Titanfall : L’avenir de la franchise reste incertain

C’est au cours d’une interview donnée au site américain Glixel que Vince Zampella, CEO de Respawn Entertainment, a fait part de son incertitude quant à l’avenir de la licence Titanfall. Il faut dire que malgré l’accueil très positif que la presse a réservé à Titanfall 2, les ventes de ce second opus ne sont pas – pour leur part – à la hauteur des attentes.

La faute à une date de sortie fixée au 28 octobre dernier, soit pile entre les lancements de Battlefield 1 (21 octobre) et Call of Duty Infinite Warfare (4 novembre). Deux mastodontes qui règnent en maîtres depuis longtemps sur les FPS de fin d’année.

titanfall-2

En dépit des très bonnes critiques reçues par Titanfall 2, l’avenir de la licence reste incertain

Une date de sortie qui peut sembler absurde extérieurement, mais qui a visiblement été décidée par EA, choisissant en pleine connaissance de cause de se tirer une balle dans le pied en lançant Titanfall 2, quelques jours seulement après Battlefield 1, attendu comme le loup blanc par les joueurs.

Rien n’est joué pour un Titanfall 3

Si les éditeurs ont souvent pour habitude de commander une suite juste après le lancement d’un jeu, ce n’est – à l’heure actuelle – pas le cas pour Titanfall 2. EA ne s’étant pas encore exprimé officiellement à ce sujet.

D’ailleurs à la question « Ferez-vous un autre Titanfall ? » Vince Zampella a répondu : « Nous ne savons pas encore. Le jeu est, en termes de critiques, un gros succès. Nous sommes très heureux des différents tests et du ressenti positif [présent autour du jeu]. Concernant les ventes, il est trop tôt pour en parler. Nous aimerions clairement en raconter plus sur cet univers et son histoire. Je pense pouvoir dire sans trop m’avancer que nous continuerons à l’explorer. EA pourrait en annoncer plus. »

Des tensions entre Respawn et EA ?

La question peut se poser compte tenu de la suite de l’interview. En effet juste après avoir répondu au journaliste de Glixel, Zampella s’est tourné vers Devin Bennett (un agent publicitaire d’EA présent durant l’entretient) qui a ajouté pour sa part : « Ce que nous avons dit c’est que nous sommes attachés à la franchise« .

Remarque à laquelle le CEO de Respawn a répondu ce qui peut être traduit en français par l’expression : « comprenne qui pourra« , mais agrémenté d’un joli « Fuck » en cours de route…