Clicky

Tinder : l’intelligence artificielle pour vous faire décrocher un rencard ne fait pas encore ses preuves

Avec le développement actuel de l’intelligence artificielle, nous sommes tentés de refiler la plupart de nos tâches quotidiennes à ce type de technologie. Certains d’entre nous se sont même demandé comment elles s’en sortiraient dans la gestion de nos relations amoureuses.

Justement, une société américaine s’est posé la question et a fait un test.

Cette entreprise se nomme Get CenturyLink. Pour effectuer l’expérience, la start-up a collecté manuellement 500 profils de personnes habitant dans les cinq plus grandes villes des États-Unis. La société a ensuite demandé à un bot doté de l’intelligence artificielle de créer 50 nouveaux profils Tinder à partir de ces données.

Le moins que l’on puisse dire est que le résultat de cette expérience a fait ressortir un avertissement : ne laissez pas une intelligence artificielle s’occuper de vos biographies ou descriptions de profil !

Des biographies catastrophiques

Les résultats ont fait tressaillir les scientifiques dans le sens où les biographies n’avaient aucun sens. La moins catastrophique de ces biographies était peut-être celle de Jessica qui disait qu’elle était belle avec du maquillage, qu’elle faisait la sieste, mais pas de voyage.

On y lit également qu’elle adore lire et filmer.

Un autre profil virtuel, du nom de Sarah, avait une biographie beaucoup moins glamour qui commençait sa biographie avec la phrase « chaque souffle est agonie, fils » et se terminait avec la mention « peut-être névrotique. »

Les biographies des hommes n’étaient pas meilleures

Les profils pour hommes créés par le bot étaient bien entendu du même genre. C’est le cas de la biographie de Chris qui se disait être un « végétarien prêt pour l’institut » et prétendait être tout à la fois un avocat, un boxeur, un chef, un coiffeur et un guitariste.

Malgré l’échec de cette expérimentation, les chercheurs pensent que l’intelligence artificielle s’en serait mieux sortie si elle ne s’était basée que sur les données d’une seule personne au lieu de 500 profils. Néanmoins, pour le fondateur de Tinder, Sean Rad, l’intelligence artificielle peut transformer les rencontres.

En 2017, il a déclaré que cette technologie sera assez intelligente dans 5 ans pour permettre aux gens de ne plus faire défiler ou rechercher des profils. Autrement dit, l’IA serait alors capable de détecter automatiquement les profils pouvant correspondre aux utilisateurs du site de rencontres.

Mots-clés tinder

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !