Clicky

Tiens, Zone-Téléchargement a encore changé d’adresse

Zone-Téléchargement a fermé ses portes en 2016, mais un premier clone est apparu sur la toile une semaine plus tard… rapidement suivi de plusieurs autres clones différents reprenant le plus souvent la même charte et le même contenu. Pour ne rien arranger, le premier clone a également été obligé de changer d’adresse à plusieurs reprises. Il vient précisément de remettre le couvert.

Zone-Téléchargement, le premier, le seul, l’unique, a longtemps été un acteur incontournable du warez francophone.

Piratage sous-titres

Ce succès éclatant n’a évidemment pas été du goût de tous et plusieurs plaintes ont été déposées à l’encontre du site et de son équipe.

Zone-Téléchargement, le colosse aux talons d’argile

La dernière s’est soldée par la fermeture définitive du service. En 2016, plus précisément en novembre, la police a en effet lancé une opération coup de poing à travers le territoire et cette dernière s’est soldée par l’arrestation des administrateurs présumés du site et par la saisie de ses serveurs.

À l’époque, la fermeture de Zone-Téléchargement a fait beaucoup de bruit. Sans doute autant que celle de Megaupload en 2012.

Les ayants droit pensaient sans doute en avoir fini avec le site, mais cela n’a pas été tout à fait le cas. Un clone a en effet ouvert ses portes une semaine après la fermeture du site original, à l’adresse zone-telechargement.ws.

Encore une fois, les associations de défense des acteurs du marché sont montées au créneau et ont demandé la fermeture du site. Le clone a alors changé une première fois d’adresse en décembre 2017 et il a ainsi basculé sur le nom de domaine zone-telechargement1.com.

La guerre des clones

En parallèle, l’ancien administrateur a également annoncé avoir pris sa retraite et confié son site à une toute nouvelle équipe.

La situation s’est cependant compliquée par la suite. Peu de temps après ce changement, de nombreux clones ont commencé à apparaître sur la toile. Des clones possédant une adresse proche et reprenant exactement la même identité visuelle.

Pour ne rien arranger, Zone-Téléchargement a été la cible d’une attaque cet été, une attaque vraisemblablement menée par un de ses concurrents. L’intégralité du site a alors été aspirée et reproduit. L’équipe a alors été obligée de changer une nouvelle fois de tld et de passer sur un .org.

Il s’en est suivi une période d’accalmie, mais une nouvelle attaque basée sur des redirections a été lancée en août. Pendant plusieurs heures, tous les accès visant le nom de domaine du clone principal ont ainsi été déviés vers l’adresse d’un autre clone. Il s’en est suivi un véritable bras de fer largement évoqué dans cet article.

Des changements d’adresse à répétition

Comme si cela ne suffisait pas, le clone original a également dû faire face à plusieurs demandes de déréférencement, des demandes qui l’ont poussé à disparaître progressivement des SERP de Google. L’équipe a alors modifié à plusieurs reprises son nom de domaine en ajoutant un chiffre au niveau des www de son adresse. L’astuce n’a cependant pas fonctionné et plusieurs modifications similaires ont été mises en place au fil des semaines.

La dernière en date remontait à la semaine dernière, mais elle n’a visiblement pas eu l’effet escompté puisque Zone-Téléchargement a modifié une nouvelle fois son nom de domaine cette nuit pour passer finalement sur le chiffre 7.

DL-Protect n’a pas subi un changement d’URL pour sa part, mais il affiche désormais une mention laissant apparaître l’adresse du « site officiel » de Zone-Téléchargement : zone-telechargement1.org.

En dépit de ces mesures, la situation reste compliquée pour le clone original et elle l’est donc aussi pour ses visiteurs. Ces changements constants sont en effet difficiles à suivre, et ils semblent en plus profiter aux clones du site. Il suffit d’ailleurs d’une simple requête sur Google pour s’en rendre compte puisque le premier résultat renvoyé pour les mots clés « zone-téléchargement » est précisément l’un de ces clones.

Un clone suffisamment apprécié par le moteur pour avoir droit… à des liens de site et qui se présente lui-même comme le clone original…