Titan : un corridor de glace découvert sur la lune de Saturne

Des chercheurs ont découvert un immense corridor de glace sur la plus grande lune de Saturne, Titan. La traînée de glace s’étend sur près de 6500 km, soit environ 40% de la circonférence de la lune.

Selon Caitlin Griffith, auteur principal de l’étude sur la découverte : « Ce couloir de glace est déroutant en ce sens qu’il ne correspond à aucune caractéristique de surface, ni à aucune mesure du sous-sol ».

espace

Crédits Pixabay

Titan, la lune où il pleut du méthane

En dehors de la terre, Titan est le seul objet du système solaire où il y a des pluies liquides. Toutefois, les pluies sur Titan ne sont pas composées d’eau comme sur Terre, mais plutôt de méthane. C’est ce méthane qui remplit les immenses lacs qu’on trouve à la surface de la lune. Cependant, les scientifiques ne connaissent pas encore avec certitude la source du méthane sur Titan. On pense que cela pourrait provenir en partie de l’évaporation dans les lacs polaires, mais cela n’explique pas la plupart des observations faites par les scientifiques.

Lorsque la sonde Cassini de la NASA a visité Saturne et ses lunes, elle a effectué plusieurs survols de Titan et permis aux scientifiques de récolter de nombreuses données sur cette lune inhabituelle, grâce à des outils de mesure comme des instruments radar et infrarouge. À partir de ces données, les scientifiques avaient suggéré que des réservoirs situés sous la surface de Titan pourraient fournir le méthane, avec des évents qui se chargent de le pomper dans l’atmosphère. Un processus potentiellement entraîné par le volcanisme.

La découverte de l’étrange corridor de glace sur Titan

C’est en analysant des images de Cassini, à la recherche de « cryovolcans » (volcans de glace), que Griffith, de l’Université de l’Arizona, et son équipe, ont découvert le corridor de glace, dont les détails ont été publiés dans Nature Astronomy.

« La structure glaciaire globale de Titan est un casse-tête. Les terrains riches en glace dans d’autres régions de Titan ne se produisent que dans les régions creusées par les cratères ou exposées à l’érosion, ce qui suggère que le cryovolcanisme, s’il est actif, n’est pas répandu à l’heure actuelle. », ont-ils écrit.

Selon les chercheurs, la présence du corridor de glace soulève la question de savoir si des processus tectoniques ont été impliqués dans sa formation. Il faudra cependant effectuer des recherches supplémentaires pour comprendre cette caractéristique inhabituelle.

Mots-clés astronomietitan