Toowoomba, la ville australienne qui veut interdire le porno

Toowoomba fait beaucoup parler d’elle depuis quelques temps et cela n’a rien de surprenant, car cette ville australienne envisage d’interdire la pornographie sur tout le territoire de la commune. Les élus et une partie de ses habitants reprochent en effet à l’industrie du X d’offrir une image dégradante de la femme.

Toowoomba est situé dans le sud-est du Queensland et plus précisément à une centaine de kilomètres à l’ouest de Brisbane. Elle comptait un peu plus de 146 000 habitants lors du dernier recensement.

Porno Australie

Toowoomba a clairement une dent contre le porno, du moins certains de ses habitants.

Plutôt discrète en temps ordinaire, la commune s’est retrouvée à la une de nombreux médias la semaine dernière.

Toowoomba part en croisade contre la pornographie

Des élus et de nombreux citoyens issus de toutes les générations et de toutes les couleurs politiques se sont effectivement rassemblés mercredi dernier en plein air afin d’appeler à la création d’une ville sans porno. Les personnes présentes sur place estiment en effet que le fait de regarder de la pornographie revient à « promouvoir l’exploitation des femmes », mais aussi « les violences faites aux femmes ». Elles pensent en outre que ces contenus font d’importants dommages au sein des familles.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le mouvement est totalement indépendant des lobbies religieux du pays et il n’a pas non plus été lancé par un parti conservateur. Paul Antonio, le maire de la ville, soutient en effet cette initiative alors qu’il est plutôt de confession libérale.

Dans les faits, la ville n’a évidemment pas l’intention de bannir les sex shops ou de restreindre l’accès aux sites web pour adultes. En réalité, ce mouvement tient davantage de la campagne de sensibilisation.

Une campagne de sensibilisation avant tout

Afin de promouvoir leur initiative, les instigateurs du projet ont réalisé un clip promotionnel. Il dure une minute environ et il explique notamment que la pornographie peut modifier le cerveau des hommes et même créer des réactions proches de certaines drogues dures. La séquence indique aussi que ces contenus peuvent avoir des effets néfastes sur la vie sexuelle des gens, mais également sur le couple lui-même.

En parallèle, ils ont également créé une page sur Facebook, mais cette dernière ne semble pas susciter l’enthousiasme des foules. Elle compte en effet un peu moins de 400 fans, ce qui représente quelque chose comme 0,27 % de la population de la ville.

Il faut croire que le porno a encore de beaux jours devant lui à Toowoomba.

Mots-clés insolite