Clicky

Tinder vous note en fonction de votre attractivité

Tinder est arrivé sur le marché en septembre 2012 et l’application n’a eu aucun mal à trouver son public. Son éditeur refuse de donner des chiffres mais elle serait actuellement utilisée par des millions d’utilisateurs à travers le monde. Rien de surprenant à cela compte tenu de son fonction. L’outil est effectivement très simple à utiliser et il ne s’embarrasse d’aucune fioriture.

A la base, l’utilisateur doit commencer par se créer un profil en répondant à diverses questions portant sur sa vie et ses passions. Lorsque tout est en ordre, l’application va commencer à faire défiler des profils en s’appuyant sur différents critères comme le sexe ou encore la position géographique.

Note Tinder

Tinder attribut une note à tous ses utilisateurs.

Ensuite, il n’aura plus qu’à effectuer des balayages latéraux vers la droite ou vers la gauche pour indiquer s’il les apprécie ou non.

Tinder attribue une note à chaque utilisateur

Lorsque l’attraction est réciproque, les deux personnes sont mises en relation et elles peuvent commencer à échanger des messages. Difficile de faire plus simple, non ?

Austin Carr travaille pour Fast Company depuis quelques années et il a été invité par Tinder à se rendre dans les locaux de l’entreprise. Il a pu s’entretenir durant de longues heures avec Sean Rad, son CEO, et il a ainsi appris beaucoup de choses sur la manière dont fonctionne l’algorithme de l’application.

Rad lui a ainsi expliqué que chaque utilisateur était rattaché à un score spécifique établi en fonction de différents critères. Grâce à ce système, l’outil offre des choix plus pertinents aux utilisateurs puisque les profils proposés dépendent directement de ce fameux score.

En d’autres termes, Tinder nous accorde à tous une note et c’est ce qui lui permet de personnaliser notre expérience.

Cette note ne repose pas (uniquement) sur la photo de profil

Cela ne devrait pas vous surprendre mais le CEO de la société n’a pas voulu rentrer dans les détails et il n’a pas dévoilé la liste des critères pris en compte par son algorithme.

Logique, puisqu’il s’agit aussi du secret de sa réussite.

Toutefois et contrairement à ce que l’on pourrait croire, la solution ne se baserait pas uniquement sur la photo de profil de l’utilisateur et elle s’appuierait aussi sur d’autres critères pour mesurer son attractivité. Des critères comme le nombre de « matches » positifs, par exemple.

Alors bien sûr, ce score n’est pas rendu public et seuls les employés de la firme peuvent le voir. Oui et ce n’est pas plus mal pour notre égo finalement.

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.