Tor Messenger est disponible en version bêta !

Tor n’a pas l’intention de se limiter à la navigation web. Pas du tout même et il vient de le prouver en mettant en ligne une version bêta de sa toute nouvelle messagerie instantanée. Tor Messenger, c’est son nom, est disponible dès à présent et il devrait intéresser tous ceux qui se méfient de la NSA et de toutes les agences du même genre.

Tor est un réseau informatique mondial similaire à ce que propose Internet. Toutefois, il est aussi un peu différent car il est totalement décentralisé et les flux TCP sont tous transmis de manière anonyme.

Tor Messenger

Et bon appétit, bien sûr !

Qu’est ce que ça veut dire ? Tout simplement que personne ne peut traquer les échanges effectués sur le réseau.

Tor Messenger utilisera l’infrastructure de Tor pour acheminer les messages entre les utiisateurs

Les paquets transitent effectivement par plusieurs noeuds choisis aléatoirement et seul le premier connait réellement l’adresse IP de l’internaute. Le second, lui, verra uniquement l’adresse du premier. Même chose pour les noeuds suivants.

Mais ce n’est pas fini car tous les paquets sont aussi chiffrés par chaque noeud. En théorie, il est donc quasiment impossible de les intercepter. Si vous voulez en savoir un peu plus sur l’infrastructure du réseau et sur son fonctionnement, le mieux c’est encore de vous rendre sur cette page.

Tor Messenger, lui, fonctionne un peu sur le même principe et il s’appuie entièrement sur le réseau décrit un peu plus haut. Cela veut aussi dire que tous les messages échangés entre les utilisateurs seront chiffrés et rendus anonymes.

C’est intéressant, mais le meilleur reste à venir car la solution est en plus compatible avec la plupart des solutions existantes. Il sera donc possible de configurer un compte IRC, Google Talk, Facebook Chat ou même  Yahoo Messenger.

Alors bien sûr, cette première version n’est pas parfaite, mais elle devrait rapidement évoluer dans les semaines et dans les mois à venir.

Si vous voulez télécharger Tor Messenger, ce n’est pas compliqué puisqu’il suffit de vous rendre à cette adresse. La solution est disponible sur Linux, bien sûr, mais également sur Windows et sur OS X. Sinon, le site officiel de Tor se trouve par là.

Mots-clés sécuritétorweb