été en mesure de détecter 2016 QA2 avant qu’il ne passe à proximité de notre position. Comment est-ce possible ? L’explication est assez simple en fait : l’espace est encombré et il est finalement très facile pour un astéroïde de passer inaperçu.

En l’occurrence, il faut tout de même signaler que ce corps est passé à environ 53 000 miles de notre planète et donc à une distance tournant autour des 85 000 kilomètres.

Ce qui n’est finalement pas grand chose à l’échelle cosmique.

Mots-clés astronomieespace